La France dans le collimateur de Moody's

 |   |  534  mots
L'agence de notation assure toutefois que le niveau de solvabilité de la France reste extrêmement élevé et relève d'ailleurs la perspective de la note de négative à stable, excluant ainsi un nouvel abaissement à moyen terme (dans les 12 à 18 mois).
L'agence de notation assure toutefois que le niveau de solvabilité de la France reste "extrêmement élevé" et relève d'ailleurs la perspective de la note de "négative" à "stable", excluant ainsi un nouvel abaissement à moyen terme (dans les 12 à 18 mois). (Crédits : © Brendan McDermid / Reuters)
L'agence de notation américaine a abaissé vendredi la note de la dette souveraine de la France en raison de la faiblesse de sa croissance économique, qui devrait perdurer "jusqu'à la fin de la décennie". Elle assure néanmoins que le niveau de solvabilité du pays reste "extrêmement élevé".

L'agence financière Moody's a abaissé, vendredi 18 septembre, d'un cran la note de la dette de la France, de"Aa1" à "Aa2", invoquant l'impact d'une "faible croissance" économique et de "contraintes institutionnelles" qui pèsent sur ses finances publiques.

A l'appui de sa décision, l'agence américaine pointe "la faiblesse continue" des perspectives de croissance française. Guère optimiste, Moody's estime qu'elle devrait perdurer "jusqu'à la fin de la décennie".

Moody's évoque également le "défi que la faible croissance couplée à des contraintes institutionnelles et politiques représentent pour la réduction significative de l'important fardeau de la dette".

L'inébranlable optimisme de Sapin

Le ministre des Finances français, Michel Sapin, n'a pas tardé à réagir dans la soirée, prenant "acte" de la décision de l'agence de notation tout en réaffirmant "la qualité de la signature de l'Etat français" :

"Le gouvernement demeure fermement engagé à poursuivre et amplifier sa politique de réformes visant à soutenir le potentiel de croissance et d'emploi de l'économie française", a t-il assuré dans un communiqué.

La référence à la loi Macron, qui prévoit une série de mesures pour doper la croissance (comme l'ouverture des magasins le dimanche), n'aura échappé à personne.

Croissance atone, dette publique, chômage élevé

La réponse de Michel Sapin suffira-t-elle a dissipé les doutes de l'agence financière ?

Car en dépit des bonnes intentions, les résultats se font attendre. Certes, le gouvernement français table toujours sur une croissance économique de 1% sur l'ensemble de l'année et de 1,5% pour 2016, mais la contre-performance du deuxième trimestre pourrait mettre à mal cet objectif. Après une croissance de 0,7% du produit intérieur brut pendant les trois premiers mois de l'année, l'activité économique française a stagné au deuxième trimestre et affiche une croissance nulle.

Parallèlement, la dette publique de la France se montait à la fin du premier trimestre à 2.089,4 milliards d'euros, soit 97,5% de son produit intérieur brut (PIB).

L'agence de notation a par ailleurs noté que la France devait faire face à d'importants défis comme un "taux de chômage structurel élevé", "des faibles marges de rentabilité des entreprises", et "la perte de parts de marché à l'exportation au niveau mondial en raison de sa rigidité de longue date".

Moody's donne toutefois quelques bons points...

L'agence de notation assure toutefois dans son communiqué que le niveau de solvabilité de la France reste "extrêmement élevé" et relève d'ailleurs la perspective de la note de "négative" à "stable", excluant ainsi un nouvel abaissement à moyen terme (dans les 12 à 18 mois).

Au rang des atouts de la France, l'agence liste notamment une économie "diversifiée", une tendance démographique "favorable" et de faibles coûts de financements.

De plus, l'impact de cette nouvelle dégradation de la note devrait être relativisée. Fin 2012, l'agence avait déjà privé la France de son "triple A", la meilleure note possible.

En dépit de la perte de la note "AAA", auprès des grandes agences de notation (Moody's, Standars and Poor's et Fitch), la France continue ainsi de jouir de la confiance des investisseurs qui lui prêtent des fonds à des taux historiquement bas...

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/09/2015 à 3:19 :
Je serais curieux de savoir la nature exacte de la drogue consommée par Michel Sapin...
a écrit le 20/09/2015 à 23:44 :
@ BONSOIR : LA FRANCE doit reprendre sa totale liberté : sortir de l'O.T.A.N.de l'O.N.U. et de l'UNION EUROPENNE simple protectorat américain LA RUSSIE est notre alliée économique les U.S.A NON notre commerce avec la RUSSIE était profitable à notre pays !!! Pour obéir au GRAND FRERE AMERICAIN HOLLANDE n'a pas hésité un seul instant a ruiné la FRANCE !!!!! UNE SIMPLE QESTION MOODY'S c'est bien un bidule américain???? ET QUI NOTE MOOY'S .?????
a écrit le 20/09/2015 à 20:37 :
Mr Balladur a fait signer, en Décembre 1994, l'accord AGCS de privatisation de TOUTE l'économie française (et "européenne"). Accord de l'OCDE, OSCE, autres organismes libéraux us. Il faut donc bien comprendre que nous ne serons jamais assez bien pour les "agences" car refusant l'esprit us.
a écrit le 20/09/2015 à 14:36 :
Les socialistes sont au service de leurs carrières et d'une idéologie débile. Ils ne sont certainement pas au service du pays et de son peuple. On le voit: ils démolissent la France et ils sont toujours aussi suffisants. Une engeance pareille devrait être refoulée par les gens de bonne volonté mais que font-ils?
a écrit le 20/09/2015 à 12:20 :
Le nom réforme employé par par l'exécutif ne correspond pas à ce que nomme Mood'y, ce ne sont que des mesurettes qui rajoute au disfonctionnement de l'économie du pays .
a écrit le 20/09/2015 à 10:39 :
La croissance se mesure en euros ce qui ne représente pas vraiment l'activité. En réalité le français n'aime pas payer comme tous les méditerranéens : il ne s'endette pas beaucoup et préfère que l'administration s'endette pour lui fournir un maximum de services gratuits, de même il accepte de payer des objets, plus difficilement des services. Par contre c'est le champion du système D avec blablacar, le bricolage et la fraude à la TVA. Cette attitude ne risque pas de faire croître le PIB et d'améliorer la situation des finances publiques.
a écrit le 20/09/2015 à 10:25 :
Quand la notation de la France sera proche de celle de la Grèce Sapin nous parlera encore de la qualité de la signature de la France. Quel manque de sérieux !
a écrit le 20/09/2015 à 9:58 :
Le but des socialistes est d'éviter l'explosion sociale jusqu'en 2017. Ils laisseront leur m---- aux suivants. On aura eu un pays anéanti et ruiné mais heureusement avec le mariage homo. Faut pas non plus trop demander de ces gens. En avant la dépense!!! L'électorat attend!!!
a écrit le 20/09/2015 à 9:56 :
Ce pays est "plombé" par des INCAPABLES !
a écrit le 20/09/2015 à 8:08 :
L'immobilisme et l'optimisme béât de Sapin et Hollande sont criminels alors que le pays s'enfonce dans une crise sociale, économique et politique grave cet exécutif se paie de mots et prend les Français pour des imbéciles.
a écrit le 19/09/2015 à 22:58 :
La solution est de créer une nouvelle taxe. Une taxe sympathique avec un vernis écologique. Une taxe qu'on paye comme on achète une tablette de chocolat. Une taxe avec un goût de reviens-y. Une taxe que le monde entier nous envierait. Définitivement une taxe de solidarité dans notre France réenchantée.
a écrit le 19/09/2015 à 19:55 :
Les dettes publiques n'existent pas, elles sont du vol autorisé, du recyclage d'argent sale. La croissance, si les Agences de notation y croient , c'est qu'elles croient encore au Père Noël. La France à les institutions qu'elle a et qui ne sont certainement pas pires qu'ailleurs. En France, avant de vous soigner, on ne commence pas par vous demander le N° de votre contrat d'assurance. Ca coûte cher... ça fait de la dette du déficit de la Sécu... certes, mais on laisse pas "crever" les gens, on ne les endette pas pour les soigner et on ne pille pas leurs économies.
Réponse de le 20/09/2015 à 1:18 :
Conséquence: On pille les économies des contribuables! En passant, on évite le besoin d'une gestion saine, comme il n'y a pas de pression ni de la part des bénéficiaires ni de la part de l'état-financier. Le récent rapport de la Cour des Comptes est de la peine perdue manque de dents pour mordre.
Réponse de le 20/09/2015 à 1:18 :
Conséquence: On pille les économies des contribuables! En passant, on évite le besoin d'une gestion saine, comme il n'y a pas de pression ni de la part des bénéficiaires ni de la part de l'état-financier. Le récent rapport de la Cour des Comptes est de la peine perdue manque de dents pour mordre.
Réponse de le 20/09/2015 à 9:50 :
@réponse de Valbel89
Je préfère des conséquences financières plutôt que de laisser les gens dans la misère, l'insécurité alimentaire, sociale.
Les économies des contribuables ne sont pillées, elles sont gagées par les zinzins auprès de l'Etat pour le financer. Et c'est très bien. Le Japon est un exemple où 90% de la dette de l'Etat est détenue à 90% par... les Japonais.
La dette du Japon peut bien représenter plus de 200% de son PIB, ça n'a aucune incidence sur ses comptes, puisque le Japon est souverain sur sa monnaie.Ce que nous ne pouvons plus faire avec l'Euro. Le seul pays qui en profite (d'un euro fort), c'est l'Allemagne.
Réponse de le 20/09/2015 à 10:03 :
La dette publique n'existe pas? Plus de mille milliards sont dus aux épargnants français sous contrat d'assurance vie. Allez leur dire !!!!! Quant à la santé des Français, on en reparlera dans 10 ans. Ce pays tient encore grâce à la BCE et aux excédents allemands... Sinon c'est le modèle grec.
Réponse de le 20/09/2015 à 10:48 :
Le déficit et la dette, on ne peut pas les laisser se creuser indéfiniment, parce que vient un jour où on n'arrive plus à se refinancer à un taux raisonnable, c'est justement ce qui est arrivé à la Grèce. Et quand on en arrive là, les acquis sociaux ne le sont plus et l'état n'est plus en mesure de garantir quoi que ce soit.
Réponse de le 20/09/2015 à 10:53 :
@Réponse de VALBEL89 le 20/09/2015 à 9:50 : mais à laisser filer les déficits et la dette en refusant de faire les choix nécessaires dans les dépenses publiques et sociales vous aurez les conséquences financières ET les gens dans la misère, l'insécurité alimentaire, sociale. En prime, le légitime ressentiment populaire vis-à-vis des politiques qui les auront menés en bateau de A à Z vous gratifiera d'un pouvoir populiste celui de Marine Le Pen par exemple.
Réponse de le 20/09/2015 à 14:29 :
@Valbel89 9:50: "Le seul pays qui en profite (d'un euro fort), c'est l'Allemagne". Vous dormez? L'euro est au plus bas depuis longtemps et les exédents commerciaux allemands explosent. Où est la faute?
Réponse de le 20/09/2015 à 16:15 :
@ Réponse à tous
Je confirme que les dettes publiques n'existent pas. La preuve pourrait vous en être donnée si TOUTES les dettes étaient effacées, car elles sont IMPOSSIBLES à rembourser. C'est une solution... qui n'arrivera pas, parce que les prêteurs ont INTERET à continuer à financer les dettes, pour la bonne raison qu'ils gagnent beaucoup d'argent avec les intérêts des dettes.
PAS de DETTES, PAS de PRÊTS, PAS d'INTÊRETS. Ils en font quoi de leur pognon les "financeurs"? Le bas de laine ça ne rapporte rien, leur rôle c'est de critiquer les dettes pour faire monter les TAUX d'INTÊRÊT. C'est tout.
a écrit le 19/09/2015 à 19:50 :
C'était évident,
Seulement Nicolas Sarkosy avait une dentition trop juvénile, il ne pouvait pas aller chercher grand chose.
Mais le changement c'est maintenant et on peut atteindre les 100% de dette sur PIB.
Ce n'est pas un chiffre hors de portée pour faire du Sapin.
Et ensuite 110%, 120%, 130%..jusqu'à ce que les banquiers allemands franchissent la ligne Maginot et massacrent nos ministres poilus ( ogm ecolo-socialo-aristo).
Réponse de le 20/09/2015 à 11:06 :
"les banquiers allemands"
La Deutsche Bank, vient d'annoncer jusqu’à 23 000 suppressions de postes.
a écrit le 19/09/2015 à 18:40 :
Il faut aussi dire que S&P a augmenté le rating du Portugal, car l'économie a retrouvé la croissance et la dette commence à baisser. Donc les réformes sont payant et le Portugal va cueillir les fruits dans quelques années.
Si la France commençait aussi avec des réformes sérieuses elle pourra aussi cueillir les fruits dans quelques années, autrement cela continu comme maintenant, augmentation du chômage, de la dette et pas de croissance de l'économie.
a écrit le 19/09/2015 à 17:35 :
"la solvabilité du pays reste élevée" : effectivement, il suffira de ponctionner les 2000 milliards qui dorment dans les comptes assurances vies des Français et miracle , plus de dette !!!
a écrit le 19/09/2015 à 16:30 :
@Zozo 9/9 11:57
Avec votre raisonnement, on pourrait conclure que la BCE garantit la dette de la France, Allemagne, Espagne, Italie, Hollande, Belgique, etc tous les pays de la ZE soit au total
E 9 200 Mlds (Eurostat 2012) et que tous les taux à 10 ans des pays de la ZE devraient être égaux.
A noter que les EU ont perdu le triple A en 2011 (AA+) et ils empruntent à un taux supérieur à la France, mais il y a l'effet devise.
Le marché des taux est beaucoup plus compliqué que votre suggestion.
Cordialement
a écrit le 19/09/2015 à 15:50 :
Je ne veux pas casser le thermomètre mais si je me souviens bien , les agences de notations ont très mal évalué la température de certains produits dérivés il y a quelques années. On ne devrait même pas porter attention à ces agences, de toute manière les chiffres du déficit et de la dette sont publics et décrivent parfaitement la situation de la France.
a écrit le 19/09/2015 à 15:12 :
La France est vraiment une horreur pour les entreprises françaises qui ne peuvent se développer et prospérer. La France, c'est la Grèce. Les étrangers rachètent tout.
La preuve, depuis début septembre, soit 18 jours :
.................
01-09-15, Gérard Perrier Industries, spécialisée dans la construction d'équipements électroniques industriel, rachète la PME allemande Bontronic Steuerungstechnik, qui fournit notamment le groupe Siemens.

02-09-15 Dalkia vient d’acquérir la société Zaklady Energetyki Cieplnej Katowice SA (ZEC), spécialisée dans la production et la distribution de chaleur. ZEC était détenu par l’une des trois principales sociétés minières nationales en Pologne.

03-09-15 Veolia Environnement « rachète le fabricant néerlandais de plastiques recyclés AKG Kunststof Groep. Avec cette acquisition, Veolia consolide son développement dans le domaine de l'économie circulaire et confirme son ambition : devenir un des acteurs de référence de la production de matières premières recyclées. AKG emploie actuellement 53 personnes. En 2014, l'entreprise a vendu 37 000 tonnes de matériau recyclé et dégagé un chiffre d'affaires de 34 millions d'euros. »

07-09-15 Derichebourg a racheté « les 51% qu'il ne détenait pas encore dans la société portugaise Safira, afin d'y porter sa participation à 100%. Fondé en 2000, Safira est l'un des principaux opérateurs de services du Portugal. Il emploie plus de 5.000 personnes pour un chiffre d'affaires de plus de 30 millions d'euros en 2014. »

07-09-15 La Fnac a annoncé lundi l'ouverture de deux magasins franchisés dans la capitale ivoirienne en partenariat avec Prosuma, le leader ivoirien de la distribution.

09-09, « Fives a annoncé avoir fait l’acquisition de la société d’ingénierie américaine Lung Engineering, un partenaire privilégié des grands donneurs d’ordre, notamment Boeing. »
« Basé à Seattle (État de Washington), Lund Engineering est spécialisé dans la conception et la réalisation d’équipements électromécaniques pour la fabrication d’éléments de structure et de composants en composites dans l’aéronautique. L'entreprise conçoit notamment des technologies avancées et des équipements innovants qu'elle fournie aux grands donneurs d'ordre. Notre activité Aéronautique bénéficiera de l’audace technologique, de l’excellence et du dynamisme des équipes de Lund Engineering, dont la qualité des équipements et solutions est déjà fortement plébiscitée par ses clients. »
Fives, petite société, PME (-de 500 effectifs), est passée GE (+ de 8000 effectifs)
Fives avait racheté en 2013 la filiale américaine MAG Américas du groupe allemand, comprenant « le fabricant de machines-outils français Forest-Liné et deux fabricants américains Giddings & Lewis et Cincinnati. »
Juillet 2015, Fives vient de racheter l’anglo-australien ECL « et consolide sa place de n°1 mondial de la production de fourniture d'équipements clé de procédé pour les usines d'aluminium. ECL a fourni des équipements à plus de la moitié des alumineries en activité dans le monde, hors-Chine. »

10-09-15 Publicis : « rachète le leader sud-africain The Creative Counsel Group, le plus grand groupe intégré d'agences marketing du pays. « Cette acquisition permet non seulement à Publicis Groupe d'accroître sensiblement sa présence en Afrique du Sud ; elle le propulse loin devant la concurrence, que ce soit en termes d'ampleur ou de profondeur de son offre de services sur ce marché et ce, sur toute la chaîne de valeur ».

10-09-15 La Société nationale de transport ferroviaire algérien (SNTF) et la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) vont lancer des projets de partenariat dans les domaines de la formation, l’ingénierie ferroviaire, le transport des voyageurs ainsi que le transport fret et la logistique. Les deux groupes devraient par ailleurs participer à des appels d’offres en Algérie en matière d’ingénierie ferroviaire.

14-09-15 « Webedia, groupe français de divertissement numérique, rachète du YouTube : Mixcom (Norman, Cyprien, Squeezie, etc.) ». Le premier réseau de chaînes YouTube en France rassemblant les plus gros YouTubeurs de France. Mixicom représente au total plus de 30 millions d'abonnés.

15-09-15 AccorHotels annonce « être le premier groupe hôtelier international à implanter ses marques en Iran, avec la signature de deux contrats de gestion pour deux hôtels Ibis et Novotel, à proximité de l'aéroport international de Téhéran. »

15-09-15 Axa a annoncé avoir « acquis auprès de Bouygues 18,6% d'Eranove, entreprise leader dans les services publics en Afrique. »

15-09-15 « Technicolor rachète le britannique The Mil, n°1 mondial du secteur, pour 259 M, et lève 500 M d'argent frais pour financer ses récentes acquisitions. Après avoir racheté le leader français des effets spéciaux pour la publicité, Mikros Images en avril. Entre temps, Technicolor a aussi acquis la division Connected Devices de l'américain Cisco (acteur de la maison connectée) », pour 550 M.

16-09-15 « Oeneo a annoncé la finalisation du rachat intégral du groupe portugais Piedade, producteur de référence de bouchons en liège. » « permet à Oeneo de renforcer sa position de numéro 2 des bouchons de liège avec une part du marché mondial désormais estimée autour de 20%. »

16-09-15 Saint Gobain, la Commission de la concurrence (COMCO) autorise sans conditions le rachat de Sika par Saint-Gobain.

17-09-15 « Altice, la maison mère de Numericable, rachète pour 17,7 milliards de dollars Cablevision, le 4e câblo-opérateur américain. »
« Opérateur international basé hors France, mais dont la majorité des activités sont en France. »
« Altice est le groupe multinational fondé en 2001 par Patrrick Drahi, l’homme d’affaires franco-israélien 3ème fortune de France. »
Beaucoup de dettes pour ce requin, ça passe ou ça casse, affaire à suivre !

18-09-15 « Engie (ex-GDF Suez) a racheté 100 % de l’opérateur australien TSC, dont il détenait déjà 20 % du capital. Le montant de l’opération n’a pas été révélé. »

18-09-15 « Acticall, spécialisée dans les relations clients et centres d'appels, avale un géant américain, un groupe sept fois plus gros que le sien : l'américain Sitel, 727 M. Un groupe américain présent dans 22 pays, employant 62.000 collaborateurs et gérant plus de 2,1 millions d'opérations chaque jour. »
Réponse de le 19/09/2015 à 18:33 :
Ca tourne au massacre, vraiment horrible ! Wouah wouuuuaf !
Réponse de le 19/09/2015 à 19:48 :
On sen doutait un peu que ça allait bien,les chiffres de la croissance et du chomage étaient la pour le prouver.mais cela n'empeche pas les patrons de crier misère pour arracher toujours plus de subventions!
Réponse de le 20/09/2015 à 9:03 :
@Marco1 : il faut vous soigner !!! Le Prozac, c'est pas mal, vous verrez !!!
Réponse de le 20/09/2015 à 11:51 :
@élu ps
Les patrons sont dans leur rôle.
Ils oublient juste qu'ils étaient généralement bien plus tolérants lors des 2 précédents quinquennats.
Ne pas oublier que lors du précèdent quinquennat, les dépenses avaient été énormément augmentées sans mettre les recettes en face, d’où le trou de 700 milliards supplémentaires. Il est donc facile de ne pas augmenter les impôts, de dépenser sans compter, pour laisser le bébé au suivant.
(rappel: 30 milliards d’impôts supplémentaires votés juste à la fin du quinquennat)
Mais, passées les postures, les patrons ont raison d'être exigeants! Y'a encore beaucoup de chemin à parcourir, la situation s'améliore, trop lentement pour ceux qui sont dans l'attente.
Une moitié des entrepreneurs ont le pied sur l'accélérateur, les autres ont le pied sur le frein.
Les politiques font avec les moyens du moment, jonglent avec le peu de cash disponible et avec leurs oppositions.
Si la droite était au pouvoir, elle ferait de même, avec quelques nuances!
A noter qu’elle n’a toujours pas fait son bilan ! Son seul regret c’est le : « Casses toi pauvre con ».
La France a de nombreux atouts et talents, mais n’a jamais vraiment fait l’effort sur la recherche, l’innovation, l’éducation, l’apprentissage, la formation, comme l’Allemagne et la Corée du Sud pour exemples.
La stabilisation des règles fiscales et sociales est très importante.
Continuer de baisser le cout du travail, et parallèlement monter en gamme, nous ne devons pas être à la traine de nos voisins.
Ceci afin d’attirer toujours plus d'investissements, de centre de recherche, startup, sièges sociaux,…..
Il faut aussi que les français, entrepreneurs, politiques, syndicats, banquiers, intellectuels et médias arrêtent de pleurnicher, de déconner, et se remettent aussi en questions.
C’est trop facile de designer toujours les autres comme boucs émissaires sans se poser les bonnes questions et sans faire son autocritique !
Nous avons tous une responsabilité !
Faut que la France se décoince!
Faut arrêter le bashing et être constructif!
Le passé est ce qu'il est et nous n'y pouvons plus rien!
Sauf en tirer les leçons qui nous feront progresser!
Réponse de le 20/09/2015 à 11:53 :
@Maduf
J'ai déjà tout essayé et c'est sans solution!
a écrit le 19/09/2015 à 14:39 :
C'est proprement ridicule. Moody's fonctionne sur des préjugés et des données qui datent, i.e. Le taux de marge des entreprises est remonté au delà de 30%, le taux d'investissement des sociétés non financières est l'un des plus élevés de la zone euro a 23,1%, le 0 de croissance du 2 ieme trimestre correspond à du destockage des entreprises. ... Bien sur, il y a un taux de chômage eleve, mais le taux US par ex. est factice : la participation de la population active a l'emploi n'est que de 62,7% !!! Et c'est pourquoi Jannette Yelen n'a pas remonté les taux directeurs... Bref, Moody's, c'est largement du "flan"... Le malheur, c'est que le Figaro va se précipiter là-dessus...
a écrit le 19/09/2015 à 14:24 :
Ils ont tort car il devrait se forcer à sentir la reprise.
Cette bonne reprise qui sent bon le chômage et le vivre ensemble.
Moody's est flatteur car le premier ministre a parlé d'Apartheid en France et visiblement il ne fait rien pour mettre un terme au régime ségrégationniste qui règne en France socialiste.
Quant à Sapin, même s'il excelle, il n'atteint pas le niveau langue de bois de Cazeneuve. Il a des progrès à faire. Peut être pour le prochain quinquennat comme les francais vont redemander de la justice sociale et de la mixité sociale.
Réponse de le 19/09/2015 à 19:50 :
ne soyez pas amer,le pays se redresse et cela ne plait pas a vos amis REPUS qui sont étrangement muets(sont-ils rentrés de vacances déja?)
Réponse de le 19/09/2015 à 22:42 :
Chômage record
Dette record
Prélèvements obligatoires records
Dépense publique au sommet
...
Il vaut vraiment être aveugle pour ne pas voir que la France se redresse et qu'elle est plus forte qu'il y a une semaine. Et même deux semaines.
D'ailleurs, chaque élection est une promenade de santé pour le gouvernement qui accumule les succès électoraux.
Ne soyez pas de mauvaise foi et admettez que la France est réenchantée. Reste un peu d'Apartheid mais cela est le cas de tous les pays européens qui veulent de la justice sociale.
a écrit le 19/09/2015 à 13:26 :
nous pataugeons . C'est une évidence , mais le pouvoir assis sur ses privilèges de fonctions publiques protéiformes nous assure un naufrage digne du Concordia !
a écrit le 19/09/2015 à 13:17 :
Comme on s'attendait. D'ailleurs il pourra aussi y avoir de prochaines mauvaises nouvelles mais je n'en dirai rien.
Réponse de le 20/09/2015 à 13:08 :
Laissez moi deviner quand….. vers mi-décembre par exemple ? ;-)
a écrit le 19/09/2015 à 12:45 :
Moody's est bien diplomate... le seul atout, si l'on peut dire, de la France est sa remarquable capacité à lever l'impôt, même aux niveaux stratosphériques qu'on subit.
La démographie n'est un atout que si elle s'insère économiquement (autrement dit si le chômage est faible). Sinon elle n'est synonyme que de coûts (scolarisation, prestattions sociales,...).
Réponse de le 19/09/2015 à 13:13 :
Attention, faire de critiques à la France ou aux États-Unis dans un journal néocon français ce n'est pas faire preuve de la plus haute intelligence… pensez-y.
a écrit le 19/09/2015 à 12:29 :
La Hollandie, c'est à terme la Grèce ! Mais comme si le bac pour tous de Jospin ne suffisait pas pour pondre des bac + 2 qui ne savent ni lire, ni écrire correctement, voilà que notre balgouneur lance l'idée de 60% de gens à l'univeristé. Le pays est en grand danger avec les socialos parce qu'une société quelle qu'elle soit a besoin de talents multiples et variées et pas de gens titualires de diplômes qui ne valent rien, car 1) tout le monde est titulaire du diplôme et cela rend donc difficile de se démarquer 2) chacun doit pouvoir vivre sa vie comme il/elle l'entend sans être dépendant/e de ce genre de politique idiote !!!
Réponse de le 19/09/2015 à 14:42 :
Tout à fait d'accord. L'égalitarisme a tout crin, la fameuse phrase de tonton Hollande "l'excellence se partage" conduit à baisser ce niveau d'excellence et donc à un nivellement par le bas. On manque de bras en France dans les métiers manuels, mais personne n'en veut parce que bon, quand même, je ne vais pas m'abaisser à faire ça avec mon super diplôme...
Réponse de le 19/09/2015 à 16:44 :
Comparaison Grèce – France ridicule ! La Grèce RAPPORTE chaque année des centaines de millions d’euros (près d’un milliard d’euros jusqu’à présent) à la France qui n’a jamais déboursé concrètement un seul centime pour la Grèce. Aujourd’hui, la France et les français vivent aux crochets des courageux Grecs que vous ne connaissez pas même si vous osez prétendre vivre en Grèce. En Grèce, la collecte de l’impôt sur le revenu est MEILLEURE qu’en France qui est un pays de fraudeurs congénitaux. Sinon, comment expliquez-vous qu’en 2014 – 2015, la Grèce à indûment remboursé des centaines de millions d’euros ... sans recevoir un centime d’ »aide » ? Merci aux honnêtes contribuables grecs que les créanciers poussent volontairement à la fraude. E n’oubliez pas que les pseudo « aides » à la Grèce qui sont détournées à plus de 85 % au profit (discret mais ô combien rémunérateur) des européens et de la bce, n’ont été infligées e impisées aux Grecs que et UNIQUEMENT pour renflouer les banques véreuses françaises en état de faillite virtuel. C’est d’ailleurs dans le même but, encore une fois, que l’euro a été imposé manu militari aux Grecs qui, une fois de plus, ont été trop confiants, trop honnêtes ... et trop escroqués. Mais ça, encore faut-il avoir l’élémentaire honnêteté de le reconnaître et de le dire, ce qui ne semble pas votre fort.
