La France a emprunté 5,3 milliards d'euros à court terme

 |   |  192  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
L'Agence France Trésor (AFT) a emprunté lundi 5,341 milliards d'euros à court terme.

La France a emprunté lundi 5,341 milliards d'euros à court terme sur les marchés à des taux en baisse, a annoncé l'AFT, chargée de placer la dette française auprès des investisseurs. Le pays comptait lever entre 3,8 et 5,4 milliards d'euros.

Dans le détail, la France a levé 2,995 milliards d'euros à trois mois (12 semaines), à un taux de -0,574% contre -0,570% lors de la dernière opération comparable le 2 janvier.

Le Trésor a également emprunté 398 millions d'euros à cinq mois (17 semaines) à un taux de -0,588% contre 0,400% lors de la dernière opération comparable le 24 décembre 2009. Il a aussi levé 850 millions d'euros à six mois (21 semaines) à un taux de -0,576% contre -0,569% pour cette échéance le 2 janvier.

Enfin, le pays a émis 1,098 milliard d'euros à un an (51 semaines), à un taux de -0,565% contre -0,566% le 2 janvier.

La France emprunte depuis août 2014 à des taux négatifs sur des échéances de court terme, ce qui signifie que les investisseurs, qui cherchent à tout prix des placements sûrs, sont prêts à perdre de l'argent en lui prêtant. Emprunter sur ces échéances devient donc rémunérateur pour le Trésor.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2019 à 9:13 :
Bientôt le Livret A à -0,5% ? :-)
Réponse de le 09/01/2019 à 23:29 :
Inflation proche de 1,6 % et 0,75 % d'intérêts pour le livret A -->il a été calculé que les épargnants font cadeau de plus de 6 milliards à l'état. Par ailleurs, la France a acheté plus de 118 milliards de dollars d'obligations souveraines US (dette 107 % du PIB), alors que d'autres pays s' en délestent ! Silence sur ces menus détails ..;
a écrit le 07/01/2019 à 20:08 :
Les investisseurs se bousculent au portillon pour nous prêter à taux négatif
Bonne nouvelle, pourvu que ça dure
a écrit le 07/01/2019 à 19:57 :
C'est un tout petit peu plus que le montant de l'ISF supprimé..
a écrit le 07/01/2019 à 17:12 :
"Dans le monde de la haute finance, le thaler d’un riche paresseux rapporte plus que celui du pauvre et du laborieux" Nietzsche
a écrit le 07/01/2019 à 17:03 :
Ben oui ce sont les amis de notre président et de son gouvernement et ces remboursement sont assuré grâce à la force de travail des citoyens français exploités pour ce fait.

Il faut juste que l'on m'explique pourquoi les banques centrales prêtent à des mégas milliardaires pour qu'ils nous le re-prêtent juste après svp. Que quelqu'un me prouve que c'est pas un énième gigantesque impôt pour les riches.

Pourquoi nos banques centrales ne nous prêtent elles pas directement ?

Voilà pourquoi ça ne peut définitivement plus durer ce système oligarchique, leur pillage va beaucoup trop loin.

"Faut-il vraiment payer toute la dette ?" https://www.monde-diplomatique.fr/2014/10/GADREY/50853 (article gratuit)
Réponse de le 07/01/2019 à 17:53 :
@citoyen blasé
Les banques centrales ne prêtent plus directement a l'Etat parce que c'est interdit par Bruxelles.
De plus, depuis 1973 (sous Pompidou ex Rothschild), la Banque de France via le Trésor ne pouvait déjà plus prêter à l'Etat qui fut obligé de se financer auprès des établissements privés. Une manne garantie pour les prêteurs qui au fil des ans ont profité des intérêts..
payés par les con tribuables et qui, cumulés représentent peu ou prou...la Dette de la France. Lorsqu'on sait que l'argent créé par les banques ne leur coûte rien, je considère que la "dette" a été largement payée.
La démonstration est faite que l'argent ne coûte rien aux banques, vu qu'ils sont intéressés pour le placer a des taux négatifs!
Réponse de le 07/01/2019 à 20:02 :
Merci, je m'en doutais que ça venait du consortium financier européen, forcément ça se tient, mais là au moins c'est clair.
a écrit le 07/01/2019 à 17:02 :
Tiens ,la même somme que L"ISF.

Publié avant l’élection présidentielle, le programme d’Emmanuel Macron évoquait « un manque à gagner pour L’État de 2 milliards d’euros ».
Finalement, la note devrait être un peu plus salée. Dans les évaluations préalables du projet de loi de finances 2018, Bercy estime en effet à 3,2 milliards d’euros le coût de la mesure. Par rapport aux 2 milliards indiqués ci-dessus, la différence est de taille.On peut même se demander si le coût réel ne sera pas encore plus important. De fait, les documents d’évaluations budgétaires prévoient 850 millions de recettes pour l’IFI et les comparent à un rendement théorique de l’ISF de 4,05 milliards d’euros.Or, ces dernières années, l’ISF a rapporté chaque année plus de 5 milliards d’euros à L’État. Et le budget 2017 prévoyait initialement près de 5,4 milliards d’euros de recettes.
Réponse de le 08/01/2019 à 14:20 :
Oui et deux fois moins que les cadeaux fait aux gilets jaunes (à faire des comparaisons stupides autant y aller franco)....qu'il faudra payer par une augmentation de l'endettement ou de l'impôt..... Toutes les études prouve que l'ISF sur le capital coûtait à la nation plus qu'il ne rapportait. Pour info, seul l'ISF sur le capital a été supprimé (qui je le rappelle était un (sur)impôt sur de l'argent qui avait déjà acquitté l'impôt). l'ISF reste l'impôt le plus stupide que l'on puisse imaginer, juste là pour faire plaisir au citoyen pauvre ou modeste...Pour info être pauvre n'est pas une qualité et être riche un défaut, être stupide n'est pas une qualité, être intelligent un défaut....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :