Le Fouquet's rouvre ses portes pour le 14 juillet sur les Champs-Elysées

 |   |  404  mots
La célèbre brasserie parisienne Le Fouquet's a rouvert ses portes samedi à quelques clients fidèles, avant une réouverture totale dimanche 14 juillet, quatre mois après avoir été sévèrement endommagée par une manifestation des "gilets jaunes".

Sur des Champs-Elysées sous haute surveillance policière à la veille du traditionnel défilé militaire, les 110 employés de la brasserie ont posé pour une photo souvenir avant la reprise de leurs activités. "C'est une joie de retrouver tous les collègues et revoir nos clients", a déclaré à l'AFP Géraldine Dobey, la directrice générale de l'établissement. La journée de samedi est consacrée à une remise en route du restaurant, avec la participation de clients réguliers invités pour l'occasion.

"C'est un grand restaurant, ça bouge beaucoup, après quatre mois de fermeture nous avons besoin de nous remettre en place en cuisine et en salle", a expliqué Mme Dobey.
Le public sera à nouveau accueilli dimanche, avec notamment un brunch devant le défilé - pour lequel les réservations sont complètes, a précisé la directrice générale. Le restaurant où Nicolas Sarkozy avait célébré sa victoire à l'élection présidentielle de 2007, avait été vandalisé dans la matinée du 16 mars, lors du 18e samedi de mobilisation du mouvement social des "gilets jaunes".

Son auvent rouge orné de lettres d'or avait été incendié, lors d'une journée marquée par d'importantes dégradations sur la prestigieuse avenue. "Nous n'avons rien voulu changer, juste refaire le Fouquet's comme avant", a indiqué Mme Dobey, en rappelant que l'établissement avait déjà été complètement rénové il y a 2 ans. Mme Dobey n'a pas souhaité revenir sur les évènements de mars, et sur ce que la brasserie pouvait représenter aux yeux des gilets jaunes.

"Les messages que nous avons reçus nous confirment que le Fouquet's est d'abord le symbole de la grande restauration parisienne", a-t-elle simplement déclaré. Le groupe Barrière, propriétaire du Fouquet's, n'a pas indiqué le coût des travaux, ni la perte de chiffre d'affaires sur la période. Mais il a comparé les 4 mois de la réfection avec les 5 à 6 mois de travaux nécessaires pour rénover entièrement le Grand Hôtel de Dinard.

Le groupe Barrière possède 33 casinos, dont six à l'étranger, mais également 18 hôtels et plus de 120 restaurants et bars. Une femme de 30 ans, soupçonnée d'avoir volé des fourchettes, un tabouret et une salière au Fouquet's le jour des évènements , passera en procès le 11 octobre devant le tribunal correctionnel de Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2019 à 12:04 :
C'est une très bonne nouvelle: on déjeune et on dîne très bien au Fouquet's et à des prix raisonnables. C'est un endroit admirable.
Cordialement
Réponse de le 14/07/2019 à 18:10 :
On t'a reconnu, Darmanin !
a écrit le 14/07/2019 à 11:18 :
Il y a quelques années, la répression et les fraudes avait découvert de la viande avariée dont le "jus" coulait sur les desserts aux fruits rouges situées au-dessous... cet endroit est pour les bidons qui n'ont pas peur de s'intoxiquer. Comme ceux qui vont encore chez Maxime's ou la Tour d'Argent.
a écrit le 13/07/2019 à 17:05 :
... pour François de Rugy ?
a écrit le 13/07/2019 à 16:50 :
Tout simplement ecoeuré, avec toutes les histoires touchant des élites ayant des privilèges et qui ne sont pas inquiété s'en prendre à une pauvre femme qui a succombé à la tentation (certes ce n'est pas à son honneur) mais le climat de cet instant est responsable et j'espère que la Justice s'il elle existe sera clémente et ne privilègera pas le fouquet's nouveau veau d'or de notre société
Réponse de le 14/07/2019 à 10:04 :
Aucune excuse ("le climat de cet instant") pour les pillards et les incendiaires ; la justice doit être implacable, au pénal et surtout au civil, il n'y a pas de 'pauvre femme" qui tienne, son attitude a été écoeurante de A à Z. Une condamnation à quelques millions de dommages et intérêts en faveur du groupe Barrière me paraitrait une sanction adaptée.
a écrit le 13/07/2019 à 15:47 :
Enfin les "Zélites" vont pouvoir se retrouver là où il faut se montrer pour appartenir a la caste! Ne nous y trompons pas, cet endroit sera mis sous haute surveillance!
Réponse de le 14/07/2019 à 10:08 :
Les zélites ne vont pas au Fouquet's, qui est plutôt un truc pour touristes. Pour les zélites, dans ce quartier, "Le Laurent" c'est autrement plus discret, plus classe et plus cher...
a écrit le 13/07/2019 à 14:26 :
En 1879, la IIIe République naissante cherche une date pour servir de support à une fête nationale et républicaine. Après que d'autres dates ont été envisagées[8], le député Benjamin Raspail dépose le 21 mai 1880 une proposition de loi tendant à adopter le 14 juillet comme jour de fête nationale annuelle. Si le 14 juillet 1789 (prise de la Bastille) est jugé par certains parlementaires comme une journée trop sanglante, la Fête de la Fédération du 14 juillet 1790, elle, permet d'atteindre un consensus[3]. Cette date « à double acception »[9] permet d'unir tous les Républicains.
a écrit le 13/07/2019 à 13:36 :
Darmanin va pouvoir de nouveau faire des repas corrects (200€... sans les vins)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :