Le PIB tricolore a reculé au deuxième trimestre !

 |   |  378  mots
Le PIB n'a pas stagné au deuxième trilmestre. Il a reculé de 0,1% selon l'Insee.
Le PIB n'a pas stagné au deuxième trilmestre. Il a reculé de 0,1% selon l'Insee. (Crédits : © XXSTRINGERXX xxxxx / Reuters)
Ce vendredi, l'Insee a révisé à la baisse son estimation de la croissance au deuxième trimestre. Le PIB n'a pas stagné. Il a reculé de 0,1%. Le gouvernement continue de viser une progression de 1,5% de l'activité cette année.

Mauvaise nouvelle pour Bercy. Ce vendredi, l'Insee a révisé à la baisse son estimation de la croissance au deuxième trimestre. Le PIB n'a pas stagné, comme initialement annoncé, mais reculé de 0,1% en raison de "l'intégration d'indicateurs indisponibles lors de la deuxième estimation et par l'actualisation des coefficients de corrections des variations saisonnières", précise l'Insee.

Déjà, l'Institut avait abaissé son estimation du premier trimestre. Annoncé dans un premier temps en hausse de 0,7%, le PIB n' a en fait progressé que de 0,6%.

Un objectif de croissance annuelle maintenu

Dans ce contexte, l'objectif de croissance du gouvernement, fixé à 1,5%, est-il atteignable ? Mardi, lors de la présentation du cadrage économique du projet de loi de finances 2017 qui sera dévoilé lors du Conseil des ministres le 28 septembre, Michel Sapin, le ministre de l'Economie et des Finances avait indiqué que cet objectif n'était pas modifié. Était-il au courant de la cette révision de la croissance par l'Insee ? Peut-être. L'usage veut que l'Institut communique en amont les résultats de ses calculs aux ministères concernés.

Ce vendredi, après la publication de ces chiffres, Michel Sapin est toujours confiant. " Tout ceci ne remet absolument pas en cause les prévisions de croissance de l'ordre de 1,5% pour 2016 et 2017 ", a déclaré le ministre, lors d'une conférence de presse à Berlin avec ses homologues allemands, Sigmar Gabriel et Wolfgang Schäuble.

Une consommation des ménages moins robuste

Pour atteindre l'objectif de croissance du gouvernement, il faudrait que l'activité se reprenne au deuxième semestre. Concrètement, il faut que le PIB progresse d'au moins 0,5% au troisième et au quatrième trimestre. Pour l'instant, l'Insee table sur des augmentations respectives de 0,3% et de 0,4% au cours de ces périodes. Certes, l'indice PMI de la société Markit dans le secteur privé a fait un bond en septembre, pour s'établir à son plus haut niveau depuis quinze mois. Mais la plupart des autres indicateurs macroéconomiques ne sont pas si réjouissants. C'est notamment le cas de la consommation des ménages, le principal moteur de la croissance, qui pèse environ 53% du PIB, contre 12,4% pour l'investissement des entreprises. Pour le quatrième mois consécutif, la consommation des ménages a reculé en juillet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2016 à 18:12 :
Je lutte à mon petit niveau. Mais j'y crois. J'économise max. Je dépense le minimum. Je ne changerai pas de véhicule sous ce gouvernement socialistes. Donc il ne perçoit que le minimum de TVA avec moi. Si tout le monde fait de même, on coule ce système économique pour en reconstruire un plus juste où tout le monde participera à la collectivité en payant des impôts mêmes minimes soient-ils. Mais justice!
Réponse de le 25/09/2016 à 10:01 :
Tes économies seront taxées par les banques et au final tu donnes le pouvoir et l'argent aux banques en économisant. -- Socialistes ou républicains, c'est pareil, tu payeras les memes impots. Le problème, c'est la mauvaise gestion de l'état, des mairies, des régions etc, le système public français est endetté jusqu'au cou à cause de sa mauvaise gestion, du copinage, des excès de dépenses inutiles etc.. Par où commencer pour résoudre ça ? privatiser un max de sociétés et de domaines, et exiger la transparence à 100% pour chaque centime d'euro de dépense publique, comme ils font en Suède par exemple.
a écrit le 24/09/2016 à 12:01 :
L'interdiction de circuler dans paris et les conséquences en termes d'encombrement dans le reste de la région parisienne vont sans doute améliorer la situation...
a écrit le 24/09/2016 à 11:15 :
Avec sapin tout est bien.
a écrit le 23/09/2016 à 23:47 :
Pourquoi mauvaise nouvelle ?
C'est au contraire une très bonne nouvelle pour Sapin. Presque miraculeux. Le PIB du second trimestre était déjà négatif ( -0.04%), avec cette bonne nouvelle d’aggravation (grâce au calcul de l'INSEE et de sa moulinette miraculeuse), le 3ème trimestre sera peut-être positif et le gouvernement évitera la récession et la dépression du Président !
a écrit le 23/09/2016 à 17:03 :
Les déclarations apaisantes vont bon train. Pourtant les indices économiques des différents secteurs ne viennent pas soutenir cet optimisme. Que devons-nous comprendre d'un PIB qui recule alors que la politique de masse prolétarienne bat son plein ? Certes les résultats ne suivent pas l'effet des mesures, mais tout de même... Le maquillage n'est pas synonyme d'amélioration.
a écrit le 23/09/2016 à 17:00 :
hahaha! quelle surprise!
de nombreux economistes disaient que le T2 etait dans le rouge... et comme le T3 va l'etre aussi, la france, centre de l'univers, va etre en recession!
faut recolter ce qui a ete seme!
le decouragement, ca pousse bien.... et le fn, ca pousse bien sur la colere du decouragement!
je jubile a l'idee de 2017!
on va rire une fois de plus
Réponse de le 23/09/2016 à 19:06 :
Vous sortez de votre chapeau que le PIB va baisser au T3 ?

Rien n'indique cela et même c'est le contraire car avec la hausse de l'industrie en septembre, qui compense le reste, les prévisions de l'§INSEE sont confortées. Si la prévision de croissance du gouvernement est surévaluée, mettant à mal les annonces sur de réduction du déficit de la sécu par exemple, on reste loin d'une récession avec une croissance de 0,3-0,4 % par trimestre.
Réponse de le 23/09/2016 à 19:21 :
ne pas jubiler parce que l'insee affiche -0.1 au lieu de 0:l'incertitude est de 0.3 %.nous ferons plus que 1.5% cette année grace a la baisse du chomage et les nombreuses créations d'emploi public-privé
a écrit le 23/09/2016 à 15:10 :
Citation
"Concrètement, il faut que le PIB progresse d'au moins 0,5% au troisième et au quatrième trimestre"
Si les croissances des 1er et 2ème trimestres 2016 sont révisées de moins 0.1%, il faudra plus que 0.5% de croissance au 3ème et au 4ème trimestre de 2016 pour faire 1.5% en 2016.
La prévision de Bercy pour 2016 est surestimée.
Coridalement
a écrit le 23/09/2016 à 13:39 :
donc toutes les prévisions de notre magnifique gouvernement sont fausses .
mais c'est pas grave, ils continueront à nous mentir.
a écrit le 23/09/2016 à 13:22 :
Il va pleuvoir énormément en France. L'INSEE vient de corriger à la baisse son estimation du PIB. Pourriez vous publier les PIB trimestriel afin que nous puissions calculer l'acquis de croissance en 2016?
a écrit le 23/09/2016 à 13:16 :
Malgré , le/les bidouillage (s) de chiffres, des magiciens socialistes de la stats ... en plus, commentés dans leurs novlangue ... n'arrivent plus vraiment, à présenter aux gogos nationaux , une pseudo-vérité cohérente ...! il semble, que la dernière nomenklatura au pouvoir en Europe ....est en phase de collapse avancée....!
a écrit le 23/09/2016 à 13:15 :
cette année mon slogan " gagner moins et payer plus " Mon salaire cette année 2016 a diminué , de quelques euros et parallèlement mes impôts surtout locaux font un bond (et ce n'est pas un saut de puces)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :