Le revenu universel financé par un nouvel impôt sur le patrimoine ?

 |  | 797 mots
Lecture 4 min.
Pour plus de la moitié des Français, le revenu universel serait trop coûteux à mettre en place. La proposition de la Fondation Jean Jaurès les fera-t-elle changer d'avis ?*
Pour plus de la moitié des Français, le revenu universel serait trop coûteux à mettre en place. La proposition de la Fondation Jean Jaurès les fera-t-elle changer d'avis ?* (Crédits : Statista*)
La Fondation Jean Jaurès considère qu'un revenu universel pourrait être instauré immédiatement. Pour cela, il faudrait qu'il soit de faible montant dans un premier temps, et qu'il s'accompagne d'une réforme de la fiscalité patrimoniale.

On est encore loin des niveaux annoncés par les différents candidats à l'élection présidentielle. 120 euros par mois pour une personne majeure et 60 pour un mineur. Voilà comment la fondation Jean-Jaurès, proche du Parti socialiste (comme son nom l'indique), voudrait amorcer un revenu d'existence en France, selon une étude publiée le 7 février 2017. L'idée est donc d'opérer une "introduction graduelle" du principe même de revenu universel, qui commencerait donc à un niveau assez bas avant de s'aventurer autour des 500 euros par personne.

Commencer petit permet de commencer tout de suite. En effet, selon la fondation Jean Jaurès, en accompagnant l'instauration de ce revenu d'existence d'une réforme de la fiscalité sur le patrimoine, son application est "immédiatement possible". L'idée est donc de créer un nouvel impôt, l'impôt sur l'actif net (IAN), qui viendrait remplacer l'impôt de solidarité sur la fortune et la taxe foncière.

Un impôt unique sur l'ensemble du patrimoine des ménages et des sociétés

Cet IAN se baserait sur "l'ensemble du patrimoine immobilier et financier des agents économiques (ménages, mais aussi entreprises et administrations publiques) net des dettes". En d'autre termes, pour calculer l'assiette de cet impôt, il faudrait soustraire l'endettement des contribuables à la valeur totale de leur patrimoine. Pour un ménage, cela reviendrait par exemple à déterminer la base taxable en additionnant la valeur du bien immobilier possédé et le montant des différents produits d'épargne, puis en soustrayant le montant total encore dû à la banque pour leurs différents crédits.

Lire aussi : Il y a une grosse incompréhension sur le revenu universel

Le nouvel impôt sur le patrimoine serait donc, selon la fondation, plus juste et plus efficace que l'actuelle taxe foncière, qui fait totalement fi des dettes immobilières et ne prend en compte que le patrimoine foncier du ménage. L'IAN rapporterait 105 milliards d'euros par an, selon les calculs de la Fondation Jean Jaurès, mais le gain pour les finances publiques ne serait "que" de 70,3 milliards d'euros une fois soustraites les recettes actuelles de l'ISF et de la taxe foncière, qui seraient donc supprimées.

Cadrage revenu d'existence

Cadrage de la réforme fiscale nécessaire à la mise en place du revenu d'existence tel que défendu par la Fondation Jaurès.

Dans sa version light à 120 euros par mois, le revenu d'existence coûterait 83,8 milliards d'euros par an. Pour arriver à l'équilibre, la Fondation Jean Jaurès intègre donc le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) dans l'équation. La suppression pure et simple du CICE, "qui n'a pas fait ses preuves" est préconisée, permettant ainsi de dégager 20 milliards d'euros supplémentaires et ainsi arriver à 90,3 milliards d'euros de recettes fiscales supplémentaires, suffisantes pour financer le revenu d'existence. Les 7 milliards restants pourraient servir à baisser les cotisations sociales pour les entreprises.

La Fondation reprend ainsi la proposition de Benoit Hamon, qui avait évoqué la suppression du CICE pour financer la mise en place de la première étape de son revenu universel, à savoir la revalorisation du RSA à 600 euros et sa distribution automatique à tous les gens qui y ont droit, y compris les 18-25 ans.

Près de 500 euros par mois et par personne, à terme

Pour ce qui est du montant, la proposition de la Fondation Jaurès est volontairement basse pour à la fois prouver la faisabilité du projet et sensibiliser peu à peu la société à un tel dispositif, car cette aide d'un nouveau genre nécessitera sans aucun doute une adaptation des mentalités. L'objectif à terme est donc d'atteindre, toujours selon la fondation, un niveau aux alentours des 500 euros, ce qui fait écho au Liber défendu par le think tank GénérationLibre de Gaspard Koenig. La fondation Jean Jaurès valide d'ailleurs le concept de Liber, qui s'accompagne d'une Liber taxe, soit un impôt à taux unique qui remplacerait l'actuel impôt sur le revenu. De plus, les deux organisations s'accordent pour attribuer un revenu universel sans toucher aux autres allocations. Ainsi, le RSA et les allocations logements dans les zones tendues seraient, par exemple, toujours distribuées à ceux qui y ont droit.

Benoît Hamon souhaiterait pour sa part aller jusqu'à 750 euros de revenu universel, en incluant les différentes aides et prestations sociales. Le financement se ferait donc par la suppression des aides sociales existantes, mais également par d'autres pistes fiscales : une meilleure lutte contre l'évasion fiscale, une "taxe robot", une plus forte imposition des hauts revenus ou une taxe sur le patrimoine similaire à celle proposée par la Fondation Jean Jaurès.

Lire aussi : Taxer le travail des robots : quand l'Europe rejoint Hamon sur le revenu universel

 * Graphique réalisé par notre partenaire Statista

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2017 à 10:11 :
Revenu universel pour tous, légalisation du cannabis, bientôt les bières gratuites????
Elle est pas belle la vie....
a écrit le 12/02/2017 à 12:09 :
Ne serait-il pas plus judicieux de doter tout les Français en capital plutôt que d'en faire des assistés? L'état actionnaire ayant échoué (gestion calamiteuse de ses actifs, choix débiles ou copinage). Temps qu'il reste des actifs pourquoi ne pas les redistribuer pour re-créer un actionnaire populaire? Actuellement il n'y a plus que 3 millions de PP (petits porteurs). Il devrait y en avoir au moins 30 millions pour avoir une société capitaliste dynamique. Avec les algorithme actuel même un enfant peut avoir un portefeuille actions. A charge de chacun de le faire fructifier (ça sera toujours pas plus calamiteux que l'état). Les nouveaux actionnaires pourrait toucher leurs dividendes et une partie de leur performances. Laissant le capital de départ + une partie de la performance en investissement dans l'économie Française. Un peut à exemple d'un PEA.
a écrit le 12/02/2017 à 10:27 :
J AI DEJA DIT QUIL Y A EN FRANCE DANS NOS BANQUES DE QUOI RENBOURSE NOTRE DETTE ENTIEREMENT CELA PERMETRAIS DE NE PLUS PAYE LES INTERETS PLUS DE 50 MILLIARS PARS AN / QUAND AUX COMMENTAIRE DE CEUX QUI PLEURS SUR UN IMPOT INTELIGENT SUR L ENSENBLE DE LA RICHESSE NATIONAL SE TRONPENT CAR CHACUN PAIERAIS SUIVENT SONT AVOIR CE QUI PERMETRE DE PAYER MOINS EN PAS DE L ECHELLE QUI DEVRAIS ETRE DE UN A DIX??? LA RACINE DE TOUS LES MOTS EGOISME /// GANDH I///
Réponse de le 12/02/2017 à 19:59 :
Il faut vider les caisses des banques et vite !
Réponse de le 13/02/2017 à 10:27 :
Impossible les banques ont été inventées par le système et ce dernier ne se fera jamais (araquiri) il vie sur vous , autant dire c'est vous videz les poches , car ceux que vous pensez atteindre sont inatteignables. Il vous laisse libre de votez pour les mêmes choix en plus divers .
a écrit le 11/02/2017 à 14:36 :
un article en conformité avec la ligne rédactionnelle de LA TRIBUNE...
a écrit le 11/02/2017 à 11:50 :
Vous croyez vraiment que les francais vont voté pour quelqu'un qui propose le revenu universel pour ne pas travailler.... La base d'une societe s'est le travail de génération en génération , que les efforts des père enrichisse l'avenir des enfants... Voila une realite de notre monde, tous le reste s'est de vent.... Car notre pays est extrêmement endetté , qui vas paie , le patrimoine ? Les gens qui on les moyens quitte deja le pays, vous souhaitez que chaque francais parte, pour laissé la terre de nos ancêtres au migrants.... Personnellement je me bâterai pour Defendre la terre de mon pays " la France " , même contre les inepties des intellectuels ....
Réponse de le 12/02/2017 à 11:41 :
Vous avez tout à fait raison , 3 quart de la population pense comme vous , il va falloir que l'on changes chose , cela devient urgent . Les Socialistes ne pensent qu'à leur réélection et détruise le pays depuis des décennies .
a écrit le 11/02/2017 à 11:17 :
Et un racket supplémentaire, un! Visiblement, il ne faut pas être d'une intelligence brillante pour faire partie de cette association (financée par les contribuables ....).
Si vous voulez tellement financer le revenu universel qui sera comme toute les mesures "sociales" un attrape-c...on pour financer des parasites chargés de "gérer" les fonds (cf la journée de (soit-disant) "solidarité", dont les revenus servent surtout à payer l'organisme chargé de les recouvrir), commencer par
sucrer tous les avantages divers et variés dont bénéficient les "élus",
supprimer le sénat,
sortir de l'Europe (50 milliards économisés !),
supprimer les "cadeaux" à sens unique comme les milliards accordés à vivendi-SF pour créer des emplois qui n'ont jamais vu le jour
alléger le millefeuile commune/ communauté de commune, département/région
supprimer les dons aux associations bidons qui n'en bénéficient que parce qu'elles sont gérées par des copains de politiciens, comme cette "fondation" Jean Jaurès
du fric à récupérer autre part que dans les poches des contribuables, il y en a partout en France
a écrit le 11/02/2017 à 10:45 :
Pas difficile de s'en sortir sans salaire (waouf) , il faut supprimer les TVA, CSG & RDS et s'obliger à gérer le pays sans augmenter les impôts , moi demain je le fais contrairement à tous ces soit disant spécialistes qui vivent bien .
a écrit le 11/02/2017 à 10:23 :
Tiens revoilà les socialistes :taxes retaxes et encore nouveaux impôts !!!ras le bol
a écrit le 11/02/2017 à 9:14 :
Bravo continuons le matraquage fiscal , prenez tous les revenus et donnez nous un revenu universel à tous
a écrit le 11/02/2017 à 0:55 :
Le nouvel impot sur le patrimoine ne taxera que la classe moyenne car pour les classes riches ça fait longtemps que le patrimoine s'est débiné. Maintenant cette solution débile de taxer le patrimoine pourrait avantageusement etre remplacée par une taxe sur les transactions financières. En particulier les produits dérivés devraient être taxés à 15% ça aurait la vertu de les faire revenir à ce qu'ils sont : des produits d'assurance. Et l'argent reviendrait dans l'économie réelle (en plus...)
Réponse de le 11/02/2017 à 12:08 :
S'il existait une monnaie en espèces populaire incontestable et incontestée, comme jadis des pièces avec un titres or ou argent, PERSONNE NE CONFIERAIT D'ARGENT A UNE BANQUE QUELLE QU'ELLE SOIT, 95 % DE LA POPULATION PLANQUERAIT SES ECONOMIES EN LIEU SUR ET LES MARCHANDS DE CREDIT FERAIENT FAILLITE CAR LE PAIEMENT COMPTANT SERAIT DOMINANT Y COMPRIS POUR LES FORTES SOMMES. ET LES MARCHANDS D'ASSURANCES SERAIENT BIEN OBLIGES DE SE CALMER QUESTION REMBOURSER DE MOINS EN MOINS POUR SE FAIRE PAYER, SURPAYER ET REPAYER TOUJOURS PLUS !

Accessoirement, les penseurs du dimanche, au lieu d'inventer à longueur de journée de nouveaux moyens d'esclavage financier, seraient confrontés au dilemme salutaire qui les guérirait promptement de leurs aliénations mentales d'obsessions fiscales et de leurs démangeaisons perpétuelles de piquer le bien et les revenus des autres, et, si affinités, la femme des autres tant qu'on y est ; ce dilemme : bosser ou crever la bouche ouverte.

Exemple de résultat actuel de la folie fiscale socialiste qui pourrit la vie des gens et la vie tout court :

Dans le 66, entre le Canigou et les côtes autour de Rivesaltes, on trouve les terres parmi les plus fertiles du monde, avec un climat unique au monde capable de nourrir en fruits et légumes de qualité inégalable et à bon marché la totalité de l'Europe. Dans la seule banlieue proche de Perpignan, dans les années 60, prospéraient très exactement 552 entreprises de PRODUCTION de maraîchage magnifique, chacune employant entre 1 et 3 personnes ; et entre Perpignan et la partie riche des Albères (Saint-Genis des Fontaines, Laroque des Albères, le Boulou, Céret, etc etc, de nombreux producteurs de pêches les meilleures du monde vivaient bien en produisant des fruits délicieux. Avec deux hectares de verger, une famille vivait largement et honnêtement de la vente à prix raisonnable de ces fruits dont les arbres étaient amoureusement entretenus.

Le fisc socialiste est passé par là : aujourd'hui, sur les 552 entreprises de maraîchage, il en reste UNE SEULE (pas pour longtemps...), et les producteurs de fruits ont TOUS disparu. Ils ont vendu leur beaux vergers pour les remplacer par de l'immobilier bas de gamme touristique pour permettre aux socialistes venue du nord respirer un peu d'air pur sans travailler, grâce à leurs revenus d'assistanat.

Un possesseur de trois hectares de pêchers bien placés, en travaillant sans compter ses heures peut générer un CA annuel net de charges d'entreprise de l'ordre de 150 000 à 200 000 euros. Une fois payés tous les impôts et taxes, il ne lui restera pas le smic, LOIN DE LA. C'est du vol à main armée, de l'esclavage pur et simple.

Où sont passés tous ces producteurs ? ben voyons ! tous enfuis en Espagne et au Portugal quand il en était encore temps ! où ils produisent de fruits et légumes qu'il faut importer dans tout le bas Languedoc-Roussillon ! et depuis peu, une partie de plus en plus grande des derniers partants s'enfuient jusqu'au Maroc, dont les produits maraîchers constituent entre janvier et mars, 75 % des étalages des marchands ambulants des marchés de plein vent.

Et il y a encore des débiles haineux n'ayant rien d'autre à br..ler que de cogiter de nouveaux impôts et nouvelles taxes ! bons pour Charenton et/ou Laverrière-Maurepas ! Ils devraient s'instruire et méditer sur la fin des robespierristes dans les heures et les jours qui ont suivi le 9 Thermidor, car il va bientôt en falloir un second ! faut arrêter !
a écrit le 10/02/2017 à 20:09 :
Les communistes de l'ex URSS avaient presque disparu, mais ils ont ressurgissent en France, où ils obtiendront les mêmes "brillants" résultats. Marre de ces gens qui ne pensent que taxes et impôts.
Réponse de le 10/02/2017 à 21:30 :
aqw bien parlerbla France !
Réponse de le 11/02/2017 à 11:21 :
c'est vrai que la politique de l'UMP/Lr est plus subtile : elle supprime la charge des dépenses de base (santé, éducation, retraite) en privatisnat à fond, sans diminuer les prélèvements,; et ocmme les gens sont obligés de faire appel à des sociétés privées pour assurer l'éducation de leurs enfants ou leur santé, ils payent la TVA à 20% sur les sommes dépensées ...
a écrit le 10/02/2017 à 18:44 :
je suggère la csg/crds sur les revenus bruts des loyers perçus et non sur le résultat net e charges. Ce montant serait déductible des revenus fonciers.
Et dorénavant interdire l'imputation des déficits catégoriels sur le revenu global. Le déficit catégoriel serait alors imputable dans la seule catégorie de revenu concernée et sans limitation d'imputation dans le temps.
L'état y gagnerait, en effet, lorsque l'investisseur est déficitaire et impute son déficit sur ses autres revenus ce dernier fait supporter à l'état une partie de sa constitution de patrimoine immobilier.
En élargissant la base de la csg/crds sur les revenus fonciers bruts, l'état augmenterait de façon significative le produit de la csg. Pour le propriétaire, le fait d'intégrer cette csg dans ses charges auraient alors un impact limité, car aujourd'hui, celui qui est bénéficiaire paye de la csg qu'il ne peut déduire. Dans cette nouvelle formule seule les investisseurs jouant sur l'effet levier du crédit pour se payer un logement et bénéficiant de mesure comportant un amortissement seraient les grands perdant.
exemple
cas d'une situation déficitaire :
Nouvelle mesure loyer brut 10 000 csg 15.5% 1550 € charge 12000 deficit 3550 non imputable sur revenu global mais reportable sans limite dans les revenus fonciers.
Actuellement loyer brut 10 000 charge 12000 csg = 0 imputation sur IRPP 2000 droit ir - 600 si tranche 30% csg 0
cas d'une situation bénéficiaire
loyer brut 10000 csg 1550 charge 5000 net imposable 3450 ir tranche 30% 1030 € ir+csg = 2 580
Actuellement loyer brut 10 000 charge 5000 net imposable 5 000 csg = 775 ir = 1500 total ir +csg = 2 275 € (en supposant que l'investisseur est dans la tranche de %)
a écrit le 10/02/2017 à 18:15 :
Pourquoi ai-je chaque jour le sentiment de vivre dans un pays que veulent diriger des aliénés ?
Réponse de le 10/02/2017 à 20:57 :
@sébastopol: tu veux dire "aliens", c'est-à-dire "étrangers" en anglais :-)
a écrit le 10/02/2017 à 15:29 :
EXELENTE IDEE/EN FAISANT EVALUEZ LES BIENS IMMOBILIERS PLUS L ARGENT PLACE EN BANQUE PARS LES FRANCAIS /ON POURRAIS OTENIR EN L INPOSANT ENTRE SIX A A SEPT MILLIARS D EUROS/ AVEC UN IMPOTS DECRESIF DE UN A DIX ON POURRAIS OBTENIR LARGEMENT DE QUOI CHANGE LA SOCIETE EN PLEINE MUTATION TECHNOLOGIQUE/ EN ENLEVENT BIEN SUR CERTAIN IMPOTS DOUBLE FONCTIONS /TOUS CELA POUR ACOMPAGINER LE REVENU UNIVERSEL AFIN D AIDEE NOS JEUNES DANS UN PREMIER TEMPT ENSUITE LES AUTRES CATEGORIES DE PAUVRES DANS LE BESOIN. AFIN DE DESAMORCE CETTE PLAIE QUI EST LA PAUVRETE?/ 50% /DES JEUNES SONT AUX CHOMAGES/ NEUF/MILLIONS DE PAUVRES EN FRANCE/ N OUBLIER PAS QUE SE SONT LES JEUNES QUI SONT LES REVOLUTIONNAIRES DANS TOUS LES PAYS. NOUS DEVONS PREVOIR CELA ET POUR L EVITE ALLEZ VERS DES IDEES NOUVELLES ET LE REVENU UNIVERSEL EN EST UNE???NOUS AURONS LE DESTIN QUE NOUS AVONS MERITE///ALBERT EINSTEIN///
a écrit le 10/02/2017 à 14:51 :
Si apres ces délires de soit disant chercheurs Marine Le Pen ne progresse pas... (aucune prise en compte de la nature humaine et de ses possibles dérives, pas de prise en compte de l'experience au Canada desastreuse du RU sur 2 ans), .
Ce sera facile de dire "Moi ou les communistes sont de retour".
Enfin, les hommes aux valeurs de gauche (fonctionnaires payés par ces tricheurs de salariés du privée ou les associatifs subventionné par l'Etat) sont avec des habits rouges. Rappellons que 60% des personnes sont proprietaires et que 58% des 60% ont payé durant une bonne partie de leur vie pour obtenir leur logement. Ils vont voter Hamon apres cet article??
a écrit le 10/02/2017 à 14:06 :
Ah, enfin un autre impôt sur le patrimoine, il nous manquait. Patrimoine que bien souvent plusieurs générations ont obtenu par leur travail. En plus c'est facile à ponctionner parce que pas facile de dissimuler "la maison". Sachant que 60% des Français sont propriétaires d'au moins 1 bien immobilier, ça va sûrement faire grincer les portes des chaumières et je ne serais pas surpris que la fondation se pince les doigts dans les portes, voire qu'elle se prenne la porte !!
Réponse de le 10/02/2017 à 19:09 :
La vous pointez du doigt involontairement un axe de progrès en matière de fiscalité. Il me semble que le patrimoine personnel doit être protégé et ne pas être ponctionné. Ce sont les revenus qui doivent être imposés. Et qui dit revenus dit héritage. Mes enfants n'auront aucun mérite à récupérer mon patrimoine. Par ma position sociale plutôt privilégiée je leur ai déjà donné la possibilité de faire de bonnes études. A eux de faire fortune maintenant. Et leur héritage sera plus utile à d'autres qui ont eu moins chance. Je précise que je suis très heureux d'avoir des parents en vie et que je trouverais normal que 50% au moins de ce futur héritage soit taxé.
Réponse de le 10/02/2017 à 20:12 :
@Laurent Dané: Donc claquons tout en futilités, ne laissons rien à nos enfants, et il est sûr que la France s'en portera mieux ...
Réponse de le 11/02/2017 à 12:18 :
@laurent dané:alors la,bravo!enfin quelqu'un qui a compris que l'accumulation de richesses n'est pas une fin en soi et que nous allons vers une société de partage.l'idéal serait de pouvoir anticiper les frais d'héritage:disons que quelqu'un obtiendrait un "discount" sur les frais d'héritage a condition de pouvoir es acquiter avant la mort du possédant.pareil avec les impots anticipés:forte réduction pour ceux qui payeraient leurs impots 1,2 ou 3 ans a l'avance.tout le monde y gagnerait!
a écrit le 10/02/2017 à 13:51 :
avec l'arrivé des IA et de l'automation des tâches intellectuelles dans les 10 ans à venir, , plus personne n'est à l'abri, cela a déjà commencé. pour prendre un ensemble les 600 traders de la GoldMan sach ont été remplacé par une machine de trading, il n y a plus que 2 personnes pour s'en occuper, une sociétés sont en train de réduire de 25% les administratifs dont les tâches sont remplacés par les IA, notamment avec watson d'IBM, ca va se répandre partout. juriste, banquier, administratif, assureurs, ingénieur, journaliste, tous ces postes vont être réduit et occupé par des IA. Alors on fait quoi, ca veut dire la masse des emplois vont se réduire considérablement, travailler sera un privilège, il faudra changer de société.
Réponse de le 10/02/2017 à 15:15 :
C'est ce que disaient les chasseurs quand on a inventé l"élevage
Les tisseurs quand on a inventé les machines à tisser
Les poinçonneurs du métro quand on a inventé les tourniquets...
Les producteurs de papier quand on a inventé l'informatique
etc...
Le monde change, les besoins changent, même dans Star Wars les gens continuent de travailler - constructeur d'Etoile Noire, cela occupe !
Réponse de le 10/02/2017 à 16:14 :
vu que je travaille dans le domaine contrairement à vous, je sais ce qu'il va arriver, la révolution numérique c'est un 1 poste pour 100 emplois de perdu.
a écrit le 10/02/2017 à 13:43 :
"Le financement se ferait donc par la suppression des aides sociales existantes"
On pourrait plutôt commencer par là... Car il était bien là l'objet au départ non ? Et ensuite si cela ne suffit, créer un impot supplémentaire. Dans le cas présent, on a plutôt l'impression d'un enfumage. Le RU ne servant qu'à justifier une refonte de la fiscalité foncière, dans les tuyaux depuis longtemps...
a écrit le 10/02/2017 à 11:58 :
Le revenu universel n'est pas très différent des minima sociaux. Ce n'est pas une révolution intellectuelle, et ce ne serait pas une ruine. On peut discuter des modalités mais on arrivera tôt ou tard à combler les lacunes du système actuel, en particulier concernant les jeunes adultes. Ne serait-ce que parce que dans ce cas ce serait un investissement productif.
La question est plutôt de savoir si, dans le cadre d'une économie aussi ouverte que la zone euro, il est acceptable que la pauvreté de masse soit un facteur national de compétitivité.
a écrit le 10/02/2017 à 11:56 :
Ce raisonnement repose sur la situation existante. Mais aucun doute que les "taxés" vont développer des stratégies de contournement pour minimiser ces nouvelles constructions fiscales, allant du départ au non investissement dans des activités industrielles ou commerciales. Cela présuppose aussi à terme une sortie de l'Euro si l'on veut que les entreprises existantes restent compétitives par rapport aux autres entreprises de la zone Euro, et continuent à offrir des emplois : ce sera alors la monnaie nationale qui fera l'adaptation en se dévaluant régulièrement....
a écrit le 10/02/2017 à 11:34 :
Ca va pas non? Comme si des impots il n'y en avait pas déjà assez.

Non, stop au carnage, ce pays n'a pas besoin d'une pause fiscale mais d'un retrait fiscal.
a écrit le 10/02/2017 à 11:03 :
Tout ce qui va dans le sens de la simplification, aussi bien des taxes, des impôts, des revenus, ou des aides est une bonne idée. A condition bien sur que cela puisse être mis en œuvre. D'ailleurs où en est la grande reforme fiscale tant promise ?

Côté taxation, d’après un article de La Tribune de 2013, la France serait déjà la championne de la taxation du Capital ? à vérifier : http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130120trib000743599/la-france-bientot-championne-du-monde-de-la-taxation-du-capital.html
La logique voudrait que l'on incite "le capital" à investir dans l’économie et non dans la dette ou l'immobilier. Ce sont les entreprises et les emplois de demain qui sont en jeu.

Économiquement et surtout humainement parlant, il y a une logique à fournir aux plus démunis un revenu de "survie". Il est honteux que des gens meurent de froid ou de faim et tout aussi honteux de laisser les jeunes générations se confronter seules et sans aide, à la précarisation de l'emploi. Ce sont les18-25 ans.qui subissent de plein fouet les nouvelles règles économiques, pas si nouvelles car c'est la tendance depuis plusieurs décennies.
Et maintenant la période transitoire entre la fin des études et le "vrai emploi", se prolonge sur plusieurs années.

Conclusion : dans une société moderne il est logique d'avoir une système social et donc de la redistribution. Mais contrairement à ce que l'on croit, le système fiscal et social français est peu redistributif.
Il faut faudrait donc remettre le système à plat et optimiser les dispositifs. Il ne sert à rien de rajouter une nouvelle couche ou de bidouiller, la complexité n’apporte aucune valeur ajoutée, bien au contraire.
a écrit le 10/02/2017 à 10:47 :
120 euros/mois... c'est une aumône, plus une humiliation qu'une aide pour ceux qui la recoivent.

Par principe je suis contre les taxations du patrimoine, et violemment pour une taxation des revenus avec une progressivité forte.
Le revenu minimum pourrait s’insérer dans le dispositif sous forme de crédit d'impôt. Bien sûr il faudrait revoir les taux d'imposition marginales qui sont historiquement (et anormalement) bas.
a écrit le 10/02/2017 à 10:39 :
Avec un chateau sous évalué et des nombreux frais d'entretien, je finance cela par des prets. Voila une excellente proposition pour limiter mon impot sur le patrimoine. Surtout que que c'est déjà l'état qui assure mes revenus et ceux de mon épouse. Vivement que je sois président pour mettre en oeuvre cette bonne idée de gauche
a écrit le 10/02/2017 à 10:30 :
Je ne crois pas que ce mode de financement soit une bonne idée.
D'abord, il ne faut pas oublier que la taxe foncière est une recette des collectivités locale. je ne vois pas comment on pourrait l'utiliser pour financer le revenu universel
Le calcul de cet impot sur le patrimoine pose aussi de nombreuses interrogations. Ce sont les plus riches qui ont des dettes immobilières importantes. Ceux-ci peuvent emprunter beaucoup car leur revenu permet de rembourser et ils sont crédibles auprès des banques. Ce serait un jeu d’enfant d’optimiser la valeur de son patrimoine. Ce qu’un revenu modeste ne pourrait pas faire. Résultats les moins fortunés (de la classe moyenne aux plus pauvres) seraient plus ponctionnés pour un complément de revenu très faible. Chercher l'erreur!
Quant à la LIber taxe pour remplacer l'impot sur le revenu, c'est encore moins acceptable. Un taux d'imposition unique quelque soit son revenu, je n'ai jamais vu d'idée aussi libérale.
Je suis pour un revenu universel. La situation de l'emploi et les projections sur l'avenir nous obligent à revoir tout notre système social. Demain le chomage coutera de plus en plus cher. Il faut donc envisager autre chose.
Personnellement je vois l'instauration du revenu universel en remplacement des toutes les aides sociales (allocation familiales, aides au logement, RSA, chomage) J'ajouterai aussi la retraite de base en ne conservant que les retraites complémentaires. Cela permettrait a ceux qui ont travaillés d'avoir une retraite plus importante que ceux qui n'auraient pas occupés d'emploi. Rien de plus juste. Ce système permettrait de remettre à plat tout le système des retraites. Bien sur, au départ il faudrait des ajustements pour que cette réforme ne soit pas une baise de revenu pour les retraités et pour ceux qui ont déjà cotisés au régime général durant plusieurs années. On pourrait convertir la différence de revenu en point de retraite complémentaires. Les retraites complémentaires ne seraient plus gérées par les partenaires sociaux mais par l'état.
a écrit le 10/02/2017 à 10:18 :
aider les gens qui n'en n'ont pas besoin, c'est de la connerie au plus haut plan ( le but etant de culpabiliser les gens, ce qui ne marche plus)
aider les pauvres? avec 120 euros on va pas loin, et le pb n'est pas de leur donner de l'argent mais bien de les faire travailler pour qu'ils s'inserent dans la sociate
quant a l'impot modique, il a existe, ca s'appelait csg et ca valait 0.5%
c'est actuellement 9% sur les salaires et 15.5 sur le revenu du patrimoine; d'ailleurs plus personne ne detient d'actions les grosses boites sont detenues par les non residents, et les plus petites n'ont aucun interet a croitre
tout va bien
quand la france ressemblera a la pologne de jaruzelski, on en reparlera , de la ' pauvrete'
a écrit le 10/02/2017 à 10:00 :
Un pays où la redistribution des revenus est très forte et où l'égalitarisme est poussé très loin:
- différence très faible entre salaire mini et maxi
- logement gratuit
- système de santé et d'éducation gratuit
- ...
On oublie que ce pays a déjà existé, c'est l'URSS!
- corruption
- une élite (parti communiste) vivant "sur une autre planète"
- très grande pauvreté pour tous les autres
- démotivation générale des travailleurs car travailler plus / mieux ne sert à rien. Si tu veux monter il faut devenir un apparatchik
- dogmatisme idéologique
- participation à des conflits armés un peu partout dans le monde

On sait ce qu'il est devenu, ce pays. La France coche pas mal de cases déjà...
a écrit le 10/02/2017 à 9:45 :
Sur quelle assiette reposera cet impôt ??? sur l'évaluation personnelle de chaque propriétaire ? Dans une même rue aucun appartement, aucune maison ne sera évaluée avec les mêmes critères. Bonjour les milliers de contentieux à venir. Tous ces spécialistes des sciences humaines sont décidément hors sol
a écrit le 10/02/2017 à 9:28 :
Une chose m'interpelle;
Si le calcul qui nous est proposé intègre la "contribution" des administrations, ceci signifie donc que quelqu'un devra verser à ces mêmes administrations les fonds nécessaires pour leur permettre de s'acquitter de leur écot.
La contribution des citoyens doit, in fine, en être majorée d'autant ?
a écrit le 10/02/2017 à 9:17 :
Et pourquoi pas un impôt dégressif ?
Plus vous gagnez, moins vous payez.
Fini le travail au noir.
Assorti d'un taux maximal à l'IRPP de 30% et de peines de prison assez systématiques en cas de fraude reconnue, la situation s'assainirait peut-être.
Enfin, assortir la loi fiscale d'une intangibilité de 5 ans au moins, comme les lois de programmation militaire, donnerait un peu de sécurité au Commerce. L'Etranger se détourne de nous, aussi, pour cette raison.
a écrit le 10/02/2017 à 9:15 :
"La Fondation"

le fondement de jean jaures plutôt

jean jaures probablement assassiné par les copains de l'employeur du fils Clemenceau
a écrit le 10/02/2017 à 8:47 :
Moi aussi j'ai des idées ; Taxons les gens qui habitent hors des villes (par exemple périmètre de 12.5kms autour du centre) ils sont moins pollués que les citadins. Taxons les gens en bonne santé, ce n'est pas normal que nous n'ayons pas tous la même santé. Taxons ceux qui ont de jolies femmes, taxons les QI supérieurs à 130...
a écrit le 10/02/2017 à 8:22 :
la premiere erreur et la principale du revenu universel est d'être distribué sans condition de ressource.
Il faut donc assurer un revenu universel (peu importe le nom) assurant un minimum pour vivre (que j'estime aujourd'hui autour de 800 € pour une personne seule
Reste qu'aujourd'hui on le voit bien que ce soit MACRON ou ce type d'institue on voit pointer une taxation sur la résidence principale des français modestes
Ainsi tous les français de catégorie modeste qui, comme moi se sont saignés pour acquérir leur résidence principale avec un crédit sur 10, 15, 20 ans, préférant ainsi quitter leur hlm pour se loger quitte à diminuer leur dépense pour leur vacance seraient donc taxer. En d'autre terme "la fourmi" modeste se verrait taxer pour financer "les cigales" ...
Avouons qu'il y a là une incitation à ne plus acheter sa résidence principale et à rester en hlm, surtout qu'aujourd'hui ces organismes ont investi dans les nouveaux quartiers avec des immeubles de qualité.
Non je ne voterai pas pour ceux et celle qui mettrons ma résidence principale comme une source fiscale de revenu "fictif" supplémentaire. Donc je ne voterai pas MACRON (qui veut en plus défiscaliser les investissements boursiers !) OU POUR LES AUTRES SUR CE SEUL MOTIF
Réponse de le 10/02/2017 à 9:42 :
Pour l economie fracaise il vaut mieux que les gens investissent dans l industrie (aka en bourse) que dans le parpaing (surtout si c est pour acheter des maison construites en 1960 ce qui ne genere aucune activite a part celle du notaire).

Taxer l immobilier avec un loyer fictif, c est ce qui se fait dans un pays notoirement communiste :la suisse. SI ca peut inciter les gens a ne pas laisser des logements vides alors que d autres dorment dans la rue, c est une bonne chose
a écrit le 10/02/2017 à 8:10 :
La legereté économique de cette pseudo fondation Jaures est hallucinante .Un seul exemple ,le CICE .Son histoire est trés simple .Il fait suite à un cris d'alarme du president de la CGPME '''''.....de plus en plus d'entreprises voient leurs trésoreries passer au rouge ''''.Tout le monde sait ou devrait savoir ce que ça signifie ''''une trésorerie qui passe dans le rouge '''''.Blocage des embauches et des salaires ,plans social et si ça dure disparition de l'entreprise .Face à cette menace de wagons trés important de chomeurs qui pourrait arriver ,le gouvernement a decidé d'alleger les charges sociales sur ces entreprises ciblées (les PME ),les 30 milliards d'€ de perte pour la Secu étant compensés par le budget de l'état .Supprimer le CICE ,c'est de nouveau remettre en difficultés ces milliers d'entreprises qui vivotent tout juste !Feindre ça est soit de l'incompetence soit de la malhonneteté intellectuelle .......
a écrit le 10/02/2017 à 7:22 :
Ha! c'est socialistes, jamais faignant avec l'argent des autres comme d'habitude. Impôts, taxes, retaxes, etc........ Ils ont mis le budget de la France au tapis. 2200 milliards de dettes. Et ils veulent encore continuer.......
a écrit le 10/02/2017 à 7:20 :
On prendrait donc 73 milliards d'euros EN PLUS à des citoyens français et ca ne s'appelle pas une hausse d'impot délirante ? On croit rêver devant la c... e de ces soi-disant chercheurs qui n'ont jamais rien trouvé de tangible . Et puis, zut , le RU ce n'est pas des chiffres , c'est un problème philosophique, scientifique , sociétal qu'ils n'ont jamais envisagé : ils sont incapables d'imaginer les effets pervers de cette réforme sur ces 3 niveaux .
Réponse de le 11/02/2017 à 12:39 :
Quand le communisme disparaître enfin de la planète, le dernier communiste sera un français.


Pour l'heure, avec 3 % des voix aux élections honnêtes, leurs idées restent dominantes dans les élites autoproclamées qui décident à elles seules, on se demande bien envertu de quelle légitimité, de nos vies, de nos revenus, de nos patrimoines, de nos pensées, des candidats que nous oserions choisir.

Ces pseudo-élites ont transformé la France en un démentiel kolkhoze dans lequel la subsistance de la population pour les besoins élémentaires n'est plus assurée, vaille que vaille, que par les lopins individuels.
a écrit le 09/02/2017 à 21:25 :
Le revenu universel est une bonne chose. Cependant, quand vous êtes au SMIC et que vous n'avez les moyens de rien, je ne crois pas que ça sert a grand chose. Le débat n'est pas là. La priorité est de changer de système de répartition des richesses.

Le revenu de base existe déjà: il est seulement conditionné à la "recherche d'un emploi" (je trouve ça absurde, trop facile à contourner), à l'inscription régulière; le CICE, la PA etc..(le CICE ne sert qu'a payer les patrons pour que l'entreprise puisse supporter leurs salaires). Il suffit de tout fusionner...

Enfin, le problème immédiat se situe plus au niveau du pouvoir d'achat des aliments de base qui a bien augmenté au premier janvier...

Pour ce qui est des sondages, je pense qu'ils devraient proposer deux hypothèses: celle habituelle et celle où les abstentionnistes se mettraient à voter. Il se pourrait que nous soyons à la croisée des chemins...
a écrit le 09/02/2017 à 20:06 :
Un " revenu universel" pour acheter des biens de consommation, qu'on ne produit plus en France, donc pour accroître notre deficit commercial. Le tout qui pourrait, entre autres, être financé par une taxe sur les robots...qui quitteront le pays pour aller produire ailleurs (la France étant déjà très en retard sur ce point, c'est d'ailleurs pour ça qu'on n'a plus d'industrie)...Effectivement, c'est un programme qui fait envie. Faut voir, faut voir...
Réponse de le 10/02/2017 à 7:35 :
Tout a fait d'accord !
Réponse de le 10/02/2017 à 10:07 :
"Un " revenu universel" pour acheter des biens de consommation, qu'on ne produit plus en France, donc pour accroître notre deficit commercial".

C'est déja le cas et sans avoir le "revenu universel",comme quoi
.Concernant les robots :A Goldman Sachs, les traders d’actions étaient 600 en l'an 2000. Aujourd’hui, il ne sont plus que deux.Les Echos
a écrit le 09/02/2017 à 19:55 :
Arrêtez de trop penser et d'imaginer à loisir. Travaillez. Merci.
Réponse de le 10/02/2017 à 9:10 :
et arrêtez la weed ;-)
a écrit le 09/02/2017 à 19:49 :
Quand tous ces inutiles vont-ils comprendre que les français (ceux qui payent partout) en ont PLUS QUE MARRE d'entendre parler de nouveaux impôts ou de nouvelles taxes?
Réponse de le 10/02/2017 à 9:33 :
Gerer le pays c'est ...... TAXER !
... et il existe des écoles qui l'apprennent , l'ENA par exemple !
Quel triste pays !
a écrit le 09/02/2017 à 19:48 :
Alors là, je dis bravo, Rocard avait réussi à faire payer la CSG et la CRDS à tous les revenus pour que les aides sociales soient payés non plus seulement par les salariés auxquels elles étaient destinées, au départ, mais par tous. Maintenant les socialistes veulent faire payer un impôt sur leur capital à tous les Français (enfin sur tout leur patrimoine qui peut être soumis à l'ISF, pas bien sûr les exonérations Fabius sur les oeuvres d'art et les biens professionnels), c'est à dire sur leurs biens fonciers et leur épargne financière afin de verser un revenu universel à tous mais sans expliquer les conditions, c'est-à-dire les obligations que l'on devra remplir contre ce pécule de 150 euros par adulte et 70 euros par enfant (les prisonniers recevront-ils ce pécule ? Les parents qui abandonnent leurs enfants, toucheront-ils 70 euros par mois par enfants abandonnés ou maltraités ou absents du système scolaire gratuit...) ni comment les impôts sur le revenu évolueront pour tenir compte de ces revenus supplémentaires imposables, ni comment les aides évolueront parce que 500 euros par mois, c'est bien moins que ce que touchent certains actuellement.
Finalement, c'est pas mal joué parce qu'il faudra recruter des policiers et des gendarmes pour endiguer les agressions dues au fait que beaucoup garderont leurs économies à la maison comme autrefois pour ne pas payer d'impôt dessus.
a écrit le 09/02/2017 à 19:32 :
Des agités du bocal ces penseurs de gauche. Le revenu universel est une stupidité, on laisse penser aux français que nous sommes dans une société facile ou l'assistanat est la règle. Pour payer, pourquoi ne pas prendre l'argent des gens qui ont travaillé toute leur vie
quitte à rembourser des emprunts pendant 30 ans. Les classes moyennes sont régulièrement la cible des socialistes , matraquée fiscalement , décourageant.
a écrit le 09/02/2017 à 18:41 :
Le tandem droite et gauche n'a vu le rétablissement du pays que par l'impôt depuis 40 ans .
et les promesses à la clé au bout du quel débouche une élection réussie et après le désastre pour une majorité de la population sauf certains bien sur .
a écrit le 09/02/2017 à 18:20 :
c'est une bonne idée mais il faut évaluer le patrimoine des gens.l'idée serait de créer des emplois aidés pour les jeunes,qui iraient faire l'inventaire de tous les biens des citoyens a domicile.ne pourraient plus etre exemptés: les oeuvres d'art,le mobilier,les véhicules,ainsi que le matériel électronique,les bijoux ,bref tout ce qui peut se vendre
Réponse de le 09/02/2017 à 19:00 :
C est une blagué j espere ?
Mais oui bien sur. Payons des citoyens à fouiller le patrimoine d autres personnes. En créant un énième impôt.
On touche le fonds.
Réponse de le 09/02/2017 à 19:25 :
@élu ps: la creation en quelque sorte de commissars, comme sous le régime soviétique. Pas besoin d'être expert en oeuvres d'art du moment qu'on envoie au goulag les récalcitrants. Une idée tyiquement socialo :-)
Réponse de le 10/02/2017 à 8:30 :
Des gens qui sont capables d'évaluer sérieusement des biens, ça existe, ça s'appelle des commissaires priseurs. Ca ne se paie paie pas au prix d'un emploi aidé mais plutôt à un prix qui ferait pâlir d'envie une Pénélope Fillon. Quand on voit la part d'arbitraire qui existe déjà sur l'évaluation de l'assiette du seul ISF (même Macron s'y est fait avoir) on se dit qu'un ISF généralisé est une chimère inapplicable.
Réponse de le 10/02/2017 à 9:11 :
LOOOOOOOOOOOL

cela existe déja : les diags immobiliers participent du même esprit
a écrit le 09/02/2017 à 18:14 :
Quand je pense que j'ai perdu 5 minutes à lire ces c.... !
a écrit le 09/02/2017 à 18:12 :
Les nouveaux farfelus sont arrivés...encore plus d'impôts, plus de taxes et plus de prélèvements. C'est l'argent facile. Les caisses sont vides .La France est endettée de plus de 2100 M€. Et bien sûr la France emprunte régulièrement pour payer les salaires et retraites des fonctionnaires et le fonctionnement de l'état. Ne parlons pas du paiement des retraites......
Il faut relire les fables de la Fontaine: la cigale et la fourmi ! C'est plus que d'actualités !
Réponse de le 09/02/2017 à 20:36 :
Supprimons tous les impôts. Si vous voulez un service, payez-le, ça permettra de développer le marché des milices privées.
a écrit le 09/02/2017 à 18:12 :
Les mensualités des crédits Immo sont fixes jusqu'à la fin. Impossible de cumuler remboursement et impôt supplémentaire quant bien même le niveau de dette diminue... vous allez être massacre fiscalement avant d'être propriétaire... magnifique perspective.
Réponse de le 09/02/2017 à 19:36 :
Mais au début du remboursement du prêt, votre actif net est plus faible puisque votre capital restant dû est élevé. Avec ce système, vous aurez l'équivalent d'une exonération de taxe foncière un peu plus longue que les deux ans pour le neuf actuel. Quant à se poser la question du fait que vous ayez des intérêts d'emprunt puis un capital importants à rembourser, les socialistes s'en moquent. Eux, ils sont pour les cigales et contre les fourmis (sauf eux-mêmes, mais eux ils achètent des biens non soumis à l'ISF qui ne seront pas plus soumis à leur ISF bis qui touchera tout le monde au lieu des seuls "riches"). Dans leur raisonnement, vous payez des échéances mais les autres paient un loyer, si vous payez plus pour rembourser plus vite qu'un loyer, tant pis pour vous.
Ils ont surtout trouvé un moyen de faire payer les vieux épargnants, depuis la baisse de l'inflation ils étaient heureux. Donc là, les livrets à la caisse d'épargne et autres assurances vie pour la retraite seront imposables alors qu'actuellement on ne paie pas de taxes foncières dessus. Normal, les fourmis sont indépendantes, elles n'ont besoin ni des syndicats ni des socialistes pour vivre, donc elles sont juste bonnes à traire pour donner leur lait aux cigales.
En clair, on paiera sur les revenus des placements : les prélèvements sociaux à 15 %, plus l'équivalent d'un ISF au taux plus élevé que l'actuel puisqu'il remplacera aussi les taxes foncières. On comprend pourquoi Macron ne veut pas se faire appeler "socialiste", parce que les Français sont les rois de l'épargne et être spoliés ne les intéressera pas. Les petits jeunes qui, à force de sacrifices, mettent trois sous de côté pour réaliser un projet seront pénalisés par rapport aux autres jeunes qui claquent tous leurs sous au resto, en smartphone... et ils se disent anti-capitalistes alors qu'ils poussent les gens à consommer pour faire marcher le commerce. Ils sont surtout anti-individualisme.
a écrit le 09/02/2017 à 17:48 :
traduction: n'en déplaise aux socialisses on prend à ceux qui ont déjà été massacrés d'impôts avant de pouvoir s'acheter un (des) biens immo(s) et oui revenu - IR = solde permettant de s'acheter éventuellement un bien et distribution à ceux qui par exemple ne travaillent pas.
a écrit le 09/02/2017 à 17:41 :
Et un impôt de plus en prévision!!
a écrit le 09/02/2017 à 17:35 :
"Jean-Jaurès, proche du Parti socialiste (comme son nom l'indique)", sauf qu'il s'agit d'une usurpation de nom, car je ne pense pas que Jaurès se serait acoquiné avec ceux qui se disent actuellement socialistes :-)
a écrit le 09/02/2017 à 17:32 :
Le revenu universel est une monstruosité. Ce qu'il faut c'est une obligation universelle de participer à la création de richesse par son activité.
Réponse de le 09/02/2017 à 17:45 :
Vous allez obliger les patrons à embaucher? :-)
Réponse de le 09/02/2017 à 20:40 :
Je suis d'accord. Supprimons les budgets de l'UNEDIC et du RSA et subventionnons des emplois payés au SMIC pour ceux qui souhaitent les occuper car ils ont besoin d'argent pour vivre.
a écrit le 09/02/2017 à 17:28 :
Du vol, c'est tout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :