La croissance revient mais l'emploi attendra

 |   |  750  mots
Malgré une hausse de 0,6% du PIB, la France perd encore des emplois.
Malgré une hausse de 0,6% du PIB, la France perd encore des emplois. (Crédits : reuters.com)
Même avec une croissance du PIB de 0,6% au premier trimestre, la France a encore perdu 13.500 emplois. Le redressement de l'emploi ne semble pas encore d'actualité.

Certes, il n'est pas question de bouder son plaisir, avec une progression du PIB de 0,6% au premier trimestre, l'économie française connaît une véritable embellie. Il faut remonter au deuxième trimestre 2013 pour trouver une meilleure performance (0,7%). Ce taux de 0,6% est même supérieur aux prévisions de différents instituts économiques qui tablaient plutôt sur 0,4%.

Pourtant, il est bien trop tôt pour crier victoire. C'est essentiellement la consommation qui tire le PIB , pas l'investissement... Du moins pas encore. Or, sans investissements, l'emploi ne suivra pas et l'inversion de la courbe du chômage ne se produira pas. D'ailleurs, dans le même temps où l'Insee annonçait les bons résultats de la croissance au premier trimestre, la Dares (service statistiques du ministère du Travail) publiait ses dernières données montrant que la France a encore perdu 13.500 emplois sur ce même trimestre et les statistiques sur le travail temporaire également restent désespérément mornes, du fait, notamment, de l'effondrement de l'intérim dans le bâtiment.

Le ministre des Finances Michel Sapin en a bien conscience et préfère faire profil bas. Intervenant sur BFM, il a déclaré :

"Ce n'est pas 0,6% de croissance sur un trimestre qui va permettre de faire baisser le chômage. Il faudra encore de la croissance sur des trimestres et des trimestres. Comme vous le savez, le chômage a peu augmenté, mais il a augmenté. En somme 0,6% sur un trimestre c'est bien, 0,6% sur tous les trimestres de l'année, c'est mieux".


Extrêmement prudent, le ministre sait également que l'inversion du chômage est liée à la reprise de l'investissement des entreprises "Quand ce sera le cas, on pourra regarder la courbe du chômage, car c'est le moment où on la verra se stabiliser et reculer".

Pas de créations suffisantes d'emplois à court terme


D'ailleurs l'Insee ne dit pas autre chose, selon ses propres statistiques, la France perdrait encore 13.000 emplois marchands au premier semestre mais le solde devrait redevenir positif au second semestre. Souhaitons-le car, sur l'année 2015, la population active devrait s'enrichir de 120.000 personnes. Or, si elles ne trouvent pas un poste, le chômage augmentera automatiquement. Et la partie n'est pas gagnée sachant que, selon les statistiques de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), il y aurait actuellement un sureffectif d'environ 170.000 salariés dans les entreprises. Ce qui signifie que même en cas de redémarrage des carnets de commandes, les entreprises n'auront pas nécessairement besoin de recruter pour faire face. Il va donc falloir prendre son mal en patience.... Mais dans cet océan de prudence, les prévisions de l'OFCE dénotent.

 L'OFCE voit le bout du tunnel pour la fin 2015

Pour cet organisme, la décrue du chômage pourrait se produire dès cette année si un certain nombre de conditions sont réunies : un prix du baril du pétrole stabilisé vers les 60 dollars, un maintien à un niveau faible des taux d'intérêt, quasi parité euro/dollar, etc. Avec ces hypothèses favorables, la France pourrait alors connaître une progression du PIB de 1,4% en 2015 (après 0,4% en 2014). Mieux, avec une accélération attendue du rythme de croissance au cours de l'année - on connaitra les premiers résultats du deuxième trimestre à la fin juillet - , on arriverait alors à un rythme de progression du PIB égal à 2% en glissement annuel. Le second semestre 2015 marquerait alors le tournant de la reprise avec la hausse du taux d'investissement des entreprises et, enfin, le début (très timide) de la décrue du taux de chômage qui s'établirait à 9,8% à la fin de l'année contre 10% fin 2014. L'OFCE estime que 205.000 emplois pourraient être créés cette année, dont 178.000 dans le secteur marchand. Alors qu'en 2014, ce même secteur avait perdu 37.000 postes. In fine, le nombre des demandeurs d'emploi diminuerait de... 54.000.

Pour l'OFCE, 2016 sera la vraie année de la reprise avec une croissance de 2,1%, une hausse de l'investissement productif de 4% et la création de près de 220.000 postes dans le secteur marchand permettant une nouvelle diminution du nombre des chômeurs de 70.000. Le taux de chômage redescendrait alors à 9,5%. Il était de 10% en mai 2012 quand François Hollande est arrivé à l'Elysée. Si l'hypothèse de l'OFCE s'avère exacte, alors François Hollande pourra dire qu'il a tenu son objectif d'inverser la courbe du chômage. Mais on n'en est pas encore là.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2015 à 13:41 :
le petit hic c'est effectivement que l'investissement ne va pas repartir, ca n'interesse plus personne de se faire plumer, de prendre des risques pour se faire nationaliser, dailymotion -iser, traiter de patron ou d'actionnaire negrier, j'en passe et des meilleures!
memes les jeunes partent pour mettre la boite qu'ils veulent creer ailleurs, avant de se faire confisquer 75% a la revente si ca marche!
pour dire, meme attali a publie un papier dessus sur son blog !!!
a écrit le 19/05/2015 à 23:16 :
On parle croissance ou bien extinction de la croissance ? Que pensez-vous de la proposition je fais sur l’éna qui fait sur les français ? On ferait dans les grosses commissions et les cabinets nombreux, premier faux derche de la république, alias gueuse, entre le petit financier et le petit politique, on fait dans le grand humanisme à la française devant les micros, ça fait bien, on n’est pas dans la vraie vie. A quand un petit Mandéla national ? A quand le concours quadrille obèse d’Etat ? aura-t-on un roboratif pour remonter la pente en termes de croissance, ou bien un robots à tifs pour la libération du travail alors qu’on parle révolution nationale ? On nous publie les sureffectifs d’Etat, la tv aurait des bourrelaids ? A quand un petit outillage dentaire pour les bourrelets ? Le français c’est compliqué qu’est-ce qu’un bourre laid et une croissance musclée et une déformation pour stress permanent alors qu’on parle indemnités pour traite au niveau des nantais. On parle de l’école française, on nous dit qu’il faut être bête pour être directement nommé directeur sur critère politique à faire pipo ou bien popo sur les français ? Dans les sondages publiés il y aurait une naupathie nationale ? Les accords libre échange sont-ils en phase avec l’électorat alors qu’il y aurait une oxymort libérale avec un maux social, on fait du grand écart ? a quand les indemnités poilus ou social menteur voire traitre et mauvais libéral à subventions ? Avons-nous prononcé le traitre mot libéral ? Professeur bête au collège je fais des cours d’une grande nullité ou bien suis-je mal payé par rapport aux plus âgés ? Avons-nous un gouvernément caf, mytho ou kmer avec 60% diplômés chômeurs ?
a écrit le 17/05/2015 à 15:17 :
Les allemands auraient fait un record d’export en 2014, ont-ils bénéficié de l’euro faible ? Et que faisons-nous ? La commission classe la France 10e en innovation…
a écrit le 17/05/2015 à 12:56 :
Pour la croissance n’est-ce pas une franche rigolade, on nous publie une stagnation hors inflation depuis 2008. Ne devrait-on pas remettre en cause notre système qui a un taux d’actifs faible ? Pourquoi ne pas revoir un Etat à la croissance sous le G7 alors qu'on a 60% de diplômés sans emploi?
a écrit le 17/05/2015 à 12:34 :
Ne fait-on pas dans le boomer anti jeune et anti croissance européiste loser alors que l’Europe serait une poule selon la commission. On pourrait imaginer une limasse. On entend dire que l’Europe serait en retard sur le numérique, on est des ringards ? On parle d’une baisse de l’euro censée augmenter les exportations alors que l’Europe est en excédents. Y a-t-il guerre monétaire ? En Janvier 15 l’export européen a baissé de 2% par rapport à Janvier 14, pourtant il a augmenté de 3% en Allemagne. La baisse de l’euro bénéficierait à l’Allemagne et pas aux autres ? N’avons-nous pas un problème de compétence, on peut toujours broder sur la croissance ou tripatouiller la monnaie ou les périmètres… et ne pas faire d’emplois.
A quoi ça sert les traités non appliqués?
a écrit le 17/05/2015 à 11:29 :
Pour la croissance, on lanterne ? La BCE annonce que sa politique pourrait produire des bulles spéculatives. Ne devrait-on pas se poser la question de savoir si les bulles sont pour démolir l’économie ? On s’enrichit à fabriquer le chômage et on n’applique pas le droit au travail ? On publie que des chiffres seraient faussés et qu’il y aurait des comptes à l’étranger et des défiscalisés qui ne paieraient pas d’impôts. La démocratie c’est quoi ? Les citoyens ne sont-ils pas bernés par des virages ou des fausses réformes sur les 35h ou les impôts classes moyennes ? Il y aurait des problèmes de champions, sommes-nous vendus à l’étranger ou bien avons-nous un problème de colbertisme d’Etat ? A quand aristo à la Lanterne ?
a écrit le 17/05/2015 à 11:05 :
Pour la croissance, pouvez-vous expliquer pourquoi nous faisons en 2014 0,2% et les allemands 1,6% ? La baisse de l’euro de 25% a pu augmenter leurs exportations de 200 à 217 milliards, soit 3,7%. Les allemands font des records à l’export en 2014, ils auraient bénéficié de la baisse de la monnaie. Et ça ne donne rien en France. Avons-nous un problème de portage, de compétence, n’aurait-on pas des administrateurs d’Etat qui ne font pas leur travail ? On nous dit qu’en 2014 les notes du collège ont baissé en maths, que fait l’Etat ?
a écrit le 17/05/2015 à 10:15 :
Si on parle croissance et emplois, peut-on expliquer qu’on subventionne la spéculation et qu’on augmente le chômage et le nombre de fonctionnaires ? Dans la croissance il y a l’export. Comment expliquer que fin 2014, après 6 mois de baisse de l’euro, les exportations allemandes ont donné 0,7% de croissance en 1 trimestre en fin d’année et que nous faisons 0,2% sur toute l’année. La baisse de l’euro c’est quoi ? Les allemands ont fait 1,6. Nous faisons de l’inflation… Pourquoi l’Etat fait diminuer l’industrie et fait un commerce négatif quand il est positif en Allemagne ? Ne manque-t-on pas de fonctionnaires d’export ? Les diplômés on parle de 60% au chômage, ne devraient-ils pas bavarder sur la croissance et l’emploi, on peut ainsi s’amuser à tourner en rond avec 25 ans de déclin ? Quelle serait la raison de notre faible croissance en 2014 ? Sommes-nous rendus bêtes, lents, paresseux ? Ou bien l’Etat relance, ne devrait-il pas relancer mieux, sabote la croissance ? Il y aurait un sondage à 75% sur le déclin et plus de 50% pour un déclin inéluctable… a quand l’anti déclinisme et une association diplômé ? Pourquoi ne pas bavarder sur la nature de notre pib qui serait en consommation de ménages au niveau italien ? Ou bien sur les prix des logements ?
a écrit le 17/05/2015 à 9:20 :
On nous parle de 15000 chômeurs de plus dans la construction, aura-t-on des emplois fonctionnaires en remplacement alors qu’il existe un droit au travail ? On entendait qu’il fallait relancer les exportations pour remonter la balance par une baisse de l’euro. L’euro a baissé de 25% sur 6 mois à partir de Juillet 2014. Les exportations ont baissé par rapport à 2012 de 442 à 436 en 2013 et 437 en 2014. L’industrie serait en stagnation et l’export de marchandises à -12 sur le premier trimestre 2015. En 2012 l’euro était plus élevé et l’export aussi. La baisse de l’euro aide-t-elle l’export, ou bien faudrait-il le franc si les exportations françaises sont à 60% en zone euro. On nous publie que les parts de marché export ont diminué en 2014. Depuis 2000, la France perd 40% de parts et seulement 10 pour l’Allemagne. L’Etat relance-t-il l’emploi ? Selon la BdF les exportations en biens auraient progressé en 2014, mais sont à nouveau en baisse en 2015. Le pic atteint en Novembre 14 à -1 milliard est au niveau de celui de juillet 09 à -0,8 milliard pour un euro à 1,39… L’euro faible favorise-t-il les exportations, en 2025 peut être ?
Réponse de le 17/05/2015 à 13:21 :
Oui. Donc, vous êtes le seul sur terre à ignorer qu'est en cours une magnifique crise économique que même les "qe" ne peuvent résoudre... Faudra que vous ayez quelques chiffres de plus, mais pas seulement français. Je parle pas des chiffres style chômage officiel US ou "croissance" chinoise. Mais ceux des food-stamps, de l'importation d'énergie en Chine, etc...
a écrit le 17/05/2015 à 0:18 :
La croissance et l’emploi… Dans le procès de l’euro, est-il à la bonne parité, ou bien dégrade-t-on le travail et les filières industrielles et l’emploi et le pib ? On trouve que l’euro est en 2012 entre 1,29 et 1,32 et les exportations entre 36,6 et 36,8 en indice. En Août 11 l’euro est à 1,40 et l’export à 37,6. En Juin 14 l’euro est à 1,36. Fin Décembre il est à 1,21. Le 12 Mai 15 il est à 1,12. L’export passe de l’indice 36,7 en Juin à 37,6 en Mars 15 et 37,8 en novembre 11 avec un cours plus élevé. En quoi la baisse de l’euro relance-t-elle l’export donc la croissance ? Nous commerçons surtout en zone… le Franc ne serait-il pas dans cette logique plus adéquat ? Pour l’export nous passerions 6ème, monsieur la sixième. Pour l’automobile, 2013 est une pire année depuis 1997, et on parle de 0,3% de reprise en 2014. La relance de l’Etat c’est quoi ? Les entreprises d’export sont moins nombreuses de 10% entre 2000 et 2014. Pour l’agriculture, on trouve que les ventes passent de 4,2 à 2,6 milliards en 2014 ; l’euro a-t-il relancé ?
a écrit le 16/05/2015 à 19:12 :
Si on est sur le sujet de la croissance, on annonce une perte de 13000 emplois dans la construction, l’Etat a-t-il relancé la construction ? Que ferons-nous de ces nouveaux foyers détruits et y aura-t-il des postes au public pour les 6 millions de chômeurs ? Ou bien on ne veut pas construire, développer l’économie et loger la population à prix décent alors qu’on parle libération du foncier ? Il parait que des aides au logement vont être supprimées avec un qe spéculatif ? Pour la filière apiculture, il parait qu’on importe du miel au lieu de produire. La production passe de 32000 tonnes en 95 à 10000 en 2015. Chez nos voisins elle fonctionne. Et que fait l’Etat pour développer les filières ? Si 60% de diplômés sont au chômage, n’a-t-on pas un problème chronique de croissance et d’emplois, y aura-t-il association pour éviter les emplois en déqualification, sans correspondance ce qui fait de la déperdition de pib, et examiner les salaires en relation au point d’indice ? Et pourquoi pas une pré-retraite à 50 ans, 80 milliards d’impôts et un remboursement dette.
a écrit le 16/05/2015 à 16:00 :
Le PIB c’est quoi ? Le système Europe n’est-il pas défaillant ? De nombreux pays ont un chômage élevé sans remise en cause de la société. Notre taux d’emplois à 64%, sous la moyenne OCDE n’est pas au niveau des Allemands à 73%. On peut toujours baisser à 55%... On parle d’euro puis d’euro faible, n’aurait-on pas des incohérences ? si on regarde la consommation des ménages au pib, on est au niveau des italiens pour un pib plus élevé de 30% qu’on dit proche du niveau anglais. Les définitions de pib ne sont pas les mêmes. On parle croissance, en 2014 on avait 0,2% pour une inflation de 0,5%. On parle d’une inflation en Avril à 0,8% sur un an et en Mars à 0,7%... on n’est pas très sûrs des données. Pour l’industrie on parle d’un recul en Avril depuis 11 mois, alors la croissance c’est quoi ? Pouvez-vous commenter qu’un ancien président dit que la France est entre le déclin et la décadence. Qu’elle pourrait tomber comme la Grèce. Qu’il faudrait réformer le marché du travail… ne devrait-on pas faire place aux jeunes avec 60% de diplômés chômeurs. On annonce que la bce finance les marchés financiers, c’est de la spéculation ? On publie qu’avec moins de dette, il y aurait des marges d’investissement, y aura-t-il remboursement ? Et pour le déficit, y aura-t-il de nouveaux impôts ou de l’austérité ? On publie un sondage à 75% pour l’histoire du déclin… aura-t-on des remises en question ou bien 25 ans de déclin ? On entend parler d’un sentiment de déréliction, on aurait un Etat qui relance moins que les autres, pourquoi l’Etat ne relance-t-il pas deux fois plus ?
a écrit le 16/05/2015 à 14:27 :
Il devrait exister une parade contre le fait que le même lecteur puisse afficher sous dix noms différents, dix logorrhées totalement dépourvues de sens (sauf pour lui) et illisibles pour les visiteurs.
a écrit le 16/05/2015 à 12:41 :
Hollande n'a pas eu besoin d'aller la chercher avec les dents. Il arrivera à inverser la courbe du chomage à la fin de l'année 2013.
Dommage que ce ne soit pas dans notre dimension.
a écrit le 16/05/2015 à 9:27 :
c est vrais que le batiment repart; mais c est bien la procduction interieur avec l investiment des entreprisses qui engrancheras la vrais reprisse// AVEC DES EMPLOIES A LA CLEF???
a écrit le 16/05/2015 à 1:27 :
Pour la croissance, à quand un mouvement idiot pour faire le sémaphore politique avec hibernatus ou andropov, les boomers en string ou en danceuse sur la place publique sans retraite et sans emploi à quémander la pitance. Voila un programme de coin de table. Pour le personnel de représentation, suppression des salaires et petits fours, à défaut un four à fumée pour croissance médiocre et chômage de masse et traités non appliqués, on n'est pas chez le king!
a écrit le 16/05/2015 à 1:03 :
Vous parlez de la croissance ou de la suppression de l'ENA?
En France beau parleur ça paye bien, surtout bon menteur.
A quand un compte pour les jeunes spoliés payé par les feignants de l'Etat?
a écrit le 16/05/2015 à 0:12 :
Pour la croissance, pourquoi ne pas subventionner une entreprise de dirigeants à marchés garantis avec plan de carrière pour fabriquer des mouchards et les mettre sur le dos des pipoles et tiques pour la question des libertés publiques. Pourquoi l’Etat français relance-t-il sous la moyenne avec une population active sous la moyenne ocde et des fonctionnaires âgés qui gagneraient le double des jeunes, sous prétexte qu’ils sont âgés. Ne fait-on pas dans les guignols du sud europe sous la moyenne.
Pour le chômage on peut toujours déclarer les ingénieurs inaptes au travail et payer double les secrétaires dont le taux de chômage est élevé. Ne fait-on pas des absurdités sur le numérus clausus?
a écrit le 15/05/2015 à 22:44 :
La croissance ne règle pas la question du chômage, elle est faible. On fait en Europe dans le tyran anti jeune et anti croissance. L’Etat français sert à quoi à plumer le citoyen ? Des défiscalisés ne paieraient pas d’impôts. Le social n’est pas appliqué. L’Etat démolit la productivité. On aurait des démocraties de comptes faux, on fait dans le régime des copains, où est la république pour tous ? Les dépenses augmentent, on ferait du mythomane ? La dictature de du-con-la joie ? A quand un boomer en fil en pré-retraite avec un bon coup de barre de stylo ? On entend dire supprimer l'éna et le bac, c'est pour quelles raisons? Pourquoi ne pas faire un énarthon?
Les grecs mettraient leurs économies à l'étranger, la confiance règne...
a écrit le 15/05/2015 à 22:18 :
La croissance est la première étape avant l'investissement et enfin l'emploi.
Et ce n'est pas nos déclinologues, trop nombreux sur les forums, qui vont réécrire les lois de l'économie.
Réponse de le 16/05/2015 à 13:59 :
Sauf que cette croissance due à la consommation des ménages profite essentiellement aux importateurs et les investissements qu'elle suscite se feront à l'étranger par des industriels qui ne voient aucun intérêt à produire en France faute de réformes de structures.
Réponse de le 16/05/2015 à 14:24 :
Surtout entre deux attentats contre la syntaxe.
a écrit le 15/05/2015 à 20:37 :
Nous avons une sacrée chance. Comme d'hab., ça aurait pu être largement pire : on aurait pu avoir une récession avec emploi... Vous imaginez : déluge complet. On s'en sortait plus. Fallait rappeler Mahame L'Hagarde pour avoir un nouveau coup de crise histoire de calmer la situance. Nous avons vraiment évité le pire : ça aurait pu être plus grave. Et donc, bonne crise à tous.
a écrit le 15/05/2015 à 19:56 :
cette augmentation de 0,6% de la croissance est un leurre, une manipulation de plus de Hollande et de ses sbires !!Si on lé décortique, comme vous le faites, très bien, on voit que cette augmentation est artificielle!! dans le même temps le chômage s'amplifie, les investissements sont au point mort, les exportations ne redécolent pasLes Médias devraient être plus prudents dans leurs commentaires et ne pas faire comme en haut de l'échelle en pratiquant la méthode Coué!! Rappelez vous le 14 juillet où Hollande déclarait : "la reprise elle est là". Quelques semaines plus tard cette déclaration paraissait comme un nouveau mensonge, un de plus et ce n'est pas le dernier. Heureusement la mayonnaise ne prend plus auprès d'une opinion blasée et qui ne veux plus entendre l a musique du charmeur de serpents!!!
a écrit le 15/05/2015 à 18:28 :
les entreprises vont améliorer leurs marges ce qui va leur permettre de faire des investissements de productivité : la France est très en retard pour l'équipements en robots ! mais acheter des robots, ça veut dire pas d'embauches en production et quand vous arrêtez un robot il ne vous colle pas aux prudhommes ! quelle tranquillité ! la baisse du chômage c'est pas pour demain ni après demain
a écrit le 15/05/2015 à 18:00 :
En France pour faire de la croissance, on sort un papier du chapeau on appelle cela pib. C’est la brimade du consommateur et le servage citoyen. A quand un petit fuhreur anti boomer pour une révision d’un système peu générateur de croissance et encore moins d’emplois ? Si on publie 65% des français ne se reconnaissent pas dans les termes république et valeurs, à quand une association citoyenne de protestation et un décrochage d’un fronton vermoulu ?
Le salarié précaire esclave du fonctionnaire feignant...
a écrit le 15/05/2015 à 17:37 :
On publie dans la presse un sondage qui dit que 65% des français ne se reconnaissent pas dans les termes république et valeurs. Est-ce parce que le régime est traitre, vendu à l’étranger, esclavagiste du citoyen ? Qu’une clique démolit le pib et fait des comptes truqués voire à l’étranger ? Les simples ne devraient-ils pas être vigilants concernant les déviances. Si les votent plus FN qu’avant, est-ce pour le thème du déclin ? Aura-t-on déni de déclin alors que le qe alimenterait des défiscalisations et les ménages seraient surfiscalisés. N’aurait-on pas des kmerdes au public qui veulent exploiter la population et n’aurait-on pas des primes aux bulles dévastatrices ? Les salaires baissent et on se paye des retraites avantagées, ne fait-on pas dans l’Europe contre les populations ? On s’enrichit à appauvrir le citoyen ? A quand un régime qui fusillerait du boomer parasite du travail qui empêche nombre de jeunes d’accéder à la vie active ? s’il existe des Rastignac, il n’y a pas de Ravaillac ou de protestation ?
a écrit le 15/05/2015 à 14:45 :
Le système Europe est défaillant. A quand une PETOIRE ? La population jeune diminue et la population active aussi alors que la proportion de +65 ans augmente alors que la croissance est faible. Les boomers piratent les jeunes générations et empêchent le développement humain. Le PIB est en stagnation depuis 2008. L’Etat relance depuis 40 sous la moyenne, ne devrait-il pas relancer deux fois plus ? La croissance du trimestre serait due à des stocks et à la consommation. On augmente les prix de l’électricité, on appelle cela consommation, c’est de l’escroquerie d’Etat. Les stocks varient chaque trimestre. On nous publie que la croissance est dans la moyenne depuis 40 trimestres… On publie que le commerce extérieur contribue en négatif. La croissance est molle et le chômage augmente. L’Etat vampirise la croissance et l’emploi. Le PIB est une invention de l’esprit, c’est de l’inflation. Quand en Europe il existe un parlement de trucage comptable, de radiation de chômeurs, de fabrication du terrorisme en cachette, des chefs inamovibles qui font de la mauvaise pitance, des subventions à la malbouffe, des centaines de millions à l’étranger, on appelle cela démocratie ou bien démocrotie ? Ne fait-on pas dans le faussaire d’Etat, la mENAfia à la croissance Fliotte ? Le QE n’est-il pas une alimentation de la spéculation alors que la pauvreté augmente ? On gagne à détruire la société et l’économie, on vampirise les forces vives, ne fait-on pas dans la répartition de la pénurie comme dans la construction ? A quand une commission de révision des injustices pour les 50 dernières années, une relance filière bois avec de nombreuses commissions et une relance des prétoires. On parle de réseaux pour trouver du travail, il y aurait un système parallèle ? A quand 6 millions de pré-retraites, une révision du point à l’avantage des actifs, une division par deux des retraites et un remboursement de la dette ou un sanction à l’austérité et aux cancres de l’ex G7 ? A 64% d’actifs nous sommes loin des Allemands à 73, pourquoi ne pas réduire à 55% comme en Italie ? Les emplois productifs sont réduits, le pib c’est quoi ? Ne fait-on pas du travail de petit boomer, de fossoyeur de l’emploi et du niveau de vie ? En 10 ans nous aurions perdu 632 000 emplois manufacturiers, depuis 2007 la population active productive se réduit… on aurait 20% de DEPERDITION DE PIB. On fait dans la vie de palais à démolir la société ? On nous publie que les PME n’auraient pas accès aux commandes publiques, ne fait-on pas du favoritisme d’Etat ? L’Etat perturbe le pib et plombe la croissance et l’emploi et la consommation des ménages est au niveau des italiens pour un pib plus élevé de 30%, ne fait-on pas dans la baudruche, la prime à la bêtise et à la paresse et la traite des français ? A quand un petit peloton exécutif pour une saine croissance ?
a écrit le 15/05/2015 à 13:52 :
Si Hollande réussit à faire baisser ça ne sera pas grâce à lui. Il n'est pour rien dans la baisse du baril pas plus que dans celle de l'euro. Bien au contraire, sans ces éléments exogènes, les décisions économiques prises par son gouvernement sont catastrophiques . Pas de réformes du code du travail, assistanat généralisé,pléthore de fonctionnaires , fiscalité confiscatoire etc...Et malheureusement, il semble que déjà le pétrole, les taux et l'euro remontent. On est pas sorti de l'auberge
a écrit le 15/05/2015 à 8:57 :
discutez avec les boites francaises, vous verrez la croissance future
les grosses partent vu qu'on les met dehors, les petites essaient de surtvivre pour une grande partie, et n'ont pas envie de se faire plumer en se developpant pour les boites qui vont pas mal
pas besoin d'avoir fait polytechnique pour voir ou ca va ( avec 29% de marge, la messe est dite!!! d'autant que trouver des idiots pour souscrire a des augmentations de capital pour des entreprises ' rentables a la francaise', ca va pas etre facile !!)
Réponse de le 15/05/2015 à 10:00 :
vous oubliez toutes les aides que perçoivent nombre d'entreprise près de 175 milliards d'aides sous toutes formes (exonération de charges sociale, crédit d'impot etc...)
vous oubliez aussi que ces entreprises sans le marché français n'existeraient pas
vous demandez à l'état de baisser les impôts tout en lui demandant de faire des économies et des investissements
vous oubliez aussi de dire le patrimoine immobilier lié au montage juridique de la majorité des dirigeants d'entreprises en utilisant les sci alors qu'en allemagne l'immobilier d'entreprise est souvent inclu dans l'actif de l'entreprise et non dans le patrimoine de leur dirigeant

CHURCHILL A DIT : "Il n'y a pas de meilleur placement pour un pays que de mettre du lait dans des enfants." vous vous voulez le beurre et l'argent du beurre
Réponse de le 15/05/2015 à 10:20 :
28% de taux de marge mon cher, plus bas taux de marge depuis... 1950 Source Insee et Ifrap)! 28% pour les PME et ETI, qui représentent plus de 99% des entreprises en France! Alors qu'en Italie et en Allemagne, le taux de marge est à 41% pour les boîtes de taille équivalente. Donc plutôt que de mettre la clé sous la porte, il faut quitter le pays pour survivre. Ce que j'ai fait, pour remonter une entreprise à l'étranger. Les socialistes n'ont rien compris à l'économie et gouvernent selon la direction du vent. Il faut une 6ème République, le système politique actuel est fini, c'est un constat que de le dire, et certainement pas du bashing.
Réponse de le 15/05/2015 à 12:47 :
@patbetton... Vous n'êtes manifestement pas dans le milieu économique privé. Si c'était le cas, vous sauriez que l'usine à gaz du CICE ne profite en fait qu'aux grandes entreprises et aux ETI qui ont un service juridique pour le décrypter et en tirer tous les avantages, certainement pas aux PME et TPE qui représentent 99,8% des entreprises françaises! Vous avez vos lunettes roses fixées sur le CAC40 alors qu'il n'est en rien représentatif de la France.
Donc par pitié, arrêtez, arrêtez de dire n'importe quoi.
De quoi parlez-vous quand vous dîtes que les patrons demandent à l'Etat de faire des investissements? Vous vous enfoncez. Ce que les entreprises veulent, c'est surtout que l'Etat leur foute la paix, assouplisse le code du travail démentiel, baisse les impôts à des niveaux plus raisonnables i.e. alignés sur le taux des autres pays européens! Et là vous verrez comme par magie l'emploi repartira aprèsque les boîtes auront reconsolidé leurs trésoreries.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :