Recul surprise de la consommation des ménages en août, l'inflation en hausse de 1% sur un an

Le mois d'août a notamment été marqué par une nette diminution de la consommation de produits alimentaires, en recul de 1,0%, a annoncé l'Insee. Du côté de l'énergie, la consommation a baissé pour le troisième mois consécutif de 0,2%.
La hausse des prix à la consommation sur un an s'éleve à 1,0% ce mois-ci après 0,9% en août.
La hausse des prix à la consommation sur un an s'éleve à 1,0% ce mois-ci après 0,9% en août. (Crédits : Eric Gaillard)

C'était inattendu. Les dépenses de consommation des ménages français en biens ont reculé de 0,3% en août, contre toute attente, après avoir rebondi en juillet de 0,6% - revue à la baisse, elle était estimée à 0,7% précédemment -, a annoncé vendredi l'Insee dans un communiqué.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une hausse de 0,3% sur un mois des dépenses de consommation sur la période.

Le mois d'août a notamment été marqué par une nette diminution de la consommation de produits alimentaires, en recul de 1,0% après une hausse de 0,5% en juillet. Ce recul touche aussi bien les produits agricoles non transformés (fruits, légumes) que les produits agroalimentaires (viandes, produits laitiers).

Du côté de l'énergie, la consommation a baissé pour le troisième mois consécutif de 0,2%. "La hausse de la consommation d'essence atténue l'incidence du repli du fioul et du gazole", précise l'Insee.

Ralentissement dans les biens fabriqués, 3e mois de baisse pour l'énergie

La consommation de biens fabriqués a pour sa part connu un ralentissement, ne progressant que de 0,3% après une hausse de 1% en juillet. En particulier, "les achats de biens d'équipement du logement marquent le pas", avec un repli des achats de meubles et d'équipements de communication (smartphones).

En revanche, "l'équipement audiovisuel (téléviseurs) reste dynamique". Les achats de matériel de transport, tels que les camping-cars et les caravanes, ont pour leur part rebondi. Enfin, "les dépenses en habillement et textile continuent d'augmenter, mais à un rythme beaucoup moins soutenu qu'en juillet (+0,4% après +3,3%)", indique l'organisme public.Cela s'explique par la fin des soldes d'été, le 8 août. L'Insee a par ailleurs légèrement révisé son chiffre global sur la consommation de biens le mois précédent, à +0,6% contre +0,7% annoncés précédemment.

Les achats de biens représentent près de la moitié de la consommation totale des ménages qui contribue à son tour à un peu plus de la moitié du produit intérieur brut français. Le chiffre de l'Insee ne prend toutefois en compte que la consommation de biens, et pas celle de services.

Légère accélération du rythme de l'inflation

Parallèlement à cette publication, l'Insee a mis en ligne la première estimation de l'inflation, la hausse des prix à la consommation sur un an s'élevant à 1,0% ce mois-ci après 0,9% en août. L'indice des prix harmonisés IPCH, qui permet les comparaisons avec les autres pays de la zone euro, progresse un peu plus rapidement, avec une hausse de 1,1% sur un an en septembre, après 1,0% en août.

La hausse de l'inflation sur un an en France résulte principalement de l'accélération des prix de l'alimentation et de l'énergie, ainsi que d'un moindre recul des prix des produits manufacturés, souligne l'Insee. Sur le mois, l'indice des prix à la consommation IPC se sont repliés de 0,1%, après leur rebond de 0,5% en août, sous l'effet notamment du repli saisonnier des prix des services, en particulier ceux liés au tourisme.

(avec Reuters et AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 29
à écrit le 02/10/2017 à 10:38
Signaler
Normal, une grande partie des consommateurs ont une overdose de Fipronil , d'Amitraze et de Glyphosate !

à écrit le 29/09/2017 à 16:37
Signaler
Les retraites qui ce font matraquer par merkron sont aussi des consommateurs.

le 29/09/2017 à 16:55
Signaler
Je viens de relire l'article sur Macron qui retrouve des couleurs : Ainsi, dans le détail, les bonnes opinions en faveur du président progressent de 9 points chez les Français âgés de plus de 65 ans (56%)

le 02/10/2017 à 9:42
Signaler
exact Jean ! Hé bien, ils savent ce qui leur reste à faire pour faire vaciller ce gouvernement de racketeurs ! : REDUIRE encore plus leur conso, ne plus donner aux associations, réduire l'aide à leur famille (sans trop la pénaliser quand même), se pa...

à écrit le 29/09/2017 à 15:56
Signaler
Hors alimentation, je reduis la voilure, n'achète plus rien de neuf ou du moins pas sans une decote qui arrivera immanquablement tôt ou tard. Les sites d'occasion permettent de belles affaires, on y rencontre des gens plus ou moins sympas. C'est ...

le 02/10/2017 à 9:43
Signaler
bonne manouvre Celine ! Je fais pareil !

à écrit le 29/09/2017 à 15:43
Signaler
quand les depenses contraintes n'arretent pas d'augmenter contrairement aux revenus, c'est evidemment la consommation qui trinque, valable pour les retraités et les actifs.

à écrit le 29/09/2017 à 15:10
Signaler
Avec les superbes réformes de Merkron ce sera pire.....attendons les prochaines statistiques avec gourmandise.....

à écrit le 29/09/2017 à 14:30
Signaler
J'invite tous les retraités (T.V.A 1,7% de pénalité sur la retraite) à ne plus faire tourner l'économie française. Monsieur Marcron n'a qu'à voir avec les actifs qui viennent d'êtres augmentés.

le 29/09/2017 à 14:55
Signaler
Sauf ca : Les achats de matériel de transport, tels que les camping-cars et les caravanes, ont pour leur part rebondi.

le 29/09/2017 à 16:31
Signaler
Hausse des camping car ,autant de moins pour les hôtel s restos,locations voyagistes

le 29/09/2017 à 16:58
Signaler
@Jean Il n'y aura donc plus de pénurie de salariés dans ce secteur,comme le rabâche le Medef, pas bête.

le 02/10/2017 à 9:45
Signaler
déjà en cours pour ma part !

à écrit le 29/09/2017 à 14:16
Signaler
1% d'inflation ? Pour moi les fruits et légumes ont augmenté de 20 à 30 % cet été. Avec en plus les augmentations d'impôts la CSG pour tous (pas que les retraités), en préparation la suppression des APL et des allocs familiales, donc ce sera grève...

le 29/09/2017 à 14:57
Signaler
"Tout le monde n'a pas un SMIC à dépenser par jour" Ou un million gagné en une journée en plus-value sur des stock options comme Penicaud

à écrit le 29/09/2017 à 14:08
Signaler
Ce qui est une surprise pour moi, c'est que la tribune annonce une baisse de consommation. Ce doit être une catastrophe pour que les médias l'avouent.

à écrit le 29/09/2017 à 13:33
Signaler
Euh, la défiance vis-à-vis du flou artistique du gouvernement Macron surprend qui ?

à écrit le 29/09/2017 à 12:58
Signaler
Ils sont tellement niais ces politiques qu'il ne savent même pas que les gens ne peuvent plus acheter grand chose avec leur salaire ou leur pension. Cette bande de bras cassés qui nous gouverne ne savent aucun prix des choses. Il est vrai qu'ils s...

à écrit le 29/09/2017 à 12:30
Signaler
Retraités concernés par la CSG et pas par la suppression de la taxe d'habitation, nous allons réduire volontairement notre consommation dans toutes nos dépenses!il

à écrit le 29/09/2017 à 12:20
Signaler
Avec la ponction de 1,7% sur les revenus des retraités il y a grand à parier que la consommation plonge à partir du mois de janvier prochain. Par contre le niveau d'épargne devrait augmenter. Des qu'il y a un surplus de revenu, les français ont tenda...

le 29/09/2017 à 12:41
Signaler
Monsieur, vous avez raison, mais ce qui est pire c'est de croire que l augmentation est de 1.7%. C'est l escroquerie du gouv et des journaliste incompetents complices..... C est 1.7 points, donc on va passé d'un taux actuel de csg de 7.5% a 9.2% ...

à écrit le 29/09/2017 à 11:42
Signaler
Le contexte de flexibilité est en contradiction avec une augmentation de la consommation. Pour consommer, il faut avoir confiance en l'avenir, pouvoir se projeter.

à écrit le 29/09/2017 à 11:15
Signaler
Inflation à 1% ?augmentation retraite indexée sur inflation 0,8% ? manque donc 0,2% selon la règle

à écrit le 29/09/2017 à 11:02
Signaler
c'est le début de l'inversion de tendance de croissance et l'annonce du plantage des prévisions du Gouvernement sur sa capacité à réduire le déficit .

à écrit le 29/09/2017 à 10:14
Signaler
Excellent les gars, je résume donc cette dernière semaine. Tandis que Shinzo Abe, le premier ministre japonais fait "flamber la dette publique" en dépensant 15 milliards pour l'activité économique, Macron lui prévoit un "plan d'investissement de ...

le 29/09/2017 à 11:40
Signaler
Les 190 milliards, c est ce qu'emprunte l'état tous les ans (et un peu plus chaque année) pour faire tourner la boutique France (entre autres payer ses salariés, les fonctionnaires) Ce n'est pas un seul prêt mais des centaines avec des durées très v...

le 29/09/2017 à 12:16
Signaler
"Si ces 190 milliards vous effarent, vous comprenez la nécessité de réduire notre dette et donc de nos déficits." Excellent vous aussi, vous vous focalisez sur ma parenthèse mais oubliez totalement mon développement ! Cela veut donc dire que ...

le 29/09/2017 à 15:48
Signaler
Je vous en prie, ça m'a fait plaisir de vous éclairer. Pour le reste de votre commentaire, désolé mais je n'ai rien trouvé de transcendant. Franchement le Japon faisaint un plan de relance...euh pas une grande nouveauté...Pour le reste comme vous pa...

le 02/10/2017 à 10:45
Signaler
"Je vous en prie, ça m'a fait plaisir de vous éclairer." Ben non vous ne m'avez pas éclairé puisque je suis d'accord avec vos propos, comprenez vous bien la sémantique ? "Pour le reste de votre commentaire, désolé mais je n'ai rien trouvé de ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.