Présidentielle 2017 : que propose la gauche en matière de santé ?

 |   |  931  mots
Marisol Touraine faisait-elle peur aux candidats de la primaire de la Belle alliance populaire et à Emmanuel Macron ?
Marisol Touraine faisait-elle peur aux candidats de la primaire de la Belle alliance populaire et à Emmanuel Macron ? (Crédits : Reuters)
Les candidats de la Belle alliance populaire et Emmanuel Macron rivalisent d'imagination pour réformer le système de santé tricolore et améliorer les soins apportés aux Français. On peut regretter qu'ils n'aient pas eu ces idées lorsqu'ils étaient au gouvernement.

On dit Marisol Touraine rigide et inflexible lorsqu'il s'agit de défendre ses idées. Nombreux sont les professionnels du secteur de la santé a en avoir fait l'expérience au cours du quinquennat, déplorant l'absence de dialogue avec la ministre des Affaires sociales. Citons la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) ou la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) qui se sont plaints à plusieurs reprises, notamment pendant l'élaboration de la loi Santé, de la pauvreté des échanges l'avenue de Ségur. " La FHP déplore que la concertation réclamée par les professionnels n'ait pu être engagée depuis des mois. A cet égard, la FHP regrette le peu de contact entre les syndicats médicaux et le ministère, contrairement à ce que celui-ci avance ", écrivait la fédération en décembre 2014, en pleine trêve des confiseurs !

Le Conseil des ministres, simple chambre d'enregistrement ?

Cette absence de dialogue valait-elle également au sein du gouvernement ? Au cours du quinquennat actuel, est-il et était-il possible de dialoguer, d'échanger avec la ministre en charge notamment de la santé des Français ? Le Conseil des ministres est-il une simple chambre d'enregistrement où chaque membre du gouvernement déroule sa stratégie pendant que les autres vaquent, ou un espace de dialogue où les avis convergents et divergents donnent lieu à des débats riches à partir desquels se dégagent des solutions collégiales et optimales ?

On peut se poser toutes ces questions après une lecture attentive des propositions des candidats à la primaire de la Belle alliance populaire et d'Emmanuel Macron.  "Libérés" après avoir quitté le gouvernement, tous ces prétendants rivalisent désormais d'imagination pour réformer le système de santé tricolore et améliorer les soins apportés aux Français tout en évitant la question qui fâche : la réduction du déficit de la Sécurité sociale.

Quelles sont leurs principales propositions ?

Préserver le pouvoir d'achat

Manuel Valls, qui a, a priori, dirigé Marisol Touraine, a joué les cachottiers avec sa ministre. L'ancien Premier ministre, candidat donné favori dans les sondages à la BAP, veut mettre à contribution les médecins libéraux en mettant fin, progressivement, aux dépassements d'honoraires qui furent davantage encadrés au cours du quinquennat. Avec cette proposition, il entend réduire la facture à la charge des patients et faire en sorte que les dépenses de santé ne mettent pas en péril les finances des ménages.

Il propose aussi que la Sécurité sociale rembourse à 100% un ensemble de soins de ville, sans ticket modérateur, ainsi que la mise en place d'un "grand plan de la médecine de proximité" avec les soignants et les patients. Pour former plus de médecins, il veut réviser le numerus clausus dans les études médicales alors que Marisol Touraine s'était contentée d'augmenter le nombre de places disponibles.

Mutuelle publique à prix modérée

Arnaud Montebourg, comme Vincent Peillon, plaide pour la création d'une complémentaire santé publique et d'une mutuelle à prix modéré - 10 euros - pour " ceux qui ne peuvent bénéficier de la couverture maladie universelle et ne peuvent s'offrir des mutuelles privées", a indiqué la semaine dernière l'ancien ministre de l'Economie de François Hollande lors de la présentation chiffrée de son programme. Il propose aussi de créer des dispensaires "du XXIe siècle" avec des médecins salariés et des consultations gratuites.

Pour lutter contre les déserts médicaux, Benoît Hamon veut retirer le conventionnement aux médecins qui s'installent en zone surdotée. "Cette mesure n'entrave en rien la liberté d'installation du médecin, qui peut toujours choisir de s'y installer : il ne bénéficiera simplement plus du conventionnement ", explique l'ancien ministre de l'Economie sociale et solidaire de François Hollande, qui veut aussi encourager le développement de maisons de santé pluridisciplinaires "rassemblant des médecins libéraux, appuyés par une société de service pour les fonctions support". Benoît Hamon souhaite également que le burn-out soit considéré comme une maladie professionnelle. Reste à convaincre le patronat qui s'y oppose...

Macron veut rembourser à 100% l'optique, l'audition et le dentaire

Emmanuel Macron fourmille également d'idées. Pour améliorer la couverture santé, il promet, s'il accède au pouvoir, de prendre en charge à 100% l'optique, l'audition et le dentaire. Il propose également de " révolutionner " la prévention, via la création d'un service sanitaire de trois mois. " Avec l'appui des multiples associations qui font un travail remarquable, tous les étudiants en santé passeront trois mois dans nos établissements scolaires et dans nos entreprises pour faire du dépistage, de la prévention et de la sensibilisation."

"Ce service sanitaire sera intégré dans les maquettes pédagogiques. À terme, plus de 40.000 étudiants en santé viendront épauler les associations, les infirmières scolaires et les services de santé au travail. Ils se rendront en priorité dans les quartiers difficiles et dans les zones rurales, là où la prévention est peu développée, là où les inégalités sont les plus vives ", explique Emmanuel Macron qui souhaite également instaurer le passage au médicament à l'unité pour éviter le gâchis. " Mais si certains préfèrent faire des économies en déremboursant, il est préférable de faire des économies en déployant de nouvelles manières de dispenser des médicaments " avance Emmanuel Macron qui devra, quant à lui, convaincre les médecins, les pharmaciens et les industriels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2017 à 10:37 :
les mesures de santé préconisées par les candidats à la présidentielle sont inintéressantes.
en effet ils dises tous remboursement de 100% des frais optiques, des frais appareils auditifs. Mais 100% de quoi? du montant du remboursement de la sécurité sociale et bien cela ne va pas chercher loin. Ils ne s'engagent pas beaucoup. sachant que pour des lunettes par exemple la base de remboursement de la sécurité sociale pour les + de 18 ans est de 2.29€ pour un verre simple, et 2.84€ pour la monture, ce n'est pas leurs propositions qui améliorera notre quotidien. Arretez de parler pour ne rien dire!!!!!!!
a écrit le 10/01/2017 à 19:11 :
Pour répondre à la question; rien hormis le fait de mourir en bonne santé pour que cela ne coûte rien à la sécurité sociale...
a écrit le 10/01/2017 à 16:09 :
Macron est un ROUGE, et Valls Centriste.
a écrit le 10/01/2017 à 15:46 :
Le point commun de Hamon, De Montebourg, Macron, Mélenchon, Payons : exo totale de C.S.G-C.R.D.S des 55% des " citoyens " pauvres, qui sont exo d'impot sur le revenu. Les 45% de Citoyens " riches " subissant EN CONTREPARTIE le DOUBLEMENT de La C.S.G-C.R.D.S actuellement Pourtant ! à 8% !!!!! et 15.5% !!!! voilà de quoi motiver réussite et investissement en france. 300 Milliards d'euros !!!! pour le R.U.A : Revenu Universel d'Assistanat financé par les DPTS et donc encore ! PERPETUELLE, Explosion des Impots Locaux. Ils sacrifient déjà les Routes Dptales et leur sécurité, asphyxiés par le R.S.A : contraints de CHOISIR. budgétairement. Doublement de l'impot sur les Morts : ce qui reste après toute une vie d'impot !!! après que Hollande et son mentor Eco-Fiscal Macron, l'ait DEJA Doublé dès mai 2012, sans réévaluer les seuils. L.F.S : Loyer Fiscal de Solidarité, à l'Encontre des " propriétaires " occupants de " leur " ..??.. !!! logement. SEUL MANUEL VALLS EST SECURISANT.
a écrit le 10/01/2017 à 15:43 :
"Présidentielle 2017 : que propose la gauche en matière de santé ?"

La gauche ?, je ne vois que des socialistes et Macron dans l'article.
a écrit le 10/01/2017 à 15:15 :
C'est physique et ce n'est pas ma faute à moi : je n'arrive pas supporter de ses yeux de maquereau C'est plus fort que moi. Il ne me reste que 5 mois à la supporter avec sa bande de socs!
a écrit le 10/01/2017 à 14:17 :
Les socialistes, c'est déremboursement à tout va des médicaments, économies sur les hôpitaux etc pour pouvoir payer la CMU aux migrants et autres. Alors que nos SDF dans meurt de froid dans nos rues, les migrants sont à l'hôtel. Pas belle la vie!
a écrit le 10/01/2017 à 13:37 :
Dégage cette soc et au plus vite
Réponse de le 10/01/2017 à 15:52 :
Combien de fardeau de C.S.G-C.R.D.S supplémentaire, infligé, pour la Mutuelle à 10 Euros, de tous les assistés-allocataires en tout.
Réponse de le 10/01/2017 à 18:54 :
Le Nigeria vient d'instaurer le revenu d'existence pour leurs "assistés". Ce revenu sera financé par la banque mondiale donc, en parti, par les haineux français qui critiquent les cmu
D'autres pays africains s'apprêtent à faire la même chose. Il ne restera que l'occident où les haineux stigmatiseront leur prochain qui lui ne votera jamais pour le candidat des haineux
et le monde tournera ainsi
a écrit le 10/01/2017 à 11:55 :
Merci pour cet article.

Oui l'avantage majeure de cette primaire socialiste c'est qu'ils nous démontrent qu'ils disent un truc alors qu'arrivés au pouvoir ils font l'inverse.

C'est l'avantage de la droite sur les socialistes c'est que eux n'ont pas à faire des promesses de gauche, ils possèdent un électorat masochiste plus sensible à la forme des discours qu'au fond qu'ils sont de toutes façons incapables d'analyser.

Par contre si vous pouviez nous mettre des photos de MT un peu plus éloignée svp, parce que là en gros plan comme ça ça fait un peu peur, merci.

En fait c'est sa photo qu'elle devrait mettre sur les paquets de tabac, réduction des fumeurs de 50% assurée.
a écrit le 10/01/2017 à 11:55 :
Que de bonnes idées, mais pourquoi maintenant? Est-ce que les dorures des ministères et les belles rémunérations auraient un rôle stérilisateur des neurones chez ces bipèdes. Vite proposons des élections tous les ans pour les débloquer !
Réponse de le 10/01/2017 à 22:58 :
Des bonnes idées ?? Où ça ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :