Primaire de droite : François Baroin va rouler pour Nicolas Sarkozy

 |   |  550  mots
Nicolas Sarkozy et François Baroin. L'un se rêve de nouveau en président de la République en 2017, et l'autre se verrait bien en Premier ministre.
Nicolas Sarkozy et François Baroin. L'un se rêve de nouveau en président de la République en 2017, et l'autre se verrait bien en Premier ministre. (Crédits : Reuters)
Alain Juppé n'a jamais cru en lui et François Baroin lui voue une rancoeur tenace. Le président de l'Association des maires de France devrait annoncer son ralliement à Nicolas Sarkozy dans le cadre de la primaire à droite.

A peine terminé le 99e Congrès des maires, dont il assurait l'organisation en tant que président de l'Association des maires de France (AMF),  François Baroin, sénateur-maire "Les Républicains" de Troyes (Aube), va annoncer son ralliement à Nicolas Sarkozy.

Première étape, mercredi 31 mai, en marge du congrès, François Baroin a ostensiblement pris la tête d'une délégation de 400 maires "Les Républicains" (LR) pour aller rencontrer Nicolas Sarkozy au siège du parti. La seconde étape aura lieu dimanche 5 juin, quand François Baroin sera l'invité d'Europe 1. Il devrait alors annoncer qu'il soutiendra Nicolas Sarkozy quand celui-ci sera officiellement candidat à la primaire. Une belle prise pour l'ancien chef de l'Etat qui rêve de le redevenir.

François Baroin n'a jamais pardonné à Alain Juppé

En effet, François Baroin est un "bébé Chirac", qui aurait plutôt dû rejoindre le camp d'Alain Juppé.... Oui, mais François Baroin voue une rancoeur tenace à l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac. Et cela dure depuis plus de... vingt ans.

Alors porte-parole dans le gouvernement Juppé en 1995, juste après l'élection de Jacques Chirac (dont il fût également le porte-parole durant la campagne présidentielle), François Baroin ne fût pas reconduit dans ses fonctions à l'occasion d'un remaniement... Alain Juppé ne le souhaitait pas. Et une affaire similaire s'est reproduite quinze ans plus tard alors que Nicolas Sarkozy était président de la République. Alors ministre en charge du Budget, François Baroin aspirait à devenir le "vrai patron" de Bercy en devenant ministre des Finances et de l'Economie. Alain Juppé conseilla à Nicolas Sarkozy de ne pas procéder à cette nomination, estimant François Baroin "pas au niveau", il suggérait plutôt d'installer...  Bruno Le Maire dans cette fonction. Mais Nicolas Sarkozy a tout de même choisi François Baroin. Il n'en reste pas moins que le maire de Troyes n'a jamais pardonné au maire de Bordeaux.

Ainsi, dans le récent ouvrage d'une journaliste(*),  François Baroin déclare à propos d'Alain Juppé:

"Je n'ai plus envie de travailler avec lui, je le lui ai dit. Je ne travaillerai plus jamais pour lui, même s'il est élu président de la République. Je ne veux plus être sous la tutelle de cet homme-là".

Dans le même ouvrage, Alain Juppé répond:

"François Baroin est un aigri qui m'en veut (...). Je n'ai pas soutenu sa candidature pour le ministère de l'Economie en 2011 parce que je pensais qu'il n'avait pas la carrure."

Baroin, futur Premier ministre ?

Ambiance... En attendant, c'est un bon atout pour Nicolas Sarkozy. A la tête de l'Association des maires de France (AMF), François Baroin a tissé un important réseau local qui pourrait être utile au président du parti "Les Républicains", en délicatesse dans les sondages, lorsqu'il se lancera officiellement dans la bataille de la primaire l'été prochain. Et pour séduire encore davantage François Baroin, il lui aurait même promis le poste de Premier ministre s'il revient aux affaires en 2017.  Mais, comme le dit si bien le dicton, il y a encore loin de la coupe aux lèvres...

---

(*) "Lapins et merveilles", récit-enquête de Gaël Tchakaloff, Editions Flammarion (avril 2016), 248 pages.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/06/2016 à 23:08 :
Sarkozy a déja du promettre le poste a pas moins de 10 personnes. Barion n'aura donc pas retenu grand chose de son passage au gouvernement. Est-ce de l'angélisme ou de la niaiserie ?
a écrit le 02/06/2016 à 21:54 :
Pauvre Baroin ....il est perdu ...
a écrit le 02/06/2016 à 20:07 :
Qui peut croire en Baroin petit personnage mièvre, fils de son papa, protégé de Chirac, qui ..?
a écrit le 02/06/2016 à 18:45 :
Bravo Nicolas, futur président.
Réponse de le 02/06/2016 à 21:42 :
Ah ah. Quel humour!
J'ai fait l'erreur de voter Sarko une fois. Je ne recommence jamais.
a écrit le 02/06/2016 à 18:39 :
Baroin est un chiraquien historique.Sarko devrait se méfier de ce genre de soutien.Cela ressemble a un sous marin placé par Juppé chez son adversaire
Réponse de le 03/06/2016 à 21:32 :
Sarkozy est un menteur, roublard et malhonnête politicien... Qu'il s'entoure de n'importe qui, en 2012 il avait annoncé qu'il comprenait le français et se retirait de la politique. Pourtant aujourd'hui... La question complémentaire reste que contenait les conférence que Sarkozy donnait? Comment détourner l'argent publique, comment s'augmenter son salaire en baissant celui des citoyen en même temps ou comment ruiner un pays en moins de 5 ans?
a écrit le 02/06/2016 à 18:07 :
il soutient aussi hidalgo pour son camp de réfugiés à paris , il va ou le vent et ses intérêts le poussent
a écrit le 02/06/2016 à 16:46 :
Pourquoi il y a toujours de mauvaises nouvelles de France??
Réponse de le 02/06/2016 à 21:00 :
La classe politique aujourd' hui est le degré zéro de la politique sinon sa préhistoire ! Tous libéraux, tous européïstes asservis à Bruxelles, tous sauf ..ASSELINEAU, François de son petit nom !
a écrit le 02/06/2016 à 15:47 :
'Face d'ange' comme l'avait surnommée l'actuelle patronne du FMI......
Réponse de le 02/06/2016 à 20:10 :
En même temps, la pauvre ...
Réponse de le 03/06/2016 à 21:33 :
Elle doit avoir sacrément faim pour s'abaisser à lui...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :