Le sénateur Henri de Raincourt mis en cause pour son patrimoine

 |   |  194  mots
our la Hatvp, les faits reprochés à Henri de Raincourt sont susceptibles de constituer des infractions pénales.
our la Hatvp, les faits reprochés à Henri de Raincourt sont "susceptibles de constituer des infractions pénales". (Crédits : Reuters)
La Haute autorité pour la transparence de la vie publique soupçonne le sénateur LR d'avoir menti sur sa déclaration de patrimoine.

La justice va bientôt s'intéresser à la déclaration de patrimoine d'Henri de Raincourt, actuel sénateur Les Républicains de l'Yonne et ancien ministre sous Nicolas Sarkozy. La Haute autorité pour la transparence de la vie publique (Hatvp) a annoncé lundi avoir transmis son dossier au procureur de la République de Paris.

Selon la Hatvp, "il existe en l'état un doute sérieux quant à l'exhaustivité, l'exactitude et la sincérité de ses déclarations, du fait de l'omission d'une partie substantielle des revenus perçus par M. de Raincourt à l'époque notamment de ses fonctions ministérielles".

4.000 euros par mois

Henri de Raincourt a reconnu en février 2015 qu'il avait touché 4.000 euros par mois de son groupe politique au Sénat, alors même qu'il était ministre, entre 2010 et 2012. Le sénateur avait démenti "toute espèce de magouille".

Pour l'ancien membre du gouvernement, ces sommes représentaient des "aides et [des] soutiens pour une activité parlementaire" antérieure à sa nomination comme ministre chargé des Relations avec le parlement puis de la Coopération. Pour la Hatvp, ces faits sont "susceptibles de constituer des infractions pénales".

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2016 à 18:43 :
il est grand temps de moderniser et de simplifier la vie politique de ce pays par de grandes réformes , trop de parasites qui vivent de la politiques et nuisent à la démocratie !
a écrit le 11/07/2016 à 18:26 :
On croit la justice sur paroles, on aimerait bien par contre que les politiciens et hommes d'affaires compromis dans toutes ces affaires ne puissent plus jamais exercer d'activité professionnelle liée à la politique ou au monde des affaires.

Je fais comme si on était en démocratie bien entendu...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :