JO Paris 2024 : déjà un premier rebondissement !

 |   |  409  mots
Avant Lausanne en juillet et Lima en septembre, les villes candidates à l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques 2024 se rendront à Aarhus au Danemark pour présenter leur projet.
Avant Lausanne en juillet et Lima en septembre, les villes candidates à l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques 2024 se rendront à Aarhus au Danemark pour présenter leur projet. (Crédits : Reuters)
Initialement, les villes candidates à l'organisation des Jeux olympiques de 2024 devaient encore passer deux oraux, en juillet et en septembre, face au Comité international olympique (CIO). Sous la pression de certaines fédérations internationales, le CIO a décidé d'organiser un troisième oral. Il se tiendra en avril lors de la convention SportAccord à Aarhus, au Danemark.

Valse hésitation au Comité international olympique (CIO). Jeudi, celui-ci a annoncé que les villes candidates à l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques d'été en 2024 auraient une chance supplémentaire de défendre leur projet. Ce sera à Aarhus, au Danemark, lors de la prochaine convention SportAccord , du 2 au 7 avril 2017.

Pourquoi ce revirement ? Les fédérations internationales ont mis une certaine pression sur le CIO pour ce que rendez-vous ait lieu. Comme les comités nationaux olympiques à Doha, les membres du CIO à Lausanne, les fédérations et plus globalement l'ensemble du monde sportif - qui ne font pas toujours parti officiellement du mouvement olympique - voulaient pouvoir jauger et juger les candidatures de Paris, Los Angeles et Budapest.

Rappelons que cet oral à Aarhus avait été initialement inscrit dans l'agenda des prétendantes, avant d'être annulé par le CIO, pour limiter les frais budgétaires des candidates. En 2005, lors de la campagne de candidatures, une quinzaine d'épreuves de ce genre avait été organisée.

A Paris, on se réjouit

Après Doha en novembre, les comités d'organisation de Paris, Los Angeles et Budapest devront donc se rendre Aarhus avant de se retrouver en juillet à Lausanne puis, pour la dernière épreuve, à Lima au Pérou en septembre. C'est après ce dernier oral, le 13 septembre, que la ville candidate sera désignée par les membres du CIO.

Dans les rangs du Comité de Paris 2024, cette annonce est très bien accueillie, estimant que ce rendez-vous danois est une occasion supplémentaire pour Paris de raconter sa belle histoire et de faire valoir ses arguments : un budget minimal, une proximité inédite entre les compétitions et le village olympique et un joli héritage (infrastructures, logements...) pour les communes concernées.

Séduire avec une histoire, mais sans trop se dévoiler

A Aarhus, tout en restant concentrer sur ses points forts, les comités d'organisation devront ouvrir un nouveau chapitre, présenter une nouvelle facette de leur dossier, sans prendre le risque de n'avoir plus rien à dire avant Lausanne et Lima. Séduire, sans trop se dévoiler en somme.

Lors de cette nouvelle étape, Paris, Los Angeles et Budapest bénéficieront d'un temps de parole d'une vingtaine de minutes, comme à Doha. A Rio de Janeiro, lors de leur première prise de parole, les villes candidates avaient eu 15 minutes pour s'exprimer. A Lausanne et à Lima, elles auront une heure pour convaincre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2016 à 13:17 :
En tant que contribuable, j'espère bien que ces jeux n'auront pas lieu à Paris. Mais en dehors de l'aspect financier, il serait aussi temps de mettre en question les valeurs de compétition, de culte du "héros" .
a écrit le 21/12/2016 à 13:17 :
En tant que contribuable, j'espère bien que ces jeux n'auront pas lieu à Paris. Mais en dehors de l'aspect financier, il serait aussi temps de mettre en question les valeurs de compétition, de culte du "héros" .
a écrit le 20/12/2016 à 8:49 :
très bien : ce 3 eme oral nous donne une chance de plus d'expliquer comment on va organiser des J.O. ...et y interdire le voile .
a écrit le 19/12/2016 à 21:15 :
vous ne dites toujours pas combien cette c...hoserie va coûter aux contribuable du pays organisateur : les bénéfices cont dnas la poche des sponsors et des crapules politiciennes, les frais sont pour le contribuable
a écrit le 19/12/2016 à 13:06 :
"occasion supplémentaire pour Paris de raconter sa belle histoire". Tout est dit.
a écrit le 19/12/2016 à 12:29 :
j espère qu on les aura enfin! Pour la région IDF ce serait un coup d'accélérateur majeur notamment pour les transports publics qui ont accumulé un retard immense pour permettre de faire arriver le TGV dans les tous les coins de France ou presque. Quand on voit le quartier des Batignolles qui devaient être finis pour les JO de 2012, toujours pas achevés fin 2016, on prend conscience du boost incroyable qu'apporterait les JO. A ceux qui disent que ça coûte cher, d'une part ils drainent énormément de capitaux privés et d'autre part si c'est pour de l'investissement durable et donc utile, je ne vois pas de problème. Vive les JO en France
Réponse de le 19/12/2016 à 13:11 :
Je vois pas en quoi avoir les JO a paris va faire arriver le TGV dans les coins recules de France. Ca va meme etre le contraire: car ces JO il va bien falloir les payer -> plus d impots et moins d investissements surtout dans ces fameux coins recules.

Les JO ca coute cher et ca rapporte rien (enfin ca rapporte rien a l etat qui les organises, au CIO c est evidement autre chose !). Regardez l etat du bresil (JO de Rio) ou de la grece (JO d athenes). Je suis memem pas sur qu a Albertville ils ont fini de payer pour leurs JO (fait en 92 quand meme)
Réponse de le 19/12/2016 à 17:04 :
Pardon, je me suis mal exprimé ou vous m'avez mal compris. Je dis que le réseau de transport francilien a pris un retard considérable car on a favorisé le TGV en dépit, parfois, du bon sens. C'est monstrueux les montants des investissements dont à besoin la région Ile de France, (transports, logements etc) si les JO permettent de drainer plus vite ces fonds je dis 3 fois oui. J'ai la faiblesse de penser qu on est moins corrompu que la Grèce ou le Brésil et sait que les JO d hiver (dans les Alpes..) c'est pas le même impact. Par ailleurs, (sans en avoir le détail exhaustif) nous avons déjà la plupart des grandes infrastructures sportives, c'est donc plutôt sur des infrastructures pour Mr et Mme Tout le monde que se portera l'effort, augmentant la croissance potentielle de long terme.
Je ne sais pas si vous avez eu l'occasion d'aller à Londres avant et après les JO, mais ça a clairement généré une dynamique impressionnante. Peut être l'occasion pour Paris de stopper la gentrification et le syndrome ville musée, pour la faire rentrer dans son costume de métropole mondiale du XXIeme siècle. Egalement un bon coup de positivisme dans notre pays dépressif.
Enfin l'expérience des JO perdus en 2012, démontre que sans les JO on ne fait pas d'autres investissements. En gros, il n'y a pas d'effet de substitution: si on a les JO on fait les (bons) investissements, sans on ne les fait pas.(pas plus en Ile de France qu'en régions).
Enfin, vu nos performances budgétaires des 30 dernières années, vous m'accorderez qu'ils auront bon dos les JO le cas échéant...Merci de m'expliquer dès lors ce que ça nous rapporterait de ne pas faire les JO...

PS (pour rire): ça faire cher le coup de com, mais sans les JO, peu ou pro 0 chance que je connaisse Albertvile...
a écrit le 19/12/2016 à 11:28 :
Paris 2024 et les voies de circulation bloquées par les VTC, le Taxis, les agriculteurs, les gens du voyage, les manifs de Martinez, qui d'autres ,,Une vraie débâcle ! Non on fera le necessaire disent-ils, alors pourquoi pas hier et maintenant?
a écrit le 19/12/2016 à 9:44 :
Un joli cadeau pour les communes concernées ? Ont sait quels ont été les résultats catastrophiques pour les contribuables des villes ou ces jeux olympiques ont eu lieu: augmentation exponentielle des impôts, jusqu'à vingt ans pour Montréal entre autres...
J'espère que lorsque Marine le Pen sera au pouvoir, elle mettra un terme définitif à cette gabegie..
Réponse de le 19/12/2016 à 14:19 :
vu comment furent et sont gérées la plupart des municipalités FN on peut en douter
a écrit le 19/12/2016 à 7:14 :
On peut déjà comme pour toutes ces grandes messes que l'histoire nous parlera de budget largement dépassé que la corruption de membres du CIO, des élus et des entreprises a été un grand moment de l'histoire que les salariés détachés ont eut leur gloire que les impôts vont augmenter. Que les sponsors ont tout décidé, les Comités rien car tellement engraissés que tout baigne , que le dopage a bien fonctionné et enfin le côté très hypocrite pour ne pas dire que les Jeux sont tout simplement une affaire de gros sous ont "jettera" quelques billets gratuits à une populace pour faire croire que les jeux invitent l'ensemble des citoyens. Dommage que certains sportifs prêtent leur nom et leur parole toute cette corruption. J'espère qu'un mouvement anti JO verra le jour pour éviter aux contribuables de devoir encore une fois payer pour la mégalomanie de nos politiques qui sont bien loin de l'esprit du sport: probité et morale.
a écrit le 18/12/2016 à 11:42 :
J'espère que la France n'aura pas ces J.O. Ce serait de l'argent gaspillé inutilement alors que seul Paris en "bénéficierait" ... et encore, c'est à voir puisque les coûts sont toujours plus importants qu'annoncés.

Bref, nous n'avons pas les moyens pour ce genre de manifestation. Peut-être, plus tard.
a écrit le 18/12/2016 à 6:48 :
Je suis contre ces grandes messes sportives qui sont source de pollution et de gaspillage. Je suis contre les aides avec de l'argent public pour ce truc inutile. Il faut présenter la facture pour les militaires, la police et les gendarmes aux organisateurs. Et ce pour chaque sport et fédération. Je déteste ses valeurs dopage, magouilles fiscales, détournement d'argent public. Je hais ce principe les dépenses pour le peuple, les bénéfices aux sponsors et au CIO.
a écrit le 17/12/2016 à 23:23 :
Trump va s'en occuper ... c'est son tour !!!
a écrit le 17/12/2016 à 20:15 :
Paris est toujours recalé , nos élus s'obstinent mais il est évident que la décision du CIO est politique. Quand nous avons perdu devant la Chine, notre délégation était conduite par JC Killy et David Douillet. Ce qui faisait dire aux humoristes," Douillet va t-il mettre les jaunes en pièce"" allusion à la campagne de Bernadette Chirac. Hidalgo va t-elle réussir?
A suivre ....
a écrit le 17/12/2016 à 12:35 :
Espérons que si Fillon est élu, il puisse encore avoir la possibilité de mettre un terme à cette gabegie, symptomatique de la politique socialiste qui consiste à dépenser l'argent que l'on a pas, de par la volonté des vilains possédants qui nous le refusent et le détournent à leur unique profit.
Réponse de le 17/12/2016 à 21:31 :
@juv: tout à fait ! Avec l'ardoise que les socialos vont laisser, la France n'a pas besoin de creuser le trou encore plus :-)
Réponse de le 18/12/2016 à 12:30 :
@Patrickb. L'ardoise sera toujours moins élevée que les 600 milliards de dettes que Fillon nous a laissée en 2012, son déficit budgétaire a 7% et son déficit commercial a 75 milliards.
Réponse de le 18/12/2016 à 18:02 :
@patriot Vous oubliez la crise de 2008, la plus grave qu'ait connu le monde depuis 1929 et au sortir de la seconde guerre mondiale. On imagine même pas la situation du pays si la bande de bras cassés qui nous gouvernent aujourd'hui avaient été aux commandes face à ce cataclysme.
Réponse de le 18/12/2016 à 22:29 :
@Xenon,
bon, je sais que cela ne changera pas votre opinion, mais le déficit sous Fillon avait commencé à croitre avant la crise.
N'importe qui aurait fait mieux que Fillon et Sarkozy.
Le gouvernement actuel avait peux de marge de manoeuvre et les a bien utilisé après on pourra toujours lui reprocher de ne pas avoir eu plus de marge de manoeuvre, mais là il faut regarder les quinze ans de droite avant.
Réponse de le 18/12/2016 à 22:30 :
@Xenon,
bon, je sais que cela ne changera pas votre opinion, mais le déficit sous Fillon avait commencé à croitre avant la crise.
N'importe qui aurait fait mieux que Fillon et Sarkozy.
Le gouvernement actuel avait peux de marge de manoeuvre et les a bien utilisé après on pourra toujours lui reprocher de ne pas avoir eu plus de marge de manœuvre, mais là il faut regarder les quinze ans de droite avant.

NB: J'espére que nous n'aurons pas les JO c'est juste un gaspillage d'argent pour donner de l'opium au peuple.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :