Logement neuf : Hollande n'aura pas atteint ses objectifs

Le secteur de la construction de logements neufs a connu une année 2016 en forte croissance. Mais l'objectif de 2012 de François Hollande de construire 500.000 logements par an est encore loin d'être atteint.
Mathias Thépot

3 mn

Une bonne dynamique s'est en revanche enclenchée pour la construction de logements en France depuis la fin 2014.
Une bonne dynamique s'est en revanche enclenchée pour la construction de logements en France depuis la fin 2014. (Crédits : Reuters)

Le quinquennat de François Hollande se termine sur une bonne note en matière de construction de logements. Mais l'objectif affiché il y a cinq ans de construire 500.000 logements par an est encore très loin d'être atteint. Révélateur, tout de même, d'un échec. Pourtant, en 2016, l'activité du secteur du logement neuf s'est significativement redressée. Les derniers chiffres publiés ce vendredi par le ministère du Logement le prouvent : environ 376.500 logements neufs ont été mis en chantier en 2016, soit une progression de 10,4 % comparé à 2015. Le nombre de logements autorisés à la construction (453.200 unités) augmente aussi de 14,2 % par rapport à l'année précédente. Avec des permis de construire en hausse de 19,0 % par rapport à 2015, ce sont les logements collectifs qui constituent le principal moteur de cette dynamique annuelle.

PACA, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie : le podium 2016

Autre signe du dynamisme actuel de la construction, le délai moyen d'ouverture d'un chantier de logements individuels s'établit à 5 mois, une durée légèrement inférieure à sa moyenne de longue période (5,2 mois). Les régions où la construction de logements neufs a le plus progressé en 2016 sont la Provence-Alpes-Côte-d'Azur (+22,9%), la Nouvelle-Aquitaine (+18,4%), l'Occitanie (+17,2%), la Bretagne (+15,5%) et l'Ile-de-France (+12,7%). A noter aussi, le micro-marché de la Corse (+77,1%) qui affiche un spectaculaire rebond. En revanche, les mises en chantier ont reculé dans le Grand Est (-2,9 %) et dans une moindre mesure, en Normandie (-1,3 %). Preuve que les marchés immobiliers en France restent très hétérogènes.

La reprise amorcée fin 2014 confirmée

Au ministère du Logement, on se réjouit toutefois de la « hausse accélérée » de l'activité sur ce secteur. « Ces chiffres confirment que la reprise de la construction, amorcée fin 2014 sous l'effet des mesures de relance du gouvernement et ininterrompue depuis, est durablement consolidée », ajoute le ministère dans un communiqué. La construction a, il faut le dire, bénéficié de conditions d'emprunt exceptionnelles, permettant à un nombre croissant de ménages de boucler leur dossier de financement. Les taux d'intérêt nominaux de crédits immobiliers s'établissaient à 1,34 % en moyenne en décembre, soit une très légère remontée après une année de baisse continue jusqu'à novembre (1,31 %), selon l'Observatoire Crédit Logement / CSA.

Le virage opéré par Hollande à l'été 2014 a porté ses fruits

Mais au-delà des conditions hyper favorables de crédit, force est de constater que le virage opéré par François Hollande à l'été 2014 en faveur de la construction a porté ses fruits. Des nouvelles mesures de soutien à l'immobilier ont en effet redonné du pouvoir d'achat aux acquéreurs : le gouvernement avait dans un premier temps fait revenir les investisseurs particuliers sur le marché du neuf grâce au dispositif Pinel, mis en place fin 2014, qui donne la possibilité aux investisseurs de louer à leurs ascendants et à leurs descendants sur des durées modulables (6, 9, 12 ans), tout en bénéficiant d'un avantage fiscal. Et dans un second temps, pour soutenir les achats des ménages primo-accédants, l'exécutif a fait élargir début 2016 le périmètre du prêt à taux zéro.

Un ralentissement à prévoir ?

Mais ce redressement spectaculaire qui succède à trois années de crise dans le bâtiment (2012, 2013 et 2014) pourrait peu à peu s'estomper. Il faut en effet noter que les chiffres publiés vendredi par le ministère du Logement montrent une petite décélération en fin d'année. Sur le dernier trimestre, le rythme des mises en chantier a légèrement faibli, en enregistrant une hausse de 7,7 % comparé aux trois derniers mois de 2015, à 109.500 unités, contre une progression de 10,2 % un mois plus tôt. Et en cette année électorale, par nature pleine d'incertitudes, il se pourrait que le ralentissement de la croissance de l'activité se confirme dans les prochains mois.

Mathias Thépot

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 21
à écrit le 29/01/2017 à 15:13
Signaler
quand les chiffres de construction sont descendus a 250.000 suite a laloi alur, ils ont remplace les chiffres notaries par une previson ' econometrique' dont je ne doute pas un instant qu'on donnait avant les resultat que le modele devait sortir mem...

à écrit le 29/01/2017 à 10:35
Signaler
Moi Président avait oublié un objectif essentiel "Moi Président, je serai au service des Français avec efficacité sinon je ne ferai qu'un mandat". Enfin une promesse qu'il n'avait pas faite mais qui est tenue !

à écrit le 29/01/2017 à 9:09
Signaler
Le seule chose que Mr Hollande aura réussie c'est la création d'organismes bidons pour y loger l'ensemble de ses copains de promo.

à écrit le 29/01/2017 à 8:28
Signaler
c'est la fin du quiquenat de la honte il a detruit les dernieres valeur de la nation meme son parti politique il a saborde a part avoir favorise ses copins le bilan c'est la nullite dans tout les domaines lui qui n(a pas su faire valoir les droi...

à écrit le 29/01/2017 à 6:28
Signaler
Mr Thépot , j'ai lu avec intérêt votre article ; mais ne pensez-vous pas que votre titre article mériterait l'adverbe " aussi "

à écrit le 28/01/2017 à 11:09
Signaler
DANS CERTAIN QUARTIERS IL FAUT DETRUIRE DES LOGEMENTS EST EN RECONTRUIRE AILLIEUR/ C EST POUR CA QUE LES PREFETS ON LEURS MOTS A DIRE CAR DANS LES LOGEMENTS VIDES SONT SURTOUS DES LOGEMENTS QUI ETAIS A COTE DES USINES? DONC IL FAUT RECONTRUIRE LA OU ...

à écrit le 28/01/2017 à 10:11
Signaler
Les handicapés ont un problème pour avoir accès au crédit dont bien des difficultés pour accéder à la propriété type studio ou F2, le PTZ n'a pas été adapté à l 'handicap, ni pour les familles qui auraient souhaité emprunter avec le PTZ, inaccessibl...

à écrit le 28/01/2017 à 8:25
Signaler
A part matraquer les citoyens et couler le PS il aura atteind quoi ?

à écrit le 28/01/2017 à 3:52
Signaler
Il y a environ 3 millions de logements vides en France, et ils veulent encore en construire ? Ces politiciens cassent tout ce qu'ils touchent.

le 28/01/2017 à 6:17
Signaler
Vous touchez du doigt le problème! Il a dit "500 000 logements NEUFS"... Politiquement, c'est plus visibles que de restaurer des logements vacants! Et pour bien enfoncer le clou, pour ceux-ci, les subventions sont nettement moins importantes, d'où le...

à écrit le 27/01/2017 à 21:07
Signaler
Le passage de Duflot au ministère a lourdement plombé le quinquennat...

le 28/01/2017 à 8:26
Signaler
Elle est partie trop tôt : on n'a pas pu juger son pouvoir de nuisance en totalité !

le 28/01/2017 à 17:08
Signaler
Heureusement qu'on a Cosse,ça va vraiment mieux,elle est sérieuse en ce qui concerne les dossiers

le 28/01/2017 à 17:45
Signaler
@gringo : surtout, après Duflot, n'importe qui, même Cosse, peut passer une amélioration...

à écrit le 27/01/2017 à 20:23
Signaler
Il faut être kamikaze pour investir aujourd'hui dans le locatif en raison de la démarche punitive envers les bailleurs qui n'en peuvent plus quand ils ont été confrontés à des locataires de mauvaise foi et en sus de la fiscalité confiscatoire !

à écrit le 27/01/2017 à 20:13
Signaler
Monsieur pas de bol à la couleur de cheveux hors de prix s'est encore planté sur une de ces prédictions. Vous trouvez ceci bizarre. Pour finir en beauté son piteux quinquennat il doit prendre une ordonnance pour mettre au claire le nombre de députés,...

à écrit le 27/01/2017 à 18:48
Signaler
hollande atteindre un objectif?? gag oui peut être avec son scoot les 60 km/h, sinon le gromou c'est fiasco sur toute la ligne.

à écrit le 27/01/2017 à 17:36
Signaler
Entre prix trop élevés, impôts trop lourds, réglementation absurde et punitive souvent, revenus en berne, les taux bas améliorent un peu la situation, mais ne sont pas suffisants.

à écrit le 27/01/2017 à 17:27
Signaler
Parce qu'il avait des objectifs? Hormis la politique du billard à 4, 5 ou 6 bandes...en esperant que.....pour le reste nous n'avons pas vu grand chose....si qu'il savait faire du scooter avec un air de benêt....

à écrit le 27/01/2017 à 17:12
Signaler
Il voulait aussi parallèlement procéder à la rénovation énergétique de 500.000 logements pan an ( initialement soi-disant à un coût neutre pour les propriétaires ). Et là c'est un vrai bide.

à écrit le 27/01/2017 à 17:01
Signaler
on construit 375 000 logements pour une augmentation du nombre de ménages de 240 000. le UK construit 180 000 logements alors que leur croissance démographique est un peu supérieure à la nôtre (immigration)... notre parc de logements est un des plus...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.