a écrit le 19/09/2015 à 11:34 :
Forcément.... La France tient encore car elle est cautionnée par la BCE et les Allemands. Sans ça elle emprunterait à 5 ou 6 % voire plus, et l'état socialiste serait vite ruiné. C'est open bar pour un ivrogne mais pour combien de temps? Ce pays n'a aucune chance de remonter la pente. Il lui faudrait une révolution libérale rapide. Sinon c'est la mort lente.... Berlin sera la capitale de l'Europe.
Réponse de le 19/09/2015 à 12:37 :
Cest faux, rien à voir avec Allemagne ou Europe ou blablabla ! L'Allemagne est endettée pareillement à 75% de son PIB. Et les USA encore mille fois plus...Faudrait arrêter ces mensonges un jour. Le libéralisme est mort né, la suite vous le prouvera, quand les pays feront faillite.
Réponse de le 19/09/2015 à 14:45 :
@@Suivant: 1)La dette de la France est à 97,5% du PIB et non 75 comme l'Allemagne. Et le ratio continue à se dégrader, alors qu'il s'améliore pour l'Allemagne. 2)États Unis: 1000 fois plus??? Donc une dette de 75000% du PIB? Ben voyons...
Réponse de le 20/09/2015 à 11:05 :
@Réponse de @Suivant : ôtez donc vos lunettes roses : si effectivement en 2010 l'Allemagne et la France étaient pratiquement endettées au même niveau de leur PIB, autour de 80%, depuis les choses ont largement évolué, grâce à une bonne gestion publique l'Allemagne est revenue à 75% (ce qui prouve bien que c'est possible et qu'une dette publique peut diminuer) et celle de la France, en raison de déficitsrécurrents trop élevés, a continué à se creuser à 95,7% du PIB. Il faut dire quand même que plus de la moitié de la dette allemande vient de la reconstruction de la RDA (autrement dit de l'apurement des 40 ans du communisme en Allemagne de l'Est) donc d'un investissement pour l'avenir, alors qu'en France cette dette provient de la mauvaise gestion avec des dépenses courantes beaucoup trop élevées et même pas financées par des impôts pourtant très lourds.
a écrit le 19/09/2015 à 11:24 :
En fait ce que veut dire Moody's dans son rapport de projection c'est que la France est bloquée, engluée, dans ses administrations imposantes et impotentes. Avec ses corporatismes arriérés, syndicalismes d'un autre age qui ne vivent que par les subsides de l'état prélevés sur nos impôts. En attendant que le mur se rapproche, on se reproduit parce que les soirées sont longues !(lié à la piètre qualité des programmes des chaines publics). Une économie diversifiée, il est vrai que les marchés parallèles se développent bien, celui des pruneaux à Marseille est prospère. Ma conclusion, la France est belle comme la vie, youpi !!!
Réponse de le 19/09/2015 à 12:09 :
Hmmm je sens un fort parfum cocorico dans votre commentaire…. c'est marrant que votre avis soit tout à fait le contraire quand Moody's baisse la note de la Russie, du Brésil, de la Grèce….. cocorico, ah que c'est beau !!
a écrit le 19/09/2015 à 11:05 :
L'écart entre OAT et Bund est 0.3 % donc l'opinion de Moody...
Cordialement
Réponse de le 19/09/2015 à 11:57 :
Oui bien sûr..... Heureusement que la dette française est garantie par la BCE donc par les excédents allemands... Continuons donc.... et on en reparlera dans quelques années avec le FMI...
Réponse de le 19/09/2015 à 12:49 :
0,3% d'une dette de 2000 milliards, ça fait 6 milliards par an à trouver. Et au rythme de la divergence des perspectives des économies et des finances française et allemande, cet écart ne peut que se creuser à plus ou moins longue échéance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :