Plus de 500.000 travailleurs indépendants vivent sous le seuil de pauvreté en France

Sur les 3 millions d'indépendants en France, près de 20% d'entre eux vivent sous le seuil de pauvreté fixé à 1.063 euros, révèle l'Insee. Quelles sont les personnes qui sont passées entre les mailles du filet des aides ? Alors que le variant Omicron menace de paralyser encore une partie de l'économie, quelles professions se retrouvent en première ligne ?

3 mn

En 2018 et 2019, quatre indépendants sur dix ont des revenus d'activité déclarés inférieur au Smic annuel et pour plus d'un quart (27%), inférieur à la moitié du Smic.
En 2018 et 2019, quatre indépendants sur dix ont des revenus d'activité déclarés inférieur au Smic annuel et pour plus d'un quart (27%), inférieur à la moitié du Smic. (Crédits : Reuters)

Agriculteur, restaurateur, artiste, chauffeur VTC... les indépendants regroupent une multitude de métiers en France. Dans une étude dévoilée récemment, l'Insee dresse une radiographie préoccupante des revenus d'une partie de ces travailleurs. Sur les 3 millions d'indépendants recensés en France, un peu plus de 10% gagnent moins de la moitié du salaire minimum et 18% vit sous le seuil de pauvreté fixé à 1.063 euros en France. Cela représente 540.000 personnes. A titre de comparaison, le taux de pauvreté est d'environ 14,6% en France sur l'ensemble de la population.

Si de nombreuses aides ont été déployées depuis le début de la pandémie pour éviter l'effondrement brutal de la plupart des secteurs, de nombreux travailleurs ont pu passer à côté des filets de sécurité mis en oeuvre. Surtout, beaucoup de personnes ayant perdu brusquement leur contrat de travail au printemps 2020 ont eu recours au statut de micro-entrepreneur dans des secteurs parfois précaires (livraisons, manutention, logistique...) pour tenter de joindre les deux bouts. L'interminable crise sanitaire pourrait encore fragiliser ces métiers en première ligne depuis le début de la pandémie.

Agriculteurs, artistes, journalistes en première ligne

Sans surprise, les métiers d'agriculteur, d'artiste ou des professionnels de l'information (journaliste) font partie des métiers les plus exposés à la pauvreté. "Les indépendants exerçant une profession de l'information, des arts et des spectacles ne représentent que 3 % de l'ensemble des indépendants, mais ils comptent à la fois la plus forte proportion de personnes gagnant très peu" , indiquent les statisticiens. Près de la moitié d'entre eux ont un revenu inférieur annuel au SMIC. Dans l'agriculture, la situation est également très alarmante.

Près de 4 agriculteurs sur 10 disent gagner très peu et un quart vit sous le seuil de pauvreté pour un nombre d'heures de travail souvent considérable. Enfin, les jeunes, les femmes et les plus de 65 ans doivent faire face à des situations de vulnérabilité plus importantes que le reste des indépendants. Pour les femmes, la question du statut explique une bonne partie de l'écart de revenu dans certains secteurs. "Parmi elles, 12 % exercent sous le statut d'aide familial d'exploitant agricole ou de conjoint collaborateur d'artisan, de commerçant ou de professionnel libéral, soit six fois plus que les hommes (2 %)", ajoute l'Insee. A l'opposé, les professions intermédiaires, les professions libérales ou encore les chefs d'entreprise de plus de 10 salariés tirent leur épingle du jeu.

Le rôle prépondérant des stabilisateurs automatiques

Face à ce risque de paupérisation, les stabilisateurs automatiques de la protection sociale jouent un rôle prépondérant dans le revenu des indépendants. Ainsi, plus de la moitié d'entre eux perçoit l'une des cinq principales prestations sociales. Il s'agit du revenu de solidarité active, de la prime d'activité, de l'allocation adulte handicapé, des allocations logement ou encore des prestations familiales.

Ces prestations peuvent représenter jusqu'à 27% du revenu des ménages ayant de faibles revenus d'activité. Alors que la flambée des prix de l'énergie et l'explosion du coût des matières premières pèsent lourd sur le budget des indépendants, la déferlante du variant Omicron dans les chaînes de contamination pourraient bien plonger de nombreux indépendants dans une nouvelle torpeur.

Lire aussi 5 mnMacron annonce un plan pour mieux protéger les indépendants

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 07/01/2022 à 17:50
Signaler
Ça y est ,on sait on passe une partie des aides du gouvernement. Les rémunérations des dirigeants fondateurs des jeunes pousses de la French Tech ont bondi en moyenne de 30% depuis 2019, a révélé vendredi 7 janvier, une étude de The Galion Project...

à écrit le 07/01/2022 à 14:16
Signaler
Mais ils nous auraient encore menti à l'insu de notre plein gré ? La "création d'entreprise" chantée par le medef, la macronie, ...

à écrit le 07/01/2022 à 10:55
Signaler
TROP facile de mettre tout le monde dans le meme panier ex les agriculteurs qui partent en retraite avec un gros patrimoine alors qu'il disent gagner 500 € voir aussi les subventions anormales quand on annonce que le ble prend 30 % LES RESTAURATEU...

à écrit le 07/01/2022 à 10:35
Signaler
Le statut d'auto-entrepreneur c'est la misère assurée. Protection sociale à minima, une catastrophe pour ceux qui arriveront à l'âge de la retraite.

le 07/01/2022 à 11:18
Signaler
Bah, pour les retraites de toutes façons d'ici 15 ou 20 ans ça risque d'être jojo pour personne, alors bon, se casser la tête en attendant...

à écrit le 07/01/2022 à 10:26
Signaler
Pour moi c'est terrible de travailler et de ne pas pouvoir vivre décemment tout comme ces femmes qui vivent dans la rue, que font toutes ces féministes...

à écrit le 07/01/2022 à 9:37
Signaler
Pauvreté purement monétaire, si t'es célibataire installé équipé, associable avec l'immense ambition de manger boire et dormir, avec 1000 euros par mois et un peu de temps pour soi on vit pas trop mal.

à écrit le 07/01/2022 à 9:21
Signaler
Pendant ce temps : Le propriétaire de la brasserie préférée des Macron condamné pour fraude fiscale.Gérard Tafanel, président et co-propriétaire de la célèbre brasserie parisienne la Rotonde, a été condamné à 30.000 euros d'amende et 18 mois de pr...

à écrit le 07/01/2022 à 8:39
Signaler
"Plus de 500.000 travailleurs indépendants vivent sous le seuil de pauvreté en France" Ben, c'était le but, non ?

le 07/01/2022 à 14:18
Signaler
L'important comme dit l'autre, c'est que le taux de chômage soit aussi bas, grâce à lui !

le 08/01/2022 à 10:44
Signaler
Tout a fait, c’est une franche réussite pour les gvt précédents et actuel, la sortie du cdi pour avoir une pauperisation invisibilisée, voir meme vantée en la qualifiant de signe de motivation pour la création d’entreprise

à écrit le 07/01/2022 à 7:49
Signaler
L'auto entreprise a été voulue par notre classe dirigeante afin de rémunérer toujours moins cher les salariés une énième façon de contourner le droit du travail d'ailleurs on voit comme ils ne veulent pas augmenter les salaires, dumping social et dum...

à écrit le 07/01/2022 à 7:28
Signaler
"Alors que le variant Omicron menace de paralyser encore une partie de l'économie" : NON, le variant Omicron ne paralyse rien du tout, c'est l'état français, qui paralyse l'économie

le 07/01/2022 à 9:00
Signaler
Vous devez pas vivre sur la même planète que les autres ou à Paris : hôpitaux postées magasins centres commerciaux : de moins en moins de personnel et de plus en plus de marchandises en rupture de stock ou non livrées ( chauffeur malade).

le 07/01/2022 à 9:00
Signaler
Vous devez pas vivre sur la même planète que les autres ou à Paris : hôpitaux postes magasins centres commerciaux : de moins en moins de personnel et de plus en plus de marchandises en rupture de stock ou non livrées ( chauffeur malade).

le 07/01/2022 à 9:19
Signaler
charlie a raison. le gros de la paralysie est due a l etat qui interdit ou limite certaines activité (par ex les concert ou le theatre). En ce qui concerne le virus proprement dit, il est assez peu mortel (la preuve en afrique d ou vient omnicron il...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.