La France Insoumise présente son "contre-budget" pour "l'intérêt général"

Dans leur contre-budget d'une cinquantaine de pages, basé sur le programme "l'Avenir en commun" et "affiné" à la suite des débats budgétaires, les Insoumis se disent "prêts à gouverner". Les députés de gauche radicale évoquent un choc d'investissement de 100 milliards sur cinq ans et de politiques qui permettraient une augmentation de 6 points du salaire moyen.

3 mn

Au budget pour les hyper-riches, nous opposons le budget pour l'intérêt général, a affirmé Eric Coquerel, membre de la commission des Finances, lors d'une conférence de presse, en présence de plusieurs autres élus LFI, dont brièvement leur chef de file Jean-Luc Mélenchon.
"Au budget pour les hyper-riches, nous opposons le budget pour l'intérêt général", a affirmé Eric Coquerel, membre de la commission des Finances, lors d'une conférence de presse, en présence de plusieurs autres élus LFI, dont brièvement leur chef de file Jean-Luc Mélenchon. (Crédits : Reuters)

Les députés de La France insoumise ont présenté jeudi "un contre-budget", basé sur le programme porté par Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, qui répond, selon eux, à une logique "radicalement inverse" de celui du gouvernement "pour les hyper-riches".

"Au budget pour les hyper-riches, nous opposons le budget pour l'intérêt général", a affirmé Eric Coquerel, membre de la commission des Finances, lors d'une conférence de presse, en présence de plusieurs autres élus LFI, dont brièvement leur chef de file Jean-Luc Mélenchon.

| Lire aussi : Un budget 2018 majoritairement considéré comme favorable aux "riches"

L'écologie comme priorité

Alors que communistes et socialistes ont déjà présenté en octobre de tels contre-budgets, Eric Coquerel a justifié cette présentation tardive, pendant que l'Assemblée examine le volet "dépenses" du projet de loi de finances 2018, en arguant que "si on veut faire un travail sérieux, il faut se donner le temps".

Dans leur contre-budget d'une cinquantaine de pages, basé sur le programme "l'Avenir en commun" et "affiné" à la suite des débats budgétaires, les Insoumis se disent "prêts à gouverner". Ils estiment que leur projet axé notamment sur "la reconversion écologique de l'économie" permettrait de mettre fin au "libéralisme mortifère" et de réduire massivement le chômage, ramenant son taux à 6% en 2022.

Leur projet passerait notamment par "un choc d'investissement de 100 milliards sur cinq ans". En outre, quelque 173 milliards d'euros supplémentaires seraient ajoutés, sur l'ensemble du quinquennat, à la dépense publique actuelle, compensés notamment par la suppression du pacte de responsabilité, la suppression de niches fiscales ou la lutte contre la fraude fiscale.

Baisse de la dette publique de 9 points en 5 ans

Avec ce programme, les élus LFI tablent également sur un taux de croissance "en moyenne de 2,1% par an entre 2017 et 2022" et estiment que "le salaire réel moyen devrait augmenter de 6 points" sur la même période. Ils estiment aussi que "la dette publique devrait passer de 96% de PIB en 2016 à 87% en 2022".

Une partie conséquente du contre-budget, qui sera fourni aux militants LFI sous forme de brochure, est consacrée à la critique du projet du gouvernement "irresponsable et inégalitaire", qui "profitera avant tout aux soi-disant 'premiers de cordée' du président et laissera des miettes à 'l'armée de sherpas' qui portent leurs sacs".

Les Insoumis critiquent en particulier la "flat tax" et la suppression de l'ISF, estimant que "l'ouverture de ces vannes fiscales" créera "des effets d'aubaine pour les plus riches". Ils jugent que l'exécutif a réinventé "le bouclier du capital" qui représentera pour l'Etat un réel "boulet fiscal", dans une allusion au bouclier fiscal de Nicolas Sarkozy.

| Lire aussi : DOSSIER Budget 2018

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 06/11/2017 à 15:40
Signaler
Augmenter la dépense publique et creuser la dette de 12% tout en augmentant les charges et impots des entreprises et de la classe moyenne et réussir à en déduire une croissance renforcée, une baisse du chômage et une réduction de la dette. Bref des d...

le 10/11/2017 à 14:19
Signaler
Vous avez réussi à résumer 51 pages de mesures en 5 lignes ? Bravo.

à écrit le 06/11/2017 à 11:54
Signaler
L'intérêt général est un totalitarisme teinté de bons sentiments.

le 10/11/2017 à 14:20
Signaler
Vraiment ?

à écrit le 03/11/2017 à 18:00
Signaler
la chasse à la FI est ouverte, dirait-on...

à écrit le 03/11/2017 à 9:59
Signaler
Il est évident que donner de l'argent aux riches c'est se couper un bras puisque ceux ci vont s'empresser de capitaliser cet argent dans les paradis fiscaux, argent qui du coup est totalement stérilisé, ne profitant à personne car amputé directement ...

le 03/11/2017 à 14:23
Signaler
Les "riches" ont eux compris que l'économie mondiale était ouverte, et que si trop de taxes en France, ils partiraient. Vos taxes sur les "riches" ne rapportent rien, car sans aucune fraude, il n'est pas difficile de faire des montages permettant d'...

le 03/11/2017 à 15:13
Signaler
"Les "riches" ont eux compris que l'économie mondiale était ouverte, et que si trop de taxes en France, ils partiraient." Ils sont partis et c'est plus facile de comprendre quand on paye des tonnes de comptables et avocats fiscalistes qui vous co...

le 05/11/2017 à 10:35
Signaler
@Crédible "Donc ces impots sont totalement inefficaces, ils permettent juste à ceux qui ne comprennent rien de croire que "l'on fait payer les riches"." Macronn ne ne dézingue pas les riches qui nous pompent ou pour certains nous ont p...

le 07/11/2017 à 10:01
Signaler
"on est pas là pour parler de l'hiver qui arrive hein, on est là pour parler d'économie, merci." Voilà ce que j'ai écris en signalant votre énième trollage.

à écrit le 03/11/2017 à 8:46
Signaler
Sacre Melanchon. Son programme a ete rejette aux presidentielles, a part brasser du vent, ca sert a rien ce contre projet. Il ferait mieux de s occuper de mettre en coherence les discours et les actes. Car proclamer de lutter contre la fraude fisca...

à écrit le 03/11/2017 à 3:44
Signaler
Bref le programme de Melanchon ca se resume en depensez depensez depensez. Ca ete tente par Mitterand avec les effets catastrophiques sur l'inflation.

à écrit le 02/11/2017 à 21:59
Signaler
C'est toujours assez plaisant de gager des dépenses nouvelles par la lutte contre la fraude fiscale dont par définition on connaît mal le montant si ce n'est par des estimations largement pifométriques et contre laquelle l'arsenal déployé est déjà co...

à écrit le 02/11/2017 à 21:48
Signaler
Jean-Luc Mélenchon désavoué par le Conseil constitutionnel : il est « anticonstitutionnel » de désobéir aux traités européens... Dommage pour notre ami Jean-Luc embarque sa clientèle dans de oiseuses considérations idéologiques. La déc...

le 02/11/2017 à 23:02
Signaler
Vous oubliez une chose, si la FI arrive au pouvoir, la première chose qui sera faite sera de changer la constitution pour passer à la VIe république et, comme l'a toujours expliqué Jean-Luc Mélenchon, en attendant, la FI gouvernerait avec ce que lui ...

le 03/11/2017 à 9:15
Signaler
Bonjour Ar Zen, Vous avez oublié de mettre ce lien en source: https://www.upr.fr/ ;-)

le 03/11/2017 à 9:51
Signaler
@lyuuba "Vous oubliez une chose, si la FI arrive au pouvoir, la première chose qui sera faite sera de changer la constitution pour passer à la VIe république et, comme l'a toujours expliqué Jean-Luc Mélenchon, en attendant, la FI gouvernerait avec...

à écrit le 02/11/2017 à 20:55
Signaler
Budget cohérent qui reprend les principes de la macro-économie keynesienne et l'applique à l'écologie. On retrouve également la proposition phare de thomas piketty d'imposer les revenus du travail et du capital au meme taux en fusionnant la CSG et l'...

le 10/11/2017 à 14:24
Signaler
Hélas, les gens préfèrent compte les dépenses, en brandissant l’épouvantail de la dette publique

à écrit le 02/11/2017 à 19:08
Signaler
est ce que pour l'interet general, garrido va payer ses charges sociales ( pour lesquelles tout un chacun artisan qui n'aurait pas paye aurait pris les huissiers) histoire de financer le projet commun (iste) , est ce que corbiere va rendre son logeme...

le 02/11/2017 à 21:02
Signaler
Est-ce que c'est intelligent de reprendre les critiques de la droite sans parler du fond du sujet ? On pourrait faire de meme en parlant des magouilles de Richard Ferrand, de la député LREM Claire O petit qui a été interdite de géré une entreprise pr...

le 02/11/2017 à 21:03
Signaler
Est-ce que c'est intelligent de reprendre les critiques de la droite sans parler du fond du sujet ? On pourrait faire de meme en parlant des magouilles de Richard Ferrand, de la député LREM Claire O petit qui a été interdite de géré une entreprise pr...

le 02/11/2017 à 23:06
Signaler
Vous devriez simplement lire cet article à propos de Raquel Garrido... ça vous éviterait de dire des bêtises... https://yetiblog.org/garrido-corbiere-calomnies-ignobles/

le 06/11/2017 à 20:46
Signaler
@Lyyuba : ... je vois, je vois... une simple phobie administrative.... des gens qui comme Garrido et Corbière qui prônent toujours plus de dépenses sociales et d'assistanat devraient pourtant être plus que tout autre sensibilisés au besoin de s'acqui...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.