Légalisation du cannabis : les 5 chiffres-clés du débat

 |   |  775  mots
Terra Nova rallume la flamme du débat sur la légalisation du cannabis.
Terra Nova rallume la flamme du débat sur la légalisation du cannabis. (Crédits : REUTERS/Ueslei Marcelino)
Des recettes fiscales qui explosent, une baisse du coût de la répression, la possibilité de réguler le marché et éviter que la consommation continue à se généraliser, etc. Sur le papier, les arguments en faveur d'une légalisation du cannabis ont de quoi faire rêver...

Mixer le modèle de libéralisation des jeux en ligne avec la lutte anti-tabac pour obtenir le modèle idéal de la légalisation du cannabis en France. Voici en quelques mots la proposition faite par le think tank Terra Nova dans son étude intitulée "Contrôler le marché légalisé du cannabis en France - l'exemple fondateur de l'ARJEL" publiée le 4 octobre 2016. L'Arjel (Autorité de régulation des jeux en ligne) a été créée par la loi du 12 mai 2010 relative à l'ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d'argent et de hasard en ligne.

Terra Nova veut donc s'inspirer de la libéralisation réussie de ce marché, auparavant l'apanage de la Française des jeux, pour penser un nouveau modèle pour la légalisation du cannabis en France, qui se baserait sur une autorité de régulation baptisée Arca (Autorité de régulation du Cannabis en France). Si Terra Nova utilise l'exemple des jeux d'argent en ligne, c'est en raison des similitudes que présente la pratique avec la consommation du cannabis, notamment en matière d'accoutumance.

Le think tank avait déjà milité dans le sens d'une légalisation de la consommation et de la vente de cannabis en 2014, préconisant à l'époque un monopole de l'état sur le marché. Cette nouvelle étude est l'occasion de se pencher sur les chiffres clés de ce (long) débat sur la légalisation du cannabis.

1,4 million

C'est le nombre de Français de 11 à 75 ans qui consomment régulièrement (au moins dix joints par mois) du cannabis, selon les chiffres du Baromètre santé de l'INPES de 2014. Les consommateurs quotidiens sont eux 700.000 (en hausse de 17% par rapport à 2010), et 4,6 millions de Français ont consommé du cannabis au moins une fois dans l'année en 2014. Ces chiffres "placent la France en tête des classements européens en matière d'usage de cannabis" rappelle Terra Nova. La consommation de cannabis grimpe à 54% chez les 18-25 ans et à 59% chez les 26-34 ans !

+100%

Les interpellations pour usage de cannabis en 2010 étaient en légère baisse par rapport à 2009 mais restaient aux alentours des 120.000. Ce chiffre reste quoiqu'il en soit proche du double du niveau qui était constaté en 2006 (+100%). Terra Nova y voit le signe de "l'instauration d'une politique de chiffre" qui n'a en rien été efficace pour lutter contre la croissance du nombre de consommateurs.

17,4%

C'est le taux de concentration en THC (Delta-9-tétrahydrocannabinol) constaté dans les résines de cannabis saisies en 2013, selon les chiffres de L'institut national de la police scientifique (INPS). Cet organisme a même détecté un taux de 40% dans une de ses saisies ! La teneur moyenne constatée dans les saisies d'herbe était de 12,6% en 2013. Ces deux niveaux sont en forte augmentation depuis le début du siècle : le taux moyen en 2000 était de 6,5% pour la résine et de 4,7% pour l'herbe. Problématique en matière de santé publique, cette montée du taux de THC serait un argument supplémentaire pour la légalisation selon Terra Nova, car une production française contrôlée permettrait de limiter le dosage en THC des différents produits.

70 millions

C'est, en dollars, le montant des recettes fiscales perçues par l'état américain du Colorado grâce à la vente de cannabis entre le 1er juillet 2014 et le 30 juin 2015, selon le Colorado Department of Revenue. Cet état, premier à avoir légalisé le cannabis à usage thérapeutique, a fixé à 30% le montant de la taxe prélevée sur chaque vente réalisée dans chacun des 350 magasins accrédités. Terra Nova préconise cependant de séparer administration fiscale et marché du cannabis grâce à son autorité de régulation, afin d'éviter "une potentielle accoutumance des pouvoirs publics aux rentrées fiscales cannabiques".

81,37%

Le pourcentage prélevé par l'Etat sur chaque paquet de cigarettes vendu. Si ce niveau paraît élevé, plusieurs pays européens font encore plus fort : les taxes sur les paquets s'élèvent à 85,01% en Pologne et 85,69% au Royaume-Uni ! Terra Nova met en relation la hausse des taxes avec la chute des ventes de cigarettes sur les quinze dernières années, celles-ci flirtant avec les 4.000 tonnes par trimestre en 2015, alors qu'elles dépassaient régulièrement les 7.000 tonnes par trimestre en début de siècle. Terra Nova relève que l'OMS "reconnaît que l'un des outils les plus efficaces pour lutter contre la consommation de tabac est l'augmentation des taxes". Appliquer ce principe au cannabis permettrait donc à l'Etat de reprendre le contrôle du marché si le besoin s'en faisait ressentir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2016 à 21:46 :
45 ans de propagande ne s'efface pas en un jour.
Le fait même de parler en bien de la plante est punissable par la loi.
Un comble pour une démocratie qui se prétend pompeusement "pays des droits de l'homme". et donne des leçons au monde entier.
Le Journal Marianne vient de me refuser un post certainement, trop Pro-Cannabis.
Mafia partout ? Allez savoir

Merci au journal la Tribune qui prouve son respect du citoyen et son indépendance,
c'est tout à son honneur. Mais qui semble ne pas être le cas partout.!!!!!

Comme le disait Arthur Schopenhauer "Toute vérité franchit trois étapes. D'abord, elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant été une évidence."



.
a écrit le 05/10/2016 à 20:51 :
Petits dealers régulièrement en prison, caïds jamais inquiétés, le marché du cannabis profite essentiellement aux mafias.

Du coup pourquoi continuer à leur faire cadeau de cette masse financière conséquente, sachant que pour ma part je serais pour la légalisation de toutes les drogues, parce que la mafia est devenue trop influente dans la gestion de notre pays ? Par peur que les quartiers qui vivent essentiellement de cela ne se soulèvent ? Forcément pour des mauvaises raisons donc.

Indice: La finance mondiale en 2008 a été sauvée par l'argent de la drogue des mafieux.

"Les banques sauvées par l’argent de la drogue " http://www.courrierinternational.com/breve/2009/12/15/les-banques-sauvees-par-l-argent-de-la-drogue
a écrit le 05/10/2016 à 16:07 :
La politique actuelle de répression ne profite qu'aux mafias, corrompus, et terroristes.
Avec un résultat nul pour la prévention et la réduction des risques.

Des produits toxiques non contrôlés, dangereux, circulent à cause de cette foutu loi de 70. La police n'est juste pas le bon outil pour lutter contre la drogue.(Idem à l'avortement autrefois puni par la prison).

Qui sont donc, les idiots utiles au crime organisé, à vouloir continuer cette répression ? Est-ce par ignorance ? Par racisme ? ou par vengeance anti-gauche laxiste ?.

La bêtise est-elle arrivée à un point de non retour, dont l'achèvement sera la guerre civile, comme au Mexique (100.000 morts).
Cette guerre imposée par les USA depuis 40ans, n'est pas notre guerre.
Au XIXeme le cannabis était le médicament numéro 1 .
En Indochine et au Maroc il était sous contrôle de l'état il n'y a pas si longtemps.

Dans quel état d'amnésie se trouve le pays, qui sombre dans une idéologie digne des pires heures de notre histoire ? Enfin une plante qui possède des vertus médicales pour certains, n'est elle pas une alternative acceptable aux médicaments chimiques . Vous pouvez être contre moi, mais de toute façon vous ne pouvez pas gagner cette guerre contre la nature.

Vous n'empêchez JAMAIS une plante de pousser.
Réponse de le 05/10/2016 à 17:55 :
Alors vous vous avez du en fumer pour ecrire ainsi.
"ne plante qui possède des vertus médicales"? ah bon lesquelles? elle soigne peut etre?. ne pas confondre utilisation tel un relaxant et un médicament qui SOIGNE.
Pour le reste je pense qu'un jour cela sera légal.
Mais le débat n'est pas sur l'utilité de légaliser le cannabis mais sur le fait de savoir jusque où légaliser?
Réponse de le 06/10/2016 à 9:32 :
On peut dire tout et n'importe quoi sur le cannabis mais pas que ce n'est pas un médicament. Vous n'avez pas du être souvent malade pour écrire cela. C'est d'ailleurs parce que c'en est un qu'il est interdit et que l'académie de médecine et de pharmacologie s'acharne contre lui. Il n'est pas brevetable et ne présente donc aucun intérêt pour eux. Tout le monde peut en faire pousser et le consommer directement. Leurs intérêts financiers sont plus importants que notre santé. Le cannabis entrerait directement en concurence avec les différentes m.. chimiques qui détruisent notre santé : mediator, vioxx, celebrex, di-antalvic, dialgirex, dioalgo, destroref, di dolko, propofan etc. Le dernier en date étant la dépakine qui a détruit de nombreuses vies. Une étude menée aux Etats-Unis est la preuve de ce fait :

http://mashable.france24.com/monde/20160914-labos-pharmaceutiques-cannabis-medicaments

Merci pour votre post qui me permet de rétablir cette vérité.
a écrit le 05/10/2016 à 15:10 :
Ca me fera toujours rire ces fameux arguments contre la "lutte contre la drogue", la réalité et je l'ai vue dans mon quartier, cette lutte est inexistante, quelques dealers et quelques gros lots de temps en temps pour faire bonne presse mais sinon ça s'arrête là.

Les mesures, les bonnes mesures, sont trop "dur" selon certains...

Le vrai problème, c'est d'accepter des solutions qui sont "pour certains" condamnable.
Réponse de le 06/10/2016 à 9:55 :
Beaucoup en ont marre de travailler pour payer des impôts qui servent à mener une guerre sans fin et désastreuse pour la sécurité intérieure.
Alors si vous êtes riche, financez votre guerre si cela vous chante mais arrêtez d'utiliser l'argent des autres comme si c'était le votre. Ce serait bien que vous financiez vous-mêmes "Vos solutions".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :