Gilets jaunes : les grandes villes dénoncent des pertes de plusieurs millions d'euros

 |   |  275  mots
(Crédits : Regis Duvignau)
Les élus des grandes villes et métropoles demandent de rencontrer le gouvernement pour "définir les modalités d'indemnisation et d'accompagnement".

Les élus des grandes villes et métropoles ont réclamé dimanche "une réunion d'urgence" au gouvernement, compte tenu des "préjudices subis par les habitants et les commerçants" après 13 semaines de mobilisation des "gilets jaunes".

Commerçants et habitants sont "pris en otage par des casseurs" et les pertes sont de l'ordre de plusieurs "millions d'euros dans nombre de grandes villes (Bordeaux, Dijon, Lyon, Nantes, Paris, Rennes, Rouen, Saint-Etienne, Toulouse...)", dénonce France Urbaine, qui réunit les élus des grandes villes et métropoles, dans un communiqué.

L'association "demande au Premier ministre une rencontre avec le ministre de l'Economie (...) et la ministre de la Cohésion des territoires" afin "de définir les modalités d'indemnisation et d'accompagnement, au nom de la solidarité nationale".

Pour les commerces, des dégradations et des pertes de recettes

Parmi les préjudices subis, ces élus citent, pour "les contribuables locaux", des dégradations de biens publics, la "mobilisation des services de la ville et des forces de l'ordre". Et pour les commerces, des dégradations, des pertes de recettes et des "pertes d'emplois". Selon Procos, la Fédération du commerce spécialisé, les seuls mois de novembre et de décembre ont vu le chiffre d'affaires du commerce spécialisé chuter respectivement de -6,8% et de -3,9%, par rapport aux mêmes mois de 2017, "avec un pic à -12% au 17 décembre".

La secrétaire d'Etat à l'Economie Agnès Pannier-Runacher a exhorté vendredi les commerçants et entreprises touchés par les actions des "gilets jaunes" à solliciter les mesures d'accompagnement mises en place, car les demandes sont à ce jour "extrêmement limitées".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/02/2019 à 20:46 :
La taxes carbone elle revient sur la table demandé parts 80 député les Gilles jaunes ont du travail ça finira pas on dérape el gringo macron vas réfère une lettres une feuille de routes macron a L académie de france 🇫🇷 pour services rendus à les mais coups dégradation voiture brûlée retraite geles une prime pour les CRS ???
a écrit le 12/02/2019 à 15:16 :
Le mieux à faire :
tout fermer définitivement, centres-villes et zones, Samedi et Dimanche.
La conso se fera les autres jours.
a écrit le 11/02/2019 à 22:00 :
les metropoles sont une invention economique voulue pars les elues de droite et de gauche depuis 30ans; ils ont engendre des montres delaissent les villages et les campagnes, c est leurs creations qu ils en subissent les concecances de leurs creations,,? mais en plus aux debut du conflies j avais dit que macron devrais negosier, ils a fais la sourde oreille ,DONC ENVOYER DONC LA NOTE A MACRON CAR LUI SEUL A LE POUVOIR POLITIQUE D ARRETTEZ LA REVOLTE EN NEGOSIANT SOIT EN DISOUDANT L ASSENBLE SOIT EN FAISSANT UN GRENEL AVEC TOUS LES PARTIES PRENANTE DES PERSONES E N LUTTES POUR UNE MEILLIEURE FACON DE VIVRE DESAMENT??
a écrit le 11/02/2019 à 21:39 :
Avec toutes les agressions contre les automobilistes dans les grandes vuilles, parkings payants (en 1960 ça n'existait pas) la disparition des gratuits,des amendes démesurées, des feux rouges partout, des ralentisseurs qui cassenr nos autos, ce n'est en concentré qu'un prèté contre un rendu, on ne va pas les plaindre.
Les bourgeois, ben plus qu'à faire vos achats entre vous, ou changer de mentalité.
a écrit le 11/02/2019 à 15:03 :
Visiblement les flashballs, c'est pour les manifestants, pas pour les casseurs! Soyons positifs, cela n'est pas voulu par le gouvernement, c'est juste un aléas non controlable. A moins que les grandes villes pensent que le gouvernement a sa part de responsabilité, et pour cette raison, demande des indémnisations. Parce que 80 000 policiers pour quelques centaines de casseurs, c'est largement suffisant pour trouver une solution, vous ne pensez-pas? C'est ce que doivent penser les grandes villes! Si le gouvernement joue la carte de la casse, ce qui semble être le cas, le printemps risque d'être chaud, et les grandes villes vont à tout bout de champ, demander répération!
a écrit le 11/02/2019 à 14:58 :
la meme semaine DARMANIN veut recreer des impots en supprimant des aides aux logement BRUNE poisson et GUERINI veulent remettre des taxes carbone donc rien n'a change et depuis le 17 novembre pas une seule proposition sur OU SERONT LES ECONOMIES ,????? Apres on s'etonne que les gilets jaunes ont toujours la cote à 65 %

PUIS nos politiques unanimes soutiennent FERRAND l'homme politique qui a fait deplacer son proces à LILLe ; L'IMAGE type que rejette le peuple
a écrit le 11/02/2019 à 12:17 :
Je suis gêné de mon raisonnement qui sent le complot mais des questions se posent.
Depuis plusieurs semaines des casseurs avec ou sans GJ quelques centaines, dont pour certains l’accoutrement est plus que provocateur, mettent à mal l’économie, en face 80000 policiers de terrain, dont la majorité est formée au maintien de l’ordre, n’arrivent pas à endiguer la casse. La question jusqu’à quel point l’exécutif se satisfait de cette situation et ne souhaite pas en changer, situation ne peut que lui être, dans le temps, politiquement profitable. Je note également que les petites phrases ou mots provocateurs du ministre de l’intérieur et du porte parole du gouvernement sont dans une ligne provocatrice pourquoi? Au fur et à mesure que les semaines passent je suis de plus en plus perplexe sur la volonté de l’exécutif de stopper les casseurs à cela se rajoute le temps du grand débat, l’amener jusqu’à la campagne des européennes pour museler les oppositions et permettre à l’exécutif et sa majorité de monopoliser la parole? La situation actuelle dans notre pays est inédite l’exécutif est il entrain d’en faire un laboratoire de balance entre le désordre et une future reprise en main autocratique par le politique?. Toute raison gardée cela me fait penser à la reprise en main par l’exécutif turc après le cout d’état avorté. Oui je suis inquiet pour l’avenir de notre pays. Le Président doit parler et non laisser à des deuxièmes couteaux la parole. J'ai voté pour cette majorité mais qu'elle est son fond?
a écrit le 11/02/2019 à 11:43 :
Involontairement, les gilets jaunes ont trouvé le point faible : bloquer l'accès aux magasins.
L'économie, enfin je veux dire la recherche du profit règne en maitre. Moins d'achat => moins de profits et moins de TVA reversé à l'état. C'est l'unique mécanisme qui a permit aux gilets jaunes de se faire entendre, ce qui ne veux pas dire se faire comprendre. Si la situation est tant dégradée à qui la faute : aux gilets jaunes ou aux partenaires sociaux qui font semblant de ne pas comprendre ?
a écrit le 11/02/2019 à 11:43 :
Ce n'est pas une perte mais des gains différés, le reste n'est que de la gestion réfléchie!
a écrit le 11/02/2019 à 10:34 :
profiter de son samedi pour s'occuper de sa famille au lieu de traîner dans les magasins est une tendance de fond et c'est bon pour la planète. Les GJ n'y sont pour rien.
a écrit le 11/02/2019 à 10:31 :
BELLE provocation du Week end GUENINI et la secretaire d'etat annonce deja qu'ils sont favorableS au retour à la taxe carbone ,,,,,,,,,,il est temps d'arrêter cette mascarade

des concertations bidons ET DE PRENDRE DES DECISIONS
a écrit le 11/02/2019 à 10:04 :
On va vers quoi ? Une forme de guerre civile? Où tout le monde sera perdant, il est plus que temps d’arrêter les conneries. Incendies en tous genres etc...
a écrit le 11/02/2019 à 9:49 :
Ce qui se passe n'est pas acceptable.
a écrit le 11/02/2019 à 9:16 :
Des victimes, surtout des commerçants les gras, qui ne se manifestent pas désolé mais ça ne fait que prouver surtout qu'il n'y en a pas tant que ça.

Dans vos têtes dans lesquelles vous ne semblez pas être seuls par contre en effet on peut tout y imaginer...

La vache, quelle erreur impardonnable de notre oligarchie européenne de nous avoir imposé leurs laquais à l'heure d'internet qui plus est...
a écrit le 11/02/2019 à 7:53 :
Comprendre la continuité hebdomadaire du mvt dit gilets jaunes de 50 à 100 mille de mobilisés, dont les plus anti institutions républicaines se disent sans aucun droit être le peuple, il faudrait avoir à l’esprit les caractéristiques ayant conduit à sa naissance. Au départ il était un mvt de revendications sociales certes mais foncièrement anarchiste réfractaire à toute la discipline, toute autorité et organisation interne hiérarchisée plus même le rejet de la présentation d’un dossier revendicatif de demandes hiérarchisées réalisable dans les conditions de l’économie française. Ce mvt ne cesse de dériver, même en perdant de +en + du soutien virtuel, se rabattant pour se maintenir sur de la victimisation, la présentation en spectacle de leurs blessés tout en changeant de revendications en continu, malgré la satisfaction des deux principales : surpression taxe carburant et bonification du pouvoir d’achat. Les dernières sont de faire apparaitre la République française et ses institutions démocratiques comme la pire des dictatures, vouloir dépouiller les forces de l’ordre des quelques moyens non létaux de leur protection, de celle des manifestants pacifiques, des citoyens et des biens, aussi de refuser au président de par sa fonction le droit de participer et animer le débat, certains du mvt vont jusqu’à refuser même le principe de tout débat. Cela s’inscrit dans l’objectif masquée des plus extrémistes du mvt à savoir leur option l’insurrectionnelle avec l’installation du chaos dans la dichotomie démago des « pauvres contre les riches » oubliant que l’égalitarisme absolu ne fut point réalisé dans aucune société même celles dites socialistes Il advint pour les responsables du mvt d’être plus lucide de mettre fin aux marches hebdos, dénoncer les violence en trainée dans son sillage et d’élaborer un manifeste dans cadre associatif ou partisan et s’insérer comme partie dans le débat national pour améliorer le modèle français socio-éco aux niveaux productivité, compétitivité, production de la richesse à réaliser et sa répartition optimale produite.
a écrit le 11/02/2019 à 7:48 :
Out et Mr macron a la chasse en sologne réveille vous Mr le president La france vas male
Réponse de le 11/02/2019 à 10:38 :
"mâle" ou "mal" ?
a écrit le 11/02/2019 à 7:17 :
La complaisance à l'égard des " jaunes mécaniques", pour reprendre le titre d'un film sur l'ivresse de la violence gratuite, doit cesser . Aucune revendication ne justifie la prise d'otages de nos villes par des groupes aux méthodes de plus en plus fascisantes.
Réponse de le 11/02/2019 à 7:37 :
Devoir vivre dans la rue ou dans sa voiture, c'est pas violent ? Manger des aliments pour chien (comestibles et en vente libre), c'est pas violent ? Le management par la terreur, le chantage au chômage, c'est pas violent ? Les charrettes de licenciement, c'est pas violent ? La destruction de notre patrimoine et savoir-faire industriel, c'est pas violent ? La violence peut s'exprimer de plusieurs manières, même par des col blanc avec une élocution et présentation parfaite...
Réponse de le 11/02/2019 à 9:09 :
Si tu te rappelles la fin de ce film orange mécanique, le jeune fait croire jusqu'au bout à l'institution qui voulait le formater qu'ils avaient réussi ,ce qui n'etait pas le cas.
Réponse de le 11/02/2019 à 16:30 :
@ Pafo.. et M.Macron et son gouvernement sont responsables de tout cela? C'est quoi in fine votre revendication: doubler les aides sociales et la redistribution (nous en sommes à 30% du PIB, 700 milliards..)?
a écrit le 10/02/2019 à 18:17 :
Si la rue est aujourd’hui pleine de colères qui se disent enfin après une accumulation silencieuse et digne pendant de si longues années, la faute en incombe moins à ceux qui dénoncent la misère qu’à ceux qui en sont à l’origine et qui, de ce fait, en sont responsables -donc coupables. Hitler n’a pas été produit par le peuple mais par ceux qui n’ont que mépris pour lui.Onfray
a écrit le 10/02/2019 à 17:59 :
Macron félicite le benezuela pour la marche de la liberté ils a le temps l Amérique du Sud et le verseau de la dictature ?? Une mâche jaunes pour le pouvoir d achat en france 🇫🇷 macron vas nous féliciter ont vas le regrette Jupiter
a écrit le 10/02/2019 à 17:59 :
Pollueurs, donneurs de leçon, aux moeurs destructrices, surdotés en équipements et en services publics, plus étrangers que français, les urbains des grandes villes demandent encore et toujours plus de notre argent.

Nos impôts doivent financer l'entretien et le développement de nos villes et de nos villages !
a écrit le 10/02/2019 à 16:10 :
Ce n'est pas une perte mais un décalage dans le temps de l'obtention des gains! C'est du même genre que de l'ouverture des commerces les dimanches et jour fériés!
a écrit le 10/02/2019 à 15:52 :
Tout cela fait le bonheur des grandes surfaces de banlieue, au service desquelles ce gouvernement s'est toujours rangé. Donc aucun risque qu'il fasse quoi que ce soit.
a écrit le 10/02/2019 à 15:44 :
Ce n'est qu'un début, j'en ai bien peur..
Réponse de le 11/02/2019 à 9:13 :
Tant que les mèmes seront aux manettes , pas d'accalmie !
Les incendiares ne deviennent pas pompiers par miracle !
a écrit le 10/02/2019 à 15:19 :
Le Gouv se moque des dégats dans les communes ; car payés par plus de Taxe Foncière Locale.

Et se moque de la catastrophe de leurs magasins : car SEULE la grande distrib des zones,
lui importe : lobbying des trois PUISSANTS grands ENSEMBLE, qui ont tué l'agriculture FR
a écrit le 10/02/2019 à 15:15 :
On a ouvert ""la boite de Pandore" en créant les indemnisation des victimes d'attentats (blessures, blessures psychologiques de tous les membres d'une famille) à tel point que l'on est dépassé par les sommes et que l'on veut s'en prendre à l'assurance vie!
Maintenant on va indemniser les commerçants qui ont de gros patrimoine.
Cerise sur le gâteau, un département a augmenté les impôts fonciers de 25% tous cela pour permettre à de riches arboriculteurs pour replanter de vieux vergers. On marche sur la tête en France.
Alors qu'une famille lorsqu'elle demande une aide sociale on lui demande ses revenus etc..
Réponse de le 10/02/2019 à 21:42 :
" les commerçants ont de gros patrimoines ", à tel point que des millions de rideaux de fer, sont fermé, et que phénomène s'accélère
Réponse de le 11/02/2019 à 0:26 :
Alors Précisez le % de commerçants détenant " un gros patrimoine " :
Pas d'affirmation à l'emporte pièce, haineuse.
Réponse de le 11/02/2019 à 9:15 :
.... sauf que les commerçants ,en période faste , n'ont JAMAIS RIEN partagé , et là ils viennet pleurnicher a la solidarité ?!?
.... il y a comme un bug !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :