L'avenir du livret A en jeu

 |   |  424  mots
La Banque de France et Bercy réfléchissent à une nouvelle méthode de calcul du Livret A
La Banque de France et Bercy réfléchissent à une nouvelle méthode de calcul du Livret A (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Le gouvernement s'apprêterait à modifier le calcul du taux du livret A selon la presse.

Les calculatrices sont de sortie. Selon Les Echos, la Banque de France et le ministère de l'Economie et des Finances souhaitent réviser la méthode de calcul du Livret A, considéré comme le placement préféré des Français et en particulier des plus modestes.

Pour quelle raison ? Même s'il permet à l'Etat de financer le logement social ou les PME, il coûte cher. Actuellement fixé à 0,75%, alors que le taux d'inflation avoisine 0,40%, le taux du Livret A pèse sur les finances publiques. Comme le révélait Mediapart en novembre, le gouvernement veut réformer la méthode de calcul du taux du Livret A qui dépend des variations de l'inflation et des taux Euribor et Eonia. Si ces derniers remontent, ce qui est vraisemblable à terme, la facture pour l'Etat sera alourdie. L'idée de Bercy et de la Banque de France est de faire en sorte que le taux du Livret ne garantisse plus une rémunération minimum supérieure de +0.25% de l'inflation comme c'est le cas actuellement.

Avec cette mesure, le gouvernement espère aussi calmer Bruxelles qui souhaite que Paris abaisse le taux de ce placement considéré comme une niche fiscale par la Commission européenne. Celle-ci estime qu'il y a une distorsion de concurrence alors que le taux moyen des livrets fiscalisés n'est que de 0.30% brut en Europe.

Un placement garanti par l'Etat

Les ménages modestes seraient les plus concernés par cette mesure qui pourrait entrer en vigueur après la présidentielle, pour limiter leur colère. Selon la Banque de France, les livrets A dont l'encours est inférieur à 150 euros enregistrent plus de 30 mouvements par an en moyenne. Pour beaucoup de ménages modestes, ce placement garanti par l'Etat, sécurisé et gratuit est utilisé comme un compte courant. En 2015, alors que les encours globaux se sont concentrés sur les livrets les plus dotés, la part des livrets dont le montant est inférieur à 150 euros a progressé pour représenter 45 % des livrets. Après les étudiants et les mineurs, ce sont les chômeurs et les inactifs qui ouvrent le plus de Livret A.

Une collective positive cette année

En 2016, le Livret A enregistrait fin septembre une collecte positive de 2,2 milliards d'euros après un huitième mois de collecte positive. A moins de retraits massifs au dernier trimestre, il devrait donc afficher une collecte positive après deux années de forte décollecte, de 9 milliards d'euros en 2014 et de 6 milliards en 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2016 à 19:39 :
En réalité le livret A est surtout favorable aux classes moyennes car étant défiscalisé il écrête les hautes tranches de l’IR, tout en étant des fonds disponible à vue...
Réponse de le 09/11/2016 à 1:38 :
Quelques questions car ce n'est pas très clair.... classe moyenne pour vous , c'est dans quelles tranches de salaires ? entre 3 000 et 10 000 par mois ? Plus ou moins ? Et que signifie "écrête les hautes tranches de l’IR" , vous pouvez donner des exemples svp ?
a écrit le 08/11/2016 à 19:36 :
Le taux de 0.75% est un taux politique à finalité électorale.
Il devrait être au maximum de 0.50%.
Il le sera probablement après les élections.
L’État emprunte à moins de 0.50% à échéance de 10 ans (!) et à taux négatifs pour des durées inférieures.
---
Tant que les politiques auront la main sur le taux du livret A, une nouvelle formule aura un effet limité.
Et est-ce vraiment favorable au logement social qui pourrait actuellement se financer à des taux plus bas.
a écrit le 08/11/2016 à 9:09 :
Bientôt il faudra payer pour que l'état daigne stocker nos pépetes, lol!, "ils en parlent" autant le mettre chez paypal si possible sur un compte en dollars et zu!
a écrit le 08/11/2016 à 8:21 :
Bilan de la gauche,loi travail,livret de caisse d'épargne à moins de 1% ,allocations logements prise en compte de votre patrimoine,livret A et immobilier,pas d'augmentation des retraites depuis plusieurs années etc, etc.. Moi Président a démontré qu'il était l'ennemi des sans dents et non de la finance....2017 dehors !
a écrit le 08/11/2016 à 8:05 :
Les banques empruntent à taux négatif, mais il ne faut surtout pas que cela profite à la populace.
a écrit le 07/11/2016 à 19:02 :
et voilà ça s’excite pour pas grand chose. Si tu es fauché 150€ sur ton livret A vont te rapporter à 0.75% environs 1.1 € d’intérêt. Au Max avec 20000€ on tourne à 150€! Si le taux est baissé à 0.5% je vous laisse faire les calculs, le livret A n'a jamais enrichi qui que se soit c'est plus une tirelire qu'autre chose.
a écrit le 07/11/2016 à 19:02 :
Si les gens enlèvent leur argent du livret A, comment les HLM vont pouvoir être construits, puisqu'ils prennent l'argent de là ? De plus "16% de l'argent des Livret A et LDD est investi dans la dette de la zone euro". En gros, votre épargne sert ça financer les dettes et les hlm de l'état. C'est pour ça que l'état a besoin du livret A sinon il ne s'en sort pas. Conclusion : l'état français ne va rien faire contre le livret A sinon il scie la branche sur laquelle il s’assoit...
Réponse de le 07/11/2016 à 23:12 :
EXAT??? ALORS POURQUOI TOUS CES ARTICLES BIDON A LA TRIBUNE???
Réponse de le 08/11/2016 à 11:23 :
faux!la france prete a taux négatifs,donc plus on s'endette plus on s'enrichit.on n'a plus besoin des livrets A pour financer notre budget!nous sommes rentrés dans un cercle vertueux.dommage que les simples citoyens s'y connaissent aussi peu en économie!
Réponse de le 08/11/2016 à 16:03 :
"la france prete a taux négatifs,donc plus on s'endette plus on s'enrichit" -------> faux. Les taux négatifs ça veut dire que les intérêts annuels baissent. Par exemple, au lieu de payer 50 milliards d’intérêts par an, l'état payera 48 milliards par an.
Réponse de le 09/11/2016 à 19:49 :
@élu ps: dommage en effet que les élus ps s'y connaissent si peu ! qui paie ses dettes s'enrichit et pas l'inverse. Le jour où les taux remonteront et cela est inéluctable, on va se retrouver avec des paiements d'intérêt qui vont nous mener tout droit à la situation de la Grèce :-)
a écrit le 07/11/2016 à 18:30 :
avant de s'en prendre aux plus modestes il serait bon de faire des économies avec nos ex présidents et premiers ministres ainsi qu'à notre pléthore de parlementaires grassement rémunérés
a écrit le 07/11/2016 à 17:41 :
désolé ,mais nous avons des taux négatifs en Europe,il faudrait se réveiller!le taux du livret A devrait etre négatif si les règles prudentielles étaient respectées.de plus ce ne sont pas les plus pauvres qui possèdent un livret A mais ceux qui possèdent un petit patrimoine,alors pas de pitié!
Réponse de le 07/11/2016 à 19:19 :
Vous avez raison.
Fermons une bonne fois pour toute cette rente du peuple :-)
Réponse de le 07/11/2016 à 22:23 :
...les petits revenues et les à peine plus qui produisent sans prendre le temps de dépenser pour les placer à des gens depuis 30 ans qui ne connaissent pas le mot produire mais le dépense ...
a écrit le 07/11/2016 à 16:34 :
Dire M---- à Bruxelles et continuer à donner un peu de pouvoir d achat à ceux qui mettent leurs petites économies sur ce livret !!après avoir plumé les classes moyennes ,ils vont plumé les pauvres ????ou on va ,révoltant!!
a écrit le 07/11/2016 à 15:46 :
"Les ménages modestes seraient les plus concernés par cette mesure qui pourrait entrer en vigueur après la présidentielle"

De toute façon, ce n'est pas la droite si elle passe en 2017 qui va changer la donne, Bruxelles étant majoritairement à droite depuis sa création
a écrit le 07/11/2016 à 15:41 :
Sans oublier que le livret A va en plus être pris en compte pour l'obtention de l'aide au logement.
a écrit le 07/11/2016 à 13:31 :
Côté distorsion de concurrence, des taux d'imposition sur les sociétés à 10% au milieu de l'union, ça les dérange pas à Bruxelles par contre... On voit à peine le mode de pensée de ces gens : on écrase les consommateurs, on écrase les salaires, on se moque des décisions du peuple quand cela ne les arrange pas et on fait tout pour maximiser les rentes des amis nantis...
a écrit le 07/11/2016 à 12:51 :
Prendre aux pauvres ( 0.25% sur le livret A) pour le donner aux Riches exonération fiscale et CETA...c'est le contraire de Robin des Bois !!!
Il fallait oser...
Heureusement il reste Melenchon pour 2017...
Réponse de le 07/11/2016 à 15:12 :
S'ils cherchent une vraie niche fiscale, qu'ils tournent la tête du côté des ex présidents de la République, des sénateurs et députés, et de tous les vautours qui gravitent autour de la République. Ils y trouveront plus que dans les poches des sans-dents.
a écrit le 07/11/2016 à 12:44 :
d accord avec la plupart des commentaires c'est ridicule de pointer le Livret A comme un problème majeur de distorsion de concurrence...Par contre faut pas tomber dans le misérabilisme, ceux qui profitent le plus du Livret A ce sont les plus riches. Il y'a d'autres livrets pour les tout petits épargnants d'ailleurs.
a écrit le 07/11/2016 à 11:07 :
"considéré comme une niche fiscale par la Commission européenne."

Tandis que les décideurs économique de l'UE européenne aident les actionnaires milliardaires et les multinationales à s'évader fiscalement, le livret placement des pauvres s'il en est est considéré par elle comme une niche fiscale.

La rhétorique est difficile à tenir là hein, vraiment.
a écrit le 07/11/2016 à 10:53 :
Qu'est ce que l'Etat met dans le panier pour avoir une inflation si basse??????
On nous escroque, on nous vole et ON c'est l'Etat!
a écrit le 07/11/2016 à 10:44 :
Quelle blague, refaire la formule !
La formule actuelle n'est pas respectée, le gouvernement pose toujours son véto aux recommandations de la Banque de France.

Et ben oui, c'est un niche fiscale, 350 Md€ d'encours LDD/livret A, c'est 26 Md€ d'intérêts annuels, sur lesquels il n'y ni CSG ni CRDS(15%) ni IR (alignement fiscalité épargne et travail, non ?) - si on dit un taux d'IR moyen de 10%, c'est une niche fiscale à 5 Md€.
Pas mal, non ?
Réponse de le 07/11/2016 à 11:56 :
Le livret A rapporte 0,75% aux épargnants...D'où tu sors ces 10% ? Où vont-ils ? (Si le livret A rapportait 10% aux épargnants, tout le monde mettrait son argent dedans, alors faut arrêter d'écrire n'importe quoi.)
Réponse de le 07/11/2016 à 12:02 :
0,75% de 350 Md€ fait 2,62 Md€ et non 26 Md€
Réponse de le 07/11/2016 à 14:30 :
@erratum: quand on a de la tune en banque, on ne s'attarde plus sur l'emplacement des virgules :-)
Réponse de le 07/11/2016 à 14:42 :
Erratum, oui, erreur de calcul, effectivement, la niche n'est pas si grosse...
2.62 Md€ d'intérêt non fiscalisés, c'est donc une niche de 500 M€/
(le 10%, c'est le taux moyen d'IR que j'ai pris au pif)
a écrit le 07/11/2016 à 10:26 :
Sans commentaire sur les "propos" de Bruxelles : …et le dumping venant de Chine : pas de distorsion !? tout est dit ou été dit dans les autres commentaires…

Mais 0,25% de moins sur la rémunération des livrets A représentent (sur 6 millards 2015) seulement 15 000 000,00 €. Une fortune qui permettra peut-être de supprimer l'ISF ! …😢
Il n' y a pas d'autre niches à chercher (œuvres d'art, chateaux…) ?

Allez continuez à "taper" toujours sur les mêmes…
a écrit le 07/11/2016 à 10:17 :
Comme le chantait Didier Super "marre des pauvres, ils sont trop nombreux".
a écrit le 07/11/2016 à 9:33 :
Sont ils en faveur de la concurrence ou bien contre la concurrence? Non, ils veulent uniformiser l'UE vers la misère, ce qui semble plus facile a obtenir que l'égalité dans le bien être!
a écrit le 07/11/2016 à 7:59 :
Le racket par nos gouvernants et par Bruxelles continue ! Quant à dire que c'est une niche fiscale, il faut être énarque au moins. Et si nombreux sont ceux avec de faibles sommes, c'est que nombreux sont aussi les gens avec trop peu de moyens. Mais les ministres et politiques déconnectés de la vraie vie quotidienne ne s'en rendent pas compte.
a écrit le 07/11/2016 à 7:52 :
Le peuple vote mal et coûte cher. Il faut bien que l'oligarchie dirigeante prenne des mesures courageuses...
a écrit le 07/11/2016 à 7:49 :
Sans queue ni tête !
C'est le gouvernement qui a décidé à 2 reprise de NE PAS appliquer la formule pour conserver un taux de 0.75%.
Nul besoin de modifier quoique ce soit !
a écrit le 07/11/2016 à 7:21 :
il faudrait commencer par revoir le calcul de l'inflation et tenir compte avec un coefficient plus pour la partie liée exclusivement aux besoins quotidien tel que la partie victuaille car l'inflation grimpe, voir le prix des fruits et légumes. Cette nouvelle idée ajoutée aux actions déjà réalisées pour punir pécuniairement toujours plus le citoyen que les économies vantées par le gouvernement mais également par certains instituts et économistes est un leurre. Le politique est un ogre des dépenses pas une fourmi.
a écrit le 07/11/2016 à 0:38 :
Et pourquoi Bruxelles ne s'occupe pas du Luxembourg ou de la Suisse ou de plein de paradis fiscaux ??? Ils ne s'attaquent qu'aux pauvres ????
Réponse de le 07/11/2016 à 9:01 :
Tout simplement parce que ce sont les plus nombreux, et les plus dociles ???
a écrit le 07/11/2016 à 0:21 :
D'accord on supprime le livret A et les banques facturent les comptes courants.
Rappelons que les comptes bancaires sont une obligation pour tout le monde. On ne peut plus toucher sa minable pension par mandat postal en liquide.
Sans compter qu'on nous obligera bientot a avoir internet pour nos démarches.
Et pendant ce temps là les politiques dépensent toujours plus en ne s'attaquant pas aux déficits.
Pourtant des bien des économies sont facilement à notre portée.
(taxe tv, fonctionnaires, Administrations inutiles, Commune, Canton, Departement, Réglemantations des logements, Communautés, Métropole, députés, sénateurs, agences de ceci de cela, rémunérations.
Ok le prochain président va tout solutionner.......................................
Réponse de le 07/11/2016 à 5:30 :
y en a marre.....
En France, les pauvres
sont encore trop riches
pour les tenants.
Réponse de le 07/11/2016 à 8:38 :
bien sûr, de quoi être écoeuré un peu plus, le dernier" cadeau" de "La Gauche" avant le grand départ?Pour quels autres "menteurs" allons nous voter?Le Capitalisme est maître du jeu:"tout pour moi-même, rien pour les autre".
a écrit le 06/11/2016 à 23:55 :
Donc il nous faut rester dans cette Europe là.
a écrit le 06/11/2016 à 23:22 :
Bruxelles qui souhaite que Paris abaisse le taux de ce placement considéré comme une niche fiscale par la Commission européenne. ...on se moque de qui?....des ouvriers du peuple et aussi comme on le susurre depuis quelques temps inclure un loyer fictif pour les propriétaires de leur habitation principale dans leur revenu et pourquoi pas aussi taxer les vieux car ils sont plus malades que les jeunes? votez bien en 2017 que Bruxelles aille s'occuper de ses choux!
Réponse de le 07/11/2016 à 11:14 :
Le citoyen lambda, possesseur d'un livret d'épargne n'est pas une grave menace pour l'équilibre européen et ne peut vraiment pas être considéré comme jouir d'une niche fiscale. Je crois que notre gouvernement en rajoute quand il se défausse sur l'UE. La situation serait beaucoup plus grave pour le citoyen lambda si la France abandonnait l'euro pour revenir au franc, là ce ne serait plus une question d'intérêts mais une question de valeur. Comme d'habitude se seront les petits épargnants qui seront lésés. Quand aux gros, ils diront, comme certains anglais,qui bénéficient de la chute de la livre à la suite du brexit, l'économie va bien, nous gagnons des parts de marché
a écrit le 06/11/2016 à 22:50 :
L'Europe s'affole et pointe une distorsion de concurrence : quels sont les ménages qui vont placer leurs économies à l'étranger ? Personne, à part quelques olibrius du genre Cahuzac ou Balkany, le taux n'a rien à voir là-dedans.

Par contre, que des pays comme le Luxembourg, les Pays-Bas, l'Irlande proposent aux multinationales des conditions hyper-avantageuses pour l'impôt sur les sociétés... là, l'Europe n'a rien trouvé à redire, ni pointé des distorsions de concurrence...
Et si les technocrates européens s'occupaient des affaires importantes, qui grèvent les budgets des états et minent la construction européenne, au lieu d'embêter le monde à propos du Livret A ?

De qui se moquent ces commissaires européens non élus ? C'est du cynisme ou de l'inconscience ?
Réponse de le 06/11/2016 à 23:46 :
S'ils peuvent encore épargner, ça prouve que les manants gagnent trop : il faut supprimer les salaires et rétablir le servage !
Réponse de le 07/11/2016 à 0:07 :
Le mieux, face à ces menaces de spolier les petits épargnants de quelques avantages- qui sont déjà à la limite du ridicule (0,25% d'intérêts) sur les économies de toute une vie,
c'est de retirer son argent en masse et de le garder chez soi.....
Réponse de le 07/11/2016 à 10:10 :
Il ne faut pas oublié que en 2022 le gouvernement retirera la monnaie européenne et on payera comme les chinois par téléphone.
a écrit le 06/11/2016 à 22:49 :
Taux d'inflation à 0,40 % ? Qui peut croire à cette fable ? Ceux qui ne font jamais leurs courses. Bien évidemment, si l'on prenait en compte les produits écartés de la liste des produits qui sert à établir le taux d'inflation, celui-ci serait bien plus élevé.
a écrit le 06/11/2016 à 22:05 :
> Les ménages modestes seraient les plus concernés

Mouais... Pour les 45% de détenteurs avec moins de 150€ sur leur livret A, on parle quand même d'une diminution potentielle des revenus de moins de 70 centimes par an (si passage de 0.75% à 0.30%).

Et pour ceux qui bourrent religieusement leurs livrets A et leurs LDD jusqu'au plafond, il vaudrait mieux leur donner des conseils sur une meilleure utilisation de leur épargne.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :