Le FN invente l'instauration d'une "taxe antidélocalisation aux Etats-Unis"

 |   |  1269  mots
La taxe évoquée par les cadres du Front national n'a jamais été mise en place aux Etats-Unis.
La taxe évoquée par les cadres du Front national n'a jamais été mise en place aux Etats-Unis. (Crédits : REUTERS/Benoit Tessier)
Les cadres du parti frontiste évoquent régulièrement la mise en place d'une taxe pour lutter contre les délocalisations aux Etats-Unis depuis l'arrivée de Donald Trump. Si le président américain a plusieurs fois menacé les entreprises américaines qui voulaient délocaliser de mettre en place une taxe de 35% sur l'importation de biens avant son investiture, cette idée ne figure même plus dans la réforme fiscale que son administration vient de présenter. Et pourtant, le FN persiste à faire croire qu'elle a été mise en place et même qu'elle a prouvé son efficacité ! Vous avez dit "fake news" ? En voilà une belle définition.

Invité de la matinale de France Inter ce jeudi 27 avril, Florian Philippot a réagi aux déplacements de Marine Le Pen et Emmanuel Macron sur le site de l'usine de Whirlpool à Amiens en expliquant que la mise en place d'une taxe de 35% sur les produits importés permettrait de sauver des emplois.

Ce que le député européen a dit (à partir de 2'30):

"Il n'est pas acceptable de voir des entreprises qui délocalisent comme le fait Whirlpool vers la Pologne après avoir bénéficié de beaucoup d'argent public pour ensuite revendre en France [...] Eh bien il faut mettre en place une taxe de 35% pour tout produit réimporté vers la France à partir d'une usine délocalisée. Une taxe dissuasive qui les fera réfléchir à deux fois avant de prendre ce type de décision [...] Quand il y a une concurrence déloyale, nous avons tout intérêt à nous protéger. La plupart des grands pays le font. Cette taxe de 35%, elle est mise en place aux Etats-Unis en ce qui concerne les délocalisations, elle a été efficace. Il faut que nous soyons volontaristes."

Au micro de Radio Classique, le secrétaire général du Front national Nicolas Bay a également évoqué ce jeudi "cette taxe de 35% de droits de douane. Ce qu'a fait par exemple Donald Trump aux Etats-Unis avec les constructeurs automobiles."

Enfin dans un communiqué publié sur le site du FN, le parti explique que :

"Marine Le Pen est la seule candidate à proposer une véritable protection pour notre tissu industriel. Elle seule mettra en place une taxe de 35 % sur les produits provenant d'usines délocalisées, afin de créer une véritable incitation à relocaliser et à produire en France".

Une taxe aux frontières pour éviter les délocalisations

Donald Trump a multiplié les promesses de protectionnisme pendant la campagne présidentielle. Parmi celles-ci, il a annoncé dans une série de tweets au début du mois de décembre dernier que si des entreprises américaines délocalisaient leur production l'étranger, les importations de ces sociétés seraient taxées à hauteur de 35%.

 "Les Etats-Unis vont réduire de manière significative les taxes et les régulations sur les entreprises , mais que les entreprises qui quittent notre pays pour un autre,

 qui licencient leurs employés, qui construisent une nouvelle usine dans un autre pays et pensent qu'elles vont revendre leurs produits aux Etats-Unis

 sans rétribution, ni conséquence ont tort. Il y aura bientôt une taxe de 35% à nos frontières pour ces sociétés".

Le président américain avait également interpeller de grands industriels américains sur Twitter comme General Motors.

"General Motors envoie des modèles de Chevy Cruz fabriqués au Mexique aux vendeurs de voitures américains sans payer de taxe aux frontières. Fabriquez aux Etats-Unis ou payez de de grosses taxes frontalières". Seulement quelques heures après l'envoi du premier tweet, Donald Trump se réjouit de la décision de Ford de créer 700 nouveaux emplois.

 "Merci à Ford d'avoir abandonné la construction d'une nouvelle usine au Mexique pour créer 700 nouveaux emplois aux Etats-Unis. C'est juste le début-bien d'autres pourraient suivre"."

Au premier abord et à court terme, la stratégie de Trump qui consiste à agiter la mise en place d'une nouvelle taxe sur les produits importés  et proposer une baisse massive de l'impôt sur les sociétés semble fonctionner pour certains secteurs. En effet, Ford a confirmé l'abandon de la construction de cette nouvelle usine au Mexique pour investir dans son usine de Flat Rock située dans le Michigan. Et d'autres groupes comme l'opérateur Sprint ont prévu de rapatrier des milliers de postes aux Etats-Unis. Mais contrairement à ce que pourraient laisser penser les propos des cadres du Front national, General Motors GM a rappelé dans un communiqué que cet investissement s'inscrit dans la continuité de sa stratégie depuis quatre ans - période durant laquelle le constructeur a d'ailleurs créé 25.000 emplois aux Etats-Unis.

Par ailleurs, cette taxe de 35% pour lutter contre les délocalisations n'a pas été mise en place pour la simple raison que les grandes lignes du projet de réforme fiscale ont été présentées ce mercredi 26 avril et que cette mesure n'y figure pas. L'efficacité de cette taxe n'a pas donc pu être mesurée contrairement à ce qu'affirme M.Philippot.

>> Lire aussi : Fiscalité : Trump promet "la plus grande baisse d'impôts de l'histoire"

 L'obstacle du Congrès et de certaines entreprises

Le projet de réforme fiscale présenté comme "le plus ambitieux depuis 1986" par ses promoteurs doit encore être soumis au Congrès pour être approuvé. Et le pari semble risqué pour l'administration américaine. En effet, même si le deux chambres sont contrôlées par les républicains, les divisions internes au sein du parti conservateur pourraient freiner l'approbation de cette réforme. Au Sénat, des élus s'inquiètent de la légalité d'une telle fiscalité au regard des engagements américains auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et des mesures de rétorsion que pourraient prendre des partenaires commerciaux des Etats-Unis.

Par ailleurs, l'efficacité de la taxe sur les importations promise pendant la campagne fait l'objet de débats chez les élus républicains et les entreprises. Si certains groupes comme Boeing, Pfizer, General Electric ou Caterpillar se déclarent favorables à une taxe qui pénaliserait les importations, d'autres entreprises comme Walmart et Target, leaders dans la distribution, ou des constructeurs automobiles se sont opposées à ce type de taxe. Ces sociétés dépendent très largement des pièces ou des biens importés au prix les plus bas.

>> Lire aussi : Réforme fiscale aux États-Unis : pour ou contre la Border Adjustment Tax (BAT) ?

Enfin, les critiques chez les démocrates se multiplient et les spécialistes expriment des réserves à l'égard du projet de réforme fiscal de M.Trump. Interrogé par Bloomberg, le professeur d'administration publique Len Burman a ainsi rappelé que le projet de fiscal de Ronald Reagan était bien plus conséquent en termes de volume que celui du président actuel.

 "La première ébauche de la réforme fiscale de Reagan : trois volumes de 500 pages. Première ébauche de Trump : une liste à puces de propositions."

>> Pour aller plus loin, lire aussi : Donald Trump a-t-il vraiment incité les entreprises à revenir aux Etats-Unis ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2017 à 10:08 :
C'est une arme à double tranchant : elle empêche de délocaliser, et encore, mais elle empêche aussi et surtout pour ceux qui viennent de l'extérieur de localiser dans l'hexagone !!! C'est vrai Philippot a fait l'ENA....
a écrit le 28/04/2017 à 13:25 :
Avec Marine le Pen l'Etat va bientôt être actionnaire d'entreprises de sèches-linge, ce n'est évidemment pas sa vocation ni sa spécialité et sa mise en scène habituelle avec des membres du FN a Amiens moins de 15 minute pour faire du buzz est scandaleux pour les ouvriers licenciés de cette entreprise.
a écrit le 28/04/2017 à 12:56 :
@Gepitau

La france tu l aimes ou tu la quitte.... ouais... si vous les ptits francais aviez dit cela a vos musulmans ces 30 dernieres annees, on en serai pas la. La vie humaine est faite de competition pour maximiser la survie. Mais vous avez tuer l image du pere dans votre pays. Sans comprendre que l economie saine passe obligatoirement par des entreprise forte et le gout de l effort rien n est possible. Bravo les 68 ards gauchistes qui nous laissent la merde a gerer quand ils vont crever....
a écrit le 28/04/2017 à 11:53 :
On peut faire tous les désintox qu'on veut, les électeurs du FN (et de quelques autres comme Asselineau et Mélenchon) n'en ont cure.
De toutes façons le vrai problème est la faiblesse effarante de la compréhension par les français des mécanismes économiques.
https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-144269-les-francais-sont-nuls-en-economie-1176688.php
Avec quelques connaissances de base les français ne voteraient pas à plus de 50% pour des candidats dont, s'ils étaient élus, les programmes se fracasseraient sur les réalités économiques (à commencer par ceux de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon).
Réponse de le 29/04/2017 à 10:12 :
Avec des profs comme Mme Arthaud, les Français ne risquent pas d'être des craques en économie.....
a écrit le 28/04/2017 à 11:37 :
Marine de CHOISIR LA FANGE adore s'arranger avec la réalité ou la vérité, cela fait toujours le buzz auprès de ses fans.
a écrit le 28/04/2017 à 10:56 :
Le fond de commerce de M Le Pen c'est le mal être des gens qui vivent au quotidien dans la difficulté et qui n'ont aucun espoir que leur situation s'améliore. Elle est prête à raconter n'importe quel bobard et malheureusement ça marche. C'est de la démagogie pure et dure .
a écrit le 28/04/2017 à 10:30 :
Complètement débile et plus c'est gros, mieux cela passe...
Cordialement
a écrit le 28/04/2017 à 9:52 :
2 millions de salariés français travaillent pour une entreprise étrangère, 4 millions pour l'exportation, 2 millions sont expatriés...Le FN c'est le suicide.
Réponse de le 28/04/2017 à 11:40 :
Avec la blonde c'est le suicide modèle secte " Temple du soleil ", et cela marche.
a écrit le 28/04/2017 à 9:00 :
Les mesures protectionnistes qui régulent intelligemment les importations au service d'une politique économique de relance et de relocalisation de l'activité sur TOUT NOTRE TERRITOIRE (outre-mer compris) vont dans le bon sens.
Réponse de le 28/04/2017 à 13:51 :
C'est le sens du passé ce que vous appelez le bon sens.
Vous connaissez le Jambon de Paris ? Et pourtant cela fait bien longtemps qu'on n'élève plus de cochons à Paris.
Pourquoi, car le sens de l'histoire a été de spécialisé Paris sur certaines activités économiques, et de laisser l'élevage de cochons à d'autres régions.
Chacun son job. Et cette spécilisation permet de limiter les couts et d'optimiser les processus; Chacun sa spécialité.
Ce qui se passe aujourd'hui, c'est la même chose au niveau mondial. La chine fabrique les IPhone, les USA les conçoit et les Français développement des appli intelligentes. C'est comme le jambon de Paris.
a écrit le 28/04/2017 à 8:27 :
...A ma «protégée» madame Le Pen, qui partage ma devise «Orgueilleusement Seuls», je lui suggère de clarifier son programme avec les points-clés suivants:
1) Dévaluer immédiatement le Nouveau Petit Franc de 40%. Puis, et pendant deux ans, pratiquer tous les mois une dévalorisation compétitive de 2%, afin de rapprocher l'économie Française de celle des pays émergents concurrents...
2) Promouvoir mon autre devise «Dans chaque main une bêche, dans chaque bouche un pain», pour le bien vivre de chacun(e) et l'image de la France...
3) Créer immédiatement une Commission de Censure, afin de clouer le bec aux médias;
4) Retirer le droit de vote à ceux (celles) qui ne sont pas assujetti(e)s à l'Impôt sur le Revenu...C'est mon assurance pour durer longtemps en politique (40 ans)!...
a écrit le 28/04/2017 à 7:24 :
Tous contre le FN alors que la plaie et le mal a la france viennent d'un PS qui par une imposture republicaine va se maintenir au pouvoir par macron. Tous contre Le Pen et tous victimes d'une terrible illusion provoquée par les medias, la justice et les freres maçons. Plus le temps passe et plus la france meurt. Plus les heures passent et plus les mesures a prendre pour sauver ce pays du tyran socialiste seront douloureuses. Le mal et la haine dont a notre porte, ils sont en nous et dans nos coeur. Merci Mr Mitterrand chirac hollande macron...la gehenne vous attend pour le mal que vous avez fait. Le FN et ses mesures idiotes ne sont que votre résurgence. Notre pays sombre dans l'abime...
Réponse de le 28/04/2017 à 8:17 :
Vision: votre pseudo est mal choisi. Plutôt aveugle.
Si la France vous dégoute quittez la, Et laissez là à ceux qui l'aiment.
Allez voir si l'herbe est plus verte ailleurs mais ne revenez pas si vous vous êtes trompé.
Réponse de le 28/04/2017 à 10:07 :
Prenez un coup de prozac, aller faire la fête avec vos amis , et tout ira mieux.
Réponse de le 28/04/2017 à 15:19 :
" et le mal a la france viennent d'un PS qui par une imposture republicaine va se maintenir au pouvoir par macron".

Normal, il y avait une aile droite à l'interieur du PS ,c'est d'ailleurs pour cela qu'autant de gens de droite rejoignent Macron comme Raffarin hier .Qui se ressemble s'assemble.
a écrit le 28/04/2017 à 2:07 :
Qui pourrait croire que les français vont appliquer une telle taxe que même Trump n'arrive pas a faire passer d'ailleurs et que les reste du monde ne va pas réagir ? Une imbécilité monstrueuse
Réponse de le 28/04/2017 à 15:23 :
35% , voir plus.

Mai 2016 :
Le département du Commerce US a relevé les tarifs douaniers sur les importations chinoises d'acier plat laminé à froid, les faisant passer à 522%. Cette démarche est justifiée par le fait que ces produits étaient vendus aux Etats-Unis en dessous de leur coût de production et qu'ils bénéficiaient d'aides déloyales. Ces nouveaux droits de douane ont été adoptés suite au recours en justice des plus grands aciéristes américains — US Steel, AK Steel Corp, ArcelorMittal USA, Nucor Corp et Steel Dynamics Inc — qui, en juillet 2015, avaient sollicité la protection de leurs intérêts face aux exportations massives chinoises.
Réponse de le 29/04/2017 à 5:38 :
Dans des cas de surproduction mondiale, comme celle de l'acier Il ne faut pas confondre le dumping économique ou s'allient des salaires très bas -ce qui est lègal- et auxquels d'ajoutent des subventions d'état - ce qui est illegal- et la simple concurrence. Les taxes de Trump s'appuient uniquement sur le fait que les chinois subventionnent leur production et dans ce cas effectivement une taxe est tout a fait justifiée. Rien a avoir avec l'affaire whirpool par exemple.
a écrit le 28/04/2017 à 0:34 :
Le FN est inventif, pourquoi pas, tous les bobards sont autorisés !
Y'a pas de débat de fond possible avec le FN, ce dernier n'a pas de fond, c'est même un trou sans fond, qui mènera la France à sa perte, et donc au final l'Europe aussi à sa perte. Son programme est une surenchère des promesses démagos et débiles.
Les autres grandes puissances, les Etats-Unis de Trump, Russie, Japon et Chine, doivent bien se marrer, parce que plus l'Europe sera faible et plus ces nations pourront en tirer profit et imposer leurs conditions, une fois le premier choc économique passé.
Diplomatie et économie:
Que pèsera seule la France sans l'Allemagne sur le scène internationale? Pas grand chose !
Que pèsera seule l'Allemagne sans la France sur le scène internationale? Pas grand chose !
Je comprend que nombreux de français soient déçus par les gouvernances du PS et de l'UMP, et par la politique européenne, mais faut-il pour autant se tirer une balle dans le pied?
Parce qu'après, ce sera chacun pour sa gueule, tous les coups seront permis, il suffit de voir les politiques populistes proposées par Trump et May.
Pour l'Europe, qui a un passif historique très lourd, ça pourrait déraper très vite, dans les Balkans par exemple.
Les dérapages totalitaires sont déjà engagés en Pologne et en Hongrie.
Si le France quitte l'Europe, l'Allemagne seule ne tiendra pas le choc face à la pression de ses voisins et le continent pourrait partir totalement et rapidement en live !
La France comme l'Allemagne, l'Italie, L'Espagne et les Pays-Bas n'existent que parce qu'elles sont unies, malgré les apparences souvent trompeuses et de réelles différences criantes. Mais on ne choisi pas ses voisins, et un coopération efficace ne peut que se faire qu'avec les voisins les plus proches, y'a donc pas le choix ! Et la force des vieilles nations de l'Europe, c'est bien leur passé qui leur a permis de lier des liens fort à l'international.
Même si la France a (encore) une balance commerciale déficitaire, ça compte évidement, mais peu par à la masse des échanges import-export qui gèrent beaucoup d'activités sur l'hexagone. Sans ces échanges, la France serait gravement dépréciée ! Privilégier le national excessivement engendrera une réaction équivalente des nations avec lesquelles nous coopérons historiquement depuis des décennies, voir des siècles.
Assez rapidement, l'économie française payera lourdement l'adition, à commencer par les secteurs les plus exportateurs, c'est à dire l'agriculture, la chimie, l'aéronautique, le spatial, l'automobile, l'armement, le luxe, etc. Tous les secteurs qui permettent à la France de garder la tête en dehors de l'eau dans une concurrence internationale toujours plus pesante.
Les fans de Marin Le Pen ne doivent pas savoir que la France tire principalement sa force économiques dans:
>>> L'exportation des services commerciaux:
2015:
1) Etats-Unis : 690 Milliards de $
2) Royaume-Uni : 345
3) Chine : 285
4) Allemagne : 247
5) France : 240
>>> Le négoce international
Louis Dreyfus, 4ème mondial
>>> CMA CGM 3ème maritime mondial dans le transport des containers, 1er outil de transport des marchandises.
>>> son expertise qu'elle vend à l'international.
entre autres !
Ce prouve que l'équipe du FN n'a vraiment rien comprise à l'économie française et nous joue du pipo !
----
Le plus lamentable c'est bien Mélenchon, qui n'a pas pris parti après sa lamentable sortie de la course.
Il est vrai que beaucoup de cocos ont terminés leurs course au FN
Les partis populistes extrémistes sont bien plus proches qu'ils ne veulent l'afficher dans leurs postures démagos.
D'ailleurs l'histoire démontre qu'il est difficile de trouver des différences probantes entre des dictatures issues de la gauche ou de la droite !
Le plus lamentable, c'est que la gauche avait sans hésiter appeler à voter pour Chirac, et elle a du mal à le faire pour Macron. Mais aussi les législatives en jeu.
La droite pas beaucoup mieux puisqu'une partie récole FN !
Pauvre et lamentable France !
Réponse de le 29/04/2017 à 13:58 :
Reports des voix de J.-L. M.
2/5 s’abstiennent
2/5 choisissent Macron
1/5 choisissent le Front National
C’est donc la raison pour laquelle Mélenchon n’a pas appelé à voter pour Macron.
La théorie qui est réalité les extrêmes se rognent bien, la boucle est bouclée.
Fachos de droite ou de gauche, c’est du pareil au même !
Si Mélenchon invite ces 1/5 d’électeurs à ne pas voter Le Pen, il diminuera ses chances de récupérer leurs voix pour les législatives. Il connait donc très bien ses électeurs.
Rien d’étonnant puisque nos deux champions populistes jonglent, aux limites, sue les mêmes thèmes.
Le Pen qui doit bien connaitre la musique, fait maintenant clairement du Mélenchon durant ces meetings et a même carrément inviter les électeurs de l’extrême gauche à la rejoindre, en cirant les pompes à Mélenchon.
C’est d’une limpidité redoutable !
a écrit le 27/04/2017 à 21:40 :
Ce n'est pas la peine de mettre une taxe à 35 %
- le Fn sortira la France de l'Europe, retour au Franc
- Car avec le retour au franc, l'Euro sera à 7 Francs , le dollar à 6,5 francs ET les FRANÇAIS ne POURRONT pas s'ACHETER les produitsproduits à l' ETRANGER
- par contre cela permettra aux Français de connaitre la France car ils n'auront pas les moyens de partir à l'Etranger ,du fait de leur monnaie de singe
Mais allons y votons FN
Réponse de le 28/04/2017 à 9:39 :
et ils achèteront les fraises et pêches françaises qu'ils trouvaient trop onéreuses avant, car les espagnoles deviendront inaccessibles (le monde à l'envers). Les "saisons" sont plus longues dans le sud mais la proximité a un meilleur bilan carbone. Il faut s'adapter à ce qui est disponible (mère Nature).
Réponse de le 28/04/2017 à 11:57 :
@Photo73 : la différence de prix entre fraises françaises et espagnoles n'est pas de 10% mais du simple au triple. Il faudrait amputer le pouvoir d'achat des français en produits importés de 70% (autrement dit dévaluer de 70%) pour que les fraises espagnoles cessent de concurrencer les fraises françaises.
a écrit le 27/04/2017 à 21:06 :
La hausse de la TVA est une solution plus juste que la CSG. Taxer les salaires et les retraites de 1.7 % comme le veut Macron, c'est pénaliser l'effort et le travail. La TVA impacte des produits importés , informatique , électro ménager , écran plat etc...
Produits qui sont fabriqués dans des pays n'ayant pas les mêmes charges sociales qu'en France. Si on doit continuer à importer ces produits sans taxer le différentiel de charges, le chômage va continuer à progresser. Macron veut déréguler le code du travail, diminuer les prestations sociales, le tout par ordonnances, sans passer par la négociation.Pourquoi, pour retrouver cette fameuse compétitivité demandée par le Medef.
Les électeurs de Hamon et Mélenchon vont avoir des surprises,
Réponse de le 28/04/2017 à 0:50 :
La TVA impacte les produits importés ? Non elle impacte tous les produits, importés ou non. Par ailleurs, elle touche plus les personnes qui ont le moins de revenus car ils en dépensent la totalité. Les études ont prouvé que plus le revenu est élevé et plus l'effort d'épargne est proportionnellement important. Par ailleurs, la hausse de la TVA se traduit immédiatement par une baisse de la consommation et par une crise pour le commerce et l'industrie. Par ailleurs, cela incite à acheter à l'étranger par internet ou pour les frontaliers.
Réponse de le 28/04/2017 à 7:34 :
La T.V.A. est le plus injuste des impôts, l'augmenter va augmenter le coût de la vie or des milliers de personnes sont déjà sous le seuil de pauvreté... l'augmenter c'est diminuer les rentrées des recettes puisque les gens dépenseront moins, la pauvreté augmentera et il faudra encore sortir des sous pour payer les dépenses sociales. C'est le serpent qui se mort la queue.Il vaudrait mieux chercher des solutions plus malignes,plus adaptées au monde moderne.
a écrit le 27/04/2017 à 20:00 :
C'est effarant de constater comment la campagne présidentielle ressemble de plus en plus à la campagne présidentielle américaine (campagne pourrie, candidat soit-disant anti-système plein de fric, fake news etc...).
a écrit le 27/04/2017 à 19:50 :
Excellente idée ! Pourvu que les juges américains ne livrent pas encore un combat d'arrière garde pour lui nuire. Quant à la France, notre classe dirigeante devrait effectivement en prendre de la graine, au lieu de nous exposer à tous les "prédateurs" qui délocalisent avec la bonne conscience des mondialistes béats.
Réponse de le 27/04/2017 à 21:15 :
Les juges ne feront rien du tout.
Cette mesure ne figure pas dans le projet de mesures fiscales de Trump, c'est écrit dans l'article noir sur blanc.
Aux USA, les "mondialistes béats" n'ont jamais aussi bien contrôlé la situation: ils accueillent la dérégulation financière de Trump à bras ouvert et c'est peut-être la seule chose que ce président réussira à faire de concret.
Réponse de le 28/04/2017 à 7:47 :
@johnmckagan : alors merci, je suis rassuré, les "mondialistes béats" en France qui s'expriment dans cet article crient donc avant d'avoir mal...
Réponse de le 28/04/2017 à 10:11 :
Les excellentes idées inapplicables compte tenu des règles de droit et des multiples accords dans lesquels s'intègrent nos économies mondalisées sont des stupidités.
Imaginer qu'une solution simple d'une taxe permet de résoudre les problèmes est une naïveté de collégiens.
Nous exportons massivement, nous importons aussi, si on commence à mettre des barrières aux importations, d'autres mettront des barrières aux exportations.
Réponse de le 28/04/2017 à 20:11 :
@brittanicus
Il n'y a pas besoin d'être un mondialiste pour comprendre que Trump a fait gober n'importe quoi à son électorat. Quant aux grands gagnants de la mondialisation, ils savent crier plus fort que les autres, mais ce ne sont pas des idées populistes qui vont leur faire mal.
a écrit le 27/04/2017 à 18:04 :
"cette taxe de 35% pour lutter contre les délocalisations n'a pas été mise en place"
surtout qu'il n'y a que 100 jours qu'il est en place... Comment peut-ce avoir un effet, si c'était appliqué ? Ou avoir un effet virtuel par renoncement de vendre depuis l'étranger.
a écrit le 27/04/2017 à 17:58 :
disons qu'il y a quand meme une petite difference dans les deux cas ( meme si trump est un braillard qui n'appliquera pas ses surtaxes colossales aux mexicains et aux canadiens comme il l'a dit la semaine derniere)
a ma gauche, la premiere puissance economique du monde, avec la plus grosse armee du monde dont la monnaie est ' notre devise et votre probleme', avec un tres gros soft power, 400 millions de personnes, les principaux centres et etablissements financiers, les plus grosses multinationales, les plus grosses universites ( y compris en nombre de nobels) etc etc etc
a ma droite ( extreme, dans notre cas), un petit pays de 65 millions de personnes qui souhaite quitter le bloc de 400 millions qui le protege, la monnaie qui fait qu'il n'a pas encore fait faillite apres avoir mis au tas son industrie qui a diminue des 2/3 depuis l'an 2000, qui decourage toute initiative, qui est championne du monde de fiscalite et de complexite du droit social et autres normes, qui fait fuir ses cadres ses jeunes diplomes, ses entrepreneurs et ses financiers, dont l'economie est au tas, et la societe divisee comme jamais sur absolument tous les points......
le premier a le pouvoir d'imposer ses decisions, pas le deuxieme
et quand la france aura quitte l'europe et aura dans les negociations internationales autant de poids que le pakistan, on en reparlera quand les etats unis le forcera a importer le poulet a la javel dont ils ne veulent plus...
ca devient drole
Réponse de le 27/04/2017 à 20:04 :
Merci pour ce commentaire, je pensais la même chose mais vous l'avez mieux exprimé que je ne l'aurais fait.
a écrit le 27/04/2017 à 17:03 :
Décidément, le FN n'en est pas à une ânerie près en matière économique. Cette pseudo-taxe inapplicable est faite pour les groupies qui sont prêtes à avaler n'importe quelle annonce. Grotesque !
Réponse de le 27/04/2017 à 17:41 :
Eh oui ! Et il y a 30% d'ab..tis qui bavent à écouter ses discours.
Réponse de le 27/04/2017 à 18:07 :
et les 55% de taxes en Suisse pour les importations, c'est plutôt 5,1% (y a un article sur Lematin point ch à ce sujet) et c'est pas géré comme chez nous (selon les produits & les tonnages, ...). Mauvaise mémoire ? La virgule a glissé.
Qui ira vérifier ? Si c'est dit, c'est entendu.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :