Le traçage des personnes infectées sera-t-il confié à une autorité sanitaire centralisée ?

 |   |  546  mots
Le traçage des personnes contaminées constituera le socle technique de l'application StopCovid, qui doit permettre d'aider à circonscrire l'épidémie de Covid-19 après la sortie du confinement le 11 mai.
Le traçage des personnes contaminées constituera le socle technique de l'application StopCovid, qui doit permettre d'aider à circonscrire l'épidémie de Covid-19 après la sortie du confinement le 11 mai. (Crédits : Reuters)
Les chercheurs franco-allemands chargés d'élaborer la future application de traçage des personnes contaminées par le Covid-19 ont publié leur proposition technique d'un système, géré par une autorité de santé centralisée. Ce protocole n'utilise pas les données de géolocalisation des smartphones.

Les chercheurs franco-allemands chargés d'élaborer la future application de traçage des personnes contaminées par le Covid-19 ont publié samedi leur proposition technique d'un système, géré par une autorité de santé centralisée, et qui fera l'objet d'un débat parlementaire en France. Élaboré par les équipes de l'Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria) en collaboration avec les chercheurs de l'institut allemand Fraunhofer, ce protocole, nommé "Robert", repose sur le partage, par les personnes détectées positives au Covid-19, d'une liste d'identifiants anonymes correspondant aux personnes qu'elles ont croisées pendant la durée d'incubation du virus et détectées grâce à la technologie sans-fil Bluetooth. Ce protocole n'utilise pas les données de géolocalisation des smartphones.

S'il est finalement retenu, il constituera le socle technique de l'application StopCovid, qui doit permettre d'aider à circonscrire l'épidémie de Covid-19 après la sortie du confinement le 11 mai. Cette publication représente "une étape importante" qui permet d'"éclairer concrètement sur la manière dont fonctionnera l'application", a déclaré à l'AFP le secrétaire d'Etat chargé du numérique, Cédric O. "Le protocole Robert sera la base de ce qui sera soumis à la Cnil (le gendarme des données personnelles) et servira au débat parlementaire" prévu le 28 avril, a-t-il précisé, assurant également que "la Cnil aura à se prononcer à nouveau sur la version finale de l'application".

Une surveillance éthique ?

Le protocole est conçu de sorte que "personne, pas même l'Etat, n'ait accès à la liste des personnes diagnostiquées positives ou à la liste des interactions sociales entre les personnes", a expliqué le PDG de l'Inria, Bruno Sportisse, dans un communiqué. Dans ce système, un utilisateur de l'application diagnostiqué positif sera invité à "donner son consentement pour que son historique de crypto-identifiants rencontrés soit envoyé sur un serveur d'une autorité de santé sans divulguer ses propres crypto-identifiants". Tous les utilisateurs de l'application vérifieront périodiquement auprès de ce serveur si leurs propres identifiants figurent parmi ceux jugés "à risque".

Les autorités de santé garderont ainsi la main sur le système et pourront notamment ajuster les critères permettant d'évaluer le risque de contamination afin de diminuer le nombre de faux-positifs (des personnes notifiées à tort d'une éventuelle contamination). Cette proposition s'inscrit dans le cadre d'une initiative pan-européenne rassemblant diverses propositions techniques qui doivent répondre à un ensemble de principes (comme le respect de la réglementation européenne sur les données personnelles ou l'anonymat complet des utilisateurs), et permettre l'interopérabilité entre les diverses solutions mises en œuvre par les Etats.

Une solution plus décentralisée

Mais des chercheurs au sein de l'initiative sont partisans d'une solution plus décentralisée et doutent de la sincérité d'un système dépendant d'une autorité. "Il semble que (le protocole de l'Inria) soit construit sur la confiance envers les autorités centrales et sur l'hypothèse qu'elles se comporteront honnêtement et seront imperméables aux compromissions", a jugé samedi sur son site Nadim Kobeissi, un expert en cryptographie et cyber-sécurité, qui s'inquiète que le serveur génère à la fois les identifiants temporaires et stocke des cas-contacts.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/04/2020 à 0:41 :
C’est mal partie pour cette application de suivie car techniquement , ce n’est pas sécurisé et fiable et peu de personne ont une technologie optimale à moins d’avoir une montre connectée , pour ça que le gvt a demandé l’aide d’Apple et Google pour lever les problèmes techniques .

Je vais vous dire le « fond de ma pensée « 
En fait j’ai l’impression que «  des personnes de niveaux sociables riches « veulent se protéger des contaminations pendant que certains refusent de trouver «  des solutions efficaces pour toute la population « 

Au lieu de demander à Apple , car si Apple fait ça , les gens qui sont opposés à ce projet de « nul » mais complètement barge ( vous n’avez pas autre chose à faire en pleine pandémie qu’à « sauver »vos propres derrières d’égoïstes)

Bref Apple risquent de perdre beaucoup de «  client «  car je répète cette solution n’est pas éthique.
a écrit le 21/04/2020 à 10:16 :
Le pays a besoin MAINTENANT de masques, de coiffes, de blouses, de médicaments pour les intubés et les agonisants,de tests, de lits, des respirateurs, de médecins et d'infirmières spécialisées...

Et tout ce que les impuissants de là haut ont à proposer c'est le confinement et des applications smartphones....

Et qu'on ne nous dise pas qu'un autre monde est impossible !!!

Des régions et des mairies, constatant l'incurie du gouvernement et son caractère prédateur (les gens prévoyants se sont vu confisquer leurs stocks), se sont bougées et se sont procurées par elles même des masques. Elle ont su fédérer les bonnes volontés pour en fabriquer des erstaz réutilisables en grande quantité

A court terme, cette impuissance de l'état central, combinée à la part croissante des régions, va remettre en cause la structure politique de la 5eme république et on voit déjà poindre le fédéralisme implicite dans la création des super-régions qui sont maintenant en mesure d'entrer en compétition avec l'état central.
a écrit le 21/04/2020 à 9:49 :
Sur Arte ce soir :Tous surveillés : 7 milliards de suspects
a écrit le 21/04/2020 à 8:19 :
... et les tests sont où???? C'est du flan !
a écrit le 21/04/2020 à 4:50 :
Quel paradoxe, un pays entierement centralise incapable de gerer quoique ce soit.
La France est morte micron, l'aura achevee.
Meme l'armee a la ramasse, sa marine enrhumee, sa dissuasion depassee.
Que reste t-il ? Les yeux pour pleurer.
a écrit le 20/04/2020 à 11:52 :
Il existe trop « de choses pas trop CLAIRES » avec cette pandémie , le plus hallucinant , c’est la psychose , la division des populations , les peurs

Moi je m’en fiche de ce qu’il va se passer , si je l’ai ( ce n’est pas dramatique : c’est la vie ), je préfère mourir ... que de perdre ma liberté
D’humain «  libre « 

Que de me «  soumettre «  à la DICTATURE de la puissance numérique - révolution 3.0
Hallucinant, incapable de proposer des solutions à cette pandémie de manière
«  rationnelle « ( réaliste )
Sans augmenter les peurs , sans manipuler les populations , sans diviser , être cohérent , réaliste ... sans imposer des applications de traquage ou de solution bizarre comme séparer les malades de leur famille comme ci
ils avaient la peste ou le sida ou l’ébola...( par contre silence radio pour les prises en charges , masque et pour soulager les soignants)

Je dénonce une stigmatisation et une psychose honteuse de cette pandémie !!

Mais par contre pour la dictature numérique , nous obliger par tous les moyens de nous soumettre à la dictature du numérique:
« ça y va «  pas problème pour enrichir les riches du numérique...

Qu’est ce qu’on nous cache encore
«  avec ce virus « ?
Réponse de le 21/04/2020 à 8:21 :
Qu’est ce qu’on nous cache encore : un impôt coronavirus tout simplement.
a écrit le 20/04/2020 à 10:10 :
Bonne idée cette Autorité franco-allemande qui deviendra vite européenne d'ailleurs ...Nos valeurs respectives sont très proches, le socle juridique est là avec le RGPD, et nous devons mettre des ressources en commun.
Réponse de le 20/04/2020 à 10:32 :
N’importe quoi ...
Les Allemands s’en fichent des Français sauf pour se faire «  du fric » sur leur dos...
l’Europe n’est même pas coordonnée
Ce n’est pas l’Europe c’est L’Allemagneland...
Réponse de le 20/04/2020 à 10:39 :
Les Allemands sont en avance pour le vaccin aussi , il faudrait un vaccin avant le «  traquage » numérique et stigmatisation des malades ...( risque d’abus et de nouveaux rejets - conflits sociétés - risque de guerre civil à cause de l’économie aussi ...)
Réponse de le 20/04/2020 à 12:02 :
Et y'aura aussi une fonction pour tracer....les citoyens ordinaires :-)
a écrit le 20/04/2020 à 9:28 :
Un homme et une femme, âgés de 27 et 28 ans, ont été condamnés vendredi soir par le tribunal correctionnel de Bayonne à 120 heures de travaux d’intérêt général (TIG) pour « violences sur personnel de santé ayant entraîné une incapacité de travail », au regard des « répercussions psychologiques subies ».

Ces deux jeunes personnes avaient envoyé des lettres anonymes au contenu détestable à trois infirmières vivant dans la même rue, rapporte le journal Sud Ouest​. Les textes les incitaient, notamment, à quitter leur quartier bayonnais.
a écrit le 19/04/2020 à 13:44 :
Bonjour,

Après presque 2 mois de confinement, certains pays sont entrain de manifester contre ( usa)
Questions :
Beaucoup pensent que ce virus était là avant la déclaration massive à Wuhan
Alors que nous sommes tous en confinement pourquoi les chiffres augmentent ( pas logique )
Ce virus ressemble à un truc inflammatoire, cardiaque, neurologique, allergique ( comme la variole ) c’est un mix de «  tout » ...

Et ma dernière question :
Les chercheurs veulent une application numérique centralisée alors qu’ils sont «  incapables «  de s’unir mondialement pour «  produire un vaccin »
Mais juste pour tracer des malades qui peuvent avoir ce virus x fois , d’après des experts , nous produiront pas d’anticorps ( informations à vérifier )

Tout ceci n’est pas «  cohérent « 
Sachant que dans les hôpitaux, les informations sont stockées déjà en 1987 pour certaines maladies et il existe des colloques internationaux, des statistiques, des protocoles pour les médicaments, mais des gens continuent de mourir de ces maladies , gérer des dossiers sanitaires et « tracer « des malades , c’est une «  frontière dangereuse «  à tous les abus

Est ce que les chercheurs n’arrivent plus à faire la différence entre malades et souris de laboratoire ?
Je m’inquiète vraiment pour leur santé mentale .
Réponse de le 20/04/2020 à 6:53 :
Aucune de nos éminents Professeurs et Chercheurs ne ce sont prononcés, à savoir : Est-ce que ce CODIV-19 a une incidence sur la fertilité de l'être humain?
Réponse de le 20/04/2020 à 10:44 :
Vous proposez quoi ?
Que les chercheurs testent en labo sur les chimpanzés pour vérifier cette «  information fumeuse »?
Ces derniers n’arrivent même pas se mettre d’accord et coordonner des informations mondiales s’use ce coronavirus découvert par le P4, faut pas leur demander de trop ...

Réponse de le 21/04/2020 à 12:51 :
C'est d'autant plus inquiétant qu'on ne peut pas mettre nous même nos allergie sur la carte vitale pour éviter de mourir lors d'un accident et que là on veux faire des échanges via des équipements et outils non sécurisés...
a écrit le 19/04/2020 à 12:31 :
Le bon sens, l'évidence c'est que cette histoire de tracking est une imbécilité qui va couter un pognon de dingue pour un résultat nul.

Enfin, ca ne peut plus durer, il faut bien faire le constat que les milliardaires qui se sont enrichis en chine sont de ceux qui nous empoisonnent, nous polluent et continueront de nous envoyer les maladies et les médicaments

Le bon sens l'évidence,

a) c'est que la priorité doit être de réindustrialiser massivement la France, pour produire et restreindre drastiquement les importations de chine et d'asie

b) de mettre en quarantaine (plus de 40 jours) toutes les importations des produits potentiellement contaminés venant de chine et d'asie en général...

les importateurs massifs affairistes cupides sans limites sans scrupules ne contrôlent rien en cours de production de leurs produits en chine et encore moins durant la logistique ...
Réponse de le 21/04/2020 à 4:59 :
@ Josiane.
Savez-vous votre niveau d'endettement ? Plus de 50 % est detenue par des fonds etrangers que vous serez a terme obliges d'honorer.
De plus vous parlez de re-industrialiser le pays.
Belle affaire, avec quels investisseurs, quel imbecile irait risquer son fric dans un pays ou la fiscalite est aberrante, ses travailleurs prets a la greve n'importe quand ?
Continuez de rever. Partout ca bosse, sauf en France et ce bien avant l'arrivee du virus.
Maintenant vous voila confines, micron s'amuse.
a écrit le 19/04/2020 à 11:16 :
L'utilisation d'un tel logiciel necessitera : - de posséder un smartphone compatible (Android) - de laisser le Bluetooth en veille et peut être aussi (pour mieux surveiller le citoyen) son GPS.
Les batteries des smartphones ne vont pas tenir longtemps pour les imprévoyants. Autrement dit, entre ceux qui veulent pas, qui peuvent pas ou qui n'ont plus de batteries il n'y aura pas beaucoup de participants (quelques pourcents ? dix maxi ?). Donc ca ne servira à rien... Et tant mieux si ça tue le futur bigbrother que certains doivent envisager avec gourmandise
Réponse de le 19/04/2020 à 12:58 :
Y a pas de bluetooth chez Apple ? Pourquoi le GPS aussi ? Pour suivre sans le dire (comme disent certains quand on n' a rien à se reprocher, ni à cacher (mais refusent de donner leurs codes d'accès divers, c'est louche, ont des trucs à cacher ! :-) ) ? Mon GSM 2G a rien du tout, pas GPS, écran pas tactile, pas bluetooth.
Les gendarmes conseillent aux gens qui mettent des véhicules à vendre sur les sites web de désactiver le GPS avant de faire les photos, sinon ça se retrouve dans les données de la photo (Exif) et les voleurs savent où aller chercher. Méfiance avec le GPS.
On est plus de 20% à ne pas avoir de smartphone en France (et rester confinés jusqu'à Noël :-) ).
Réponse de le 21/04/2020 à 9:15 :
."Y a pas de bluetooth chez Apple ?" Oui, sûrement, mais le logiciel ne sera pas développé pour les OS marginaux. "Pourquoi le GPS aussi ? " Si il y a volonté de mieux surveiller les populations, la présence du GPS serait un plus, donc le logiciel pourrait l'utiliser sans que le propriétaire s'en apercoive.
!--------------------Vous avez raison de limiter votre téléphone au GSM 2G ... Moi, je me suis fais embraquer dans la technologie, mais je suis prudent : beaucoup de fonctions désactivées ( enfin je crois, mais sait-on jamais, je retrouve parfois mon GPS en service, alors que je l'avais arrété. Certains logiciels font ce qu'ils veulent)
a écrit le 19/04/2020 à 9:47 :
Plus on s'enfonce dans la crise et moins il convient de se fier aux allemands mais nous avons un pouvoir pro-germanique hélas.

Le virus n'est certainement pas le plus grand fléau que nous vivons nous autres européens..

"Mais des chercheurs au sein de l'initiative sont partisans d'une solution plus décentralisée et doutent de la sincérité d'un système dépendant d'une autorité"

Souvenons nous quand les scientifiques qui avaient inventé la bombe atomique exigeaient que celles-ci soit larguée à côté d'une ville japonaise afin d'impressionner et non de tuer.

Les dragons célestes ont besoin des scientifiques pour faire du fric et pallier à leur pathologique peur et certainement pas pour faire avancer la science et encore moins les écouter.
a écrit le 19/04/2020 à 9:33 :
On n'en veut pas. Si ce genre contrôle est mis en place, c'est la porte ouverte à tout et n'importe quoi. Surtout du n'importe quoi au vu du "bazar" ambiant. De
a écrit le 19/04/2020 à 9:30 :
les allemands ont toujours su faire dans leur histoire pour tracer les gens. et un débat a l assemblee avec les godillots de député de LRM et du modem n a rien d un débat. retirer tout de suite ce projet. c est une honte même d y avoir pensé. castaner doit être heureux.
Réponse de le 21/04/2020 à 10:23 :
... et les français ont démontré une grande capacité à la Kollaboration.

Vu le nombre de dénonciations pleines de "civisme" qui arrivent chaque jour dans les kommandantur, c'est un travers qui ne leur est pas passé.
a écrit le 19/04/2020 à 3:36 :
Je ne comprend pas qu'on puisse même envisager une telle "solution". C'est monstrueux. On sait bien que de toutes façons, la population va être immunisée tôt ou tard, comme pour n'importe quelle grippe, alors où est le problème ? Depuis quand être malade est une honte ?
Réponse de le 19/04/2020 à 9:54 :
D'autant qu'ensuite ,ils souhaitent parquer les gens dans des espèces d’hôtels loin de chez eux et leur famille qui ressembleront à des ehaps avec une promiscuité qui finira de les achever.
Réponse de le 19/04/2020 à 12:52 :
"de toutes façons, la population va être immunisée tôt ou tard, comme pour n'importe quelle grippe"
c'est pas une grippe (Corona et HxNy pas pareil) et est beaucoup plus contagieux, comme virus semblerait-il.
Immuniser avec 2% de morts oui, allons-y, graduellement parce que les pas morts encombreront quand même les lits d’hôpitaux, 3 semaines au moins de réanimation chacun, pas facile d'ajuster le curseur sanitaire. Les gens de plus de 65 ans ou plus jeunes mais avec comorbidité sont beaucoup plus exposés (6 fois ?). Pire, on ne sait pas combien de temps les anticorps protègent, un mois, trois, douze, cinquante ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :