Primaire à gauche : la Belle Alliance Populaire va-t-elle rentrer dans ses frais ?

 |  | 502 mots
Lecture 3 min.
L'organisation des primaires coûte environ 3,5 millions d'euros à la Belle Alliance Populaire. Avec une participation à un euro, il lui faut atteindre au moins 1,75 million de votants en moyenne sur les deux tours.
L'organisation des primaires coûte environ 3,5 millions d'euros à la Belle Alliance Populaire. Avec une participation à un euro, il lui faut atteindre au moins 1,75 million de votants en moyenne sur les deux tours. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
Avec une participation décevante, bien en-deçà des 2 millions espérés, la Belle Alliance Populaire risque d'être déficitaire si elle n'arrive pas à attirer plus d'électeurs au second tour.

"Nous serons entre 1,5 et 2 millions de votants, sans doute plus proche de 2 millions", déclarait le président de la Haute Autorité, Thomas Clay, dimanche soir lors de l'annonce des résultats des primaires citoyennes. Ce serait la moindre des choses pour la Belle Alliance Populaire. D'abord d'un point de vue démocratique, pour faire bonne figure face aux 2,6 millions de votants en 2011 et aux 4,2 millions de la primaire de la droite en novembre. Mais aussi d'un point de vue financier.

Dimanche 22 janvier, les électeurs devaient s'acquitter d'un euro (ou plus sur la base du volontariat) pour exprimer leur choix entre les sept candidats de la Belle Alliance Populaire (BAP). Une participation demandée pour financer l'organisation du scrutin et la tenue de ses 8.000 bureaux de vote. Celle-ci est chiffrée à 3,5 millions d'euros par Christophe Borgel, le président du Comité national d'organisation de la primaire (CNOP). "Sachant qu'il s'agit d'une participation aux frais d'organisation de la primaire, et pas d'une participation aux frais de la campagne qui suit", avait-il précisé mi-décembre dans le Journal Du Dimanche.

Avec 4,3 puis 4,4 millions de votants, une participation de deux euros à chaque tour et un coût d'organisation chiffré entre 5 et 9 millions d'euros, la primaire de droite a été un tel succès que les Républicains en ont tiré un excédent. Reversé aux comptes de campagne de François Fillon, le candidat de la droite et du centre pour la présidentielle débute sa course avec un chèque d'environ 10 millions d'euros.

Le nombre de participants révisé entre 1,6 et 1,7 million

On ne pourra pas en dire autant du candidat de la BAP. Pour rentrer dans ses frais, la belle alliance doit rassembler au minimum 1,75 million de votants à chaque tour. Et ça démarre mal. Au lendemain du premier round, les organisateurs sont moins optimistes que Thomas Clay la veille. Le site des primaires citoyennes, mis à jour à 0h45, donne un total d'environ 1,25 million voix. Sur RTL ce lundi matin, Christophe Bogel a évoqué le chiffre de 1,4 million de votants pour 87% de bureaux de vote dépouillés. Le président du CNOP estime que la participation "sera entre 1,6 et 1,7 million". Enfin, à 10 heures ce lundi, les derniers résultats provisoires officiels donnent 1,56 million de votants pour 93% des bureaux de vote.

Les calculs risquent d'être serrés pour un Parti socialiste déjà mal en point. Les défaites aux élections intermédiaires ont abaissé le nombre d'élus et donc de fonds. De même que le nombre d'adhérents (et leurs cotisations), passé d'environ 160.000 en 2014 à 120.000 en 2016, selon le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis. Tout en sachant que selon le Canard Enchaîné, seul un tiers des encartés sont à jour de leur cotisation.

En 2011, la participation avait augmenté entre les deux tours, de 2,6 à 2,9 millions de votants. Idem pour la droite en novembre. La Belle Alliance Populaire peut espérer un regain dimanche 29 janvier. Sur le plan démocratique comme financier, se rapprocher des 2 millions d'électeurs est impératif.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2017 à 7:53 :
Ils auraient mieux fait de s'appeller "la belle veste collective " !
a écrit le 24/01/2017 à 7:46 :
S'ils comptent aussi bien leur argent que le nombre de votants, on va surtout continuer à rire...
a écrit le 23/01/2017 à 16:18 :
Les socalistes, généreux avec l'argent des autres, auraient dû payer au moins 50 euros leur droit de vote à la primaire :-)
a écrit le 23/01/2017 à 15:38 :
"la primaire de droite a été un tel succès que les Républicains en ont tiré un excédent".

Et la dette ? on peut rappeler que "les Républicains", ont hériter de l'UMP d'une dette de 69 millions d'euros et c'était en 2015. L'UMP a le dos au mur : elle a du rembourser 11 millions d'euros en mars 2016, puis 27 millions pour cette année 2017 , en sachant que l'état verse environ 13 millions d'euros par an aux LR.Si les LR remporte la présidentielle, elle rembourserait les banques sur sept ans, intérêts compris. Si elle perd, le délai grimpe à 12 ans.
a écrit le 23/01/2017 à 15:17 :
Deficit????
C'est quoi,ces lignes???
Pour le PS,il n'y aura pas de déficit,car au 2eme tour,plus de 2 millions de personnes vont voter,et pour colmater l’éventuelle brèche,une quête spéciale sera mise en place;
.Il faut prendre l'argent là ou il est pointbarre.
a écrit le 23/01/2017 à 15:13 :
Mais eux, c'est digne de Robert Mugabé.
Ils connaissent le résultat final avant même le nombre de participants.
C'est un fiasco total.
Cambadélis devrait faire appel à ses copains de la MNEF pour tout recompter afin d'avoir de bons chiffres. Des chiffres bien comme il faut.
a écrit le 23/01/2017 à 14:39 :
Quand on constate que les socialistes ne sont même pas capables de comptabiliser correctement 1.500.000 voix, qu'il perdent des bureaux de vote en cours de route et restent sans scrupule certains de leurs chiffres. On se dit que la France a de la chance de les voir disparaitre au premier tour de la Présidentielle, ça évitera la future faillite !
a écrit le 23/01/2017 à 14:01 :
Pourquoi voulez-vous que des personnes qui cautionnent plus de 1200 milliards de dépenses publiques soient préoccupés par quelques millions de plus ou de moins...pea nuts!
Réponse de le 24/01/2017 à 0:39 :
@BH: c'est "pinotes" en Québécois
a écrit le 23/01/2017 à 13:47 :
J'espère que non. Mais ils sont en train de démontrer leur goût pour manipuler les chiffres. Ils faut que ceux-ci soient conformes à leur dire. C'est un fiasco mais le gourou du PS dira que c'est un grand succès. Serai-je censuré?
a écrit le 23/01/2017 à 12:23 :
Pour poursuivre le raisonnement de la Gauche, et qu'ils peuvent dés maintenant s'appliquer à eux-mêmes, les élus etant dans l'ensemble très bien payés, ils peuvent donc contribuer plus aux finances de leur parti....
a écrit le 23/01/2017 à 11:55 :
Le parti socialiste a fini de trahir ses derniers électeurs de gauche dont certains sont allés voter à ces primaires seulement par colère contre Valls, il était évident que les chiffres allaient être désastreux.

ET en prenant du recul vous pourriez dire que les primaires des LR, dans un pays pourtant dans lequel tous les spécialistes médiatiques affirment qu'il est devenu de droite, 4 millions c'est plutôt minable également hein.

44.6 millions d'électeurs dont 40 insatisfaits, on peut les voir comme cela ces primaires aussi.

Rentrer dans l'adversité "droite-gauche" c'est refuser de voir ce désamour total des électeurs français pour sa classe politique qui malgré tout se retrouve systématiquement à diriger le pays.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :