La croissance française repart au premier trimestre

 |   |  328  mots
La progression du Produit intérieur brut au premier trimestre est a plus forte depuis le deuxième trimestre 2013 (+0,7%).
La progression du Produit intérieur brut au premier trimestre est a plus forte depuis le deuxième trimestre 2013 (+0,7%). (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
La croissance du produit intérieur brut français s'est établie à 0,6%, contre 0,4% prévu, selon les premiers résultats publiés par l'Insee. Le gouvernement table sur une croissance de 1% en 2015.

| Article publié à 7h03, mis à jour à 7h48.

Mieux que prévu. L'Insee a annoncé mercredi 13 mai une croissance de 0,6% du PIB au premier trimestre 2015, soit la progression la plus forte depuis le printemps 2013 (+0,7% au deuxième trimestre), grâce à une forte hausse de la consommation des ménages et des stocks des entreprises, tirés notamment par la chute des prix du pétrole.

Les dépenses de consommation des ménages ont progressé de 0,8% et l'investissement s'est contracté de 0,2%, même si celui des entreprises a augmenté de 0,2 point.

Début avril, l'Insee avait revu sa prévision à la hausse à 0,4% contre 0,3% précédemment. Les 39 analystes interrogés par Reuters disaient aussi s'attendre à 0,4% de croissance au premier trimestre, leurs prévisions s'étalant de 0,2% à 0,6%.

La plus forte croissance depuis mi-2013

Cette progression du Produit intérieur brut  confirme l'embellie déjà montrée par les chiffres de la production industrielle et de la consommation des ménages, publiés ces derniers jours par l'Insee, avec des plus fortes hausses depuis quatre et six ans respectivement.

Ces indicateurs s'accompagnent d'une prévision de hausse des investissements de 7% pour 2015, selon l'enquête trimestrielle réalisée par l'Insee auprès des industriels.

Révision à la baisse de la croissance 2014

L'institut a par ailleurs révisé dans le même temps la hausse du produit intérieur brut au quatrième trimestre 2014, en baisse à 0,0%, contre +0,1% auparavant.

Et il abaisse la croissance moyenne de l'an passé à 0,2%, soit moitié moins que ses estimations précédentes. L'Insee revoit dans le même temps la séquence de croissance des années 2012 et 2013 à 0,2% pour la première et 0,7% pour la seconde, contre 0,4% et 0,3% auparavant.

Le gouvernement table pour l'année 2015 sur une croissance de 1,0%, très légèrement inférieure à celle de la Commission européenne qui anticipe, elle, une croissance de 1,1%. La banque de France a quant à elle dit mardi 12 mai s'attendre 0,3% de croissance du PIB au deuxième trimestre.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2015 à 14:53 :
Pour la croissance, y a-t-il sabotage? Le PIB est-il une invention par décret administratif? Les ménages français consomment à peu près autant que les italiens, ne fait-on pas dans la baudruche?
Pourquoi ne pas fusiller un traitre à -25% de pib qui trône à Bruxelles?
a écrit le 14/05/2015 à 10:05 :
Oui, la baisse des hydrocarbures joue un rôle dans la reprise. Mais on ne peut pas lui imputer les 0,6%, et les importations viennent aussi de repartir à la hausse.
Ce que tente de faire l'opposition. Mais si l'opposition était de gauche, la démarche aurait été certainement proche, c'est de bonne guerre.
.................
Relayée par la presse nationale et les presses anglaise et allemande, la droite explique depuis longtemps, au moins depuis 2008, que les exemples à suivre sont l'Allemagne et la Grande-Bretagne, l'une ou l'autre selon l'argumentaire du moment et le but visé.
C'est très ollé ollé, mais la godille fonctionnait, reprise par la presse et les afficionados.
.......
La France est plus radioactive, moins industrialisée, possède moins de grosses berlines, beaucoup plus de chômeurs, et profite d'un climat plus chaud. Logiquement, elle est moins vorace en gaz et pétrole, donc la baisse du baril profite plus à l'Allemagne et la Grande-Bretagne. Leurs croissances étaient respectivement de +0,7 et +0,6 au trimestre précédent alors que +0,1 pour nous. Pourtant, au résultat, avec l'évolution d'un paramètre qui aurait du les avantager, nos chères voisines ont leurs croissances qui dévissent alors que la notre accélère plus que prévu. Très étrange et incompréhensible, à moins que certains, depuis plusieurs années, nous mentent. Est-ce que tout est acceptable pour faire avancer la cause, même faire peur aux Français, jusqu'à figer l'économie plusieurs années? Réponse dans quelques trimestres.
Allemagne passe de +0,7 à +0,3
Grande-Bretagne de +0,6 à +0,3
Union européenne de +0,3 à +0,4
France de +0,1 à +0,6 alors qu'aéronautique et spatial, 1er secteur exportateur, est en panne ce trimestre.
Réponse de le 14/05/2015 à 11:33 :
Vous êtes mandatés par les socialistes pour vos pavés ?
Ce que je vois ainsi que beaucoup de personnes : Montée inexorable du chômage ainsi que l'explosion des défaillances d'entreprises. ça, c'est la réalité du quotidien.
Bonne méthode Coué avec Sapin.
Réponse de le 14/05/2015 à 15:42 :
N'oublions pas que Bruxelles fait tourner la planche à billet depuis peu. Cette reprise (si on peut l'appeler ainsi vu son bas niveau) est l'effet de ce choix et ne sera durable que le temps que durera la chute de l'euro face aux autres monnaies (en gros pas très longtemps pour un effet minable et non durable).
Réponse de le 14/05/2015 à 18:07 :
"Vous êtes mandatés par les socialistes pour vos pavés?"
Non. Mais est-ce qu'ils payent bien? Ca pourrait s'envisager. Non même pas. Je m'en fous.
Ce qui compte c'est le résultat, les faits, les chiffres.
Je me tape des postures politiciennes, lobbyistes ou idéologiques, UMPSFNPC.
Me tromper sur mes analyses, oui possible. Ca n'engage que moi.
(Ne suis pas madame Irma, ai certainement de la chance, du hasard, mais il se trouve que cet inversement économique, je le prédis ici, depuis exactement le premier jour ou je suis venu déposé un commentaire, automne 2013. Juste une analyse perso. Et nous ne sommes que 3 minoritaires à avoir une analyse très proche et démarquée des différents courants de pensée, ici. Ce doit certainement être une erreur de casting. Et la minorité a toujours faux?)
..........
Vous devriez lire ou relire cet article:
http://www.latribune.fr/economie/france/malgre-le-french-bashing-l-attractivite-de-la-france-reste-elevee-460823.html
...........
"explosion des défaillances d'entreprises"
Oui, mais encore plus explosion des créations d'entreprises:
Défaillances d'entreprises 2014 (Banque de France), 62313 entreprises, soit un reflux de -0,5%, très modeste, mais première fois depuis 2010, mais surtout, grosse décélération sur le 4ème trimestre avec -2%.
- Pour les créations d'entreprises, + 540000.
Ce qui donne un rapport de 1 à 7, toutes ne gagnerons pas, mais ça bouillonne malgré l'apparente nonchalance de notre économie, et avec les accélérations des mesures pour l'investissement, ça devrait le faire.
En politique, on peut remarquer 2 grandes catégories, ceux qui s'agitent beaucoup et qui ventilent beaucoup, et ceux qui travaillent plus humblement (peu nombreux, à droite comme à gauche), mais font avancer modestement, mais réellement, le navire.
.............
Désolé de vous déplaire
A votre service
Marco
Réponse de le 14/05/2015 à 19:08 :
@ Marco 15:42
Exact, mais Bruxelles fait tourner la planche à billet bien trop tard, alors que la reprise était déjà enclenchée, alors que les US et UK l'ont fait dès le départ de la crise.
Avec ce coup de pétard mouillé tardif, Bruxelles à tout faux depuis le début. Vous aurez noter que des experts financiers s'inquiètent du danger de continuer à d'injecter massivement des billets pour des effets mineurs >>>> Ca fait le bonheur des banques, mais risque de grosse bubulle.
Les dés de la reprise ont été mal joué depuis longtemps, Maintenant, ça passe ou ça casse.
Si deux grosses locos en Europe sortent du lot, et entrainent l'ensemble, ça passera. Une seule, compliqué, la croissance des BRICS étant très faible et US-UK+Japon ont déjà grillé la majorité de leurs cartouches. Reste Afrique-Golfe, qui tire les exportations européennes ce premier trimestre. La France va y investir encore plus cette année, c'est une excellente chose. Le gouvernement n'a qu'une seule chose à faire, tripatouiller toutes les manettes pour accélérer la reprise. Un coup de pouce au BTP serait bienvenu, dans les crises précédentes, c'était l'une des premières variables ciblées pour relancer. Mais ce n'est pas dans la doctrine UE pilotée par l'Allemagne (qui devrait au minimum s'occuper de ses infrastructures vieillissante ou manquantes). On a vraiment l'impression que cette dernière joue solo et ne fait pas le moindre effort pour relancer l'Europe. Elle critique beaucoup, mais ne donne pas le bon exemple. Elle va payer très chère sa rigidité, son égoïsme et sa bourgeoisie, le rimmel commence déjà à dégouliner. Les politiques euro-anglo-allemandes de l'offre et de l'austérité pour objectif des 3%, auront couté très cher à l'UE.
Avez vous remarqué, depuis fin 2014, nous n'entendons plus piaffé nos deux voisins si exemplaires.
a écrit le 14/05/2015 à 8:47 :
donc : chiffres + hauts que prevus ...
mais , revision à la baisse , des chiffres de fin 2014 ...
et ? s'il y avait " transfer " ? on pourrait imaginer que les baisses sur 2014 viendrait renforcer les chiffres de cette année ?
mais ...je raconte surement ...des imbecilitées .
par contre , expliquez nous donc , comment avec + 0,6 % au premier trimestre ...il se fait que l'on ne fasse pas + de 1 % sur l'année ,
à moins que .....
a écrit le 14/05/2015 à 8:12 :
Et si nous avions désobéi, et vendu aux russes les rafiots, cela aurait été triomphal !!!!!
Réponse de le 14/05/2015 à 8:28 :
Peut-être dans l'entousiasme d'avoir vu Fidel Castro, le président pepito va oser faire cela ! Il aurait enfin les ... de faire quelque chose de courageux. Faut se dépêcher avant que le soufflé ne retombe !
a écrit le 14/05/2015 à 8:10 :
Monsieur , le toujours "rigolard", ministre des finances, j' ai profité de la baisse éphémère du gas-oil, pour faire des travaux de rénovation,différés depuis longtemps.. et ai contribué à la croissance de la dépense des particuliers ..
Croyez- vous , que je vais faire pareil au 2° trimestre ????!!!!!!
a écrit le 14/05/2015 à 0:26 :
Vu le niveau de la France, à quand un empereur social comme à l'époque vercingétorix loser contre clovis!
a écrit le 13/05/2015 à 23:56 :
Il était un petit homme qui avait une drôle de maison… en chœur on applaudit le chômage !
a écrit le 13/05/2015 à 20:15 :
À la question "Croyez-vous à une reprise durable de la croissance ?" le public français a répondu avec 14% de OUI et 86% de NON. Vox populi….
a écrit le 13/05/2015 à 19:12 :
maintenant qu'elle est revenue cette bonne croissance.
A quand le partage ?
Réponse de le 14/05/2015 à 8:52 :
pourquoi ? le partage ? relisez :
" croissance de la consomation des menages : + 0,8 % "
quand aux investissements : - 0,2 %
donc , le partage , envers qui faut il l'encourager ???
je vous le donne en mille Emille ...!
a écrit le 13/05/2015 à 18:49 :
Le gouvernement se vante d'un bon début d'année en terme de croissance alors qu'il n'a rien fait pour et doit remercier des facteurs extérieurs : Baisse de l'€, baisse du pétrole, baisse des taux d’intérêts. En refusant de vraies réformes, il ne faut pas s'attendre à de miracles pour la "croissance".
Réponse de le 13/05/2015 à 20:48 :
@Sapin
Et toutes ces mesures pour l'intérieur et l'export,entre autres? :
...........
- charges bas salaires < 2.5 Smic: exonération.
.........
- charges tous salaires: diminution, CICE:
hexagone, 6 % des rémunérations versées.
Outre-mer, 7,5 % en 2015, 9 % dès 2016.
Bilan CICE en 2014: 900 000 entreprises ont récupéré 8,7 milliards d'euros (DGFiP).
Et le phénomène s'accélère en 2015. L'objectif est 20 milliards en 2017.
On ne peut pas forcer les anse à profiter de l'aubaine. C'est leur choix.
Il faut reconnaître que certaines entreprises n'ont pas besoin de ce coup de pouce pour avancer. D'autres en ont besoin, mais regardent le train passer, et ensuite viendront pleurer.
..........
- cotis URSSAF < 1,5 Smic: exonération dès 2015
.........
- cotis familles < 3,5 Smic, baisse de 5,25% à 3,45%, dès 2016
.........
34 Plans industriels (l’arbre qui cache la forêt des nombreux projets et modifications de législation, qu’auront initialisé Fleur Pellerin et Arnaud pour relancer la machine grippée)
........
L’état continue à soutenir le programme Windustry, lancé en 2012, par Sarko, en faveur des PME françaises dans l’éolien, accompagnement de 50 entreprises.
......
Programme des Investissements d’Avenir, PIA, créé en 2011 et doté de 35 M€ par Sarkozy aura déjà été augmenté de 12 M€ en 2013, 15 M€ en 2014. (et devrait encore être refinancé prochainement, demande de Louis Schweitzer entendu Hollande).
Enseignement supérieur, innovation, startups,..........
......
BpiFrance
2014, 1,7 Md€, + 42% / 2013.
2015, 8 Md€ alloués.
.......
- Exportation d’armement :
2012 : 4,8 Md€
2013 : 6,8
2014 : + de 8
2015 : + de 20?
.........
Avril, HUB START-UP, un nouvel incubateur de start-up lancé par BpiFrance :
1000m2 au 4ème étage des locaux parisiens pour accompagner 10 Startups innovantes ayant déjà réalisé une première levée de fonds.
- Financement : Un chargé d’affaires Bpifrance dédié en financement de l’innovation 1h/mois
- Levée de fonds : Diagnostic sur les besoins en fonds propres 3 jours + 2h/mois par Start-up. / Mise en relation avec des fonds nationaux ou internationaux. Un suivi régulier par un investisseur Bpifrance.
- Développement commercial en France : Rencontres avec PDG et entrepreneurs à succès. / Prises de rendez-vous avec entreprises cibles (clients ou partenaires) et mise en relation via des événements au sein de l’Espace.
- Développement international : Conseils du directeur de Bpifrance Export. / Séances conseils et recommandations par un chargé d’affaires Ubifrance du pays ciblé via Visio Conférence./ Mise en relation avec des fonds internationaux.
................
Avril, pôles de compétitivité :
Le gouvernement a annoncé lundi le financement à hauteur de 88,5 millions d'euros de 62 nouveaux projets de recherche et développement (R&D) impliquant 50 pôles de compétitivité.
L'Etat les financera directement à hauteur de 47,4 millions d'euros, tandis que le solde sera apporté par les collectivités territoriales et des fonds communautaires (FEDER).
.....
Avril, Sur-amortissement de 40% de la valeur des investissements en installations et outillage industriels qui seront réalisés entre le 15 avril 2015 et le 15 avril 2016.
Equivaut à une baisse de 0,4% du taux de l’impôt sur les sociétés durant l’utilisation des équipements concernés
Son impact est de 0,2% du résultat des entreprises maintenu pendant cinq ans. Cette mesure est favorable à l’activité et au renforcement du système productif. L’impact sur l’investissement dépendra du comportement qui sera adopté par les entreprises bénéficiaires face à ce surcroît de trésorerie.
Dans l’hypothèse où la totalité de ce supplément de trésorerie serait investi, l’investissement additionnel serait de 500 millions d’euros, pour un investissement productif total de l’ordre de 250 milliards d’euros par an. Ce supplément d’investissement se maintiendrait stable pendant cinq ans. Le taux d’accroissement annuel de l’investissement serait donc augmenté de 0,2 % en 2016 grâce à la mesure, inchangé de 2017 à 2020 puis serait diminué en 2021.
.........
French Tech Accélération, dotée cette année de 200 millions d'euros, fond de BpiFrance dédié du programme des investissements d'avenir.
........
- FFAC, Fondation Franco-Africaine pour la Croissance, créé novembre 2014, déjà 15 propositions partenariales pour une nouvelle dynamique économique entre l’Afrique, avec de nombreux clusters déjà opérationnels.
................
- Business France (ex-Ubifrance + ex-Afii, fusion 01/01/15) accompagne chaque année à peu près 9 000 entreprises à l’international. Business France démarche quelque 5.000 entreprises étrangères chaque années pour les inciter à venir en France.
...........
- COFACE, Compagnie Française d'Assurance pour le Commerce Extérieur, de plus en plus active, de plus en plus puissante, toujours bénéficiaire. Va consacrer 8 milliards d’euros de crédits pour les seules opérations destinées à l’Afrique subsaharienne.
..............
Mécanisme FASEP-Etudes, sous Sarkosy, amélioré :
Un instrument de don pour accompagner la préparation d’un projet de développement.
Financement de prestations de services, à la demande du bénéficiaire local, en amont de projets de développement :
Études de faisabilité, avant-projets sommaires, avant-projets détaillés, etc...
Assistance technique pour la préparation de projets.
Pour des projets d’infrastructures, s’inscrivant dans la stratégie de développement des pouvoirs publics locaux et susceptibles de faire appel au savoir-faire des entreprises françaises (équipementiers, ingénierie, exploitants).
Secteurs d’interventions avec un accent sur le développement durable : transports de masse (tramway, métro, train, aéroports, etc.), environnement (eau potable, assainissement, gestion des ressources en eau, gestion des déchets,), énergie (en particulier énergies renouvelables et efficacité énergétique), santé, télécommunications, agro-industrie et irrigation.
Dans les pays en développement, au potentiel de marché élevé.
Pour des entités publiques (gouvernement central, gouvernement provincial, municipalité, agence technique, etc.).
Avec un financement identifié (public ou privé, bilatéral ou multilatéral) pour la réalisation du projet ; en cohérence avec la recherche d’une complémentarité avec les interventions des institutions financières internationales et régionales (Banque mondiale, BAsD, BEI, BERD, BID, CAF, etc.) et en coordination avec l’Agence Française de Développement (AFD).
Prestations réalisées par des experts français (ingénieries, bureaux d’études, etc.), représentant au moins 85 % du don.
Montant de 100 000 à 600 000 € environ.
........
Banque Populaire, a crée fin 2014 l’Amifa (Atlantic Micro-Finance for Africa) pour monter des institutions de microcrédit dans plusieurs pays subsahariens, à commencer par, Mali, Côte d’Ivoire, Guinée, Gabon et Burkina Faso.
......
En Afrique, l’Agence Française de Développement va engager 20 milliards d'euros supplémentaires, 70% des budgets de l’aide seront consacrés à l’Afrique.
Hollande vient de préciser que l'engagement pris le mois dernier par l'AFD serait "tenu, strictement tenu, entièrement tenu et commence à être appliqué".
........
- L’Agence Française de Développement et les Emirats Arabes Unis mobilisent des fonds en faveur des énergies renouvelables, nouveau partenariat visant à étendre le déploiement des énergies renouvelables dans les pays en développement. L’accord autorise le Fonds d’Abu Dhabi pour le développement et L’Agence Française de financer conjointement des projets d’énergie renouvelable. Les deux pays, examinent actuellement des propositions dans le Moyen-Orient, visent à annoncer un premier projet en 2015.
.......
- Banque de l'exportation, février, Hollande a annoncé la création de cette banque destinée à faciliter la conclusion de "grands contrats internationaux". Principalement les contrats au dessus de 200 M.
..................
Je fatigue.........
a écrit le 13/05/2015 à 18:27 :
Des mensonges, la France vends 3 avions Rafale et l'économie est repartie, je préfère m'intéresser aux OVNIS, qu'à ces inepties, le 2e cas lui est bien réel, mais avec les élites le rouge est vert et le vert est rouge, ou plutôt rouge et noir !
Réponse de le 13/05/2015 à 20:14 :
@pseudo15
Non, les Rafales (Egypte), ne peuvent pas jouer étant donné que :
1) les banques ont fini de valider le financement bien après la date de l’accord. Donc hors 1er trimestre. Vous auriez réfléchi quelques secondes…….. Avant de sortir une bêtise.
2) De plus, ce jour, aucun avion livré à l’Egypte, idem pour les corvettes signées l’année dernière puisque la fabrication de la première vient de commencer.
…........
Pour infos, les résultats du trimestre, tout est sur lekiosque.finances.gouv.fr
Accessible à tous, obligé de signaler pour les trolls qui nous font des délires conspirationnistes comme vous.
a écrit le 13/05/2015 à 15:39 :
Ouf, j'ai eu peur, quand j'ai lu le titre de l'article, je me suis dit :" c'est sûr, tous les commentaires vont être négatifs, on nous ment, c'est du bidon...etc" et oh surprise les 1ers commentaires que je lis sont plutôt positifs. Me serais-je trompé ? l'esprit de dénigrement systématique aurait-il disparu en France ? Non, en lisant plus bas, le français moyen acariâtre est toujours là. Je suis rassuré il y a toujours autant d'atrabilaires dans notre doux pays.
a écrit le 13/05/2015 à 15:09 :
Encore et toujours cette éternelle antienne de la croissance, alors que c’est de décroissance dont nous avons besoin. Rappelons que la croissance détruit notre planète. Notre planète crève de notre croissance, et celle-ci finira par nous entraîner dans sa perte.
Chaque point de croissance nous approche un peu plus du précipice sans fond de la fin de notre civilisation et nous sommes toujours incapable de le voir. Cette cécité est étonnante, et inquiétante pour l’avenir des générations futures.
a écrit le 13/05/2015 à 13:44 :
Mai, indice (tendanciel) composite économique base 100, OCDE:
G7: 99,9
US: 99,6
ZE: 100,7
Allemagne: 99,8
Grande-Bretagne: 100,0
Japon: 100,0
Italie: 101,1
France: 100,8
Chine: 97,9
Brésil: 99,2
Russie: 99,3
inde: 99,3
a écrit le 13/05/2015 à 13:43 :
puisse être de + 0.6%, je rappelle que les immatriculations de voitures neuves ont augmenté de +6,9% au 1er trimestre 2015, selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). 6.9%, pas 0.6%. Je sais bien que l'automobile ne fait pas toute l'économie d'un pays, mais dans le cas de la France c'est un secteur assez important puisque notre pays fabrique, en plus de distribuer. Il m'a semblé lire qu'EDF, un autre poids lourd de l'économie française a fait un très trimestre également, au niveau de l'automobile. Carrefour France a fait +2.6, ce qui rendrait jaloux bien des distributeurs britanniques. En résumé, hors BTP l'économie française ne se porte pas si mal, elle se porte même plutôt mieux que la plupart de nos voisins.
a écrit le 13/05/2015 à 13:27 :
Autant de commentaires pessimistes ou négatifs pour une bonne nouvelle, cela me stupéfie.
Réponse de le 13/05/2015 à 15:11 :
En France depuis quelques années, s'est instaurée une règle implicite: si vous voulez avoir l'air intelligent, il est impératif de voir le verre à moitié vide. Il y a une espèce de mimétisme généralisé sur le thème du principe de précaution: "on me la fait pas à moi, vous verrez tout ça va mal finir, on va dans le mur". Si vous faites le contraire et que vous montrez un tant soi peu d'optimisme, on vous traitera de benêt et de naïf.
Le résultat, c'est que l'ambiance générale décourage la prise de risque, et que toute innovation est vue comme suspecte.
Réponse de le 13/05/2015 à 19:06 :
l'anti-sarkosysme c'etait pas different.
Réponse de le 13/05/2015 à 19:06 :
l'anti-sarkosysme c'etait pas different.
a écrit le 13/05/2015 à 13:25 :
C'est une bonne nouvelle. Espérons que cela va continuer sans effets stocks et que le commerce extérieur va s'améliorer.
Le chiffre de la consommation n'est pas très clair pour moi (négatif: nombre de chômeurs, positifs: énergie, augmentation de salaires ?)
a écrit le 13/05/2015 à 13:14 :
57% de depenses publiques en augmenation contiinue et numero 1 dans l'OCDE
Réponse de le 14/05/2015 à 8:24 :
Pour commencer, ce taux est plus élevé dans dans certains pays scandinaves dont le Danemark.
Ensuite, il faut enlever toutes les niches fiscales et les remboursements de la sécu. En tenant compte de cela, c'est plutôt autours de 43-44 %. Pour tous les pays, il faut faire cela. Dans ce cas, l'écart avec des pays comme l'Allemagne devient faible.
Réponse de le 14/05/2015 à 9:39 :
@rryv
En effet, je crois qu'il ne faut pas comparer des pommes et des poires. Je n'ai pas encore trouvé un document où il y a une comparaison honnête de tous les chiffres par poste de dépenses sociales dans tous les pays d'Europe et de EU.
Si quelqu'un a un lien merci !
Ceci étant écrit, le nombre élevé de fonctionnaires en France doit avoir une effet mais comme chacun sait, la France est jacobine. Il est possible que dans d'autres pays, certaines tâches qui sont considérées comme publiques chez nous sont effectuées par le privé chez les autres membres de l'UE.
Cordialement
a écrit le 13/05/2015 à 12:52 :
La France fait mieux que ses principaux concurrents et l'Europe ( 0,4%) :

- Allemagne : croissance au T1 0,3 % inférieure aux attentes
.
- 29 04 15 Ralentissement de la croissance en
Grande-Bretagne
http://www.franceinfo.fr/emission/le-decryptage-eco/2014-2015/l e-decryptage-eco-29-04-2015-29-04-2015-08-07
"0,3% d’augmentation du PIB, c’est à dire de la richesse nationale, au premier trimestre 2015, c’est moitié moins que le trimestre précédent, et c’est surtout la plus mauvaise performance depuis trois ans.
La Grande Bretagne fait même moins bien que la zone euro "
.
- 29 04 15 Coup de frein spectaculaire pour l'économie
américaine
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/04/29/20002-20150429ARTFIG00 227-coup-de-frein-spectaculaire-pour-l-economie-americaine.php
"L'act ivité économique des États-Unis a sévèrement ralenti au début de l'année, ne progressant que de 0,2%. L'hiver, le dollar fort et la chute des prix de l'énergie sont en cause."
Réponse de le 13/05/2015 à 21:13 :
D'après vos "analyses" et vos sources, je pense qu'un pseudo qui mieux vous conviendrait ce serait celui de Naïf9. Pensez-y. :-)
Réponse de le 13/05/2015 à 22:09 :
Plus haut, Mystère Marco a déposé les indices tendanciels de la semaine.
C'est mieux qu'un dessin.
a écrit le 13/05/2015 à 12:30 :
La consommation des mènages mais avec quel argent ,la baisse des carburants le prix du gazole est le meme que avant, doux euphémisme !!!!!! et avec cela on nous dit augmentation du PIB. je me marre attendons la correction..
Réponse de le 14/05/2015 à 7:50 :
Hein quoi c'est?
C'est justement corrigé de 0,4 à 0,6
0,6 - 0,4 = 0,2 : correction.
a écrit le 13/05/2015 à 12:04 :
pas de surprise et surtout pas de triomphalisme.on savait que les réformes entreprises depuis 3 ans devaient porter leurs fruits tot ou tard.c'est tot et c'est tant mieux!la France nouvelle locomotive économique et politique de l'europe?
Réponse de le 13/05/2015 à 16:57 :
C' est vrai grâce à un très grand président et à des gestionnaires socialistes de haut niveau qui n' ont pas arrêté de faire des réformes de fonds, la gauche c' est vraiment de la grande gestion publique.!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 14/05/2015 à 8:14 :
C'est vrai, l'ancien était vraiment exceptionnel.
Plus de 600 milliards d'augmentation de la dette, excellente gestion, et tellement de réformes de fond réalisées que je peine à me souvenir de toute la liste.
La liste du programme de 2017 était grandiose.
Je n'en vois qu'une seule, tellement bâclée qu'elle a été reprise et corrigée.
Oui, la suppression des postes dans la police et dans la justice, réforme de fond?
a écrit le 13/05/2015 à 11:03 :
La croissance française est celle de la dépense publique. Elle est donc artificielle et sans fondement économique réel. Les socialistes feront tout pour "faire croire" et garder leurs privilèges d'état. Ils enterreront la France s'il le faut. Sans secteur privé prospère il n'y a pas d'avenir. La fin est proche.
a écrit le 13/05/2015 à 10:05 :
Croissance 2014 prévue 0.4% or la réalité 0.2% soit 12 FOIS MOINS QUE LA GB et sapin se gargarise avec 0.6% POUR UN TRIMESTRE mais 18 000 faillites au premier trimestre 2015. Audiard disait en parlant de (sapin) "si les c... volaient tu serais chef d'escadrille". De plus c'est le ROI des affabulateurs lui le Grand créateur de centaines de milliers de chômeurs, lui à l'ISF.
Réponse de le 13/05/2015 à 10:29 :
On ne vous a toujours pas mis sur orbite? J'dis ça c'est pour le bien commun...
Réponse de le 14/05/2015 à 8:20 :
Tu as raison, privatisons vite la sécu, comme cela avec les 300 €/mois de dépenses supplémentaires minimum que tout le monde casquera pour une diminution des prestations, on fera flamber le secteur de la finance en France au prix d'un appauvrissement de tout le monde. Il faut aussi augmenter les inscriptions à l'université à 5000 €/an. Avec cela on relancera la croissance. Bon faut arrêter de dire des conneries. Le système de la GB augmentera fortement les inégalités et de toute façon, ils profitent de la position poltique unique des pays anglo-saxons à la tête de l'occident pour controler le secteur de la finance, de la présence de pértole en mer du nord, ... , des choses dont ne peut bénéficier la France. Donc faut arrêter avec vos contre-réformes à l'anglo-saxones, cela ne ferait qu'enmpirer les problèmes. A la rigueur mettre fin à un certin nombre de niches fiscales permettrait d'alléger la pression fiscale sur les classes moyennes grâce à une contribution fiscale accrues du top ten français.
a écrit le 13/05/2015 à 10:03 :
C'est une très mauvaise nouvelle: les commentateurs risquent de se laisse gagner par l'optimisme.

Non je rigole.
a écrit le 13/05/2015 à 9:51 :
BNP Paribas dit ce que le gouvernement cache, la croissance à été boosté par la consommation, les inventaires et la dépense publiques !!
a écrit le 13/05/2015 à 9:42 :
Les chiffres d'une éventuelle croissance ne se retrouvent pas dans l'activité des PME,

Les chiffres d'une éventuelle croissance ne se retrouvent pas dans LES seules croissances connues :
croissance du chômage
croissance des licenciements
croissance des travailleurs pauvres
croissance étalement de la misère et des sans logis
croissance des files d'attente dans les restos du coeur

bref, il convient de prendre les annonces pompeuses des balivernes comme des balivernes pour tromper le peuple
Réponse de le 14/05/2015 à 8:13 :
En principe, il y a 6 mois de décalage pour la reprise de l'emploi (ou plus tôt l'arrêt de la hausse du chomage). On verra. Sinon, je suis plutôt d'accord avec votre commentaire.
a écrit le 13/05/2015 à 9:39 :
Les chiffres de l'INSEE organisme d'état, ont quelle crédibilité? Et d'où viendrait cette croissance? De l'étranger? Ce pays est cuit car il ne se réforme pas. Le jour où les taux monteront, l'état sera étranglé et on verra de quelle croissance on parle.....
Réponse de le 13/05/2015 à 10:01 :
N'importe quoi. Encore la théorie du grand complot. L'INSEE, en admettant qu'il soit à la botte de Hollande, n'est pas la seule à mesurer la croissance du PIB. La Banque de France, la Banque Mondiale, le FMI et tout un tas d'organismes privés mesurent également. C'est impossible de mentir sur un PIB (pour un pays démocratique, dont tous les chiffres sont facilement vérifiables... et vérifiées).
Réponse de le 13/05/2015 à 12:45 :
@Mac2
Effectivement, n'importe quoi, pour adhérer à l'Europe, il y a des règles, une méthode de calcul définie et des contrôles.
Ces chiffres sont contrôlés pas l'Europe, et surveillés par nos voisins et par les organismes internationaux.
Il y a rarement des corrections de l'Europe sur des chiffres annoncés par les états, sauf dans le cas d'un changement de mode de calcul.
Mais si vous avez des exemples..... n'hésitez pas.
Réponse de le 13/05/2015 à 12:57 :
Donc l'INSEE n'est crédible que quand il annonce de mauvais chiffres. La technique de l'opposition est d’espérer le chaos en France pour rafler des voix. C'est pathétique et anti patriotique.
Réponse de le 13/05/2015 à 15:16 :
C'est sur que ça ennuie certains ténors de l'opposition qui surfent sur les mauvaises nouvelles. Et pourtant rien que sur le Rafale, l'actuel mène 3-0 comme le Barça devant le Bayern et il n'a pas tartariné lui comme pour la vente ratée aux Brésiliens.
Je ne suis même pas supporteur de FH, mais une bonne nouvelle reste une bonne nouvelle
Réponse de le 14/05/2015 à 8:11 :
En tout cas l'insee perçoit mieux l'évolution de la conjoncture que le fameux markit, entreprise privée anglaise qui a pignon sur rue au sein des grandes bourses internationales dans la prédiction de la conjoncture depuis notamment 2009 (sic) ! Et qui s'est systématiquement planté pour ses prédictions concernant la France. Il faut dire que leur enquête conjoncturelle utilise un plus faible échantillon d'entreprise que celle de l'insee et probablement moins représentatif. Après, ce n'est pas parce qu'un organisme est privé qu'il ne pousuit pas des objectifs politiques. J'aurais tendance à dire : bien au contraire ! Ce qui est simple dans ce cas c'est que l'on sait forcément quels objectifs poltiques suivent ces officines privées.
a écrit le 13/05/2015 à 9:39 :
En ce qui me concerne aucune baisse de mon urssaf, de mon rsi, de mon IR et de la TVA. Vu l'explosion de mes charges en 3 ans je pense encore longtemps investir dans les taxes avant d'embaucher.
Réponse de le 13/05/2015 à 10:31 :
Faites donc. Vous pensez sanctionnez le gouvernement en agissant de la sorte mais au fond c'est votre entreprise la première victime...
Réponse de le 13/05/2015 à 10:45 :
@Letigre
Pensez vous vraiment qu'un chef d'entreprise fait de la politique au détriment de sa boîte???
Revoyez votre logiciel, votre position est à des années lumière de la réalité.
Sauf si vous-même souhaitez faire de la politique politicienne.
a écrit le 13/05/2015 à 9:24 :
LES CHIFFRES NE MENTENT PAS

CROISSANCE PIB FRANCE T1 2015: 0,6%

RECONSTITUTION DES STOCKS ENTREPRISES: 0,5%

CORRECTION CROISSANCE T4 2014: -0,1%

SOLDE : 0 SUR UN CARNET DE NOTE CA DONNE "DOIT CONVAINCRE"
a écrit le 13/05/2015 à 9:15 :
Achetez français pour soutenir la croissance et faire baisser le chômage !!!
Réponse de le 13/05/2015 à 9:28 :
oui pourquoi pas mais lorsqu'on est au smic, retraité, ou touchant une pension d'handicapé croyez moi les produits de consommation française ne nous sont pas accessible
Réponse de le 13/05/2015 à 10:32 :
Bien sûr que si, suffit de se bouger le *** et changer sa façon de consommer, consommer moins mais plus intelligent...
a écrit le 13/05/2015 à 9:11 :
Gloser comme nous le faisons tous sur une croissance du PIB de +0,2% ou +0,3%, c'est ne pas savoir à quel point on s'ennuie.
Le vrai volant de vraie croissance pour ces prochaines années : le retour des chômeurs au boulot : il y a du potentiel, croyez-moi !
Réponse de le 13/05/2015 à 9:42 :
le retour des chômeurs au boulot : il y à du potentiel pour qui les jeunes je vous l'accorde les seniors avez-vous déjà été dans les agences pour l'emploi je ne pense pas pour avoir un rendez vous voir un conseiller pour l'emploi entre la prise de rendez vous et le rendez vous en lui même il peut se passez des semaines qui vont nous proposez un stage qui n'est absolument rien avoir avec le souhait de la personne les offres d'emploi qui sont soit sur le panneau d'affichage ou sur le site de pôle emploi lorsqu'on à la chance de postulez c'est souvent qu'elle ne sont plus d'activité il y à l'intérim qui propose des missions d'une matinée voir plus mais qui ne sont pas d'une période longue non pour moi il y à que le retour de l'industrie pour relancer l'économie française
a écrit le 13/05/2015 à 8:46 :
Une des statistiques du jour de l'INSEE concerne la dette de la France en 2014: elle a progressé de 3,3% à 95,6%.

Il y a fort à penser que celle là ne sera pas commentée comme celle de la croissance, c'est une habitude prise depuis 30 ans par nos dirigeants socialistes de droite et de gauche.
a écrit le 13/05/2015 à 8:44 :
Comme le statut auto-entrepreneur du quinquennat Sarko était la seule bonne vrai mesure, le crédit impot recherche est pour l'instant la seule bonne mesure économique. Ca fait peu aussi bien pour les uns que pour les autres. Il faut refondre le code du travail la fiscalité, etc.... et pour l'instant on n'en voit pas le début du commencement. Quel homme politique aura le courage de s'y mettre.
Ceci étant, on ne va pas cracher sur 0,6% de croissance même si le gvt actuel doit n'y être que pour 20%
Réponse de le 14/05/2015 à 8:06 :
Non le crédit impot recherche a été détourné comme effet d'aubaine par grandes entreprises et notamment aussi par les boites de finance, de consulting, le coût par emploi de R&D créé dans le privé est énorme. A la rigueur cela a eu un peu d'impact pour les PME mais elles n'ont récupéré que moins d'un quart du CIR. Il y a eu quelques articles et études dans la presse et sur internet expliquant l'échec du CIR, lequel est financé en partie par une baisse des crédits publics de recherche lesquels sont loin d'être pharaoniques.
a écrit le 13/05/2015 à 8:32 :
On va se féliciter de cette bonne nouvelle en restant lucide et décent vis à vis de celui de nos concitoyens qui rejoint l'armée des demandeurs d'emploi toutes les 3 minutes.

La production industrielle selon l'INSEE c'est -0,1% en janvier, 0 en février, +0,3% en mars.

La consommation selon l'INSEE en janvier +0,6%,en février +0,1%, en mars -0,6% après 4 mois de hausse successive.

La référence à 2013 est singulière quand on sait que la croissance globale de l'année 2013 a été de 0,3% !

La BDF indique une croissance de 0,3% pour le T2 soit un infléchissement déjà programmé, la croissance reste fragile !!!
Réponse de le 13/05/2015 à 9:10 :
Non, l'INSEE dit que la production totale augmente de +0,7% et la production manufacturière augmente fortement à +1,3% au T1.

Par ailleurs les taux de croissance trimestriels sont cumulatifs, donc si on fait effectivement +0,3% au T2 après +0,6% au T1, ce n'est pas un "infléchissement" (un taux négatif au T2 eût été un infléchissement) puisque au contraire cela solidifie l'acquis de croissance pour l'année 2015. Le +1% annuel est tout à fait à notre portée désormais.

Et à ceux qui disent "oui le gouvernement n'y est pour rien, c'est l'euro bas, le pétrole bas, les taux d'intérêt bas"...oui et non, le gouvernement FR comme tous les autres est tributaire de la conjoncture mondiale, mais après on la surfe plus ou moins bien. L'Allemagne bénéficie de la même conjoncture et fait moitié moins de croissance au T1. Attendons les chiffres anglais, italiens, espagnols, et nous verrons bien s'ils font +0,6% aussi.
Puis surtout c'est une affirmation gratuite: qu'en savent-ils ceux qui ânonnent inlassablement ce leitmotiv ? Peuvent-ils quantifier les effets du CICE par exemple ? Peuvent-ils affirmer avec certitude que sans CICE on aurait fait +0,6% aussi ? Non. Par contre si on avait fait un mauvais chiffre, on aurait eu le même refrain habituel sur "Hollande incompétent", "on va dans le mur" etc etc.

Je n'ai pas voté pour lui, mais je commence à me demander si tout compte fait il ne serait pas plus compétent que bien des UMP...
Réponse de le 13/05/2015 à 10:20 :
EXTRAIT SITE INSEE
En mars 2015, la production manufacturière augmente légèrement (+0,3 %)
En mars 2015, la production en volume augmente de nouveau dans l’industrie manufacturière (+0,3 % après +0,5 %) alors qu’elle se replie dans l’ensemble de l’industrie (–0,3 % après +0,5 %)....
Résultats de mars 2015 - paru le 7 mai 2015 à 08h45
En février 2015, la production manufacturière est stable
En février 2015, la production de l’industrie manufacturière en volume est stable après une légère baisse en janvier (–0,3 %). La production de l’ensemble de l’industrie est également stable (0,0 % ap...
Résultats de février 2015 - paru le 10 avril 2015 à 08h45
En janvier 2015, la production manufacturière est quasi stable (-0,1 %)
En janvier 2015, la production de l’industrie manufacturière en volume est quasi stable (–0,1 %) après une hausse en décembre 2014 (+1,1 %). La production de l’ensemble de l’industrie continue de prog...
Résultats de janvier 2015 - paru le 10 mars 2015 à 08h45

Que ce soit sur la croissance, l'emploi et d'autres indicateurs, l'important, c'est la tendance. 0,6 puis 0,3, c'est un infléchissement de tendance,

S'agissant de l'Allemagne, faire 2 fois plus qu'eux sur un trimestre alors que la réalité était inverse jusque là est insuffisant pour tirer des conclusions.

Notre croissance est d'autant plus fragile qu'elle ne repose que sur la consommation et la variation des stocks et qu'elle cache une baisse des investissements moteur essentiel d'une croissance durable !!

JE NE SUIS NI DE DROITE NI DE GAUCHE. CE QUI M'INTERESSE C'EST UNE POLITIQUE ECONOMIQUE QUI MARCHE, JE SUIS DONC UN PATRIOTE DECU !!
Réponse de le 13/05/2015 à 10:40 :
De toute évidence vous ne comprenez pas les chiffres que vous citez.
Réponse de le 13/05/2015 à 11:50 :
@Livestrong: je parle des chiffres TRIMESTRIELS (comme le chiffre de croissance quoi !), et c'est écrit noir sur blanc sur le site de l'INSEE dans sa note du jour: +0,7% de production totale et +1,3% de production manufacturière (chiffre qualifié de "costaud" par bcp d'économistes) au 1er trimestre.

Pour la croissance, le commentaire qui me précède a raison vous ne comprenez pas bien ce +0,3% au T2...il vient s'ajouter à la croissance du T1, donc ce n'est pas un infléchissement puisque ce chiffre est POSITIF. S'il avait été nul l'acquis de croissance du T1 aurait été sauf, s'il avait été négatif ce serait un infléchissement et l'acquis du T1 serait dégradé. S'il est positif c'est une AMPLIFICATION de la croissance du T1 !

Oui, toute croissance est fragile dans le contexte actuel. Cela dit je vous invite à regarder comment ce sont passées les reprises précédentes: d'abord la conso des ménages qui augmente, puis progressivement l'investissement prend le relais, et enfin l'emploi parachève le tout. On est entre la phase 1 et 2, puisque on a déjà les premiers indicateurs d'un frémissement modeste mais réel de l'investissement des entreprises.
Réponse de le 13/05/2015 à 13:23 :
Je crains de m'être mal fait comprendre:

Lorsque je démarre une année à +0,6% ma tendance est donc à +0,6 X 4 trimestres soit 2,4%

Si au T2 je fais 0,3%, mon rythme de croissance aura diminué !!
Réponse de le 13/05/2015 à 16:13 :
Non du tout, quand on commence l'année à +0,6% cela veut dire que le PIB a augmenté de +0,6% par rapport au T4 2014, mais nullement que la tendance est à 0,6% pour tous les trimestres: en effet il est rare (et évidemment plus difficile !) d'augmenter dans les mêmes proportions un PIB qui a déjà augmenté de 0,6%, ne pas oublier que le chiffre du T2 viendra sanctionner l'augmentation PAR RAPPORT AU T1 et non en valeur absolue. :-)
Réponse de le 13/05/2015 à 21:52 :
@ LIVESTRONG1002
Arrêtez donc de prendre chaque semaine les chiffres qui vous arrange pour nous sortir une sauce indigeste (mauvaise analyse basée sur des chiffres que ne représente rien, que du très court terme, et ne tiennent pas compte des investissements, des réformes, effectuées, oubliées ou reportées, de la réalité des contrats signés ou en négociation à l'export, qui auront des répercutions dans les années à venir, et de l'économie internationale. Comme par exemple que les super berlines allemandes, même bradées, ne se vendent plus en Chine. Ce sont pourtant elles qui comptent pour beaucoup dans les exports allemands. Comme le fait, par exemple, que dans les pays du Golfe ou Inde, mais ailleurs aussi, nous gagnons de nombreux contrat dans le ferroviaire, ce qui ne s'était jamais produit à un tel niveau quantitatif et qualitatif (Thales, Alstom, Systra, Vinci, Egis, Louis Berger, RATP-Dev, Compin, Transdev, Keolis, Railtech. Comme le fait que la France a augmenté ses investissements à l'étranger, évidement ces investissements n'auront pas des résultats probants immédiats, hormis la confiance retrouvée à l'étranger.
Personne ici, explique que c'est parfait. Et il y a encore du boulot pour nous mettre à l'abri de la prochaine crise, c'est certain. Il s'agit juste d'être objectif, de faire des analyses sérieuses et des propositions bien argumentées. Encore faut-il bien connaître tous les paramètres, et l'économie se joue à l'international et pas dans votre (ou notre) mal être hexagonal.
Et même si toutes les bonnes réformes ne sont toujours pas faites, ça n'empêche pas d'avancer. Il est bien plus simple de réformer avec une forte croissance. L'état a bien plus de moyens et la pilule passe mieux. Au peuple, nous, et aux acteurs économiques de ne pas baisser la garde.
Mais pour être efficace, mieux vaut éviter vos analyses brouillons et très légères, dont l'argumentation varie au fur et à mesure que les chiffres tombent. Et ce ne sont que des chiffres, suivre réellement l'évolution des industries, services et recherche, créations d'usines ou de centres de recherches, mais encore quelles usines, pour quels types de produits, est souvent bien plus instructif et annonce clairement l'orientation future de notre économie et les marchés qu'elle pourra conquérir.
a écrit le 13/05/2015 à 8:01 :
Pas de surprise, on profite de la baisse du pétrole de l'euro et des taux d'intérêt cette situation ne va pas durer plus de 18 mois LE GOUVERNEMENT AU LIEU D'EN PROFITER POUR FAIRE LES RÉFORMES STRUCTURELLES NE FAIS RIEN
a écrit le 13/05/2015 à 8:01 :
Mon résumons. La croissance repart. Donc selon la droite, Hollande n'y est pour rien. Par contre si les chiffres étaient mauvais, on lui aurait tout mis sur le dos.
Réponse de le 13/05/2015 à 9:43 :
Je trouve très pertinent votre commentaire !!! Certaines personnes se complaisent dans l'idée que ce gouvernement ne fait rien et ne comprend rien à l'économie. Je trouve qu'en 3 ans ils ont fait plus que le gouvernement précédent en 5 ans . Je pense que la croissance va se poursuivre. Dans mon secteur il y a bien longtemps que je n'avais pas connu un tel niveau d'activité.
Réponse de le 13/05/2015 à 10:34 :
Merci les gars pour votre lucidité...
a écrit le 13/05/2015 à 8:00 :
La chute du prix du pétrole, le gouvernement n'y est pour rien. La faible croissance est la conséquence d'éléments exogènes qui d’ailleurs commencent à changer. Le pétrole remonte ainsi que l'euro. Pour les taux, il est probable qu'ils remontent en 2016.
Le chômage n'est pas près de baisser car les réformes indispensables ne se font toujours pas engagées..
a écrit le 13/05/2015 à 7:34 :
En conclusion pas de baisse du chômage !
Réponse de le 13/05/2015 à 8:06 :
La réduction du chômage se réalise au delà de 1,5 % de croissance annuelle

Avec 0.6 pour le 1er trimestre la France est dans la bonne direction

Une hirondelle ne fait pas le printemps mais c'est plutôt positif

Et quand bien même cela ne serait que conjoncturel c'est toujours bon à prendre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :