François Hollande peut-il encore inverser la courbe du chômage ?

[ SÉRIE : Horizon 2017 pour Hollande 4/9 ] « Le changement c'est maintenant ! » Que reste-t-il de la promesse de 2012 ? Si le jugement des Français à l'égard de François Hollande reste sévère, à vingt mois de la prochaine élection présidentielle du printemps 2017, la cote du président de la République semble s'être stabilisée, à un étage bas. Aujourd'hui, François Hollande peut-il encore inverser la courbe du chômage ?
Jean-Christophe Chanut

4 mn

Malgré des statistiques loin d'être en sa faveur, le président de la République semble faire preuve d'un certain optimisme pour l'année prochaine.
Malgré des statistiques loin d'être en sa faveur, le président de la République semble faire preuve d'un certain optimisme pour l'année prochaine. (Crédits : © Mike Segar / Reuters)

Inlassablement, depuis mai 2012, il augmente : il y a près de 700.000 chômeurs supplémentaires inscrits en catégorie « A » depuis l'arrivée de François Hollande à l'Élysée. Ils sont très exactement 3.551.600 dans ce cas à la fin juillet. Et, sur un total de trente-huit mois de mandat (en se plaçant en juillet dernier, dernières statistiques connues), il y a eu seulement cinq mois où le nombre des demandeurs d'emploi s'est stabilisé, voire a légèrement baissé. Pourtant, le président de la République semble faire preuve d'un certain optimisme pour l'année prochaine.

chômage

À tort ou à raison ?

À noter, d'abord, que la très sourcilleuse Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), affiche elle aussi un léger optimiste pour la France et ce dès la fin de 2015. Selon l'organisation internationale, le taux de chômage en France pourrait redescendre à 10 % à la fin de l'année après avoir atteint un pic de 10,2 % à la fin du premier semestre. L'Insee également, vient de noter que la France avait créé 23800 postes dans le secteur marchand au deuxième trimestre - quasi essentiellement grâce à l'intérim -, alors qu'elle en avait encore perdu 7.100 au premier trimestre. Des données qui remontent le moral du gouvernement et qui lui permettent d'espérer pour les mois à venir un frémissement sur l'inversion de la courbe du chômage. Bien entendu, encore une fois, tout va dépendre de la croissance. Or, si l'année avait bien commencé avec une progression du PIB de 0,7% au premier trimestre, la tendance s'est dégradée au deuxième avec une croissance nulle. Sur l'ensemble de 2015, le gouvernement table sur un petit 1 % de croissance...

Un peu juste pour faire reculer le chômage. D'autant plus que le niveau de production industrielle en France reste encore inférieur à celui qui était le sien en 2008. Et, surtout, il reste des énormes réserves de productivité dans les entreprises. Concrètement, celles-ci n'auront pas besoin dans un premier temps d'embaucher pour faire face, si elle se confirme, à une reprise des carnets de commandes. L'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) estime qu'il y a un sureffectif dans les entreprises d'environ 150.000 salariés.

En revanche, pour 2016, la prévision gouvernementale est basée sur une progression du PIB de 1,5%. Suffisante pour parvenir à inverser la courbe du chômage, malgré un accroissement « naturel » de la population active d'environ 120.000 personnes. Mais encore faudra-t-il que cette prévision soit tenue et qu'aucun « accident » économique ou financier ne vienne gripper le redémarrage de la machine. Et pas de miracle en perspective : la décrue sera lente. En tout état de cause, lors de l'élection présidentielle du printemps 2017, le nombre des demandeurs d'emploi sera encore supérieur à ce qu'il était lors de l'arrivée de François Hollande à l'Élysée cinq ans plus tôt.

« Rassurer » les entreprises

Le gouvernement se veut d'autant plus volontariste qu'il estime mettre le paquet sur les politiques de l'emploi. Ainsi, dans le budget 2016, seront comptés environ 500.000 contrats aidés, soit le même niveau qu'en 2015. Ensuite, le gouvernement n'en finit plus de vouloir redonner confiance aux entreprises. Ainsi, il a assuré aux organisations patronales que rien ne viendrait remettre en cause le pacte de responsabilité. Le taux du Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) montera à 9% (contre 6% en 2015) l'année prochaine. Et François Hollande a confirmé que, dès 2017, ce CICE serait transformé en baisses pérennes de cotisations sociales patronales.

Les dispositions de la loi Macron sur la croissance et celles de la loi Rebsamen sur le dialogue social sont aussi là pour « rassurer » les entreprises : les conséquences du passage des seuils sociaux sont allégées - par exemple les entreprises entre 50 et 300 salariés peuvent opter pour la « délégation unique du personnel » -, la signature d'accords de maintien de l'emploi est facilitée, la procédure prud'homale est sécurisée (même si l'on attend encore le nouveau dispositif de plafonnement des indemnités, le mécanisme initial ayant été censuré par le Conseil constitutionnel), etc.

Sans oublier les suites du rapport Combrexelle, avec le dépôt d'un projet de loi sur la réforme de la négociation collective début 2016. Autant de « messages » adressés aux employeurs. Mais, in fine, ils ne pèsent pas grand-chose face aux réalités économiques. C'est le carnet de commandes des entreprises qui déterminera si le chômage peut baisser, ou pas.

____

>> [ SÉRIE :  Horizon 2017 pour Hollande ] Demain, retrouvez la 5e partie : "Hollande peut-il encore réussir... à réformer la fiscalité en la rendant plus juste ?"

Jean-Christophe Chanut

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 46
à écrit le 04/10/2015 à 12:39
Signaler
Réponse à lachose « « Rien sur le patronat ,étonnant » » Créez votre entreprise, embauchez à tour de bras, et revenez faire vos commentaires sur « le patronat » dans un an. Juste pour info : dans ce cas, il vous faudra oublier vos 35 heures hebd...

à écrit le 02/10/2015 à 15:25
Signaler
il n'est pas de savoir si François Hollande peut l'inverser depuis la vieille Ump et l'accroissement du chômage selon Sarkozy mais de se demander si cette courbe peut encore l'être ?

à écrit le 02/10/2015 à 13:48
Signaler
comme son ministre des finances tout est mensonges lors de son passage a tele matin il y a deux jours m sapin disait 1.5 de crossance pour 2016 et 48heures plus tard il est a 1.1 ou est la conviction de ses incapables juste interesse par le gatea...

à écrit le 02/10/2015 à 7:36
Signaler
Quant on aura touché le fond, on remontera ! C'est ça leur idéologie ? Mais pitayable ! Ils ne savent pas qu'on est encore loin du fond, et qu'on continuera encore à plonger des dizaines d'années. Après oui on remontera, c'est sur , comme en 1945, on...

à écrit le 01/10/2015 à 18:48
Signaler
François Hollande peut-il encore inverser la courbe du chômage ? Quelle question bizarre ……. ; c’est d’une évidence absolue ……. La catégorie A baisse ( les autres qui augmentent elles sont oubliées ) il en est sortie une partie des statistique...

à écrit le 01/10/2015 à 16:51
Signaler
Pour diminuer le chômage, il faut relancer l'économie. Ce n'est pas en matraquant d’impôts les classes moyennes que l'économie va repartir !

à écrit le 01/10/2015 à 16:14
Signaler
Prenons un peu de hauteur de vue et quelques décennies. Regardons les deux courbes du chômage et de la dette. Honnêtement qui voit un rapport quelconque entre l'évolution de ces deux courbes et les évènements politiques ?

à écrit le 01/10/2015 à 16:04
Signaler
Bonjour, Oui, le chômage devrait baisser, sans que cela le fait de FH, ou peu. La baisse du pétrole La baisse des taux financiers La baisse de l'Euro L'Europe qui a redémarré Les USA aussi Nous presque le seul pays qui n'a pas encore redémarré...

le 01/10/2015 à 17:12
Signaler
La baisse du petrole est actée depuis plus de 2 ans ainsi que celle des matieres premieres en général.Cette baisse est valable pour tout le monde donc pour nos concurrents aussi ,ainsi nous ne gagnons rien en productivité et compétitivité.De plus le ...

le 04/10/2015 à 18:59
Signaler
la suisse , est-elle le meilleur exemple ? quelles sont les entreprises en Suisses , e,n dehors des banques d'affaires ?

à écrit le 01/10/2015 à 14:48
Signaler
que le nombre de chomeurs repasse en dessous des 4 millions pour qu'il ait raison. C'est trop facile de laisser augmenter et dès qu'il y a une baisse de dire qu'il a réussi à inverser la courbe !!

à écrit le 01/10/2015 à 14:46
Signaler
Hollande ? de la manière dont il s'y prend cela m'étonnerait.

à écrit le 01/10/2015 à 14:01
Signaler
S'il y a une courbe qu'il a réussi à infléchir depuis son élection, c'est bien celle de sa popularité et de ses "résultats". Si on peut encore parler de résultats de l'épaisseur du trait !!!

à écrit le 01/10/2015 à 13:49
Signaler
Si l'INSEE arrange les chiffres, l'objectif est réaliste. Je suis prêt à parier que 2017 va nous donner une création spontanée d'emplois.... L'enchantement socialiste va prendre effet.... Les fonctionnaires soutiennent les socialistes alors ils utili...

à écrit le 01/10/2015 à 13:25
Signaler
Cet homme est un président totalement nul sur tous les plans sauf dans sa capacité d'endormir et d'épuiser le monde. La France paie le prix fort pour son erreur de 2012 et le plus drôle, c'est qu'avec son électorat de fonctionnaires, de subventionnés...

à écrit le 01/10/2015 à 12:49
Signaler
Oui notre "cher Président" peut inverser la courbe du chômage en enlevant des catégories de chômeurs des chiffres officiels, en fessant de grandes campagnes de radiation. Mais le peuple souverain remarquera les magouilles. Rien n’est impossible pour ...

à écrit le 01/10/2015 à 12:42
Signaler
Pas d'inquiétude, moi président est un maître incontesté de la manipulation et je suis certain qu'il va bien trouver un stratagème pour faire croire aux sans dents qu'avec lui, le chômage baisse et qu'il faut donc le réélire :-)

à écrit le 01/10/2015 à 12:02
Signaler
Seule Nadine Moranno ose dire la vérité sur le chômage , contrairement aux socialistes et LR .

à écrit le 01/10/2015 à 11:22
Signaler
M. Hollande ne gagnera pas son pari tant que les chômeurs seront autant indemnisés. Divisez le coût du non travail....maladie. prevoyance. Congés et chômage par 3 et dans les 6 mois un million de chômeurs bidon feront mieux que Jesus en retrouvant du...

le 01/10/2015 à 11:43
Signaler
Cela sent le discours d'un pré-retraité parti à 55 ans

le 01/10/2015 à 12:02
Signaler
Je dirais même plus lachose, sûrement un fonctionnaire .......épuisé !

le 02/10/2015 à 16:19
Signaler
A mike et la chose.... Je ne suis pad en preretraite mais en retraite a 65 ans apres 35 ans de profession liberale a raison de 58 h de travail effectif par semaine. Mais l asistanat doit avoir des limites et les salaries doivent etre moins couves.....

le 02/10/2015 à 16:19
Signaler
A mike et la chose.... Je ne suis pad en preretraite mais en retraite a 65 ans apres 35 ans de profession liberale a raison de 58 h de travail effectif par semaine. Mais l asistanat doit avoir des limites et les salaries doivent etre moins couves.....

à écrit le 01/10/2015 à 11:15
Signaler
Ca pourrait arriver avec une reprise chez nos voisins et encore Mais 700000 chômeurs de plus depuis sont arrivé aucun changement et des trahisons qui le font haut de la population Ca me semble impossible à remonter meme avec un peuple de veaux

à écrit le 01/10/2015 à 11:12
Signaler
nous proposons le partage des revenus par une baisse de toutes les pensions de 24% un decret en cours , soins a partir de 80 ans prise en compte assurance privee,

à écrit le 01/10/2015 à 11:07
Signaler
Le problème ce n'est pas l'inversion de la courbe qui arrivera mécaniquement,c'est le fait que Pépere est comptable de 800000 chomeurs supplémentaires depuis son arrivée,sans compter les chomeurs déguisés par des milliers "d'empois jeunes"Situation d...

le 01/10/2015 à 11:45
Signaler
"c'est le fait que Pépere est comptable de 800000 chomeurs supplémentaires depuis son arrivée" Rien sur le patronat ,étonnant

à écrit le 01/10/2015 à 10:49
Signaler
Il suffirait de décréter un nouveau mode de calcul: ceux qui ont simplement l'intention de travailler ne sont pas de vrais chômeurs !

à écrit le 01/10/2015 à 10:44
Signaler
@ BONJOUR ;déjà le calcul du nombre de chômeurs est falsifié en toute l'égalité en effet selon le mode de calcul du Bureau International du Travail seul sont chômeurs ceux qui, perdent leur emploi. Donc ne sont pas compter 1/ Les jeunes sortant de l...

le 01/10/2015 à 16:20
Signaler
A ajouter, tous ceux qui sont en formation, stage, en mamadie, ceux qui s'inscrire qui n'ont cotisé : commerçants, artisans, professions libérales qui ont arrêtés...L'ensemble, c'est 6 millions de personnes sachant qu'il y aussi 2 millions de RSA et...

à écrit le 01/10/2015 à 10:34
Signaler
même pas en pas rêve !

à écrit le 01/10/2015 à 9:44
Signaler
La société bouge, internet détruit une multitude d'emplois dans les sociétés de service. Les français se contactent directement sans passer par la case magasin . On échange les compétences , un travail de plomberie contre un autre service par exempl...

le 04/10/2015 à 19:02
Signaler
enfin , un raisonnement sensé , BA

à écrit le 01/10/2015 à 9:42
Signaler
Hollande, ce doux rêveur, n'inversera rien du tout, il fait comme ses prédécesseurs, il attend que le salut vienne du ciel et prépare les prochaines élections. Avec l'appui des médias, une bonne campagne d'intox, face à une bande de losers (UMP) et ...

à écrit le 01/10/2015 à 8:58
Signaler
''''''Insee également, vient de noter que la France avait créé 23800 postes dans le secteur marchand au deuxième trimestre - quasi essentiellement grâce à l'intérim '''''A bon ,l'interim crée des emploies maintenant !Et en moyenne ça travaille combie...

à écrit le 01/10/2015 à 8:58
Signaler
De plus, augmenter le prix de l'énergie en réduisant le cout du travail favorise la transition énergétique et permet de créer de nouveaux emplois. Tout est lié.

à écrit le 01/10/2015 à 8:51
Signaler
Pendant la période des élections, il peut inverser la courbe du chômage en faussant la réalité, mais toujours au dépend des français!

à écrit le 01/10/2015 à 8:49
Signaler
Nous verrons demain qu'il faut répartir les charges sociales sur la production et sur la consommation.

à écrit le 01/10/2015 à 8:48
Signaler
La courbe de sa bedaine pourrait être corrigée, oui. Pour le reste, investir en France est une folie. Pourquoi investir en France? Pour donner raison aux socialistes? Mes enfant sont tous partis, ils ne seront donc pas chômeurs en France, ni fonction...

le 01/10/2015 à 11:50
Signaler
"Mes enfant sont tous partis" J'espère qu'ils vont rembourser les milliers qu'ils ont coûté à l'Etat depuis leur naissance.Et qu'ils ne reviendront pas se faire soigner ici avec la carte vitale, un classique chez certain.

à écrit le 01/10/2015 à 8:46
Signaler
@ BONJOUR : OUI M. HOLLANDE va inverser la courbe du chômage en falsifiant les données concernant le nombre de chômeurs réels dans notre pays c'est un spécialiste de la falsification !!!!! en ce moment sa solution faire la chasse aux chômeurs!

le 01/10/2015 à 9:09
Signaler
Il est à craindre qu'il s'agisse du seul levier efficace de ce gouvernement pour diminuer le nombre des chômeurs.Le reportage sur antenne 2 était significatif entre 10 et 35% de radiation possible selon les critères de sélection des chômeurs contrôlé...

à écrit le 01/10/2015 à 8:38
Signaler
Attention! Une partie du chomage correspond à du temps de travail libéré par les gains de productivité. Cela correspond à un progrès qu'il faut chercher à répartir.

à écrit le 01/10/2015 à 8:33
Signaler
Oui, on peut réduire le chomage en réduisant le cout du travail et en augmentant le prix de l'énergie cela correspond à répartir les charges sociales sur le travail et sur l'énergie.

à écrit le 01/10/2015 à 8:21
Signaler
pour savoir si le 'vrai' emploi va repartir faut regarder l'investissement, et pour comprendre l'investissement faut demander aux boites les boites sont ecoeurees en tant qu'entites, quand aux chefs d'entreprises, leur moral est au 14 eme sous sol (...

le 01/10/2015 à 9:10
Signaler
Le choix d'un investissement nécessite de comparer le cout du travail et le prix de l'énergie, l'énergie consommée, produite ou économisée. Merci.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.