Le fonds de solidarité étendu à de nouvelles entreprises et aux entrepreneurs les plus touchés

 |  | 416 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : CHARLES PLATIAU)
Les entrepreneurs ayant enregistré une perte de 70% de leur chiffre d'affaires en raison de la crise sanitaire, contre 80% précédemment, deviennent finalement éligibles à ces aides. Le fonds est également étendu à 31 autres activités, en plus initialement du tourisme, de la culture et du sport.

L'accès au Fonds de solidarité va être élargi à de nouvelles activités et aux entreprises jusqu'à 50 salariés, contre 20 jusqu'ici, a annoncé jeudi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. De quoi peut-être calmer les inquiétudes des associations d'autoentrepreneurs et indépendants qui menaient campagne pour cette décision.

Seront dorénavant éligibles les entrepreneurs ayant enregistré une perte de 70% de leur chiffre d'affaires en raison de la crise sanitaire liée au Covid, contre 80% précédemment, a-t-il précisé.

Le fonds de solidarité était réservé depuis le mois de juillet aux secteurs du tourisme, de la culture et du sport.

Il sera désormais ouvert à 31 autres activités dont les loueurs de voitures, les fleuristes, les bouquinistes des quais de Paris, la fabrication de foie gras, les agences de publicité, la blanchisserie et la teinturerie de détail, les courtiers en assurance voyage, ou encore le conseil en relations publiques et communication, selon Bercy.

Le cri d'alarme des autoentrepreneurs

Le gouvernement a donc fini par accéder à la demande des organisations représentantes d'entrepreneurs et indépendants qui ont opéré un fort lobbying ces derniers jours. « 69 % des micro-entrepreneurs ont repris avec un niveau d'activité faible ne leur permettant ni de survivre à court terme, ni même de faire face aux cotisations appelées dans les mois qui viennent », s'inquiétait par exemple Grégoire Leclerc, le président de la Fédération des autoentrepreneurs avant l'annonce d'extension du fonds ce jour du gouvernement.

Avant l'annonce, il dénonçait : « le fonds de solidarité est devenu le privilège d'un petit nombre d'entre eux (9 % en bénéficient actuellement) quand 67 % sont en dessous de la barre des 50 % de chiffre d'affaire habituel et que 69 % estiment en avoir besoin ». Cet élargissement des conditions d'octroi va donc probablement venir calmer la fronde de la fédération.

Le fonds de solidarité, qui depuis cet été concernait 150.000 entreprises, va bénéficier à 75.000 entreprises supplémentaires, a précisé Bruno Le Maire lors d'un point de presse conjoint avec son homologue de la Santé Olivier Véran.

M. Le Maire a rappelé que ce fonds de solidarité avait bénéficié depuis le début de la crise sanitaire à 1,7 million d'entreprises, pour un montant total supérieur à 6 milliards d'euros.

"Nous continuerons à protéger les salariés et les entreprises tant que la crise sanitaire sera là", a-t-il promis.

Lire aussi : Face à la fronde des professionnels, Castex annonce de nouvelles aides pour compenser les fermetures

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2020 à 8:45 :
Si le fleuriste du coin ferme et se met au chômage, l'état (via les régimes sociaux) paie. Il (nous) avons aussi la possibilité de payer via les fonds de solidarité.. mais in fine, combien cela va-t-il nous couter dans chacune des alternatives, et qua va devenir la France demain si les amoureux ne peuvent plus offrir des roses, sont les deux seules questions qui vaillent.. Je crois que la compétitivité de la France de demain ne dépend probablement pas des amoureux..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :