"Il n'y a pas d'affaire Ferrand", dit Castaner. L'opposition veut une enquête !

Il n'y a pas d'affaire Richard Ferrand, a déclaré vendredi le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, excluant une nouvelle fois la démission du ministre de la Cohésion des territoires fragilisé par les révélations du "Canard enchaîné".
Richard Ferrand est candidat à sa propre succession aux législatives.
Richard Ferrand est candidat à sa propre succession aux législatives. (Crédits : POOL)

>> Papier mis en ligne le 26 mai 2017 à 13h18 | Mise à jour à 17h04

"Il y a un débat Ferrand, il n'y a pas une affaire Ferrand", a-t-il dit sur franceinfo, ajoutant que ce qu'on reproche à ce soutien de la première heure d'Emmanuel Macron ne "relève absolument pas d'une illégalité quelconque".

La publication par le Canard enchaîné de révélations sur les anciennes activités professionnelles de Richard Ferrand et l'emploi d'assistant parlementaire dont a bénéficié son fils, ont entraîné des appels à la démission du ministre, notamment de la part de la présidente du Front national Marine Le Pen.

Édouard Philippe apporte son soutien à son ministre dans la tourmente. "Richard Ferrand a ma confiance", a assuré le Premier ministre. Mais pour celui-ci, c'est aux électeurs qu'il reviendra de trancher, lors des élections législatives, auxquelles Richard Ferrand est candidat à sa propre succession aux législatives : "Ce sera le juge de paix".

Une enquête pour enrichissement personnel

Droite et gauche ont appellé vendredi à une enquête sur un possible "enrichissement personnel" de Richard Ferrand, à propos de la location de locaux appartenant à sa compagne par les Mutuelles de Bretagne.

Georges Fenech, député LR, a saisi l'autorité de contrôle prudentiel et de résolution, organe de supervision des banques et des assurances, pour "forte suspicion" sur "les conditions d'occupation, de fixation des loyers et des montants des travaux". "J'ai l'honneur de vous saisir des faits supposés d'enrichissement personnel de M. Richard Ferrand, directeur des Mutuelles de Bretagne", écrit Georges Fenech dans un courrier adressé vendredi au président de l'autorité.

Jean-Christophe Cambadélis a lui aussi évoqué un "enrichissement personnel", demandant au ministre de la Cohésion des territoires de démissionner. Il y a "un aspect, évidemment, d'enrichissement personnel, via une mutuelle, qui est quand même quelque chose qui organise normalement la solidarité", a déclaré le premier secrétaire du Parti socialiste sur BFMTV.

"Il serait bien que le Garde des Sceaux (...) dise un mot sur ce qu'il pense", a demandé le député de Paris.

La polémique monte depuis le milieu de la semaine

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner avait déjà déclaré en mileiu de semaine qu'"il ne saurait être question" de la démission de Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, au cœur d'une affaire immobilière révélée par Le Canard enchaîné.

>> Lire aussi Ferrand : le premier couac de Macron ? Non, selon le parquet

"Sur la question de démissionner, la question ne s'est pas posée", "la probité du ministre n'est en rien remise en cause", "il ne saurait être question de sa démission", a déclaré M. Castaner lors du compte-rendu du Conseil des ministres.

"Il n'y a pas de mise en cause par Le Canard enchaîné de Richard Ferrand. Il y a une information que Richard Ferrand lui-même ne conteste pas, qui relève d'un acte qui n'est pas délictuel ni pénal, d'un acte de droit commun", "un acte de droit privé parfaitement légal", a également déclaré le porte-parole du gouvernement.

Selon Le Canard enchaîné, en 2011, les Mutuelles de Bretagne, dont M. Ferrand était le directeur général, avaient souhaité louer des locaux commerciaux à Brest (Finistère) pour ouvrir un centre de soins et avaient choisi entre trois propositions celle d'une société immobilière appartenant à la compagne de M. Ferrand.

Cette dernière, selon l'hebdomadaire, monte alors très rapidement une société civile immobilière (SCI) et la promesse de location lui permet d'obtenir un prêt bancaire équivalent à la totalité du prix de ces locaux "en mauvais état". Outre une rénovation complète des locaux par la mutuelle pour 184.000 euros, toujours selon Le Canard, la valeur des parts de la SCI "a été multipliée par 3.000" six ans plus tard.

(avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 29/05/2017 à 7:53
Signaler
Plus 3000% en 6 ans j'achéte. Fillon à coté c'est du pipi de chat. On suppose que l'appel d'offre est comme souvent bidon.

à écrit le 28/05/2017 à 18:28
Signaler
"c'est aux électeurs qu'il reviendra de trancher" Tout ces politiciens qui nous disent qu'il faut respecter l'état de droit, que c'est le plus important oui mais seulement quand l'état de droit s'acharne sur les plus fragiles, quand il commence à ...

à écrit le 28/05/2017 à 15:55
Signaler
Les affaires arrivent que pour ceux qui sont sous le feu des projecteurs , il faudrait plus de volonté pour assainir définitivement la politique.

à écrit le 28/05/2017 à 12:00
Signaler
Cambadélis et Fenech prennent les français pour des imbéciles. Enrichissement personnel pour un bien professionnel de 379 m2 loué 42000€ par an bien au dessous du marché et un stage de 4 mois au SMIC ? Peut être aurait-il fallu une location gratuite ...

à écrit le 27/05/2017 à 21:47
Signaler
C'est comme pour "Bienvenue Place Beauvau"...la vie continue.

à écrit le 27/05/2017 à 9:55
Signaler
C'est le prix de la seule 100ème part qui a été multiplié par 3000. pour les autres on ne connaitra leur réelle valeur que lorsqu'elles seront vendues... si la mutuelle part, elles ne vaudront sans doute que ce que vaut une part de SCI dans le centr...

à écrit le 27/05/2017 à 9:40
Signaler
Attendons de lire le canard de la semaine prochaine pour savoir QUI a vendu les locaux.Je ne serais pas étonné de découvrir qu'ils appartenaient a la mutuelle de Bretagne

le 27/05/2017 à 16:35
Signaler
Trop gros ..... vous avez a faire à des gens intelligents.

à écrit le 27/05/2017 à 9:28
Signaler
aux législatives il est désormais avéré un contre pouvoir est indispensable __ aux breves de comptoir le monde réagie au bois haut

à écrit le 27/05/2017 à 8:20
Signaler
Les français vont très rapidement s'apercevoir qu'ils se sont fait cocufier. Par. Rastignac ! ....tout du moins ceux qui ont voté pour lui ,c'est à dire une minorité. !!!

à écrit le 26/05/2017 à 20:00
Signaler
Allez messieurs les journalistes, on voudrait des comparatifs des 3 offres faites aux mutuelles de bretagne pour voir s'il n'y a pas eu favoritisme et enrichissement personnel. Si c'est le cas, il faut faire tomber la tête de cette brebis galeuse.

à écrit le 26/05/2017 à 19:57
Signaler
Le PNF (Protection Népotiste des Faussaires) l'a dit, il n'y a pas d'affaire Ferrand, car un acte qui était légal mais considéré comme délictuel pour un Fillon, ne saurait l'être pour un copain du nouveau pouvoir, toute honnêteté bue, derrière le co...

le 27/05/2017 à 17:26
Signaler
M Ferrand a employé son fils pendant quatre mois au smic, ca n'a rien à voir avec Fillon qui a (fait) employé(r) sa femme pendant 30 ans à des salaires indécents. D'autant plus que si l'un a produit quelque chose, l'autre n'a laissé aucune trace d...

à écrit le 26/05/2017 à 18:49
Signaler
il n'a pas fallu longtemps pour decouvrir que rien ne change et que en marche est la continuité du system PS .LR avec les même personnes et les même casserolles et les mêmes procédés pour couvrir les magouilleurs surtout quand ils sont de la maison b...

à écrit le 26/05/2017 à 18:48
Signaler
Cette soit disante bonne affaire pour cette mutuelle me paraît bien louche. J'aimerais bien voir la tête des autres propositions. Car elle me paraît très chère avec des travaux à faire. Comment peut-on présenter une offre alors que l'on a pas des loc...

le 27/05/2017 à 16:31
Signaler
Non plus de censure ! Macron à l Elysée tout repart comme avant . L essentiel à été fait . Pour en revenir à notre affaire .Qui était l ancien propriétaire ?

le 27/05/2017 à 17:17
Signaler
Dans le monde "normal" qu'elles sont les chances qu'une SCI qui n'existe pas (elle a été crée ex-nihilo un mois après l'attribution du marché) puisse obtenir un marché en proposant un bien qu'elle ne possède pas? Si en plus ce bien doit subir des...

à écrit le 26/05/2017 à 18:41
Signaler
Sauf que le PNF et le parquet de Brest estiment qu'il n'y a pas lieu d'ouvrir une enquête...pshittt le canard !

le 26/05/2017 à 20:57
Signaler
vous gagnez combien par mois?? faites vous une PV de 3000 fois votre investissement en 6 ans?? réponse non, donc au lieu de dire des choses fausses sans fondement sans preuve sans argument pensez un peu à ce que vous écrivez et puis dites vous quelle...

à écrit le 26/05/2017 à 18:39
Signaler
Encore et toujours du rachid derrière

à écrit le 26/05/2017 à 18:33
Signaler
la campagne a débutée au son du biniou . ! . bien loin de l Aveyron

à écrit le 26/05/2017 à 18:33
Signaler
la campagne a débutée au son du biniou . ! . bien loin de l Aveyron

à écrit le 26/05/2017 à 18:26
Signaler
Les causes produisent les memes effets. La "génération Macron" provient des memes ecoles et partagent les memes valeurs que leurs copains du PS ou LR. En plus 100 deputes PS et quelques dizaines de LR vont essayer d'etre élus sous les couleurs LREM. ...

à écrit le 26/05/2017 à 16:09
Signaler
Circulez il n'y a rien à voir....sous le président des marcheurs et ce n'est que le début de son mandat.....

à écrit le 26/05/2017 à 16:05
Signaler
Pourquoi une enquete sur l'emploi des enfants de MR FILLON et pas d'enquete sur le fis de mr FERRAND La justice est elle independante ,? EN plus l'insulte aux bretons les promesse de BAYROU , qui dit n'avoir rien demande pour son ralliement et qui...

à écrit le 26/05/2017 à 16:04
Signaler
Comme d'autres ont soutenu qu'il n'y avait pas d'affaire Fillon ou Le Roux, en attendant d'autres découvertes là où ailleurs !!! Et même si la Justice ne parvient oas à démontrer un quelconque délit, le mal est fait et la crédibilité dévastée !!!

à écrit le 26/05/2017 à 14:36
Signaler
Malhereusrment je pense que macron et son gouvernement ne sont pas different des precedents , ce qu'il ne veut plus le peuple au pouvoir les magouilleurs mais comme dit le proverbe chasser le naturel il revient aux galops je crois qu'il faut un g...

à écrit le 26/05/2017 à 13:57
Signaler
néanmoins les journalistes du canard font tres bien leur travail en toute impartialité !

le 26/05/2017 à 16:06
Signaler
La question que l'on doit quand même se poser, c'est : qui balance aux Journalistes ??? Pour Fillon, on a vu à peu près d'où cela venait, pour Le Roux et Ferrand on ne voit pas trop......

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.