Le pouvoir d'achat des ménages a retrouvé des couleurs

 |   |  535  mots
Le pouvoir d'achat des ménages a reculé de 0,2% en fin d'année après avoir augmenté de 0,6% au troisième trimestre.
Le pouvoir d'achat des ménages a reculé de 0,2% en fin d'année après avoir augmenté de 0,6% au troisième trimestre. (Crédits : reuters.com)
Le pouvoir d'achat des ménages a augmenté de 1,1% en 2014, après avoir stagné en 2013, a annoncé jeudi l'Insee. Il a toutefois reculé au 4e trimestre.

Le pouvoir d'achat des Français n'avait pas autant progressé depuis 2010. Il a augmenté de 1,1% sur l'ensemble de l'année 2014, en dépit d'un recul à la fin de l'année, selon l'Insee, jeudi 26 mars.

Dans le détail, le revenu disponible brut des ménages a augmenté de 0,5% au troisième trimestre. La masse salariale reçue a progressé au quatrième trimestre au même rythme qu'au trimestre précédent (+0,3%) mais les impôts sur le revenu et le patrimoine ont accéléré (+3,8% après -0,1%) "sous l'effet des mesures nouvelles pour 2014 sur l'impôt sur le revenu (suppression de certaines exonérations et abaissement du plafond du quotient familial)", explique l'Insee.

"Au troisième trimestre, l'impact de ces mesures avait été compensé par la réduction d'impôt exceptionnelle pour les ménages modestes", précise l'Insee pour expliquer l'évolution différente du revenu disponible. Les cotisations versées au quatrième trimestre ont accéléré, les prestations sont restées dynamiques et les prix à la consommation stables (0% après -0,1%). Ainsi, le pouvoir d'achat des ménages a reculé de 0,2% en fin d'année après avoir augmenté de 0,6% au troisième trimestre.

Une croissance de 0,4%, des investissements en baisse de 1,6%

Parmi les autres indicateurs publiés par l'Insee pour l'année 2014:

  • La consommation des ménages a augmenté de 0,6% sur l'année et progressé modérément (0,2%) sur le quatrième trimestre. Celle des administrations publiques a augmenté de 1,9% sur l'année.

  • Côté investissement, l'institut confirme la baisse de 1,6% annoncée le 13 février avec cependant une légère hausse chez les entreprises non financières (+0,7%) mais un net recul de l'investissement des ménages (-5,9%), c'est-à-dire essentiellement des achats de logements. Les administrations publiques ont réduit leurs investissements de 3,3%.
  •  La croissance économique a été de 0,4% en France en 2014, identique à celle de l'année précédente. Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 0,1% au quatrième trimestre par rapport aux trois mois précédents à prix constants et corrigé des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrables. Il avait reculé de 0,1% sur chacun des deux premiers trimestres avant de rebondir de 0,3% pendant l'été.
  • Les exportations ont augmenté de 2,9% l'an dernier après une hausse de 2,4% en 2013. Leur évolution sur l'année montre une accélération en fin d'année (+2,5%) après des hausses plus modérées sur les trois premiers trimestres. Les importations ont augmenté de 3,9%. Au total la contribution du commerce extérieur à l'évolution de l'activité du pays a été négative (-0,3%) après une contribution très modeste de 0,1 point de PIB en 2013. Cela signifie que la croissance du PIB en 2014 est donc à mettre au compte de la demande intérieure (0,4 point) et des variations de stock (0,3 point).
  • Le taux de marge des sociétés non financières (rapport de l'excédent brut d'exploitation à la valeur ajoutée), un des plus bas d'Europe, est resté quasiment stable (29,7% après 29,8%). "L'effet favorable du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) est compensé par une augmentation du salaire réel supérieure aux gains de productivité", explique l'Insee.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2015 à 15:03 :
Tout ça est un effet d'annonces lamentables ! Quel gogo va donc avaler ces sornettes à 2 balles !!!!!
a écrit le 27/03/2015 à 12:12 :
Le pouvoir d’achat des ménages augmente. Vrai ou faux ? Peu importe, s’il augmente c’est pour faire marcher les industries des pays étrangers, car dans nos rayons il y a de moins en moins de produits locaux. En parallèle on nous apprend que le prix moyen d’un véhicule est de 24.000€. C’est certainement pas à Poissy que sont fabriquées les voitures à plus de 24k€… Ce qui me rassure : je sais trouver des belles tomates toutes rouges et sans gout made in France.
Réponse de le 27/03/2015 à 20:19 :
Dans 1 mois planter quelques pieds de tomate dans votre jardin. Elle ne seront pas "BIO" mais local et Française sans pesticide (si vous le désiré) et surtout elles auront du goût.
a écrit le 27/03/2015 à 8:34 :
c'est certain le pouvoir d'achat à augmenté pour les politiques de tout bord, les patrons et les nantis mais pour les retraités il baisse tous les mois alors arrêtez de nous prendre pour des imbéciles, d'ailleurs dimanche je vote FN. C'est tout ce qu'il nous reste avant que le couvercle de la cocotte minute s'envole.
Réponse de le 28/03/2015 à 10:44 :
LES RETRAITES PLUS LES VIEUX CHOMEURS EN COLERE VONT FAIRE TRES MAL AUX SOCIALITES EN ABTENTION ET EN VOTE DROITE ET ESTREME DROITE? IL SONT 16 MILLIONS EN FRANCE???
a écrit le 27/03/2015 à 8:31 :
Vous parlez des fonctionnaires et régimes spéciaux , actifs ou retraités ???

les commerçants, grandes surfaces inclus, ne voient pas une ruée vers leurs produits.. posez leur la question, plutôt qu' à l' INSEE !!!!
a écrit le 27/03/2015 à 8:28 :
c'est quoi ces conneries ????
Réponse de le 27/03/2015 à 13:35 :
Du blabla pré électoral ;)
Réponse de le 27/03/2015 à 20:21 :
Juste une de plus.
a écrit le 27/03/2015 à 8:10 :
Pas le mien: baisse des pensions de retraite, hausse impôts, taxes, assurances, téléphone,... ...
a écrit le 26/03/2015 à 22:23 :
faudrait que l'insee arrete de nous enfumer ,comment le pouvoir d'achat peut il augmenter avec le massacrage par les impots et les taxes en tout genre que on subit les français,meme la baisse du petrole brut qui se trouve attenué par la baisse de l'euro ne peut compenser la perte du pouvoir d'achat des français!!!!!!!!grosse arnaque Mrs du PS!!
a écrit le 26/03/2015 à 18:47 :
Je ne suis pas une lumière en mathématiques mais cela fait 20 euros en plus si l'on en gagne 2000 (net) ... ça fait deux places de cine... enfin de l'espoir!!!!
Vous ne vous foutez pas de nous non? Vous n'avez pas honte?
a écrit le 26/03/2015 à 17:05 :
Ha bon, Vraiment ? TOUS LES MENAGES ???? Ben non ! Sud-ouest le sait lui !
http://www.sudouest.fr/2015/03/23/le-pouvoir-d-achat-des-francais-a-augmente-en-2014-une-premiere-depuis-quatre-ans-1868306-705.php
Réponse de le 27/03/2015 à 20:24 :
C'est une moyenne. Mr Gattaz s'est offert une petite augmentation de 600000 euros l'année dernière. Il faut beaucoup d'ouvriers pour faire la moyenne. Et bien évidement la plupart des patrons des grands groupes l'on fait aussi. Y en a même qui on été remercier de leur incapacité à gérer l'entreprise par des prime de plusieurs millions d'euros...
a écrit le 26/03/2015 à 16:13 :
Je voulais parler du CICE et autre pacte de responsabilité et non du CIR....
a écrit le 26/03/2015 à 15:52 :
Le CIR ne sert donc à rien, puisque les entreprises ont privilégié les hausses de salaire au détriment de leur rentabilité. Que pense de cette attitude M. GATTAZ ? Il faut croire que les entreprises françaises sont mal gérées...Ou alors qu'elles sont en très bonne forme....
Ce n'est pas la peine de se plaindre que les coûts salariaux (et les charges) sont trop importantes. lorsqu'on augmente les salaires à ce point en période de crise. D'autant plus que cette hausse est même supérieure à celle du SMIC en 2014 (1.1 % au total)
a écrit le 26/03/2015 à 15:33 :
Le pouvoir d'achat des ménages a augmenté ?? Quand ? Chez qui ?

Mon épouse est fonctionnaire territoriale et moi retraité...

Pas de revalorisation du point d'index pour les fonctionnaires et gel des retraites depuis quelques années...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :