81% des Français pensent que leur pouvoir d'achat a baissé

 |   |  574  mots
Cette diminution ressentie du pouvoir d'achat pèse directement sur les finances des Français puisqu'ils sont seulement un tiers (35%) à avoir déclarer pouvoir mettre de l'argent de côté.
Cette diminution ressentie du pouvoir d'achat pèse directement sur les finances des Français puisqu'ils sont seulement un tiers (35%) à avoir déclarer pouvoir mettre de l'argent de côté. (Crédits : Reuters)
La majorité des Français estiment que leur pouvoir d'achat a baissé ces dernières années. Jean-Luc Mélenchon est vu comme le candidat le plus capable d'améliorer le pouvoir d'achat, selon ce même sondage.

Les statistiques de l'Insee ont beau dire le contraire, pour la majorité des Français, le pouvoir d'achat est en baisse. Ils sont ainsi 81% à avoir eu le sentiment que celui-ci était en baisse au cours des dernières années (46% témoignent d'une forte baisse et 35% d'une légère baisse), selon un sondage Ipsos / Sopra Steria diffusé jeudi 30 mars au soir et réalisé pour France Télévisions et Radio France. A contrario, seuls 12% des sondés pensent qu'il "a augmenté" (dont 3% qu'il "a beaucoup augmenté") et 7% qu'il est resté "stable". Si l'on agrège ces deux dernières statistiques, 19% des Français pensent que le pouvoir d'achat n'a pas baissé.

Epargne : 11% des Français disent puiser dans leurs économies

Cette diminution ressentie du pouvoir d'achat pèse directement sur les finances des Français puisqu'ils sont seulement un tiers (35%) à avoir déclaré pouvoir mettre de l'argent de côté (34% "un peu" et 1% "beaucoup"), tandis que 45% des sondés parviennent "tout juste [à] boucler leur budget" avec leurs revenus. Plus alarmant, 11% vivent en partie sur leurs économies et 9% "à découvert à grâce à un ou plusieurs crédits".

Loisirs, santé, impôts : le podium des dépenses difficiles à acquitter

Au niveau des postes de dépenses, ce sont les loisirs qui sont le plus souvent victimes d'éventuelles coupes de budget. Plus de deux tiers des sondés (68% : 37% souvent et 31% parfois) estiment avoir ressenti des difficultés financières pour s'acquitter des frais liés. Viennent ensuite les dépenses de santé (46%, avec 13% répondant "souvent") et les impôts (43%, 13% répondant "souvent").

Et pourtant, le pouvoir d'achat a bel et bien augmenté

Après avoir baissé pendant les années qui ont suivi la crise, le pouvoir d'achat des ménages est reparti à la hausse depuis 2014, d'après l'nsee. Au troisième trimestre 2016, il gagnait +0,6%, après avoir pris +0,2% le trimestre précédent (et +1,6% sur l'ensemble de l'année 2015), profitant de l'aménagement de la décote de l'impôt sur le revenu et de l'augmentation de la masse salariale

Mélenchon, champion du pouvoir d'achat des Français...

À qui faire confiance pour redresser ce pouvoir d'achat vu comme baissier ? Jean-Luc Mélenchon, ont répondu 43% des sondés. Le candidat de "La France insoumise" reçoit la confiance de ses propres électeurs déclarés (89%) mais aussi de ceux de Benoît Hamon (65%) et même ceux d'Emmanuel Macron (53%). Il est suivi par le leader du mouvement En Marche ! avec 38%, puis par le vainqueur de la primaire du Parti socialiste (34%) ; viennent ensuite Marine Le Pen (FN, 28%) et François Fillon (Les Républicains, 20%) en queue de peloton.

     | Lire Fillon se pose en chantre du pouvoir d'achat pour avoir épaulé Free Mobile

... mais le moins crédible sur l'application de son programme économique

Les Français font montre de confiance vis-à-vis des candidats mais restent néanmoins méfiants, habitués aux promesses rarement tenues. Un précédent sondage OpinionWay réalisé du 20 au 23 mars montrait ainsi que, selon la majorité des sondés, les candidats n'appliqueraient pas leur programme économique une fois à la tête de l'État. À ce titre, Jean-Luc Mélenchon arrivait d'ailleurs bon dernier, avec seulement 34% d'opinions favorables. François Fillon, premier, s'établissait, lui, à 47%.

Sondage réalisé par internet du 25 au 27 mars auprès d'un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2017 à 14:53 :
À qui faire confiance pour redresser ce pouvoir d'achat vu comme baissier ?
" François Fillon (Les Républicains, 20%) en queue de peloton".

Logique ,son electorat d'une classe aisée n'a pas de probleme de pouvoir d'achat.
Réponse de le 30/03/2017 à 15:12 :
Désolé je suis de droite et tous ceux que je connais aussi (ou presque :) ) et pourtant on est pas aisé 1700e/m mon gars ca fait pas lourd. Mais les gens de gauche comme vous (oui je ne parle pas de tous ceux de gauche) aime bien ce faire passer pour des malheureux face au vilains gros riches.
Les gens vraiment aisés sont fort peu nombreux en france.
Réponse de le 30/03/2017 à 15:49 :
@lachose: chacun défend ses propres intérêts et par conséquent, le vote pour l'un ou pour l'autre n'a rien à voir avec le pouvoir d'achat ou l'âge du capitaine :-)
Réponse de le 30/03/2017 à 17:07 :
@ Patrickb

"rien à voir avec le pouvoir d'achat "

Peut-être pour toi, mais lors de la primaire à droite c'était plutôt une évidence.
Réponse de le 30/03/2017 à 17:20 :
@Réponse de droite-gauche

"et pourtant on est pas aisé 1700e/m mon gars"

Effectivement tu es un des rares "pauvre" de la primaire de droite, pas de bol.

Sinon, la France comptait fin septembre 2015 plus de 13,8 millions de retraités du régime général (anciens salariés du privé), la pension moyenne de base s'élevant à 1.066 euros par mois, selon les chiffres dévoilés vendredi par l'Assurance retraite. la grande majorité (11 millions) perçoit des pensions de droit direct, c'est-à-dire en échange de leurs années cotisées.En moyenne, ces retraités touchent 664 euros par mois, que leur carrière soit complète ou non, avant prélèvements sociaux et hors régimes complémentaires. Pour ceux qui profitent du taux plein (carrière complète), le montant mensuel de la pension atteint en moyenne 1.066 euros. Il faut ensuite ajouter à ce montant les pensions versées par les régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco, qui peuvent représenter jusqu'à plus de la moitié de la pension complète pour les cadres.Près de deux millions de personnes (1,9 million) bénéficient à la fois d'un droit direct et d'un droit dérivé (pensions de réversion versées aux veufs et veuves), pour un montant moyen mensuel de 805 euros pour toutes les carrières, et de 1.094 euros pour les carrières complètes.Un peu moins d'un million de retraités (820.000) ne touchent qu'une pension de réversion du régime général de 287 euros par mois en moyenne environ.
Réponse de le 30/03/2017 à 19:53 :
@lachose: évidence de quoi ? tu connais le statut des gens qui ont voté ? d'autant plus que parait-il des socialistes sont venus voter pour écarter Sarko. Le problème en France c'est 1) que des gens qui ne paient pas d'impôts votent en faveur du candidat qui leur promet d'augmenter les allocations diverses et variées et 2) que la plupart des gens se laissent manipuler parce qu'il n'y a pas d'éducation civique ou politique de ce nom en France :-)
a écrit le 30/03/2017 à 14:32 :
Pardon de ne pas être franco-franchouillard, mais la crise économique mondiale actuelle fait que l’appauvrissement des populations est aussi ... mondial. Vivement une "bonne" guerre mondiale histoire de se refaire une 30 glorieuses ... mais j'ai des doutes sur une possible suite après-guerre, là...
a écrit le 30/03/2017 à 14:30 :
"un tiers (35%) à avoir déclaré pouvoir mettre de l'argent de côté (34% "un peu" et 1% "beaucoup")"

Les rentrées ont ainsi été supérieures aux sorties à hauteur de 1,27 milliard d'euros (630 millions pour le Livret A et 640 millions pour le LDD) en décembre .Sur l'ensemble de 2016, la collecte nette atteint 1,09 milliard grâce au Livret A (+1,75 milliard), celle du LDD étant négative de 660 millions.
a écrit le 30/03/2017 à 14:15 :
C'est normal , les chiffres de l'inflation publiés par l'Insee sont sans rapport avec la réalité.
Comment faire croire que les prix augmentent de 0.3 % cette année alors que les prix flambent avec le Gaz , l'électricité , les transports , les assurances etc... Peut-être que l'Insee tient compte des variations du prix du caviar ? Par ailleurs , les retraites sont gelées depuis 3 ans, les salaires sont faibles et ne permettent plus d'assurer l'équilibre budgétaire des ménages.
a écrit le 30/03/2017 à 14:04 :
"Loisirs, santé, impôts : le podium des dépenses difficiles à acquitter"

Par contre , les jeux :
La Française des Jeux a connu une année 2016 "conforme" à ses attentes, avec un résultat net en hausse de près de 11%;Le bénéfice net s'est élevé à 176 millions d'euros sur l'exercice 2016, soit une hausse de 10,7%, contre 159 millions l'an dernier, a indiqué la Française des Jeux dans un communiqué.
Alors que le chiffre d'affaires, déjà publié fin janvier, a atteint un record de 14,3 milliards d'euros, le produit brut des jeux de la société a augmenté de 2,8%, à 4,8 milliards d'euros, a encore indiqué le document.Son résultat opérationnel a pour sa part progressé de 3,5%, à 243 millions d'euros.
a écrit le 30/03/2017 à 13:46 :
je suis mdr , les français se disent en difficulté avec leur pouvoir d'achat , bizarre , je n'ai vu autant d'audi de bmw , de mini (neuves ) .. circuler dans ma région , alors il y en a marre de toujours entendre ceux qui ont le plus de moyen venir se plaindre .
Réponse de le 30/03/2017 à 14:13 :
Il y a 4 millions de cadres actifs et 3 millions de retraités cadres soit 7 millions de français et leur famille qui n'ont pas de probleme particulier de fin de mois à moins bien sur de gagner 4000€ et en dépenser 5000€ par mois, mais, la, cela s'appel un probleme de gestion .Ceux qui manifestent aujourd'hui sont des retraités à 800 ou 900€/mois qui ne gagnaient déja pas grand-chose en tant qu'actif.
Réponse de le 30/03/2017 à 14:19 :
Vous avez une partie de la population qui en effet va bien, mais vous en avez d autres qui prennent en pleine tete les augmentation des depenses incompressibles : logement, impots avec des revenus qui eux ne bougent pas.
Et on a de la chance, le petrole est pas cher ! le jour ou le baril va revenir a 100 $ ca va faire tres mal
Réponse de le 30/03/2017 à 15:12 :
Ce sont des locations,une bmw ou mercédes,c'est 400 euros par mois.Ne pas oublier ceux qui prennent des crédits et qui ne vont pas jusqu'au bout
a écrit le 30/03/2017 à 12:51 :
Il est grand temps d'affiner ces statistiques car cette distorsion de ressenti sur le pouvoir d'achat cache probablement une réalité moins rose !
Ne nous dit-on pas par ailleurs que les inégalités de revenus sont croissantes ?
Par conséquent, il conviendrait de faire des analyses non plus basées sur la comptabilité nationale, mais centrées sur des échantillons représentatifs des plus gros bataillons des classes moyennes, celles-là mêmes qui se sentent déclassées ou menacées par les mutations. Nous gagnerions peut-être du temps à comprendre la réalité qui touche ces cohortes d'électeurs assumant désormais leur vote irrationnel pour le FN.
Les politiques correctives n'apparaitront alors peut-être que plus évidentes pour éviter de faire capoter notre pays, la démocratie et l'Europe.
Nos politiques feraient oeuvre utile en se saisissant de cette question en commandant ces précisions socio-économiques, via l'assemblée nationale par exemple.
Réponse de le 30/03/2017 à 14:16 :
"celles-là mêmes qui se sentent déclassées ou menacées par les mutations".

Et encore ,même dans les classes moyennes ,il y a des disparités entre un salarié à 1500€ qui est dans la fourchette basse de la classe moyenne et un autre à 4000€.
a écrit le 30/03/2017 à 12:49 :
Facile pour vivre mieux quitter la France avec tous son patrimoine mobilier et immobilier pour vivre au Maroc,
Réponse de le 30/03/2017 à 13:47 :
vas y cela nous feras des économies sur ta secu
Réponse de le 30/03/2017 à 14:16 :
Tout a fait, il faut faire payer les jeunes !
Nous au soleil, du personnel de maison (et plus si affinité) pour 500 €/mois. Les ertraites et les soins medicaux, c est a ces faineants de jeunes de payer ! S ils se plaignent, ils ont qu a pas acheter d iphone
Réponse de le 30/03/2017 à 14:48 :
Les mêmes qui critiquent l'immigration et la construction d'une mosquée ici ?
a écrit le 30/03/2017 à 11:44 :
C'est bien pour cette baisse constante du pouvoir d'achat affectant en priorité les retraités que je le suis exilé au Portugal en avril 2015. Et ce n'est pas fini car à part augmenter les muniras sociaux et les toutes petites pensions (800 à 1.000 euros) personne ne pense que les retraites augmenteront en novembre prochain sauf peut être de l'inflation officielle moins un point, c'est à dire entre 0,2 et 0,6%, l'inflation fin février sur un an étant de + 1,2%
a écrit le 30/03/2017 à 11:00 :
Pas besoin de l'INSEE pour arriver à cette conclusion. Retraites bloquées depuis près de 4 ans, mais santé, mutuelles, assurances, impôts locaux, alimentation, ... en hausse.
Réponse de le 30/03/2017 à 14:21 :
ne vous plaignez pas, les retraités ont en moyenne un niveau de vie superieur aux actifs. Pensez a ceux qui paient vos retraites et soins medicaux, ils doivent se lever tous les matins et eux non plus ont pas vu leur salaire augmenter (et certains veinards ont meme le droit de rester chez eux car chomeurs)
a écrit le 30/03/2017 à 10:55 :
"Et pourtant, le pouvoir d'achat a bel et bien augmenté"

Si les gens disent que leur pouvoir d'achat à baissé et que les statistiques disent qu'il a augmenté vous autres au lieu de se demander comment les statistiques peuvent se tromper, ce qui arrivent souvent il suffit juste de se pencher sur les modalités de mesure, au lieu de faire ce travail indispensable de vérification des données fournies par nos institutions qui comme on le voit sont quand même loin d'être clean hein, vous préférez remettre en cause la parole de dizaine de millions de gens parce que c'est un discours que l'on entend tous les jours venant de tous le monde.

Et comble de la pensée binaire vous illustrez vos statistiques par des sondages effectués sur 1000 personnes.

Franchement vous devriez nous informer sur l'économie et vous économiser l'effort de faire un article aussi critiquable, on veut de la réalité on ne veut pas des chiffres auxquels on peut tout faire dire et n'importe quoi, ce que l'on voit à chaque fois d'ailleurs.
Réponse de le 30/03/2017 à 15:07 :
Bien envoyé, Je salue!
Réponse de le 30/03/2017 à 17:03 :
Le travail que vous demandez ne relève pas d'une démarche journalistique, mais d'approfondissements socio-économiques (OFCE et autres).
Ce hiatus de perception est un symptôme très intéressant qui mérite que le personnel politique s'y penche.
Croiser croissance des revenus (de plus en plus inégalitaires), chômage et coûts de la vie par catégories sociales, avec un focus sur les classes moyennes (à catégoriser du fait de l'extrême hétérogénéité), me parait être une clé de recherche et de compréhension des ressentiments populistes et de vote FN.
Si nos responsables veulent éloigner cette lèpre, autant qu'ils s'en donnent les moyens, pour comprendre la situation et préparer les bonnes potions.
Réponse de le 30/03/2017 à 19:21 :
"Le travail que vous demandez ne relève pas d'une démarche journalistique, mais d'approfondissements socio-économiques (OFCE et autres)."

Un journaliste se doit de vérifier tout ce qu'on lui dit, surtout quand ensuite on veut en faire une vérité établie par un article. Il y a toujours des points à éclaircir, il y a toujours des éléments contestables.

Si vous voyez le journalisme autrement nous ne serons jamais d'accord, le journalisme doit être d'investigation et dans notre monde dans lequel les décideurs politiques et économiques nous mentent ouvertement, chacun d'entre nous même doit vérifier ce qu'il entend.
a écrit le 30/03/2017 à 10:43 :
Ainsi donc sur ce point les français font confiance à Mélenchon et pensent qu'il n'est pas crédible sur l'application de son programme... Méritent-ils VRAIMENT de disposer d'un bulletin de vote ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :