Elisabeth Borne, directrice de cabinet de Royal, prendra les commandes de la RATP

 |   |  413  mots
La directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie succède à Pierre Mongin pour diriger la RATP qui compte 55.000 salariés.
La directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie succède à Pierre Mongin pour diriger la RATP qui compte 55.000 salariés. (Crédits : Youtube/Info Eco TV)
Bien des noms ont circulé, mais, au final, c'est Elisabeth Borne, la candidate du gouvernement, qui dirigera la régie autonome des transports parisiens et ses 55.000 collaborateurs pour une durée de cinq ans. De nombreux défis attendent cette haut-fonctionnaire très expérimentée, également conseillère de plusieurs personnalités politiques de gauche.

Depuis mars dernier, la succession de Pierre Mongin, 60 ans, ancien PDG de l'entreprise publique, faisait l'objet de nombreuses spéculations. Moins d'un an après le renouvellement de son mandat, il avait annoncé son départ pour rejoindre GDF Suez. Si plusieurs noms ont circulé, c'est finalement Elisabeth Borne, la candidate soutenue par le gouvernement, qui prend les commandes de la RATP.

Collaboratrice de Lionel Jospin et Ségolène Royal

A 54 ans, cette polytechnicienne et ingénieure des ponts et chaussées a débuté sa carrière en intégrant le ministère de l'Equipement en 1987, puis elle rejoint deux ans plus tard, la direction régionale de l'équipement d'Ile-de-France.

En 1991, elle devient conseillère de Lionel Jospin, puis de Jack Lang au ministère de l'Education nationale. Après un passage à l'ex-Sonacotra (désormais Adoma, société publique spécialisée dans l'asile et l'insertion par le logement ), elle revient en 1997 dans les couloirs ministériels, et devient conseillère à Matignon, à nouveau de Lionel Jospin.

En 2002, elle intègre la SNCF comme directrice de la stratégie. En 2007, elle passe une petite année chez Eiffage avant de revenir dans le public, en qualité de directrice générale de l'urbanisme à la mairie de Paris. Quand Ségolène Royal intègre le gouvernement en avril 2014, c'est à Elisabeth Borne, la préfète de sa région, à qui elle confie le poste de conseillère.

La "mobilité durable" parmi les chantiers de la RATP

Elisabeth Borne prend la tête d'une entreprise qui a enregistré 5,3 milliards de chiffre d'affaires en 2014. Pourtant, de nombreux défis attendent la nouvelle présidente, comme l'extension de métro dans le cadre du grand Paris, mais aussi l'amélioration de la ligne du RER A.

Elle devra également préparer le plan Bus 2015, un réseau de cars électriques ou qui fonctionneront au gaz naturel. En revanche, les dossiers les plus délicats sont reportés. La date de l'ouverture à la concurrence pour la gestion des lignes de bus a été repoussée en 2024, en 2029 pour le tramway, et en 2039 pour les lignes de métro.

Lors de son audition en commission à l'Assemblée nationale, Mme Borne avait dit avoir l'ambition de faire de la RATP une "référence en termes de mobilité durable", ajoutant:

"Cet enjeu s'impose d'autant plus que la France, qui accueillera la conférence Paris climat en décembre prochain, se doit d'être exemplaire sur ce sujet."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2015 à 10:38 :
Mme Borne occupait un poste "sur mesure" pour Royal, après avoir été Sa préfète de Sa Région . Du boulot écolo pour Ségo ? peu écologiste en fait dans ce ministère, après avoir travaillé chez Eiffage qui a construit et gère l'autoroute inutile A 65 Pau-Langon, et surtout à la ville de Paris, où elle a œuvré pour la tour Triangle, pyramide de bureaux énergivore de 180 m de haut . Mais un super CV qui ouvre toutes les portes, tournantes ...
a écrit le 21/05/2015 à 8:16 :
A voir son pédigrée, encore une qui n'a pas du mettre souvent ses mains dans le cambouis..
a écrit le 21/05/2015 à 6:26 :
Ah que je suis content de l'apprendre, mais content, vraiment content. A que je suis content. Cela dit, je m'en fous
a écrit le 20/05/2015 à 19:01 :
Ah vraiment , la république est exemplaire ... Je pense que cette dame a de nombreuses qualités mais l'image de sa nomination est désastreuse ... Quel processus ?
a écrit le 20/05/2015 à 18:07 :
et le moije qui voulait une République irréprochable dans un changement maintenant, il faut remarquer que CHAQUE nomination est le fait du prince, càd le piston politique. Belle goooooche de sangsues du peuple qui est assassiné de taxes, impôts et de chômage....sal..ds de profiteurs
a écrit le 20/05/2015 à 16:29 :
ah, le copinage, rien de tel pour placer ses copains, surtout avant une debandade annoncee!!! bienentendu c'est les memes qui insistent sur le fait qu'il n'y a pas assez d'argent public, histoire d'etre encore plus genereux gratuitement avec ses potes!
je ne sais pas pourquoi j'ai la phrase de nigel farrage devant le parlement europeen qui me tourne en tete!!!
Réponse de le 20/05/2015 à 18:30 :
Nous ne pouvons faire confiance en personne malheureusement, finalement, un seul tyran, un dictateur suprême est probablement le mieux...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :