L'Investissement Socialement Responsable dopé par les investisseurs, boudé par les particuliers

Entre 2013 et 2014, les encours ISR ont doublé pour atteindre 222,9 milliards d'euros. Un marché de plus en plus plébiscité par les investisseurs institutionnels.
(Crédits : Décideurs en région)

Les résultats de l'étude annuelle de Novethic sur les chiffres du marché de l'investissement Socialement Responsable révèlent une augmentation de 31% pour l'année 2014 contre 14% en 2013. Les encours atteignent désormais 222,9 milliards d'euros contre 169,7 milliards en 2013.

Les investisseurs institutionnels dominent ce marché

 Ces chiffres sont toutefois à nuancer : cette croissance est dopée par les investisseurs institutionnels qui représentent 82% du marché en 2014, avec les assureurs qui arrivent en tête. Les particuliers, eux, ne sont plus que 20% à posséder ce type de fonds, révèle ainsi l'étude de Novethic :

"Les particuliers représentent à présent moins d'un euro sur cinq en gestion ISR contre près du tiers il y a trois ans".

Une progression constante depuis 10 ans

Depuis le début des années 2000, la croissance est constante : entre 2003 et 2013, l'ISR en France est passé de 3,9 milliards d'euros à près de 170 milliards d'euros. Fin 2005, le total des encours ISR possédés par les résidents français atteignait 8,8 milliards d'euros, après une augmentation de 27% en un an. Les investisseurs institutionnels détenaient alors 58% du marché.

Ethique et performance financière

L'ISR permet aux investisseurs de prendre en compte des critères extra-financiers. Il répond ainsi à des exigences sociales, environnementales et de gouvernance (ESG). Les investisseurs peuvent ainsi parier sur les opportunités de croissance des entreprises qui proposent des produits éco-responsables, ou s'adaptent aux demandes des clients. D'autres souhaitent tout simplement investir dans des sociétés dont les pratiques sont en accord avec leurs valeurs.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 07/05/2015 à 9:18
Signaler
Logique. l'investissement socialement responsable comme globalement l'écologie reste un marché pour les classes moyennes supérieures et les "bobos" qui ne cherchent pas forcément de profits mais affirment leur convictions. comme ils contrôlent indire...

le 07/05/2015 à 14:22
Signaler
Gabuzo, renseignez-vous un peu en amont sur l'ISR et vous vous rendrez compte qu'il n'y a globalement pas de sous-performance par rapport aux actifs mainstream. Apres c'est sur que si vous recherchez le rendement a tout prix, il ne faut pas investir ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.