Loi "Gilets jaunes" : le retour du "travailler plus pour gagner plus" de Sarkozy

 |   |  327  mots
(Crédits : Gonzalo Fuentes)
L'Assemblée nationale a donné son feu vert dans la nuit de jeudi à vendredi pour avancer la défiscalisation des heures supplémentaires au 1er janvier au lieu du 1er septembre 2019, lors de l'examen en urgence du projet de loi "Gilets jaunes".

Tous les salariés, y compris les fonctionnaires, pourront bénéficier de ce dispositif, qui coûtera à l'État et à la Sécurité sociale 2,4 milliards d'euros de plus que prévu. Les sommes perçues seront en outre exonérées d'impôt sur le revenu jusqu'à 5.000 euros nets par an - mais pas de CSG-CRDS - et par conséquent exclues du calcul du prélèvement à la source.

"Travailler plus pour gagner plus"

L'an prochain, le gain sera, pour "un nombre moyen de 109 heures supplémentaires effectuées, de 155 euros pour un salarié au Smic, contre 39 euros avec une entrée en vigueur au 1er septembre 2019", précise le texte.

Le retour de la défiscalisation des heures supplémentaires, "nous savons que c'est une bonne chose depuis Nicolas Sarkozy en 2007", a salué Éric Woerth (LR), ministre, notamment du Budget, lors du quinquennat Sarkozy. Les Insoumis et les communistes ont demandé sans succès le retrait du dispositif, qui risque "d'accroître la précarité" et les "faibles revenus, notamment pour les femmes". "C'est le retour en force dix ans après du travailler plus pour gagner plus de Nicolas Sarkozy", a raillé Jean-Paul Dufrègne (PCF).

Pas d'exonération patronale des heures sup'

Les Républicains ont demandé en vain d'exonérer ces heures supplémentaires de cotisations patronales, la majorité ne souhaitant pas que les entreprises recourent à ce moyen au lieu d'embaucher de nouveaux salariés.

Le chef de file des Républicains, Christian Jacob, a accusé le président de la République d'avoir "menti" en annonçant que les travailleurs ne paieraient pas de charges "puisqu'ils paieront CSG et CRDS".

"On a choisi l'impôt sur le revenu", plutôt que la CSG-CRDS, car "à partir du moment où on détricot(e) la CSG sur un dispositif pérenne, on donne un signal qui touche au coeur du sujet de la solidarité", a expliqué la ministre Pénicaud.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2018 à 11:14 :
POURQUOI AVOIR INVENTE CSG ET CRDS L IMPOT SUR LE REVENUE SUFISE DERSORME AVEC L IMPOT SUR LA FICHE DE PAYE TOUS PAYERONS LEURS DU ?MAIS POUR MOI IL FAUT FAIRE UN MONTANT GLOBAL ET DES DROITS SOCIAUX et le mettre dans le r s a ET LE METTRE DANS L ASIETTE DES IMPOT SE SERAIS PLUS JUSTEJ USTE CAR COMME CELA IL N Y AURAS PLUS DE JALOUSIE SUR CES SOIS DISSANT PAUVRES QUI VIVENT SUR LES DROITS SOCIAUX. ?CELA FAIS DEJA PLUSIEURS FOIS QUE J EN PARLE IL SEREZ TEMPT QUE NOS CHEF DE BERCY SE PENCHENT SUR CETTE IDEE DE JUSTICE SOCIAL???
a écrit le 22/12/2018 à 23:04 :
Vraiment marré de voir La tronchet de Sarkozy
a écrit le 22/12/2018 à 16:44 :
piège à c.. que cet ezsatz de loi TEPA. Sur 20% de cot. salatriales 10% d'exonération le reste impôts CSG CRDS à charge pour les salariés modestes. Encore un enfumage de macron, sachant que les salariés modestes ne paient pas d'IR. quel arrogant personnage que ce truc élu par défaut.
a écrit le 22/12/2018 à 10:35 :
commentaire très constructif... et au fait, vous proposez quoi ? vous n'avez pas remarqué qu'il y a eu quelques manifestations dans les rues et que cela a forcé le gouvernement à annoncer des mesures nouvelles ?

qu'est ce que c'est facile de toujours critiquer.
Réponse de le 22/12/2018 à 15:47 :
Des mesures ça ne veut rien dire : tant que ces mesures ne sont pas appliquées et testées sur leur efficacité réelle sur le terrain .

Par contre je pense que ces manifestations doivent cesser pour tester ces nouvelles mesures car je suis contre la perte ( ou drame humain)de citoyens.
a écrit le 22/12/2018 à 10:35 :
commentaire très constructif... et au fait, vous proposez quoi ? vous n'avez pas remarqué qu'il y a eu quelques manifestations dans les rues et que cela a forcé le gouvernement à annoncer des mesures nouvelles ?

qu'est ce que c'est facile de toujours critiquer.
a écrit le 22/12/2018 à 9:48 :
Moins d'un an après le grand roadshow de Sarkozy sur le thème du 'travailler plus', le monde a été précipité dans une crise monumentale et le dispositif s'est arrêté net. Pourvu qu'il ne porte pas la scoumoune notre cher ex-retraité de la politique.
Réponse de le 22/12/2018 à 18:09 :
"et le dispositif s'est arrêté net" euh??? non c'est macron/hollande qui ont supprimé ces mesures en 2012. mémoire sélective apparemment, et pourtant quel dispositif avantageux pour les salariés modestes, mais bon les socialisses se foutent de la classe ouvrière, macron d'ailleurs le prouve depuis un an et demi et avant quand il était ministre de l'économie. RAF du peuple ce garnement. garnement? ben oui il faut bien lui trouver une excuse car foutre le pays dans une telle galère....il faut être nul ou jeune, mais lui les deux docteur.
a écrit le 22/12/2018 à 8:44 :
Travailler plus pour gagner plus sauf que ceux qui travaillent plus ne sont pas forcément ceux qui gagnent plus...
a écrit le 22/12/2018 à 8:41 :
Ce qui est fabuleux avec mes concitoyens c'est qu'ils sont tous prix Nobel d'économie!
Réponse de le 23/12/2018 à 18:12 :
Oui, ils ont tous ce prix qui n'existe que dans l'imagination des zélateurs de cette pseudo science qu'est l'économie: le véritable intitulé est "Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel". Je vous laisse traduire en novlangue.
a écrit le 21/12/2018 à 20:07 :
Encore une fois, les millions de salariés payés au forfait, qui bossent 45 à 50H hebdo sans jamais voir la couleur d'une heure sup, vont être les grands perdants... Vous avez dit 'justice' ?
a écrit le 21/12/2018 à 17:36 :
"qui coûtera à l'État et à la Sécurité sociale 2,4 milliards d'euros de plus que prévu".

Combien pour chacun ?
a écrit le 21/12/2018 à 14:37 :
navigation a vue...... permanente...de tous nos gvt depuis 30 ans.....
la réalité est assez simple, le travail n arrive plus a payer.... alors on trouve des artifices.....qui se retrouvent dans les impôts et ou le déficit de l état donc la dette
je vis dans un pays de Vignes , a vouvray, et même les Bulgares qui sont là cherchent d autre jobs......c est peut dire......
il y a donc urgence a repenser totalement notre modèle de développement.....et la répartition de ' richesse produite
la grande distribution, l ouverture pratiquement totale des frontières et les Amazon et consorts qui perdent de l argent sur leurs activité de vente internet, oublions......
la soit disant concurrence libre et......non faussée......est un désagrément planétaire.....
j ai toujours prétendu que les 35 h étaient comme si on partageait la misere.....et je crois que ça a été une sorte de pêche originel........pour notre industrie ...sans parler de l entrée de la Chine a l OMC..
et du dumping fiscal et social intra européen....

a écrit le 21/12/2018 à 14:10 :
Grace aux gilets jaunes, les jeunes les étudiants n'ont pas pu bosser cette hiver et avec les heures sup sans charge,les jeunes auront encore plus de mal a trouver du travail !
a écrit le 21/12/2018 à 13:14 :
Pour la parité des «  femmes «  ce n’est pas deux siècles : «  c’est jamais »

Grâce aux clowns qui préfère «  exploiter «  les femmes .
Mme là Ministre du Travail actuelle devrait «  s’opposer » à ces mesures d’exploitation des femmes au travail

C’est «  une femme «  après tout non ?
a écrit le 21/12/2018 à 13:08 :
Message aux clowns LR ex - UMP

... travailler pour gagner plus... le travail c’est la «  santé » surtout quand ce sont les «  femmes » qui travaillent ...( n’est ce pas ?👍😉)

La formule pour les LR ( mode d’emploi)

... faire travailler plus « les autres «  pour mieux se mettre la main dans sa poche pour les LR allias UMP...

Et après ça donne des leçons , bien que LREM c’est une copie nuancée

A quand les élections ?
Réponse de le 22/12/2018 à 7:09 :
Quel commentaire sommaire.
Sinon les élections ont deja eu lieu.
A moins de faire parti de ceux qui ne sont pas alle voter. Et qui pleurniche après coup.
a écrit le 21/12/2018 à 13:06 :
Enfin, ce qui est sûr, c'est qu'il vont gagner plus en travaillant autant.
a écrit le 21/12/2018 à 10:39 :
une équipée gouvernementale sans aucune vision a long terme ! le meme sort réservé a MR Sarkozy les attend sans changement de l équipe.! mauvais bergér est ruine du troupeau
a écrit le 21/12/2018 à 10:34 :
C'est quand meme une niche fiscale donc une injustice devant l'impot plus de la moitie des travailleurs n'y auront pas droit QUE fait le conseil constitutionnel EGALITE est bien la devise de la republique,,,,,,

quand aux fonctionnaires qu'ils fassent deja leurs 35 h beaucoup ne font que 32 le cout estime par la cours des comptes est enorme
Réponse de le 21/12/2018 à 19:32 :
Arrêts" maladie " de convenance chez les Fonctios Territoriaux : chez cette catégorie de Fonctios.

Jour de carence à porter de 1 à 3 jours.

Dans la Territoriale, une très infime minorité dépasse les 30H Hebdo.

Le poste Salaires représentant, 35% du total des Dépenses de Fonctionnement.
Par les jours de carence, et la durée de travail, il y a matière à ECONOMIES
a écrit le 21/12/2018 à 10:33 :
Le gouvernement Philippe agit dans le plus grand désordre, plonge la France dans un chaos indescriptible,

Philippe Edouard vient de Areva en faillite, on comprends mieux pourquoi !

De surcroit il est patent que les députés sénateurs LREM et Modem sont absolument inaptes au Mandat qu'ils ont demandé aux électeurs ;

S'agissant de Macron, il confirme combien il est immature.

Quel désastre sociétal et économique toutes ces équipes de bras cassés précités !
a écrit le 21/12/2018 à 10:06 :
"Tous les salariés, y compris les fonctionnaires, pourront bénéficier de ce dispositif"

On peut rappeler que la décision d'effectuer des heures supplémentaires relève du pouvoir de direction de l'employeur et non sur une demande du salarié.Les heures supplémentaires ne peuvent pas être refusées par l’employé, sauf en cas d’entorse à la loi. Le salarié doit donc accepter ses heures supplémentaires.Le refus d'exécuter les heures supplémentaires peut constituer un motif de licenciement, voire une faute grave justifiant la rupture immédiate du contrat sans préavis.Tu parles d'une avancée.
Réponse de le 21/12/2018 à 10:38 :
Votre rappel à la loi est le bienvenu.

les centaines de milliers de fonctionnaires qui cumulent déjà des dizaines de millions d'heures supplémentaires NON PAYEES et non récupérées (police, santé...) vont adorer cette mesure.

Les autres verront en fonction de leur situation particulière, sachant que les profs font déjà en moyenne 2h/semaine en plus de leur quota administratif et que Blanquer voudrait leur en coller deux de plus.

C'est quand même fou que l'Etat préfère payer des heures sup plutôt que d'embaucher et c'est totalement irresponsable du point de vue budgétaire et social puisque ca coute plus cher et que ça entretien le chômage.

On pouvait comprendre cette politique chez Sarko en 2007 en plein boom économique (mais dejà plus fin 2008 en pleine crise financière) mais en 2018 avec une croissance en chute libre c'est totalement aberrant.
Réponse de le 21/12/2018 à 13:18 :
@merci. C'est ça. recréons l'URSS. embauchons à tout va tous les chômeurs pour en faire des fonctionnaires à vie. Les Français sont fâchés avec l'économie, mais le réveil sera un jour très dur quand on sera assommé de taxes pour payer les intérêts de toutes ces dettes accumulées, c.à.d. 2000 Milliards à raison d'une moyenne de 70 Milliards par ans. Continuons. La fête n'est pas finie. La gueule de bois sera pour les enfants à venir. Eux, même sans gilets, ils riront jaune.
Réponse de le 21/12/2018 à 17:10 :
Vous n"avez toujours pas compris que les heures sup défiscalisées coutent trois fois au pays?

1°) Vous devez payer des heures à un tarif bonifié.
2°) Vous devez indemniser des chômeurs et des RSAistes.
3°) Vous créez des manques à gagner pour les organismes sociaux et le budget de l'état.
a écrit le 21/12/2018 à 10:00 :
" le retour du "travailler plus pour gagner plus" de Sarkozy"

Oui, mais on peut rappeler que cette exonération n'est que partielle car la somme gagnée bien que non imposable est rajoutée à la fin au Revenu fiscal de référence et l'augmentation du montant de ce RFR peut faire perdre certains revenus et bénéfices sociaux sous condition de ressources (comme l'exonération de la Taxe d'habitation, le bénéfice des tarifs sociaux de certains services sociaux tels la cantine ou le centre aéré etc.) Les sommes perçue peuvent également faire perdre au salarié le bénéfice de la prime d'activité . Bien joué, Macron.
Réponse de le 21/12/2018 à 10:41 :
pour moi le problème c'est surtout que ce n'est bon ni pour l'emploi, ni pour le budget de l'Etat qui sont sensés être la priorité du quinquennat.
a écrit le 21/12/2018 à 9:58 :
Naviguer à vue c'est ne pas penser à l'aval et à l'amont des problèmes, c'est la pensée courtermiste financière s'il en est. LE système D n'est pas recommandé pour diriger une nation.

On voit ce que ça donne avec l'UE...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :