Economie française : quelle reprise ?

 |   |  849  mots
Le ministre des Finances, Michel Sapin estime que la reprise est bel et bien engagée
Le ministre des Finances, Michel Sapin estime que la reprise "est bel et bien engagée" (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
En dépit d'une stagnation du PIB au deuxième trimestre, "la reprise est bel et bien engagée", estime le gouvernement. Peut-on vraiment parier sur une croissance durable?

Le vocabulaire ne change pas, même si la réalité décrite n'a plus rien à voir. Ce vendredi matin sur France Inter, le ministre des Finances Michel Sapin insistait sur l'existence d'une reprise en France, en dépit de la stagnation du PIB au deuxième trimestre annoncée par l'Insee. Et de rappeler que la croissance de l'économie française a été de zéro ou presque aussi bien en 2012, 2013 que 2014. Alors, 1% de croissance -l'objectif pour l'ensemble de 2015-, ça n'a évidemment rien à voir....

Un maigre +1%

Sauf que ce maigre 1% ne colle pas à l'idée commune de ce que peut être une « reprise ». Quand l'économie « reprend », les chefs d'entreprise retrouvent des anticipations d'activité en nette hausse, la production de biens et services augmente significativement, tout comme l'emploi et la masse salariale. Or, que voit-on en France aujourd'hui ? Un PIB à l'arrêt au deuxième trimestre, l'absence de créations d'emplois stables -la hausse des effectifs au deuxième trimestre ne tient qu'à l'intérim, comme le relève l'Insee-, dans un contexte très incertain de l'avis même des chefs d'entreprise. Interrogés sur leurs propres perspectives de production, ils disent ne pas voir venir grand'chose.

La France s'appauvrit depuis 2007

La réalité, c'est que la France est en crise, qu'elle s'appauvrit depuis 2007, si l'on en juge par l'évolution du PIB par habitant. Il était de 31.507 euros en 2007 (euros de 2010), il était en dessous en 2014 (31.145 euros), estime l'Insee. Sept ans de stagnation de la richesse par habitant, du jamais vu depuis que les statistiques du PIB existent (la série commence en 1949). La « crise » des années 70 a tout d'une période florissante, en regard de la période actuelle. Le PIB par habitant a crû de 18% entre 1973 et 1980...
A entendre Michel Sapin, on en aurait fini avec cette période d'appauvrissement, la tendance espérée pour l'année prochaine serait de +1,5% pour le PIB. Outre que ce chiffre apparaît bien faible, si on le compare avec les périodes de reprise, au sens où on l'entend habituellement (à la fin des années 80 comme entre 1998 et 2000, la croissance dépassait les 3%), il n'est pas certain.

 Un manque moteur

Car l'économie française, tout comme celle de la zone euro, manque singulièrement de moteur. L'investissement des entreprises reste plat, ce qui n'a rien d'étonnant au vu des faibles perspectives d'activité affichées par les chefs d'entreprise, qui n'ont aucune envie de se livrer à des paris hasardeux sur une hypothétique croissance de leur chiffre d'affaires. La consommation, « ralentit fortement » (c'est l'expression utilisée par les experts de l'Insee pour le deuxième trimestre), tandis que l'investissement des ménages (en logement, principalement) diminue constamment. Seules les exportations s'inscrivent en nette hausse depuis le début de l'année (+1,7% au deuxième trimestre), mais les importations augmentent tout aussi vivement, de sorte que la contribution du commerce extérieur à la croissance pourrait être négative.

L'industrie laminée par la crise

Surtout, l'industrie, qui a toujours joué un rôle moteur dans les reprises économiques, a été laminée par la crise. L'exemple le plus frappant : la production automobile en France est aujourd'hui inférieure de 41% par rapport son pic, atteint en novembre 2004. Peu d'usines ont été fermées, car l'opération est politiquement délicate. Mais combien de sites ont pris l'allure de vaisseaux à l'abandon, vides de toute activité ? Comment imaginer aujourd'hui une véritable reprise sur la base d'une industrie aussi anémiée ?
Dès lors, affirmer comme le fait Michel Sapin dans Le Monde que la « reprise est bel et bien engagée » tient pour une bonne part du « wishfullthinking ». De même, affirmer que la légère croissance atteinte cette année sera le fruit de la politique économique menée par ce gouvernement est de bonne guerre, mais qui en sera convaincu ? Les marges des entreprises se redressent, sous l'effet du Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), financé pour moitié par des prélèvements obligatoires sur les ménages, mais où est l'investissement attendu, qui serait générateur d'emplois ?

Une politique budgétaire moins rigoureuse, mais...

Considérée globalement, la politique budgétaire de la France n'est marquée du sceau de la rigueur. Les baisses d'impôts accordées aux entreprises dans le cadre du pacte de responsabilité compensent les coupes dans les dépenses (notamment du côté des collectivités locales). La question, posée par les députés socialistes, est celle de l'équilibre de cette politique. Ne faut-il pas accorder moins d'allègements fiscaux aux entreprises, et plus aux ménages, afin de relancer leur consommation et leurs investissements ? Michel Sapin insiste sur le maintien de la politique actuelle. « Le CICE doit donc continuer à monter en charge, il est désormais bien identifié des chefs d'entreprise » écrit-il dans Le Monde. « Le Pacte de responsabilité et de solidarité doit aussi être déployé dans l'enveloppe budgétaire prévue. » Une fin de non-recevoir polie mais ferme adressée au parti soutenant le gouvernement...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2015 à 19:33 :
Quand le bateau coule, le capitaine reste à la barre. Pour une fois, le journaliste a été réaliste et factuel. L'industrie est à la dérive et les Carlos Gohn ne reve qu'à leur bonus et devenir propriétaire de leur entreprise. Fini les capitaines d'industries! Renault ne produit plus rien en France, seulement des voitures électriques qu'achetent l'état et des utlitaires. Le CICE est utilisé pour continuer de délocaliser et le MEDEF ne fait rien et il ne peut rien faire pour forcer les entreprises à respecter leur engagement d'embauche en contre partie du CICE; Il n'arrive pas déja à limiter les golden hello et parachutes. Le pire c'est que la droite a le meme programme avec d'autres personnes (les memes que 4 ans en arriere). Alors si on met les migrants par dessus le Front National n'a rien à faire pour arriver au pouvoir, cela se fera tout seul.
a écrit le 30/10/2015 à 21:27 :
Michel Sapin est sympa, bon economiste mais le probleme c'est qu'il n'a pas compris comment fonctionne l'economie francaise. une relance est tirée par les champions francais, les grands groupes. Hors le gouvernement, au contraire des allemands, les laisse prendre les subventions, Credit impots recherche, les allegements de charges, les subventions en tout genre, et ils ont arreté de passer commande en France. La RATP valide des fournisseurs roumains, idem EDF et la SNCF . Renault va en pologne avec Valeo , Slovaquie et Turquie. Alstom impose à ses fournisseurs d'avoir une production low cost qui ne se voit pas pour le gouvernement avec encaissement en Euro. Alors ce gouvernement???? des autistes. Macron ? il fait ses Cars et se bat avec Carlos Gohn qui fait comme Marchionne qui est devenu actionnaire de Fiat. Que faire? virer ce gouvernement qui ne comprend rien et premier et M Sapin qui est un brave homme. et mettre des personnes qui defendent les interets francais. Courage encore 14 mois.
a écrit le 21/08/2015 à 15:14 :
Je proteste moi aussi contre les mensonges du gouvernement qui ose parler de reprise alors que nous sommes dans une crise économique et morale grave.
Tant de malhonnêteté est désolant, et, au contraire de rassurer, éveille l'inquiétude.
a écrit le 17/08/2015 à 18:32 :
IL y a dans tout ça une grande part de manipulation et de mensonge .C'est vrai que nos politiques actuels détiennent eux la VÉRITÉ et bien sûr nous, nous ne comprenons rien .
ils sont plus fort que le marc de café. Donc attendons tranquillement l'échéance 2017.
Vivement qu'il y ait des gens de la société civile qui dirige le pays. Cela devient insupportable toute cette politique qui détruit la France petit à petit.Que va t-on laisser à nos enfants demain!
a écrit le 17/08/2015 à 16:39 :
Economie française : quelle reprise ?

A l'évidence, 3 reprises se consolident :

la reprise de désindustrialisation,
la reprise du déclin,
la reprise de la montée envahissante la misère

Le gouvernement Valls fait aussi bien que les gouvernements Raffarin deVillepin et de l'inénarrable Fillon
a écrit le 17/08/2015 à 14:20 :
Il faut continuer à moins consommer.........
a écrit le 17/08/2015 à 11:07 :
Pas de réformes, pas de reprise; pas de réélection; mais à quoi pensent-il à l'Elysée ?
Réponse de le 17/08/2015 à 15:13 :
@deimos : la reprise , la réélection ils s en moquent !! Ce qui est important est de rétablir un socle socialiste pour l avenir
a écrit le 17/08/2015 à 9:41 :
Décidément, ce n'est plus de l'optimisme ! Notre équipe dirigeante, énarque, nous apprend que la méthode Coué est la base des pronostics institutionnels de cette école.
Pendant ce temps là les Français paient, broient du noir et voue ses politiques au diable. En d'autres termes : ça sent le Sapin !!!
Réponse de le 17/08/2015 à 11:07 :
@papilulu: je partage pas votre analyse ..Les français ont voté FH et il applique parfaitement sa politique : 46.5 % ( les riches) vont payer l Impôt sur le revenu qui a augmenté de 7 milliards depuis 2012 ( 51% le payaient) les minimas ont augmentés plus vite sur l inflation , des emplois jeunes ont été créés par milliers , il n y a aucune baisse de nombre de fonctionnaires , les aides familiales ont été supprimés pour les plus riches, il faut toujours 6 mois pour avoir droit à 6 mois de d indemnité chômage , seul pays du monde qui accorde cet avantage ..
etc etc ..La reprise? pourqoui faire ?
a écrit le 17/08/2015 à 9:33 :
Reprise des impôts sûrement.... Celle-là est garantie.... avec celle du chômage. Reprenons l'embauche de fonctionnaires alors.... Ils voteront à gauche ! Pas si bête ! Vive la France....
a écrit le 17/08/2015 à 7:15 :
Sachant qu'en dessous de 1.5% de croissance, il y a destruction d'emploi, ce n'est pas demain la veille que nous nous en sortirons.

La France dispose du deuxieme territoire maritime mondial avec toutes les opportunitées economiques qui vont avec et pourtant ce dernier reste inexploité.
Réponse de le 17/08/2015 à 7:57 :
Les dom tom c'est français depuis quand ? ah oui la colonisation, esclavage, le commerce triangulaire ? Tu veux pêcher quoi ? On a déjà tout pêché, les poissons disparaissent ...
Réponse de le 17/08/2015 à 9:48 :
Qu'ils la prennent leurs indépendances : dom/Tom et ils finiront comme Haïti voire anjouan .... Avec des mecs comme Domota au pouvoir , on va se marrer ! Et nous , on fera de belles économies qu'on pourra redistribuer à des gens qui veulent êtres français contrairement à vous !
a écrit le 17/08/2015 à 5:14 :
"Investissements des entreprises, reprise," dites-vous, de quelles Entreprises parlez-vous, de quelle reprise ????. Entreprise s'écrit avec un "E" majuscule.
Signé un citoyen lambda
a écrit le 17/08/2015 à 5:06 :
Pour nos pays occidentaux la croissance c'est fini
Nous sommes déjà développé si seulement on investissait au maximum dans l'économie verte
Autre dit tout ce que l'on crée ou l'on consomme doit pouvoir être recyclé il y aurait une légère croissance de quelques pour cent
a écrit le 16/08/2015 à 12:43 :
Il faudrait que ce Monsieur change ses lunettes ''' aux verres ---''' ROSE '''' ou enlever dans la journée .
a écrit le 16/08/2015 à 12:18 :
RECOLTE 2015 BILAN PROVISOIRE :
BLE DUR : + de 40Mt, production record. (05/08/15, récoltes quasiment terminées)
> Hausse des surfaces, + 3 % par rapport à 2014.
> Rendements élevés estimés à 78,3 q/ha, niveau très supérieur à la moyenne quinquennale (72,6 q/ha).
Le manque d’eau n’a finalement pas impacté les cultures, car il est intervenu hors période critique (floraison).
Ile de France et au nord de la Seine, 80 q/ha, voire 90 q/ha et des maxima à 3 chiffres.
Sur l’axe courant de la Bretagne à la Franche-Comté, 70 et 80 q/ha.
Ils sont estimés autour de 60 q/ha dans le Sud-ouest, en Auvergne et en Rhône-Alpes.
Sur le plan qualitatif, le taux de protéines est proche de celui de 2014, les autres critères physicochimiques sont bons à très bons. Les teneurs moyennes en protéines sont généralement comprises entre 10,5 et 11,5 %.
BLE TENDRE : autour de 1,8 Mt, + 21% par rapport à 2014.
> Hausse des surfaces, + 12 % par rapport à 2014.
> Bons rendements élevés estimés à 78,3 q/ha, niveau très supérieur à la moyenne quinquennale (72,6 q/ha).
Récolte en nette progression par rapport à 2014, mais inférieure à la moyenne quinquennale.
À l’exception du Sud-est, les rendements sont bons à très bons.
L’avancement des cultures lors des épisodes de fortes températures a permis de limiter la dégradation du potentiel en place fin mai / début juin.
50 q/ha dans le Sud – Ouest
entre 60 et 70 q/ha dans l’Ouest
elles sont supérieures à 70 q/ha dans le Centre.
Elles sont en revanche inférieures à 35 q/ha dans le Sud-est.
Concernant la qualité technologique, les teneurs en protéines sont comprises, en moyenne, dans une fourchette entre 13,5 et 14,5 % dans l’ensemble des bassins. Néanmoins, on observe une certaine hétérogénéité. Le Sud-est et l’Ouest sont en moyenne au-dessus de 14%, le Sud-Ouest entre 13,5 et 14%, le Centre plus hétérogène entre 12 et 14%.
ORGE : très bonne récolte pour les cultures d’hiver, moins bonne en cultures de printemps.
Les surfaces, toutes orges confondues, sont en léger retrait de moins de 1 % par rapport à l’an passé.
Les surfaces d’orges d’hiver continuent à augmenter (+ 6%) alors que les surfaces d’orges de printemps diminuent (-15%).
D’HIVER : volume et qualité au rendez-vous.
La récolte totale 2015 d’orges d’hiver est estimée à 9,6 Mt contre 8,4 Mt en 2014.
DE PRINTEMPS : la production continue de baisser.
La production devrait ainsi atteindre 2,9 Mt contre 3,2 Mt en 2014.
COLZA : une performance correcte, malgré des rendements en léger retrait
Les surfaces emblavées en colza en 2014-2015 sont proches de l’an passé autour de 1,5 Mha.
La production devrait approcher les 5,1 Mt, en deçà de la campagne exceptionnelle de 2014 (5,5 Mt), mais au-delà de la moyenne de production des 5 dernières années.
POIS : des résultats en progression par rapport à 2014.
La récolte progresse de 15% avec un volume total estimé à 600 000 tonnes sous l’effet d’une augmentation des surfaces de 13% à 156 000 hectares et d’une progression des rendements de 2% à 38,4 q/ha.
France Agrimer, Arvalis, Terra Inovia.
Réponse de le 17/08/2015 à 8:01 :
mon pov marco, en être réduit à du copié colle pour tenter de sauver hollande et sa clique, triste d'en arriver à cela. Au fait vpous avez compris??? tout??
Réponse de le 17/08/2015 à 8:12 :
Là, cher Marco, je ne vous suis pas. Même si le production de blé augmente et par conséquence on a plus de farine. Ma baguette de pain ne baisse pas. Par contre quand elle baisse et que le prix de la farine monte, Le prix de ma baguette monte également. La baisse de l'énergie n'a pas eu d'impact sur le prix de celle-ci. Le prix des pâtes et des nouilles ne baissera pas non plus.
Par contre si on exporte plus de céréales et de dérivés à hauts valeurs ajoutés, ceci apportera des devises à notre pays.
Rendez-vous en septembre pour savoir si ma baguette prend 5 cinq centimes de plus. Cice ou pas. Baisse de charge ou pas. Plus de farine ou pas.
Réponse de le 17/08/2015 à 9:24 :
C'est le joueur britannique Andy Murray, qu'Amélie Mauresmo entraîne, qui l'a annoncé : l'ancienne joueuse de tennis est maman !

Félicitations ! "Je veux remercier Amélie Mauresmo, ma coach qui n'est pas avec nous et a donné naissance à un bébé (dimanche) matin" c'est ce que qu'a annoncé le joueur de tennis Andy Murray après avoir gagné le Master 1000 de Montréal, dimanche, lors de la conférence de presse.
a écrit le 16/08/2015 à 12:17 :
La reprise ne sera réelle le jour où le chômage baissera de manière durable.

Avant cela, les effets d'annonce des politiques sont de pure mensonges.
a écrit le 16/08/2015 à 11:47 :
Prendre l'exemple de l'automobile comme industrie laminé et ne pouvant pas rebondir est un peu malheureux. Certes le niveau de prod s'est effondré sur les 10 dernières années. Mais depuis 2014, l'automobile est, avec l'aéro, le principal moteur de la reprise dans l'industrie. La prod de véhicules a augmenté de près de 5% en 2014 et la croissance sera plus élevée en 2015. Et ça continuera en 2016 avec notamment l'entrée en production de la Nissan Micra à Flins.
De plus, des investissements considérables ont été effectués dans les usines françaises depuis 3 ans pour les moderniser. Clairement, l'automobile est désormais un symbole de ce qui redémarre dans l'industrie française, pas de ce qui a été détruit sans espoir de rebond.
Réponse de le 16/08/2015 à 15:53 :
Extrait du bilan des douanes françaises en 2014.
Les exportations de véhicules automobiles s’inscrivent en hausse
après deux années de repli (+4,6 %, après -6,3 % en 2013 et
- 4,8 % en 2012). Elles augmentent notamment vers l’Espagne, sur
fond d’amélioration de la consommation privée et de la
prolongation de la mesure d’aide au secteur automobile (prime à la
casse). Le déficit automobile se réduit ainsi de 0,3 milliard, pour
s’établir à -6,9 milliards.
Ce n'est pas avec 100000 Micra de plus ou de moins que nous allons résorbé le déficit de cette branche. Même nos citadines les plus vendues nous les importons.
Le mois prochain sera publier le bilan du secteur aéronautique. En juin 2015 14 Airbus A330, 2 A350 et 3 A380. En juillet 2015 2 A330, 0 A350 et 2 A380. Ceci va faire mal pour le bilan de cette branche. Volontairement Je n'ai pas mis la famille A320 car il y a 3 lignes de fabrication dans 3 pays différent. Peur être que des contrat militaire ou spatiale compensera.
Réponse de le 16/08/2015 à 21:24 :
@Benoit
Le bilan 2014 sans intérêt sauf pour comparaison, et le dernier semestre est bien meilleur.
- Déficit semestriel global FAB/FAB + (exportations), BdF :
S2/2011 : -34,9 (+217,5)
S1/2012 : -36,8 (+220,9)
S2/2012 : -30,7 (+223,2)
S1/2013 : -30,8 (+218,7)
S2/2013 : -31,3 (+218,3)
S1/2014 : -30,2 (+217,6)
S2/2014 : -27,0 (+220,3) (baisse principalement due à la facture énergétique)
S1/2015 : -21,7 (+227,9) (la baisse de la facture énergétique est de 3 Md par rapport au S1/2014, le reste est à imputer principalement aux exportations en forte hausse.
Réponse de le 16/08/2015 à 21:44 :
Exportations CAB/FAB de la France et Dom vers Etranger hors militaire :
En millions
Juin 2015 :41518
Mai 2015 :33865
Avril 2015 : 38257
Mars 2015 : 39981
Février2015 : 36283
Janvier 2015 : 34009
Décembre 2014 : 35 815
Novembre 2014 : 35 917
Octobre 2014 : 39 763
Septembre 2014 : 37 429
Août 2014 : 27 270
Juillet 2014 : 37 670
La tendance est à la hausse
Réponse de le 17/08/2015 à 6:49 :
Merci cher Marco pour l'ensemble de vos chiffres.
Sauf erreur de ma part la catastrophe du port en Chine aura un impact pour nos exportations aéronautiques. Car c'est là qu' Airbus assemble 4 avions par mois. Vu l'état il est permis de penser que la production va freiner.
Pour les voitures, on importe plus de bien automobile que l'on exporte. Exemple on exporte un moteur pour une Captur, ou une Mégane en Espagne et on importe une Ferrari d'Italie.
a écrit le 16/08/2015 à 11:42 :
il faut acheter français et non allemand
a écrit le 16/08/2015 à 11:41 :
il faut acheter français et non allemand
Réponse de le 16/08/2015 à 12:22 :
@ ANGELA ! Depuis deux ans ma pension na pas augmenté d'un seul centime .Le coût de la vie lui OUI mes charges obligatoires OUI, alors quand je trouve à acheter moins cher ben j'achète allemand, chinois ou teckel à poils durs vous pouvez comprendre cela NON !!!!
a écrit le 16/08/2015 à 11:17 :
RENDEMENT PERFORMANCE DU CAPITAL-INVESTISSEMENT FRANÇAIS :
Depuis l’origine, mesurée à fin 2014, s’élève à 10,1% net de frais en moyenne par an, supérieure aux 9,5% dégagés fin 2013 sur un périmètre comparable.
Sur un horizon de 10 ans la performance moyenne est même de 11,3% net par an
Sur 10 années, fin 2014, moyenne annuelle :
Immobilier : 6,4%, CAC40 : 4,8%, Hedge Funds : 5,8%, Fixed Income : 5,4%, CAC All-Tradable 5,8%.
a écrit le 16/08/2015 à 11:13 :
Comment peut-on faire confiance à ce ministre pour trouver les bonnes solutions permettant à l'économie de repartir dans le bon sens avec une analyse aussi déficiente.
Qu'il retourne finir le quinquennat au ministère du Travail ou plus simplement a Argenton sur Creuse, il n'a plus grand chose à apporter au Pays et à l'intérêt général.......
a écrit le 16/08/2015 à 11:12 :
Comment peut-on faire confiance à ce ministre pour trouver les bonnes solutions permettant à l'économie de repartir dans le bon sens avec une analyse aussi déficiente.
Qu'il retourne finir le quinquennat au ministère du Travail ou plus simplement a Argenton sur Creuse, il n'a plus grand chose à apporter au Pays et à l'intérêt général.......
a écrit le 16/08/2015 à 11:12 :
Comment peut-on faire confiance à ce ministre pour trouver les bonnes solutions permettant à l'économie de repartir dans le bon sens avec une analyse aussi déficiente.
Qu'il retourne finir le quinquennat au ministère du Travail ou plus simplement a Argenton sur Creuse, il n'a plus grand chose à apporter au Pays et à l'intérêt général.......
a écrit le 16/08/2015 à 10:23 :
achetez francais mais les dirigeants du pays torpille eux meme
l'economie francaise en surchargeant de taxes et de contrainte administrative
interdiction de certain produits ou mieux encore obligation de produire
hors de france a cause des ecolos
combien d'emploi perdu sont cause par des regles que les autres pays de l'europe
n'aplique pas et en plus le guignol de fonction
va faire de sa reunion de fin d'annee
a écrit le 16/08/2015 à 9:40 :
reprise ! certe mais une reprise incertaine. Avec une croissance 0 au t2 2015 contre 0.4 au t1 on voit bien que la croissance n'est pas solide.
Une croissance molle tout comme le gouvernement dont la communication, représentée par SAPIN, laisse à désirer tout comme leur volonté de relancer l'activité et l'investissement.
Ainsi en économisant sur les dotations budgétaires servies aux collectivités locales pour leur investissement pour financer le cice des entreprises l'état pensait pouvoir transférer ce "moteur de croissance aux entreprises...mais patratra, les entreprises ne jouent pas le jeu de l'investissement faute de consommateur il est vrai.
Des salaires atones, des investissements faibles et tout est là pour une croissance faible. Même la baisse des placements financiers n'y fait rien pour inciter les consommateurs à consommer une épargne dormante
Que faire alors : un choc fiscal
D'une part supprimer la taxe sur les salaires et instituer le taux de tva : pour celà il faut donc supprimer les opérations hors champs tva c'est à dire le secteur de la santé (en mettant une tva à 2.1) et dans le secteur bancaire (mettre une tva à 20 %)
Supprimer la tva à taux réduit dans le btp et la restauration (en angleterre le taux de tva dans la restauration est de 20 % !) et pour inciter les particulier à faire des travaux simplifier les réductions d'impot en proposant un seul taux de réduction à 15 % (équivalent de la hausse de la tva) sur l'ensemble de la facture (ravalement, toiture, electricité, sanitaire etc) porter à 25 % lorsqu'il s'accompagne de travaux d'isolation sur les éléments constituant l'isolant selon des normes définies
Supprimer les petites taxes qui rapportent peu et alourdisse les contraintes administratives
limiter les aides fiscales et sociales dès lors qu'il y a distribution de dividendes (pour 1 € distribué, 1€ de cice, cir et autres avantages sociaux ou fiscales en moins)
supprimer la déduction des frais de restauration et des cadeaux dès le 1er euro dans les résultats (tout comme l'hotel qui n'est pas déductible aujourd'hui sauf cas particulier)
Notre pays manque de vision car elle fait face à un règlementation toujours aussi complexe, simplifier pour une plus grande efficacité, pour une meilleure répartition
On ne peut pas se satisfaire aujourd'hui d'avoir à peine 45 % des ménages seulement à payer de l'impot sur le revenu. Ces exonération augmentent l'imposition des autres contribuables
a écrit le 16/08/2015 à 7:22 :
Joseph Goebbels a dit : "plus le mensonge est gros et plus il passe"
a écrit le 15/08/2015 à 19:04 :
Si la France connaît une croissance zero et une augmentation du chômage dans un contexte economique et financier qui n'a jamais ete aussi favorable depuis la fin des Trente Glorieuses, il est fort a craindre que la croissance ne reviendra jamais si l'on ne change pas de systemes economiques. Le fenêtre des reformes qui etait ouverte pendant des annees s'est desormais renfermee du fait de la gravite de la situation.

En l'etat actuel des choses, il ne reste plus qu'a attendre que le systeme economique et financier dans le que nous vivons, implose inevitablement par lui-même.
a écrit le 15/08/2015 à 16:07 :
OUPS.......SAPIN nous fait son œil de poule , mais c'est qu'il nous ferait presque peur ! pauvre Ministre incapable comme le reste de ce gouvernement du Président au dernier secrétaire d' état !!!!
a écrit le 15/08/2015 à 16:04 :
Enfin un article qui commence à poser le problème. Cela ne sert à rien de donner de l'argent à l'industrie et au patronat sans une clair définition de son utilisalisation. On dit: un emploi industriel génère 3 emplois associés. L'argent donné actuellement sert à investir dans les pays low cost pour réimporter les biens en France. Les acheteurs des grands groupes utilisent les capacités developpées dans les marchés low cost pour fournir l'industrie francaise cela s'appelle les achats d'opportunités pour les personnes qui connaissent (pas à Bercy apparemment). Les investissements de Valeo sont dans pays de l'est avec des équipements payés par l'Europe (pologne) ou en zone franche d'impots (Tunisie Maroc) Idem pour Renault Safran ... Les pauvres PME se battent ou alors ferment. Les services .... voire les centres d'appels et de comptabilité qui partent. Alors que faire: 1 virer les incompétents à Bercy, 2 augmenter la TVA pour les biens qui sont produits en low cost comme la suède à 25% 3 supprimer les defiscalisations des bénéfices pour les produits reimportés. les autres points mériteraient un peu plus de réfléxion. Vive l'Europe ultralibérale.
Réponse de le 15/08/2015 à 16:33 :
j'adore la conclusion, vite essayons le socialisme ou le conservatisme... super
Réponse de le 15/08/2015 à 16:33 :
j'adore la conclusion, vite essayons le socialisme ou le conservatisme... super
a écrit le 15/08/2015 à 15:30 :
il a echoue pour le chopmage de meme pour l'economis
a écrit le 15/08/2015 à 14:07 :
Reprise des discours, du chômage, des dépenses, des embauches de fonctionnaires, des augmentations d'impôts, des leçons de morale, des festins payés par l'état et qui ne coûtent donc "rien", bref c'est la grande "reprise"
a écrit le 15/08/2015 à 13:08 :
Un article objectif et d'une grande qualité quant à l'état de la France d'aujourd'hui.....
a écrit le 15/08/2015 à 12:11 :
Et pendant ce temps et en catimini c'est open-bar pour les copains (fonction publique).
a écrit le 15/08/2015 à 11:43 :
Il faut être réaliste, tous les besoins primaires et la grande majorité des besoins secondaires sont satisfaits pour presque toute la population. A l'exception du logement... et de la piscine qui va avec la maison individuelle.
On ne fait pas boire un âne qui n'a plus soif, et qui, (même s'il en avait le goût et l'envie), n'a plus trop les moyens d'acheter une boisson plus sophistiquée. Il y a trop de production de biens et de services dont on se rend compte finalement qu'on peut s'en passer, car leur utilité, leur caractère éphémère ont un coût qui n'est pas justifié au regard du service rendu. La croissance n'est pas prête de revenir, parce que le système économique et financier n'en porte pas les germes.
Réponse de le 15/08/2015 à 20:23 :
Ce que vous dites est inexacte. Les fin de mois sont difficiles pour beaucoup de gens des classes moyennes en ce moment : Et ce plus qu'avant 2007.Rien à voir avec un problème structurel sur des besoins qui serait déjà satisfait. Je ne comprend d'ailleurs pas pourquoi vous poussez cette explication :Etes-vous gauchiste réactionnaire ou écolo extrémiste ?
a écrit le 15/08/2015 à 10:49 :
C'est plusieurs générations d'économistes et de politiques qui n'ont rien compris à l'économie mondiale dont les effets ne sont plus à prouver dette abyssale et chômage persistant depuis 40 ans . Enfin , peut-être les électeurs vont se réveiller un jour que l'on peut plus vivre à crédit .
Réponse de le 15/08/2015 à 11:53 :
Mais la solution de fermer les frontières est un grande utopie
Peut-être devront nous nous adapter !!
Réponse de le 15/08/2015 à 11:56 :
@Alfredo
Et comment ils vont vivre les banquiers s'ils ne prêtent plus d'argent (Argent qu'ils n'ont pas soi-dit en passant) et surtout s'ils n'encaissent pas des intérêts? Ceci dit, je suis d'accord pour qu'on retire aux banquiers le pouvoir de "créer" la monnaie. La richesse nationale dont la monnaie représente la valeur appartient au peuple, cela doit être géré démocratiquement pour le bien-être des populations qui participent à la croissance de cette richesse.
Evidemment ça nécessite de changer de principe économique, de mettre au rebut les idées néo-libérales, tout en se gardant de l'utopie marxiste...
Une sorte de vivre ensemble où Liberté-Egalité-Fraternité ne seraient pas que des mots au fronton des écoles, des mairies...
a écrit le 15/08/2015 à 10:08 :
Quand on se souvient des paroles de ce Monsieur lors de la mise en place de l'euro comme monnaie unique, on comprend mieux le triste état de la France aujourd'hui.
a écrit le 15/08/2015 à 9:19 :
Ce qui est inquiétant c'est que le PS est au pouvoir. Ils sont incapables de régler le moindre problème, ils sont en échec total sur toute la ligne et ils ne savent plus quoi faire donc ils tchatchent pour dire n'importe quoi. C'est un tel naufrage qu'un soulèvement populaire n'est plus à exclure.
a écrit le 15/08/2015 à 9:16 :
Comme pour le chômage : il enfume tout le monde
La preuve = les chiffres annoncés parlent d eux mêmes
0 % c est loin d être une reprise : c est une stagnation
Réponse de le 15/08/2015 à 11:55 :
00 c'est de la déflation car la population auguemente de presque 1%

A 0% le PIB par habitant baisse !!
Réponse de le 15/08/2015 à 12:53 :
Ok c est 0% mais un gros 0% !
a écrit le 15/08/2015 à 8:55 :
C'est moins grave que si c'était pire aurait dit Frédéric Dard
Sapin malgré son air sérieux est aussi grand-guignolesque que l'était Christine Lagarde avec ses superlatifs déplacés à chaque frémissement de l'économie jamais confirmé par la suite.
Comme quoi, ça ne date pas d'hier
Réponse de le 15/08/2015 à 12:08 :
Madame Lagarde toutefois a eu des résultats. En 2010 croissance de 2%, 2011 croissance de 2.2% et OUI , un socialisse caché par une pseudo équité on le trouve toujours, car il raconte mensonge sur mensonge. Au fait rappelez nous les exploits en matière de croissance des socialisses depuis mai 2012. Ahhh y'a pas de croissance. Non mon cher socialisse, ce n'est absolument pas la même chose, d'un côté des boeufs de l'autre des personnes limitant les dégâts lors d'une crise mondiale.
Réponse de le 15/08/2015 à 12:08 :
Madame Lagarde toutefois a eu des résultats. En 2010 croissance de 2%, 2011 croissance de 2.2% et OUI , un socialisse caché par une pseudo équité on le trouve toujours, car il raconte mensonge sur mensonge. Au fait rappelez nous les exploits en matière de croissance des socialisses depuis mai 2012. Ahhh y'a pas de croissance. Non mon cher socialisse, ce n'est absolument pas la même chose, d'un côté des boeufs de l'autre des personnes limitant les dégâts lors d'une crise mondiale.
Réponse de le 16/08/2015 à 12:24 :
Du message ci-dessous, je comprends qu'on est forcément socialiste (sse) dés qu'on n'adule pas le petit haineux. Il y a des hommes quand même un peu plus sérieux à droite que ce tartarin uniquement intéressé par lui-même.
A ceux qui trouvent que de 2007 à 2012 la France a mieux résisté grâce à NS, la raison est plutôt à chercher dans le modèle redistributif français qui a permis d'amortir la crise et non aux politiciens de l'époque.
a écrit le 15/08/2015 à 8:37 :
il y a bien longtemps , que la " reprise" ne se fait plus , pour les chaussettes !!!!!
a écrit le 15/08/2015 à 8:03 :
NON la France ne s'appauvrit pas depuis 2007, croissance 2010, 2%; 2011 2.1% (eurostat) mais depuis 2012 arrivée de l'audacieux et de son équipe valls, sapin, cazeneuve et autres brillantissimes économistes, oui APPAUVRISSEMENT GENERALISE %PIB: 0.2%, 2013: 0.7%; 2014: 0.2%; LE RESPONSABLE EST CE GOUVERNEMENT SOCIALISSE. EXCLUSIVEMENT.
Réponse de le 15/08/2015 à 9:09 :
La désindustrialisation de la France date de la fin des années 90 initiée par des artistes tels Serge Tchuruk qui prônait l'entreprise sans usines (on sous-traite tout ailleurs). Les différents gouvernements celui de vôtre idole pas plus que l'actuel n'ont pas fait grand-chose pour contrer cette volonté qui fait qu'on a des grands groupes (plus que l'Allemagne) qui font leurs résultats avec leur activité à l'étranger.
Le Crédit Impots Recherche est un bon début, mais sans simplification et diminution du rôle de l'Etat qui devrait se concentrer sur les fonctions régaliennes, ça n'ira ni vite ni loin.
Réponse de le 15/08/2015 à 9:45 :
"celui de vôtre idole" mais vous rendez vous compte de la stupidité de ce passage? je n'ai pas d'idole mais j'aime les gens TRAVAILLEURS et M. Sarkozy en est un c'est tout, hollande est un jeun's en scoot qui préfère draguer les meufs après avoir teint sa longue chevelure, donc pas de travail que du LOISIR. Au fait petit point le crédit d'impôt a été bossté TRES FORTEMENT lors du quinquennat précédent et c'est un camarade travailleur avec stylo qui vous le dit. Le CICE est tout sauf une bonne idée trop de parasites en profitent; l'idée de la baisse des cot. soc. instaurées en 2011 avec application 2012 en parallèle à la hausse de TVA ETAIT UNE BONNE IDEE, car elle imposait une hausse du coût des importations et une baisse des charges de personnel dans le même temps en France, d'où une amélioration sensible des produits made in France. Ceci étant un message d'un pro. anti socialo certes car courageux et pas fonctionnaire, mais pas pour autant fan d'une idole, mot stupide employé bien souvent par les sans-dents. sic
Réponse de le 15/08/2015 à 12:10 :
@oh non
L'emploi du mot stupide que je ne me serais jamais permis m'autorise à vous conseiller de ne pas confondre le travail efficace avec le vent dont était spécialiste le petit haineux. Beaucoup de rodomontades et de la grosse dégonfle comme avec les pseudo réformes de retraite, les taxis, la hausse de la TVA (d'accord avec vous c'était une bonne idée), le Karcher, etc
Question ventilation, NS était un pro et j'espère bien que le parti de droite mettra quelqu'un d'autre en avant pour 2017.
Réponse de le 15/08/2015 à 21:12 :
je vous demanderais simplement de comparer les résultats avant et après mai 2012 Franc vs autres pays européens, c'est édifiant. "Rodomontades et grosse dégonfle"?? où? quand? soyez plus factuel svp un socialisse normalement invective mais sans argument, tiens comme vous c'set leur programme; quand au crédit d'impôt je ne parlais pas du CICE vaste pompe à fric pour pharmaciens, notaries et autres mais bien sûr de crédit d'impôt recherche qui avait en 2009 été instauré et reconnu comme une réelle avancée pour les entreprises. Stupide OUI je confirme...."votre idole" stupide ou enfantin, au choix ou les deux mon cher.
Réponse de le 15/08/2015 à 22:47 :
@OH NON : la pauvre s'appauvrie depuis 2007 arrêtez mois si je me trompe c'était bien le sieur SARKOZY qui, à cette époque, était président de la REPUBLIQUE ???
Réponse de le 16/08/2015 à 10:19 :
une seule réponse, déjà donnée: 2010: croissance DEUX POUR CENT; 2011: croissance : 2.1%, donc pas d'appauvrissement malgré une crise MONDIALE, SYSTEMIQUE, FINANCIERE, ECONOMIQUE.. voir autres pays: http://ec.europa.eu/eurostat/tgm/table.do?tab=table&init=1&language=fr&pcode=tec00115&plugin=1
mais 2012 socialisse: 0.2%. mais Sarkozy RAF, simplement je trouve que défendre le gouv. socialisse actuel qui est le plus misérable de la 5e République est déplacé et c'est faire fi des chômeurs créés par hollande et valls alors qu'il n'y a AUCUNE CRISE que TOUS LES PAYS EUROPPENS SORTENT RENFORCES DE CETTE CRISE 2008/2009 SAUF LA FRANCE. simple, non?.
a écrit le 15/08/2015 à 7:40 :
l'industrie decroche depuis 2000 ( cf artus ' la france sans ses usines')
le reste suit; par contre le rythme s'est accelere depuis 2012 ' comme prevu'
ca va faire pleurer personne de voir que ce qui a ete seme pousse correctement, si? les copains a hollande n'ont qu'a creer des boites et redresser leur pays, qu'on rigole! ;-)))))
Réponse de le 15/08/2015 à 11:54 :
2000... pile-poil la date de mise en application des 35 heures. Les industriels ont alors fait les arbitrages nécessaires et ont pris la décision de délocaliser les productions. Et le pire est que maintenant si on tirait un trait sur les 35 heures, ce n'est pas pour autant que les usines reviendraient. Le dernier qui aurait pu faire quelque chose, c'est Chirac juste après sa réélection en 2002. Il n'en a rien fait, on en paie maintenant le prix.
a écrit le 15/08/2015 à 7:27 :
On progresse ? On progresse ? Mais oui, maintenant on peut l'dire ? YAKAKA, FAUCONCON ? Et vive l'ENANA ! Ah ! vous voyez hein ? Bon !
a écrit le 14/08/2015 à 22:22 :
il faut acheter français pour relancer l'économie !
Réponse de le 15/08/2015 à 11:50 :
Encore faut-il pouvoir... des pans entiers de l'industrie n'existent plus ou quasi en France, textile-habillement, chaussure, électronique grand public, électroménager...
a écrit le 14/08/2015 à 21:46 :
sapin a les boules mais reste optimiste ,les français lui reserve un beau cadeau au prochaine election a lui et a ces amis .
Réponse de le 15/08/2015 à 8:33 :
vu la bouille qu'il a, apparemment pas de souci pour lui, tout lui profite.
a écrit le 14/08/2015 à 21:05 :
il ne faut pas sous- estimer l'effet des nouvelles lignes d'autocar Macron.cette croissance devrait aparaitre dans les prochains chiffres et faire s'envoler le taux de croissance au 3ème trimestre
Réponse de le 15/08/2015 à 8:50 :
Une ligne d'autocars pour relancer la croissance. Décidément, vous êtes au fond du trou.
La gauche a montré son incompétence !
Vous confondez mesures et réformes !
Réponse de le 15/08/2015 à 10:30 :
avant vous étiez drôle par votre naïveté, là c'est totalement stupide, càd socialisse. Changez mon grand il y aura des jours meilleurs, un bon bouquin de français, puis de maths, puis de langue, puis de......tout vous verrez comme vous allez paraître brillant lors des réunions de cellules ......dans une cabine téléphonique à 1 ou 2 camarades socialisses, il n'y en a plus ou presque, merci hollande valls de nous avoir débarrassés de ça.
Réponse de le 15/08/2015 à 16:12 :
Lamentable, l'economie de la France espere des lignes de car. Et comme certains grands groupes de camions, les chauffeurs seront bulgares ou roumains? Euroline fonctionne depuis la roumanie que je connais bien. il est temps pour les socialistes de partir et de quitter le pouvoir. (j'ai voté Hollande et socialiste depuis 30 ans mais là...).
Réponse de le 15/08/2015 à 16:37 :
Cher "elu ps", je souscris pleinement à ce que dit Friedrich. Si vous en êtes à tout miser sur des lignes de car .... alors il y a de quoi désespérer (encore un peu plus). Je souligne au passage le caractère écologique de la mesure l'année même de la COP21. C'est presque un sketch.
Droite comme gauche, vous ne valez pas mieux les uns que les autres (NB : je ne cherche pas à vous blesser mais à vous faire sentir le sentiment qui anime une frange de la population, essayez d'y réfléchir ne serait-ce qu'un peu). Mais je considère que les français ont également leur part de responsabilité dans cette déconfiture. Nous (voyez, je m'associe aussi à cet échec !) n'aurions jamais dû porter à la tête de l'Etat des gens si peu préparées. Je me demande finalement ce que vous faites de votre temps lorsque vous êtes dans l'opposition. Bien à vous ....
Réponse de le 15/08/2015 à 20:25 :
Et à combien vous chiffrez les pertes de la SNCF, le coût des travaux fait par les régions donc par l'argent des contribuables? Quelques cars de plus ou en moins ne changeront rien.
Réponse de le 15/08/2015 à 20:25 :
Et à combien vous chiffrez les pertes de la SNCF, le coût des travaux fait par les régions donc par l'argent des contribuables? Quelques cars de plus ou en moins ne changeront rien.
a écrit le 14/08/2015 à 20:21 :
la reprise , quelle reprise ? les français vont la constater bientôt (amèrement) sur leurs impôts locaux
a écrit le 14/08/2015 à 20:14 :
"La Madame, elle est sortie", et "la reprise, elle est partie" !
a écrit le 14/08/2015 à 19:51 :
Pour oser annoncer un redressement de la France alors que la croissance est à zéro; que les chiffres du chômage sont bricolés, il faut ne pas avoir d'amour propre.
a écrit le 14/08/2015 à 19:12 :
quel culot ce Sapin ! il nous prend vraiment pour des idiots , o% de hausse du PIB et il veut nous faire croire que tout va bien ! qu'il fasse les mêmes réformes structurelles qu'il a imposées à la Grèce et qui a fait elle , 0,8 de croissance !
a écrit le 14/08/2015 à 19:09 :
J'ai passé une semaine à Berlin le mois passé. Tourisme urbain, musées, etc... Mais aussi yeux grand ouverts pour tenter de comprendre, en pratique, comment font-ils pour réussir. A par exemple vendre leur café sur Unter Den Linden (leur Champs Elysées) à 1.70€. Ou toute autre boisson au tarif d'une petite ville française. A avoir un rapport qualité/prix dans les restos (et pas que des saucisses!) imbattable. Très simple: moins de charges sociales car moins d'assistanat, moins de contraintes réglementaires (pas de normes handicapés par exemple), moins de normes diverses et variées (exemple: sortie de secours=fenêtre, pas de normes de largeur, de signalétique, etc... Qui plombent leur coût de revient. Pragmatisme et efficacité. Nous avons tout à apprendre.
Réponse de le 14/08/2015 à 19:24 :
Rapport du World Tourism Council 2015 . Classement des pays ou (en moyenne) la chambre d'hotel est la plus chère : numero 1 ou 2eme (?) la France. Raison donnee par le WTC : coût de la main-d'ouvre. J'y vais aussi de ma petite anecdote un soda bien connu dans une ville touristique de Belgique :1,5 euro. C'est minimum 3 euro a Paris (5 euro sur place).
Réponse de le 15/08/2015 à 5:28 :
Votre constat est très juste. Notre protection sociale et le poids de nos charges vont finir par ruiner la France.
La crise de la filière porcine en est un exemple.
Réponse de le 15/08/2015 à 8:35 :
autre anecdote, Monaco un café nature en terrasse près du Palais UN EURO.
Réponse de le 15/08/2015 à 11:59 :
Berlin n'est pas une ville riche et donc les prix sont en conséquence. Il faudrait aussi regarder à Münich et à Francfort. Reste qu'il est exact qu'en Allemagne les prix ne sont globalement pas très élevés.
Réponse de le 17/08/2015 à 10:47 :
BERLIN n'a rien à voir avec l'Allemagne ! C'est un cas particulier, c'est comme dire PARIS c'est la France ! Pas du tout ! Les Parisiens sont détestés par les provinciaux car ils gagnent plus d'argent et friment de leur réussite , la jalousie quoi...
a écrit le 14/08/2015 à 18:55 :
LA France dans son ensemble est paralysée depuis les augmentations d'impôts de ce dernier gouvernement et des changements de regles fiscales. Les personnes et entreprises qui faisaient et font encore fonctionner la France ont été sur taxées sous pretexte d'égalité ou plutôt pour "nourrie l'administration française" qui est incapable de gérer un budget correctement en respectant la règle de RECETTES = DEPENSES. Non seulement cette partie de la France est paralysée puisqu'elle ne peut plus investir ni augmenter ses revenus mais en plus une autre partie coute de plus en plus cher au travers d'avantages sectoriels qui se multiplient au rythme des grèves. Et personnes ne fait rien pour relancer l'économie si ce n'est faire de grand discours que plus personne ne croit. Et pendant ce temps nos gouvernements politiciens menteurs s'enrichissent sur notre dos sans s'occuper des générations à venir et en ruinant notre pays.
Réponse de le 14/08/2015 à 19:28 :
Désolé pour vous le donneur de leçons, mais les déficits budgétaires des USA, du RU et du Japon sont plus élevés que les notres. Il faudrait aussi leur donner des leçons, non ?
Réponse de le 14/08/2015 à 20:26 :
Oui mais Keira faux de croissance don't 4/5 fois supérieurs et la trajectoire de la dette est pas la même...
a écrit le 14/08/2015 à 18:22 :
Et ils continuent de dire que les résultats sont "en ligne avec leurs objectifs" ! Un conseil: prévoyez maintenant une croissance nulle avec 5 millions de chômeurs, comme ça si la croissance est de 0.1% avec 4 millions de chômeurs vous direz que vous avez fait mieux que vos objectifs.
Ils se moquent complètement de nous ! Nous prennent-ils vraiment QUE pour des imbéciles ?
a écrit le 14/08/2015 à 17:04 :
C est comme le chômage : nos politiques estiment que demain ça ira mieux
Mais concrètement, on ne voit rien venir !
A quand une réforme de fond afin de libérer le potentiel de la France ....
a écrit le 14/08/2015 à 16:27 :
Messieurs, j'ai bien peur que qu'on l'etudie la vie economique d'un pays et ses cycles economiques, l'on suppose que les causes ont precedé les effets. Si les effets ont ete ressenti depuis 2007. On peut se demander si les causes ne datent pas de 5-10 ans aupravant? Soit dans ce cas la naissance de l'euro.
La France subit la perte de competitivité qu'en elle a avec son principal partenaire commercial : L'Allemagne. Si aujourd hui l'allemagne quitter l'euro on peut croire que le DM serait + fort que l'Euro. Cela retablirait rapidement la competitivité de la France en Eurosur les produits d'industrie et les Services à l'export. L'un doit sortir ou se sousmettre...
Réponse de le 14/08/2015 à 17:11 :
Ce qui démontre que la monnaie d'un état doit être le reflet de son économie, sans cela on "bouffe son capital". Subsidiairement, avant d'encourager la consommation des ménages il faut étudier de très près la balance commerciale, sans quoi on stimule la relance chez nos concurrents étrangers sans aucun profit pour notre industrie, le surcroît de TVA collectée en découlant ne satisfaisant que ceux qui ont des oeillères.
Réponse de le 14/08/2015 à 19:26 :
Pour l'industrie bien sûr. Les constructeurs français ont massivement délocaliser leurs chaines de montage automobile en Europe de l'Est et Espagne plus particulièrement à partir de 2005-2006 (la vraie valeur ajoutée comme les moteurs, etc... 'est cependant rester principlament en France jusque récemment (mais là aussi cela commence à délocaliser sec), cependant elle compte beaucoup moins dans le calcul de PIB car c'est le produit final qui compte. C'est comme la surestimation de la contribution du commerce de produits agricoles dans le PIB comparé à la production de ces mêmes produits). C'est pourquoi la production espagnole est plus importante que celle de la France (entre-autre mais aussi grâce à VW (Seat, ..) bien sûr).
a écrit le 14/08/2015 à 16:25 :
On avait eu droit à pas mal d'affabulations avec Sarkozy, mais là niveau mauvaise foi, c'est le pompon ! Hollande, Sapin et Valls sont en train de nous vendre une reprise sans croissance du PIB et sans emplois. Il y a de quoi devenir fous avec ce gouvernement et c'est malheureusement un peu la même chose sur tous les sujets.
Réponse de le 14/08/2015 à 18:24 :
Très juste. Le mensonge est érigé en méthode de gouvernement.
a écrit le 14/08/2015 à 16:20 :
La reprise, celle de mes boutons de culotte ..?
a écrit le 14/08/2015 à 16:17 :
Pas de réformes structurelles, pas de réduction forte de la dépense publique, trop d' aides sociales, trop d' impôts pour les 50% de français qui en payent beaucoup, trop de réglementations, trop de fonction publique inutile,trop de taxes et peu de liberté : c' est la France de : Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande...et les français aiment ça, car ils croient que c' est le meilleur système du monde : il faut que les masses populaires ouvrent les yeux et voyagent un peu ailleurs dans le monde !!!
Réponse de le 14/08/2015 à 17:27 :
Quand on aura touché le fond alors on reformera !!!
On est comme les grecs la meme clique politique
a écrit le 14/08/2015 à 16:14 :
comment croire a une croissance avec reprisse de l economie quand enormement de grosse entrprisses ont licencier pour allez allieur et quand le pouvoir d achat des gens restant en france par necessite n augmente pas???
a écrit le 14/08/2015 à 16:14 :
comment croire a une croissance avec reprisse de l economie quand enormement de grosse entrprisses ont licencier pour allez allieur et quand le pouvoir d achat des gens restant en france par necessite n augmente pas???
a écrit le 14/08/2015 à 16:14 :
comment croire a une croissance avec reprisse de l economie quand enormement de grosse entrprisses ont licencier pour allez allieur et quand le pouvoir d achat des gens restant en france par necessite n augmente pas???
a écrit le 14/08/2015 à 16:11 :
Et aucun mot sur la baisse du Yuan, qui équivaut à une déclaration de guerre économique, la monnaie Chinoise étant largement sous évaluée, selon les monétaristes.
Nous allons subir les conséquences sur nos marchés d'une recrudescence des exportations Chinoises.
Que font les politiques occidentaux et surtout européens ? Rien, comme d'habitude. Il est plus facile de faire plier la Grèce que la Chine; que disent nos spécialistes de la courbette ?
Alors parler de reprise avec ce qu'annonce cette guerre monétaire, c'est ce moquer du monde, monsieur Sapin.
a écrit le 14/08/2015 à 15:42 :
Nos dirigeants ne sont pas bêtes. Ils connaissent parfaitement les dessous des cartes. Mais plus cela dure pour eux, meilleure est leur vie remplie de privilèges. Ce sont des accros aux mensonges. En fait, la Précarité, la détresse ils ne connaissent pas. Seul la préservation de leur monde compte
a écrit le 14/08/2015 à 15:32 :
Reprise considérable du chômage (précision sous entendue)
a écrit le 14/08/2015 à 14:28 :
Effectivement la France s'appauvrit mais continue à vivre au dessus de ses moyens avec une protection sociale dispendieuse, une fonction publique pléthorique, un système politico-médiatique qui s'arroge tous les pouvoirs et prébendes tout en continuant à alourdir le fardeau fiscal et social des producteurs qui sont de moins en moins nombreux.
Et pendant ce temps là M. SAPIN et consorts nous chante "tout va très bien Madame la marquise..." dramatique !
a écrit le 14/08/2015 à 14:01 :
COMMENT FAIRE CROIRE A UNE CROISSANCE QUAND LES PLUS GROSES ENTREPRISSES FERMENT POUR ALLEZ PRODUIRE ALLIEUR. COMMENT FAIRE RELANCE L ECONOMIE QUAND LE POUVOIR D ACHAT DES FRANCAIS DIMINUENT . QUAND L ARGENT PROPOSE AUX PATRONNAT VAS ALLEZ DANS LES POCHES DES ACTIONNAIRES? L E GRAND ART DES POLITICIENS DE DROITE COMME DE GAUCHE ET TOUJOURS DE FAIRE CROIRE QUE DEMAIN TOUS IRAS MIEUXEN ATTENDANT EUX VIVENT ET S ENRICHISENT SUR LA MISERE DES AUTRES. CONBIEN DE TEMPT CELA VAS DURE?AVANT UNE BONNE REVOLTE.JE SERAIS AVEC EUX LES REVOLTES ET INDIGNES CAR JE SUIS L UN DEUX???
Réponse de le 16/08/2015 à 12:09 :
votre post est bien gentil mais pourquoi hurler (en majuscules), les minuscules suffisent, et puis soignez votre orthographe et grammaire, cela sera moins difficile à comprendre. merci.
a écrit le 14/08/2015 à 13:32 :
Mais ou se trouve cette reprise si attendue Sapin doit prendre les statistiques des chiffres des années 80/90 ou on pouvait prétendre à avoir du travail car les grande entreprises avaient leurs cahiers de commandes plein mais depuis que ces usines ces entreprises qui ont fait que la France avaient une renommée mondiale et vue que peu à peu les entreprises ont fermés car ils étaient écrasées par des charges des impôts trop lourde ont préféré se délocalisé dans des pays étrangers en mettant la clé sous la porte et en licenciant tout leur personnel Monsieur Sapin ne promettez pas des choses que vous ne pourrez pas se concrétisez.
Réponse de le 15/08/2015 à 22:44 :
@ PADHINTER :Une seule petite chose trop fois rien. Si les entreprises ont délocalisé à tour de bras ce n'est pas seulement pour les charges et autres balivernes que vous nous racontez mais tout simplement que les ouvriers étaient sous payé, aucune protection sociale des salaires à DEUX euros de l'heure voilà la vérité ! que faites vous dans la vie surement pas travailleur en usine ou sur un chantier voyez vous je comprends le monde ouvrier et je soutiens leur revendication pourtant personnellement je n'ai rien à y gagner !
Réponse de le 16/08/2015 à 12:18 :
. donc d'après vous TOUTES LES ENTREPRISES ONT DELOCALISE? dites un peu de sérieux, svp, pensez vous que nos PME-PMI aient les moyens de délocaliser, or il est un fait que nos "petites" PME (vs allemandes) ont réellement souffert de la non compétitivité de ces PME-PMI, les entreprises notamment CAC40 n'ont pas besoin de délocaliser elles le sont depuis bien longtemps....au fait nous aussi camarades sommes prêts de nos salariés (ouvriers et employés) mais le problème ce sont les charges salariales et patronales et également le montant des taxes et impôts en tout genre qui plombent notre compte de résultat,donc nos bénéfices, donc notre investissement, donc notre augmentation des rémunérations. Votre "délocalisation" est valable pour les Grands groupes, qui sont peu nombreux, le million de TPE, PME, PMI, ETI est en France dans son immense majorité et elles souffrent du matraquage de nos chers élus. Peut-être êtes vous fonctionnaire car pour tenir un tel langage il faut être déconnecté du monde réel du travail. Il ne faut se contenter de répéter à l'envi ce que certains disent, il faut le prouver....
a écrit le 14/08/2015 à 13:22 :
"La France s'appauvrit depuis 2007"tiens !tiens!.et qui a pris le pouvoir en 2007?et qui a la tache ingrate d'essayer de réparer les erreurs de son prédécesseur?
Réponse de le 14/08/2015 à 14:00 :
...Et qui continue sur la même lancée que son prédécesseur en nous enfonçant de plus en plus ?
Réponse de le 14/08/2015 à 14:27 :
Sarkozy comme Hollande ont fait une politique molle genre radical-socialo. La France a besoin urgemment d'une vraie politique de réformes libérales pour sortir ce pays du gouffre. Baisse massive des impots, suppression tout aussi massive de fonctionnaires, suppression des aides sociales, du rsa...
Réponse de le 14/08/2015 à 19:26 :
Ce qui justifie pleinement l'amalgame UMP=PS ou UMPS ou plutôt LRPS
a écrit le 14/08/2015 à 13:13 :
C'est le bilan de 3 ans à ne rien faire

Sapin manie tres bien la langue fourchue des énarques

Rendez vous aux élections pour voir ce que les francais en pense . rires !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :