Le juge Trévidic avait prévenu : "le pire est devant nous"

 |   |  394  mots
Marc Trévidic
Marc Trévidic (Crédits : reuters.com)
L'ancien juge antiterroriste Marc Trévidic avait redouté, dans un entretien à Paris Match le mois dernier, de nouveaux attentats en France.

"Nous sommes devenus pour l'Etat islamique (EI) l'ennemi numéro un". Dans un entretien à Paris Match, publié début octobre, le juge antiterroriste Marc Trévidic, avait presque prédit ce qui s'est produit vendredi 13 novembre à Paris. "Nous sommes désormais dans l'oeil du cyclone. Le pire est devant nous". Selon lui, la France est "particulièrement vulnérable du fait de notre position géographique, de la facilité d'entrer sur notre territoire pour tous les djihadistes d'origine européenne, Français ou non, et du fait de la volonté clairement et sans cesse exprimée des hommes de l'EI de nous frapper".

Marc Trévidic a aussi mis l'accent dans Match sur les failles de nos dispositifs de sécurité, qui inquiètent tous les spécialistes depuis des années : "il faut le dire : devant l'ampleur de la menace et la diversité des formes qu'elle peut prendre, notre dispositif de lutte antiterroriste est devenu perméable, faillible et n'a plus l'efficacité qu'il avait auparavant". Il abordait ainsi un des sujets majeurs qui va occuper les esprits et la classe politique : comment de tels attentats menés par une "armée terroriste", comme l'a déclaré François Hollande lui-même, installée au coeur de notre pays, est possible. Déjà, Nicolas Sarkozy a prévenu : "nous avons besoin d'inflexions majeures pour que la sécurité des Français soit assurée", appelant à un "renforcement drastique".

L'ancien juge évoquait dans son entretien des "actions d'envergure" car "les hommes de Daech ont les moyens, l'argent et la faculté d'acquérir facilement autant d'armes qu'ils le veulent et d'organiser des attaques de masse (...) Le terrorisme est une surenchère ; il faut toujours aller plus loin, frapper plus fort"... Notre ennemi s'appelle donc Abou Bakr al-Baghdadi, qui selon Marc Trévidic ne va pas se "satisfaire longtemps d'opérations extérieures de peu d'envergure."

L'ancien juge antiterroriste sait de quoi il parle : l'an passé, il avait démantelé un réseau de djihadistes qui, selon lui, voulait créer un commando de dix "Merah", "autonomes, opérant simultanément sur l'ensemble du territoire". Les politiques sont-ils à la hauteur de ce défi ? "Les politiques prennent des postures martiales, mais ils n'ont pas de vision à long terme. Nous, les juges, les policiers de la DGSI, mes hommes de terrain, nous sommes complètement débordés."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2015 à 15:35 :
Ce juge connait le terrain mais personne au gouvernement ne l'a écouté, nous en connaissons le résultat. Aujourd'hui Hollande s'agite mais pour combien de temps? Il faut continuer et emplifier les actions pour garder de l'avance sur la barbarie.
Réponse de le 17/11/2015 à 16:33 :
Au contraire il me semble qu'il a été viré !!!! On a dû trouver en haut lieu qu'il avait trop parlé.Il me semble qu'il ait dit que depuis 3 ans,on n'avait strictement rien contre les jihadistes<;;;;
a écrit le 15/11/2015 à 21:00 :
Boumedien ne l'avait il pas dit dans un discours à l'ONU en 1974 ?...........
a écrit le 15/11/2015 à 18:07 :
quelqu'un qui connait vraiment le dossier , et qui est plus apte à répondre que des pseudos
journalistes aux ordres, ou des associations
a écrit le 15/11/2015 à 18:02 :
Mr le Juge avait raison, certains politiques aussi , mais pas ceux qui gouvernent , qui ont tout fait pour ne pas informer les Français, jusqu'à censurer les messages dans les forums de ceux qui anticipaient ces actions criminelles., bien aidés en cela par les journaux télévisés, aux ordres de ceux qui détiennent encore 18 mois les commandes .
Réponse de le 17/11/2015 à 10:52 :
Bucheron54 vous devriez vous commander puisque vous êtes si fort et si intelligent,il y en a mare du baching sur le gouvernement constamment vous ne savez que critiquer sans connaître les lois ......donc taisez vous!!!
a écrit le 15/11/2015 à 12:07 :
Si, un parti n'arrête pas de crier aux loups..... Alors, il ne faut pas dire que personne n'avait rien dit et demandé.....Au fait, à quand le droit de vote pour les étrangers et des partis islamiques en France.
a écrit le 15/11/2015 à 11:23 :
Chers Parisiens, regardez le maillot de foot de votre équipe, et vous comprendrez que dans quelques décennies, ce blason sera sur le fronton de votre Mairie. Vive le Qatar et les Emirats Arabes Unis, argent du pétrole oblige.
a écrit le 15/11/2015 à 11:14 :
Je me lève tous les matins pour aller au boulot, et radars oblige, il ne me reste plus que 6 points sur le permis. J'ai reçu une lettre de la préfecture, me disant qu'il serait bien d'aller faire un stage de rattrapage de points. J'ai vraiment l'impression d'être un délinquant.
Quand les forces de l'ordre arrêteront d'embêter le petit français d'en bas, et surveilleront les terroristes potentiels, ça ira peut être mieux. Mais il y a du boulot.
Réponse de le 15/11/2015 à 21:08 :
Il serait bon que les gens comme vous comprennent que vous êtes traités comme un contrevenant, pas comme un délinquant.
Cesser de vous plaindre pour vos erreurs de conduite, le code de la route doit être également respecté. Perso, j'ai mes 12 pts et mon bonus est à 50%. Il m'arrive néanmoins de perdre parfois un point pour un excès de vitesse de 1 à 10 kms/h au dessus de la limite et alors je paie direct par carte bleue les 45 ou 90€ d'amende. Ensuite, je fais davantage attention aux limitations sans chercher à passer pour une victime.
Les français d'en bas comme vous dites, ne sont pas exempts d'avoir à respecter les lois, y compris quand des actes terroristes doivent mobiliser davantage les forces de l'ordre sans quoi, cela devient l'anarchie.
Pour rappel, vos infractions, contrairement aux délits, ne vous ont pas amené en garde à vue voire en comparution ni ne vous ont valus d'être menotté et embarqué en commissariat ou gendarmerie. Ne confondez pas la légitimité des forces de l'ordre et vos frustrations de contrevenant...
Cordialement
a écrit le 14/11/2015 à 21:01 :
Cest le début d'une guerre civil :sur ce territoire il y a deux groupes qui ont la même nationalité ,la même langue mais deux visions différentes du monde et le dernier arrivé ne conçoit l'autre que soumis ; bien sur les rentiers du chaos tireront profit d'une situation qu'ils ont probablement provoqués.
Réponse de le 15/11/2015 à 8:58 :
Non je ne pense pas ... Des 2 côtés on est français et on respecte l'autre.. C'est la base du vivre ensemble
Réponse de le 15/11/2015 à 10:28 :
Bonjour,
Voici plus de 10 ans qu'un livre prémonitoire(le camp des saints je crois) décrivait cette invasion de migrants dont les motivations ne sont pas forcément celles que nos dirigeants leurs attribuent. Un second livre (la 3° guerre mondiale a commencé) expliquait le développement du processus.
Visiblement nos politiques ,telle Fleur Pellerin ou l'actuelle ministre du travail dont le nom m'échappe,ne lisent pas -y compris les textes concernant les ministères qu'elle " dirigent"-. Comment voulez-vous dans ces conditions nous sentir protégés par des élus très médiatiques mais plus préoccupés de racketter les automobilistes que de la sécurité de leurs électeurs.Il suffit de voir le taux d'exactions commises dans la france profonde pour s'en convaincre. Réveillons nous ! Vite, ça presse!
a écrit le 14/11/2015 à 20:29 :
Rendez-nous encore plus vite Eric ZEMMOUR, merci. Ou il faudra qu'on l'élise Président, pourquoi pas...
a écrit le 14/11/2015 à 19:00 :
Ce ne sont pas les couronnes de fleurs, qui vont sauvées les familles victimes du drame , ni les médailles !
a écrit le 14/11/2015 à 18:45 :
et l'histoire lui donne raison ,devant la porosité de nos frontières l'illégalité est la règle face aux clandestins alors pour ceux qui sont là depuis deux ou trois générations et toujours pas intégrés quelle réponse ? le vivre ensemble des bobos ........
a écrit le 14/11/2015 à 18:43 :
En résumé ce ne sont pas les radars automatiques, qui vont arrêter les terroristes .... il faut revoir les objectifs de fonds en combles .... rendre les forces sécurité plus efficaces sur des sujets (dans tous les sens du terme) concrets !
Réponse de le 15/11/2015 à 10:41 :
Bonjour,
Votre analyse est très juste, pour avoir travaillé sur Paris, j'ajouterais que les prières de rue, qui interdisent l'accès à certains quartiers, sont des atteintes graves à la souveraineté nationale, quelque soient la foi qui les motive. Je me souviens de la rigueur de la répression qui paradoxalement nous accablait, nous, nos véhicules et engins, dés lors que nous étions situés sur le domaine "public". Honte à tous ceux qui ont prospéré sur rigueur à géométrie variable...
a écrit le 14/11/2015 à 17:16 :
Compte tenu de la situation specifique de la France : une forte presence de populations Arabo-musulmanes sur son territoire, l'implication de la France dans des conflits armes avec les franges les plus radicales de ces populations, toute personne lucide ne peut que partager l'avis du juge Trevidic. Cela ne fait que commencer et maintenant qu'est-ce que l'on fait. Les habituelles incantations ne suffiront pas....
a écrit le 14/11/2015 à 17:07 :
Le juge a raison dans son analyse. Le problème reste qu'il est excessivement complexe de lutter contre le terrorisme, car cela suppose des moyens considérables, humains et techniques, que nous n'avons pas et que nous aurons jamais pour assurer une sécurité à 100%. Les USA qui sont beaucoup mieux pourvus que nous n'y sont pas arrivés. Pour lutter contre le terrorisme, il faut travailler en amont et s'intéresser davantage aux racines du mal, qui sont dans notre société. Les terroristes sont pour la plupart des paumés, des repris de justice, des illuminés. La société actuelle génère malheureusement ces individus qui ne rentrent pas, pour de multiples raisons dans le moule, et qui se trouvent de fait exclus. Il devient facile pour les idéologues de les repérer et de les amener dans un monde illusoire, où ils ont l'impression, par un travail de mise en condition, d'être "utiles", le mot est terrible mais je n'en trouve pas d'autre. Plus que jamais, il faut lutter contre l'obscurantisme, éduquer, éveiller les consciences pour que chacun pense par lui-même, s'assume en tant qu'individu , et rejette toute idéologie totalitariste .
Réponse de le 14/11/2015 à 18:48 :
Je partage totalement votre point de vue
Réponse de le 14/11/2015 à 22:26 :
En total accord avec votre commentaire. Malheureusement, dans notre société on préfère l émotion, le court terme, s'attaquer aux conséquences plutôt qu'aux causes. La radicalisation des idéologies, les migrations massives et incontrôlées, la montée des égoïsmes et de la cupidité, le clivages entre civilisations annoncent des jours difficiles.
Réponse de le 20/11/2015 à 22:33 :
Vous etes tous affligents, n avez vous pas remarqué qu il ne s est rien passé à Londres, Berlin ou New York? Le locataire de l Elysees nous
"sur expose" car il adore faire le chef de guerre, aujourd hui c etait le gign au Sahel, et en plus il commente l intervention ! Quand il y a un raid aérien sur Daech, au lieu d etre discret, rebelotte il dit que c est la France! combien de nos enfants devront mourir avant qu il se mette en second plan au sein d une coalition ?
a écrit le 14/11/2015 à 16:36 :
Au sujet des failles de notre sécurité, l'excellent Cash Investigation dédié au commerce de la peur fait froid dans le dos... La biométrie, c'est du vent !
a écrit le 14/11/2015 à 15:51 :
La France est le pays au monde qui produit le plus grand nombre de terroristes. Le vivier semble inépuisable.
a écrit le 14/11/2015 à 13:38 :
Clair qu'il ne fallait surtout pas entrer dans l'otan.
a écrit le 14/11/2015 à 12:22 :
Les politiques prennent des postures martiales, mais ils n'ont pas de vision à long terme.
Diriger c'est toujours prévoir..... et l'on ne prévoit pas grand chose en France surtout lorsque l'on passe son temps "en campagne".
De toutes façons il faudra en terminer avec une certaine idéologie bobo, tout le monde n'est
pas beau ni gentil.
Réponse de le 14/11/2015 à 22:45 :
Les fanatiques détraqués veulent surtout frapper l'opinion; la manif du 11 janvier n'a apporté qu'un sursaut temporaire, elle est passé devant le Bataclan, il nous faut trouver les moyens de faire face aux barbares qui sont au milieu de nous, redoubler de vigilance par nous même, rétablir des liens citoyens forts avec nos forces de police de protection et de secours; le service militaire permettait une intégration de tous quelle que soit son origine ou son groupe social, sa suppression nous a éloigné de notre implication personnelle dans la protection de notre nation et des notres; la démarche du service militaire des suisses avec des périodes de formation et d'entrainement tout au long de la vie leur permet une participation réelle à leur protection tout en approchant les techniques plus pointues des professionnels de défense; on a trop laissé faire l'agression des policiers et pompiers en aucune façon justifiée dans les quartiers dits sensibles dont on s'occupe bien plus que les territoires de la france abandonnée, avec une responsabilité partielle des politiques; dans cette situation de crise, notre nation doit se ressaisir quand le coeur de son être est menaçé; l'accord de Schengen a l'avantage d'établir une coopération entre nations, mais l'europe ne joue pas du tout son role de protection aux frontières extérieures; nous devons assurer de notre sympathie et de notre affection nos familles meurtries et les blessés qui souffrent dans leur chair, ces horreurs sont les mêmes que ces fanatiques imposent aux populations du moyen orient, là nous touchons nous même ce que ces populations subissent
a écrit le 14/11/2015 à 12:01 :
Le problème c'est que l'on est en guerre contre les mots et l'on se trompe souvent d'objectif.Il faut d'abord nommer les choses par leurs réalités complexes et définir ensuite les objectifs à atteindre .
Réponse de le 14/11/2015 à 14:26 :
vous pouvez développer ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :