Présidentielle 2017 : Agir par ordonnances ? "Un choc de confiance" nécessaire, justifie Macron

Souhaitant que les "effets [de la réforme du marché du travail] se fassent sentir rapidement", le candidat du mouvement En Marche ! a détaillé sa volonté de recourir à des ordonnances dès l'été prochain, mardi. L'ancien ministre de l'Economie a, au passage, récusé la comparaison avec le recours au 49-3.

2 mn

Il y aura un dialogue social dès le printemps-été mais derrière je demanderai à ce que le Premier ministre sollicite par un projet de loi d'habilitation l'autorisation au parlement de procéder par ordonnances, parce que c'est plus rapide et efficace sur le sujet, a détaillé Emmanuel Macron, mardi.
"Il y aura un dialogue social dès le printemps-été mais derrière je demanderai à ce que le Premier ministre sollicite par un projet de loi d'habilitation l'autorisation au parlement de procéder par ordonnances, parce que c'est plus rapide et efficace sur le sujet", a détaillé Emmanuel Macron, mardi. (Crédits : ROBERT PRATTA)

Emmanuel Macron a invoqué mardi la nécessité d'un "choc de confiance" pour justifier son souhait de recourir aux ordonnances pour réformer le marché du travail. "Je propose qu'il y ait une concertation accélérée en début de quinquennat, et sur ce sujet-là qu'on fonctionne par ordonnances pour le faire durant l'été. Pourquoi ? Parce qu'il y a besoin d'un choc de confiance, d'une vraie accélération, d'une détermination à l'épreuve. Et parce que nous avons besoin de faire passer cette réforme pour que les premiers effets se fassent sentir rapidement", a déclaré le candidat du mouvement En Marche ! sur Sud Radio et Public Sénat.

Mieux que le 49-3, les ordonnances ? "C'est très différent, a contesté, maladroitement, Emmanuel Macron, cela permet d'accélérer les débats. Le 49-3 doit arriver à la fin d'un débat, pas au début, et c'est ce qui a été fait pour la loi que j'ai portée."

Ordonnances pour le code du travail, discussions plus longues pour l'assurance-chômage

"Il y aura un dialogue social dès le printemps-été mais derrière je demanderai à ce que le Premier ministre sollicite par un projet de loi d'habilitation l'autorisation au parlement de procéder par ordonnances, parce que c'est plus rapide et efficace sur le sujet", a-t-il poursuivi. "Par contre le temps sera pris durant l'automne pour la réforme de l'assurance-chômage et de la formation continue, et un temps de concertation plus long encore sur la réforme des retraites."

Lire aussi : Pourquoi Macron veut "nationaliser" l'assurance chômage

Selon le programme de Emmanuel Macron, "les principes fondamentaux (durée légale du temps de travail, égalité professionnelle, salaire minimum...) resteront dans la loi. Mais par exemple les horaires effectifs ou l'organisation du travail seront négociés au plus près du terrain. ils seront définis par accord majoritaire ou par référendum d'entreprise sur la base d'un accord". L'ancien ministre du gouvernement Valls n'est pas le seul à vouloir agir de la sorte, François Fillon (LR) souhaitant également recourir aux ordonnances "pour certains volets" de ses projet de réforme de la législation du travail.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 37
à écrit le 12/04/2017 à 14:35
Signaler
@Icailleurs 11/04/2017 15:40 Vous m'avez précédé de quelques longueurs... Ne vous en faites pas, Mr Macron connait le texte et donc, c'est de l'enfumage. Pour gouverner par ordonnances, il faut la majorité au Parlement donc à l'Assemblée (qui a to...

à écrit le 11/04/2017 à 19:22
Signaler
Et si cela se traduisait par un choc de défiance?

à écrit le 11/04/2017 à 18:36
Signaler
Macron a raison. Fillon va entrainer une récession avec la hausse de 2 points de la TVA plus 500.000 emplois publics en moins alors que beaucoup sont nécessaires. Marine le Pen idem avec une menace de sortie de l'euro et un référendum après lequel el...

à écrit le 11/04/2017 à 18:15
Signaler
"Il ne doit pas y avoir de démocratie qui puisse contrecarrer les décisions prisent par l'UE de Bruxelles"! Celle-ci ne fait qu'appliquer les traités que l'on a signé a votre place! "2005" pour mémoire!

à écrit le 11/04/2017 à 15:40
Signaler
Agir par ordonnances : quoi d'neuf docteur ? Article 38 de la Constitution: Article 38 Modifié par LOI constitutionnelle n°2008-724 du 23 juillet... - art. 14 Le Gouvernement peut, pour l'exécution de son programme, demander au Parlement l'au...

à écrit le 11/04/2017 à 14:58
Signaler
Un ancien banquier à la botte d'une commission europeenne libérale qui veut dégrader encore plus les conditions actuelles de travail des salariés ,rien que du classique en somme , avec l'appui de l'aile libérale financierement aisée du PS et une part...

à écrit le 11/04/2017 à 14:30
Signaler
Macron a un programme plus soft que Fillon mais se ressemble, Fillon doit appelé a voter Macron si il veut éviter Lepen et Mélenchon !

à écrit le 11/04/2017 à 13:50
Signaler
Le "programme" est fait par la commission de Bruxelles et doit être appliqué, seul les ordonnances le permettra! Nous allons souffrir!

à écrit le 11/04/2017 à 12:26
Signaler
Les Echos 11 avril 2017 - La montée de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages inquiète les investisseurs autant que le risque Le Pen. L’euro et les marchés obligataires sont sous pression, alors que l’écart de taux avec l’Allemagne grimpe de nouveau. ...

le 11/04/2017 à 14:01
Signaler
2 candidats épouvantails: vous avez parfaitement raison, seuls les candidats dont les programmes sont en conformité avec les directives édictées par la finance internationale soucieuse de l'intérêt général devraient être autorisés à se présenter...

à écrit le 11/04/2017 à 12:22
Signaler
Macron va plonger la France de de grands désordres économiques et sociétaux ; Macron va précipiter la France dans une guerre civile sanguinaire, puis il ira se réfugier dans un paradis fiscal avec l'argent des banquiers voyous comme la SG ... ...

à écrit le 11/04/2017 à 12:11
Signaler
Bon, il n'est pas tout à fait hors sol. Il sait que si par miracle il était élu, le miracle ne se reproduira pas aux législatives et qu'il n'aura pas de majorité pour faire voter ses lois. Petit problème : il faut avoir quand même l'accord du parleme...

à écrit le 11/04/2017 à 12:10
Signaler
Chez les collectivistes, tout est dans la sémantique pour faire croire que c'est pour le bien public. Lui n'utilisera pas le 49.3, il se contentera d'ordonnances :-)

à écrit le 11/04/2017 à 11:52
Signaler
Je crois qu'il n'a pas bien compris du poids des gauchistes en France, pourtant lorsqu'on regarde MELENCHON + HAMON + NPA + LO on arrive facilement à 30% Donc comme il ne connais pas ce que LA RUE lui réserve ou le 3ème tour de la Présidentielle, s'...

à écrit le 11/04/2017 à 11:51
Signaler
Étonnant cette faculté du peuple français à forger lui-même son propre malheur en élisant des représentants des citoyens dont l'objectif est de feindre défendre l'intérêt général.

à écrit le 11/04/2017 à 11:34
Signaler
Si on commence a demander leur avis au syndicalistes et aux salariés des grandes sociétés d'état ou assimilées,on n'est pas au bout de nos peines.La dessus Macron a raison.Si on ne fonce pas ,on ne réformera jamais

à écrit le 11/04/2017 à 11:29
Signaler
Cher peuple de gauche, avec Macron tu vas regretter cette odieuse campagne médiatique contre le gaulliste encore très social (comparé à Macron) François Fillon

à écrit le 11/04/2017 à 11:17
Signaler
un futur dictateur qui n est ni a droite ni a gauche et qui agit par ordonence ou 49.03 est un dictateur quand meme??? ///M r LA PALICE///

à écrit le 11/04/2017 à 11:16
Signaler
un futur dictateur qui n est ni a droite ni a gauche et qui agit par ordonence ou 49.03 est un dictateur quand meme??? ///M r LA PALICE///

à écrit le 11/04/2017 à 11:13
Signaler
Ce drone (made in USA) qui nous est envoyé par les financiers,(Drahi et ses copains, Wall-Street et les complexes militaro industriel de la mafia USA-OTAN-EU) est un danger pour les petits peuples. Il est aussi totalement ignorant de la geopolitique,...

le 11/04/2017 à 11:36
Signaler
C'était donc celà la "démocratie exemplaire" ? Un mix idéologique entre Sarkozy et Hollande validé par un audit d'Alain Minc, Jacques Attali et avec le soutien de Patrick Drahi, Pierre Bergé et Xavier Niel d'authentiques philanthropes

le 11/04/2017 à 14:10
Signaler
@Poutine4ever "validé par un audit d'Alain Minc" 12 décembre 2011 ,soit quelques mois avant la présidentielle. L'économiste français Alain Minc, un des proches conseillers du président Nicolas Sarkozy, a été nommé président des autoroutes S...

à écrit le 11/04/2017 à 11:04
Signaler
Macron a entièrement raison car il faut confirmer les meilleurs chiffres du chômage et accélérer les mesures que tout le monde censé réclame pour l'efficacité et des résultats comme d'autres pays ayant adopté des mesures similaires l'ont obtenu. Le p...

le 11/04/2017 à 14:20
Signaler
"les mesures que tout le monde censé réclame pour l'efficacité et des résultats comme d'autres pays ayant adopté des mesures similaires l'ont obtenu". Tu dois pas être concerné,donc,mais c'est bien, tu confirmes que cela vient de la commission eu...

à écrit le 11/04/2017 à 10:57
Signaler
J'espère que les électeurs socialistes qui comptent lui donner leur voix vont enfin se réveiller et tourner le dos à un programme néolibéral, antidémocratique et très dangereux pour les droits des salariés. Derrière ses pseudos mesures sociales (com...

à écrit le 11/04/2017 à 10:57
Signaler
mon droit constitutionnel est un peu loin.... les ordonnances... enfin le pouvoir royal a la trump... bon il faudrait trouver une majorité a l'assemblée... mais il ne sait rien...il a avoué récemment qui voulait présider... et non pas gouverner... do...

à écrit le 11/04/2017 à 10:55
Signaler
Recourir aux ordonnances lui sera indispensable pour se soumettre aux Grandes Orientations de Politique Économique (GOPE) imposés par cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles! La démocratie ne doit pas contrecarrer les décisions des traités...

à écrit le 11/04/2017 à 10:39
Signaler
Le problème ne vient pas des responsables, mais des Français eux mêmes, qui ne comprennent rien en économie. Il faut réduire les prélèvements sur la production, donc à la charge des entreprises, et les reporter sur la consommation, TVA sociale et CSG...

le 11/04/2017 à 11:08
Signaler
m gepe:? cela fais des annees que vous repeter les memes betisses, faire paye plus Tous le monde pour sauvez l economie reveint a retourner en arriere pour toute les categories populaire notament les neufs million de pauvres qui avec des prelevement ...

le 11/04/2017 à 14:00
Signaler
C'est votre avis, je ne le partage pas et la majorité de la population non plus, la TVA et les taxes à la consommation sont les impôts les plus injustes car non proportionnels aux revenus et besoins de chacun. De même les taxes sur l'énergie ne sont ...

le 11/04/2017 à 14:17
Signaler
@Rami "La taxation des entreprises et de la production reste , quoi qu'on en pense, un système plus juste, plus réparti, et plus compréhensif." Sauf que la France est constamment en déficit commercial depuis 15 ans et justement elle consomme beauco...

à écrit le 11/04/2017 à 10:33
Signaler
macron fait du copier-coller en reprenant une idée de Fillon macron en manque d'inspiration qui prouve qu'il n'a pas la stature pour être président

à écrit le 11/04/2017 à 10:17
Signaler
En fait, son programme est très proche de celui de F.Fillon. Il se différencie en résultat par son moindre impact sur l'économie, la dette et le chômage d'ici à 2022. La grande déception qui s'annonce en cas d'élection, ce sera qu'il aura du mal avec...

à écrit le 11/04/2017 à 10:07
Signaler
Voici un président potentiel qui sait déjà qu'il n'aura pas de majorité à l'assemblée. CQFD ,il va légiférer à l'aide d’ordonnances et de 49 3 , bonjour la démocratie et bienvenue dans le Hollandisme des dernières années.

le 11/04/2017 à 11:40
Signaler
Fillon veut faire de meme. et pourtant a l epoque ou il pensait etre elu dans un fauteuil il etait sur d avoir une majorite LR a l assemblee et au senat.

à écrit le 11/04/2017 à 9:27
Signaler
Un tyran fait sa campagne en toute tranquillité ! Français ouvrez les yeux.....

à écrit le 11/04/2017 à 9:10
Signaler
Il nous avoue que la démocratie il s'en fout, alors que même si elle a très mauvaise mine à cause du néolibéralisme nous y tenons encore beaucoup nous. Au moins on est prévenu...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.