Pourquoi la gestion des déchets est si catastrophique en France

 |   |  594  mots
les idées fausses ont la vie dure. Ainsi, 41% des personnes interrogées par l'UFC-QUe Choisir pensent que les gestes de tri sont un moyen de réduire la production de déchets.
les idées fausses ont la vie dure. Ainsi, 41% des personnes interrogées par l'UFC-QUe Choisir pensent que les gestes de tri sont "un moyen de réduire la production de déchets". (Crédits : G.H.)
Seuls 23% des déchets ménagers sont recyclés en France. En cause: une organisation du tri et du recyclage loin d'être optimale, estime l'UFC-Que Choisir.

La moitié des déchets ménagers triés en 2020. Cet objectif fixé par l'Europe semble totalement hors de portée pour la France. En effet, la part des déchets ménagers (hors compost) recyclés ne monte qu'à 23% en 2012 dans le pays, contre 17% en 2008, d'après des chiffres d'Eurostat.

La France est en dessous de la moyenne européenne. Elle est notamment classée derrière l'Allemagne (47% d'ordures ménagères recyclés). Face à ce constat accablant,, l'association de consommateurs UFC-Que Choisir a ainsi dénoncé les problèmes de gestions et le manque d'information sur le sujet, dans une étude publiée jeudi 23 avril.

  • Les organismes gestionnaires ne tiennent pas leurs objectifs

La politique du pollueur-payeur ne fonctionne pas, selon l'association. Ainsi, dans le cadre de la responsabilité élargie du producteur (REP), ce dernier est chargé de gérer la fin de vie de ses produits. Il peut notamment recourir aux éco-organismes, chargés de la gestion des déchets recyclables dans les collectivités.

Mais ceux-ci n'atteignent pas leurs objectifs, écrit l'UFC-Que Choisir. Sur le recyclage des emballages et du verre, les éco-organismes remplissent leur cahier des charges dans, respectivement, 25% et 10% des collectivités, note l'association. L'entreprise Eco-Emballages, par exemple, est censé recycler 75% des emballages ménagers en 2016. Il n'a que très peu de chance d'y parvenir, estime l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie).

En outre, les contrôles des producteurs de de déchets, peu fréquents, encouragent les fraudes: 5 à 10% des ordures (en terme de poids) ne font l'objet d'aucune contribution.

Et les sanctions ne seraient pas assez dissuasives selon l'association de consommateurs. Elles prévoient une amende administrative, pas toujours applicable, pouvant atteindre 30.000 euros pour les éco-organismes qui ne tiennent pas leurs objectifs. Cela représente... 0,0055 % du chiffre d'affaires d'Eco-Emballages, assure l'UFC-Que Choisir.

  • Un consommateur mal informé

Sur 80 produits dotés de consignes de tri analysés par l'association, seuls 20% ont un pictogramme "Triman", censé aider les français à avoir de bons réflexes de tri (un guide a d'ailleurs été publié sur ce logo). De plus, 81% des produits disposant du pictogramme ajoutent d'autres logos de tri, entraînant une confusion pour le consommateur.

Ainsi, difficile de s'y retrouver au milieu de logos tri ou verts "source de confusion". Un exemple marquant : 59% des Français pensent à tort que le "point vert" signifie recyclable, d'après une enquête auprès de 632 personnes sur 64 départements, menée par l'association.

Également, seuls 6% des 80 produits analysés par l'association indiquent la part recyclable de l'emballage.

  • Les campagnes d'informations manquent leurs cibles

L'association de consommateurs a calculé que seul un euro par habitant est consacré à la prévention pour le pousser à faire les bons choix, ce qui est loin d'être suffisant, note- elle. L'UFC a enquêté dans 64 département sur la réception des messages de prévention par les consommateurs. Seules 40% des personnes interrogées  ont assuré avoir déjà vu un message de prévention sur les déchets.

Plus grave, les idées fausses ont la vie dure. Ainsi, 41% des personnes interrogées pensent que les gestes de tri sont "un moyen de réduire la production de déchets".

Un coût qui explose pour les consommateurs

Toutes ces lacunes coûtent de plus en plus cher aux foyers françaisCes derniers ont vu leur facturation pour le traitement de leurs déchets (sous forme de taxes notamment et indirectement sur les prix des produits soumis à la REP) considérablement augmenter, passant de 5,25 à 6,5 milliards d'euros par an entre 2008 et 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2015 à 14:06 :
Vous avez parfaitement raison. D'ailleurs rendons l'enseignement de l'économie obligatoire dès la maternelle!!
a écrit le 28/04/2015 à 15:26 :
Vive la france qui fait de trés bonne lois mais qui ne les controlent pas !!!!! Embauchons a la pelle des controleurs et vous verrez que cela nous rapportera beaucoup plus d'argents que cela coutera
a écrit le 26/04/2015 à 11:36 :
la region grenobloise et en avance sur ses problemes de dechets et de reciclage toutes les mairies commencent a avoir leurs centre de recuperation ,et cres des emploies, la france et un pays riche et doit faire encore des efforts pour recicle ses dechets, car on ne peut pas vivre dans les ordures que l on voies de plus en plus dans la nature, ? CELA DONNE AUSSI UNE TRES MAUVAISSE IMAGE DE LA FRANCE AUX ETRANGERS ? N OUBLIONS PAS QUE LA FRANCE VIE ENORMEMENT DU TOURISME PUISQU ELLES DOUBLE ET TRIBLE SA POPULATION PAR ENDROIT PENDANTS LES VACANCES???
a écrit le 24/04/2015 à 19:34 :
une seule solution:taxer le ramassage des ordures au poids,cela commence a se faire avec succès en Califormie.les gens doivent impérativement réduire leur production de déchets,il y a eu beaucoup de relachement récemment.les personnes seules payeront plus cher vu que les bennes doivent se déplacer quand meme pour une quantité minime de déchets.Duflot et Placé doivent rentrer au gouvernement,de plus en plus de citoyens l'exigent
a écrit le 24/04/2015 à 18:37 :
Il faut savoir que le trie des déchet n'as en rien réduit la facture des taxe ménagère...voila le principal probleme, pourquoi faire des efforts , cela nous coute quoiqu'il advienne plus chere.....
Réponse de le 01/06/2015 à 20:34 :
belle mentalité!
a écrit le 24/04/2015 à 16:03 :
Faites un geste pour l'environnement d'urgence, mettez les cartons et papiers avec le reste de vos déchets ménager. Chaque bout de carton soit disant recyclé est manipulé de nombreuses fois (bennes de collecte, fenwicks de tri, multiples tapis roulants et centrifugeurs...). Combien de litres de gasoil sont brulés pour récupérer un bout de carton? Et lorsqu'on brule les déchets pour produire de l'électricité, combien de kwh sont gaspillés dans les tapis roulants? Certains "prétendus écologistes" ne font aucun calcul comme souvent. Et ne comptons pas sur les industriels concernés qui gagnent sur les deux tableaux et ne communiquent aucun chiffre pertinent.
a écrit le 24/04/2015 à 15:30 :
Nos chers économistes ont la solution : " la main invisible [ le marche ] reoudra tous les problèmes "; En effet, toute activité destructrice de l'environnement créé une activité correctrice; un paysan dirait que le raisoonement est absurde, mais pas un économiste.
a écrit le 24/04/2015 à 15:26 :
Nos chers économistes ont la solution : " la main invisible [ le marche ] reoudra tous les problèmes "; En effet, toute activité destructrice de l'environnement créé une activité correctrice; un paysan dirait que le raisoonement est absurde, mais pas un économiste.
a écrit le 24/04/2015 à 14:02 :
Dans cet article on ne parle de l'industrie du recyclage des déchets. UFC Que Choisir doit bien savoir ce qui se passe dans ce domaine.
Cette activité a attiré des grands groupes français qui opèrent a travers des filiales. Lesquelles disparaissent puis réapparaissent sous un autre nom. Lors des appels d'offre, les collectivités locales n'ont pas beaucoup de choix. Derrière les différentes entreprise qui répondent à ces appel d'offre, on retrouve toujours les memes groupes. Et chaque nouveau contrat coute de plus en plus cher
a écrit le 24/04/2015 à 11:53 :
Concernant les barquettes, c'est la totale incompréhension, il n'éxiste aucune raison de non recyclage.
Sinon chez-nous ça se passe bien, un lot de sacs noirs dédié à la communauté de communes et si ça dépasse on paye (nous jamais) et les sacs jaunes sans limite et poules + compost.
Sauf que des individus, qui ne sont jamais verbalisés mettent des ordures dans des sacs neutres sur les parking, il est donc temps de mettre ces déchèteries sauvages sous surveillance vidéo.
C'est la collectivité qui paye pour ces malotrus, l'idéal serait comme le dit la loi de saisir la voiture.
a écrit le 24/04/2015 à 10:24 :
demandez à la famille Guérini le jackpot qu'ils se sont constitué avec les déchets de Marseille et de toute la région. C'est cela la corruption à grande échelle dans ce pays. Parfois je me dis que je vais vendre et habiter chez nos voisins Allemands.
a écrit le 24/04/2015 à 10:20 :
a partir de ce jour, je ne ferais plus de tris. Depuis des années je paie plus de 200 euros en faisant tous les tris possibles et cela pour presque rien pour l'environnement???? J'habite dans un immeuble, mais je vis seule, donc que je sois seule ou 4 personnes je paie la même chose. c'est une plainte que les habitants devraient faire, ou alors suspendre la taxe d'habitation et foncière. Nous payons déjà très cher, et à Strasbourg il faudra encore compter sur plus de 55 millions de plus pour remettre en route l'incinérateur en panne depuis des mois, à cause de l'amiante ( hé oui là aussi pas de coupable ) c'est dépriment à la fin.
Réponse de le 24/04/2015 à 15:55 :
Dans la CUS les déchets, ceux mis dans les poubelles jaunes, sont recyclés et la taxe pour les ordures ménagères dépend du nombre de personne occupant le foyer. Vivant seul également, je paye moins cher que 4 personnes dans un même foyer, ce qui est assez normal. Trier ces déchets est un acte de civisme.
a écrit le 24/04/2015 à 7:53 :
Pour nous dans le sud pas de problème on a la société du frère de l'ancien Président des BDR, et maintenant avec la nouvelle majorité et la Métropole on va avoir le petit fils de celui qui gérait les vivres de Marseille sous l occupation. Vous voyez nous on a pas de problème d ordures...ménagère dans le sud
a écrit le 24/04/2015 à 7:51 :
moi j'ai reçu ma facture cette semaine . c'est du racket .résultat je ne trie absolument rien . c'est même bien à ce que je lis .
a écrit le 24/04/2015 à 0:23 :
J'ai essayé de comprendre. Je n'y suis pas parvenu. Bande rouge collante de refus. J'ai exigé et obtenu que les trois bacs de collecte, me soient enlevé. A présent je dépose les déchets dans les poubelles du centre de la commune, le verre dans le bac commun, conditionnement en carton et plastique dans le bac commun correspondant. Dégouté par l'énormité de la Taxe Facturée qui cache magouille et abus, mais civique, et avant tout respectueux de la nature.
a écrit le 23/04/2015 à 23:41 :
La solution serait de limiter les emballages, les sur-emballages et bannir les "plastiques". Personne n'y a intérêt, pas plus les fournisseurs d'emballage, que ceux qui emballent, et surtout pas les entreprises de recyclage.
Dans ces conditions, je trie au minimum. Compost et verre. Le reste, poubelle commune et comme de toutes façons, une grande partie de mes poubelles est destinée à être brulée, je ne vois pas pourquoi je me casserai le "baigneur" à trier.
Réponse de le 24/04/2015 à 9:07 :
Trier ne demande pas plus d'effort que de jeter sans trier... Question d'organisation : il faut certe de nombreuses "poubelles", mais ensuite, c'est uniquement une question de reflexion avant de jeter. Le geste reste le même.
Donc, on peut observer, au regard de nombreuses reflexions ici contre le tri, un phénomène classique de résistance au changement.
a écrit le 23/04/2015 à 19:39 :
Pourquoi la gestion des déchets est si catastrophique en France ? Ce ne serait parce que les centres de traitement des déchets s'en mettent plein les fouilles sur le dos de ceux qui font l'effort de faire du tri ?
Réponse de le 23/04/2015 à 22:49 :
Cela fait un bon moment que je fais le tri au strict minimum, verre et papier seulement. Surtout que je me suis aperçue que plus on nous demander de trier plus on payait!! Qui avait dit que si nous faisions le tri la taxe baisserait?? Du coup je fais un tri soft.
Réponse de le 24/04/2015 à 5:43 :
C'est totalement vrai, j'habite près de la frontière Allemande, et chez eux, par exemple, les bouteilles plastique (cola ect...) sont consignés, certes c'est minime, mais néanmoins une partie revient au consommateur. En France les gens doivent trier, ça coûte de plus en plus, et certaines sociétés font de bon profits de nos déchets sur notre dos.

Il y a de quoi se poser des questions !
a écrit le 23/04/2015 à 19:30 :
on comprend mieux pourquoi les gens jettent leurs déchets sur le bord de la route.
a écrit le 23/04/2015 à 19:28 :
Donc, vu les fortunes que se font les sociétés d'inciné.. pardon, "recyclage", je me demande vraiment pourquoi je m'esquinte à trier. Je vais faire comme mon voisin ancien agriculteur : tout bruler directement...
a écrit le 23/04/2015 à 19:09 :
1°- Harmoniser le tri des déchets à l'échelle nationale (vécu: deux villes à 3kms de distance, l'une dépendant d'une communauté d'agglomération, l'autre d'une communauté de commune = 2 façons différentes de trier)
2°- Chaque emballage est identifié par un logo. La couleur du logo détermine le recyclage exemple: logo bleu pour le verre, logo jaune pour le plastique...
Remarque: Est-il normal que plus le contribuable tri, plus ça lui coûte cher?
Réponse de le 23/04/2015 à 19:31 :
Tiens, juste pour l'anecdote : au sud de Rennes, ils ont diminué le ramassage et taxe les volumes en plus : vous verriez les décharges sauvages... Idem avec les Belges qui viennent déposer leurs ordures dans le Nord...
a écrit le 23/04/2015 à 19:09 :
Avec de la bravitude, on pourrait dégager 20 milliards de la poche des consommateurs.
Idées :
- vous avez un chien : 100€ de taxes par an.
- vous avez un chat : 80€ de taxes par an.
- vous êtes un ivrogne et vous déposez vos bouteilles de rouge dans tous les bacs : refus de récupération par les éboueurs et 50€ d'amendes lors de la 4ème infraction consécutive.
- vous êtes militants et inondez les BAL pour recycler vos vieilles promesses à chaque scrutin : 11000€ de taxes par canton.
.....
Réponse de le 23/04/2015 à 19:37 :
Tiens, La Tribune : vous avez votre filon : 1 Euro par commentaire idiot. Notes, ci-dessus, il vaut au moins 5...
a écrit le 23/04/2015 à 18:51 :
Et les taulards, les chômeurs volontaires de longues durées feraient le tri rémunérés à grand coup de lattes ont pourrait scorer un taux de 90% de recyclage...tout en soulageant le contribuable a l'instar du Danemark
Politiquement incorrecte en france? Ché pas
Réponse de le 24/04/2015 à 13:56 :
sauf que cela n'arrange pas les grands groupes qui se sont accaparer les marchés du recyclage et qui imposent leurs conditions aux collectivités locales
a écrit le 23/04/2015 à 18:35 :
C'est le mille-feuilles du tri et recyclage à la mode Française. Tant que ça arrose beaucoup de monde, d'intermédiaires, qui n'ont pas non plus intérêt à ce que les emballages diminuent en volume (le triple couche de blister contenant un appareil est très apprécié).
En Alsace, les conserves en fer vont à la poubelle (récupérées après incinération, magnétiques) et sont facturées au poids (avec le reste).
Si déjà industriellement, on avait cinq ou six matériaux plastique différents maximum, ça faciliterait la gestion. On a choisi de ne traiter QUE les flacons, leurs matériaux étant connus mais tout le reste est perdu, brûlé.
Ils l'ont bien fait pour les voitures modernes, les pastiques sont repérés, prévus pour recyclage ensuite (pensé du début à la fin de vie, pas juste l'usage temporaire).
Quid des incinérateurs une fois 100% des papiers, des cartons, des plastiques déportés vers un avenir futur ? Ils sont prévus pour des tonnages importants, voire croissant. Il faut parfois les faire fonctionner avec du fuel, pas assez inflammables, les déchets, voire des emballages détournés, faut bien que ça brûle, un incinérateur, l'ogre est affamé, même s'il a peu d'avenir écologique.
a écrit le 23/04/2015 à 18:30 :
Sans oublier les collectivités qui "brulent" des déchets triés comme le plastique et le papier. Certaines se sont engagés à fournir annuellement aux usines d'incinérations X tonnes de déchets. Comme elles n'ont pas assez de déchets non recyclables, elles y envoient des déchets recyclables issus du tri sélectif.... belle gabegie à la française!
Réponse de le 23/04/2015 à 19:28 :
vous avez parfaitement raison la ville de Paris applique cette règle avec minutie.
Réponse de le 23/04/2015 à 20:45 :
et aussi parce que faute de composants qui brûlent, il faut du combustible. Les épluchures, le métal, ça brûle difficilement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :