Statut des fonctionnaires : Bartolone fusille Macron

 |   |  326  mots
Claude Bartolone, président de l'Assemblée et tête de liste PS aux élections régionales en Ile-de-France.
Claude Bartolone, président de l'Assemblée et tête de liste PS aux élections régionales en Ile-de-France. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Le président de l'Assemblée nationale estime que le ministre de l'Economie a fait "une erreur" et "une faute politique" en critiquant le statut des fonctionnaires.

Décidément, Emmanuel Macron continue d'en agacer plus d'un... Claude Bartolone, président de l'Assemblée et tête de liste PS aux élections régionales en Ile-de-France, a affirmé dimanche sur Canal + que le ministre de l'Economie avait fait "une erreur" et "une faute politique" en critiquant le statut des fonctionnaires. "Il faut faire très attention, surtout quand on est ministre, à employer les termes qu'il convient. Le service public est le patrimoine de ceux qui n'ont pas de patrimoine", a affirmé Claude Bartolone, lors de l'émission Le supplément.

Selon lui, "jeter l'opprobre sur une catégorie d'hommes et de femmes, qui n'est pas simplement une catégorie de CSP (ndlr catégorie socioprofessionnelle), c'est une erreur. C'est une erreur et une faute politique". Mi septembre, Emmanuel Macron a affirmé que le statut des fonctionnaires n'est "plus adapté au monde tel qu'il va" et, "surtout, n'est plus justifiable compte tenu des missions".

Macron "ne se rend pas compte qu'il est écouté"

"Le problème d'Emmanuel Macron, c'est qu'il est tellement nature qu'il ne se rend pas compte, peut-être parce qu'il n'a jamais été élu, qu'il est écouté", a renchéri Claude Bartolone. "Il n'y a pas de Parti socialiste sans débat (...) Je revendique le force du débat. Mais après, (vient) le temps du compromis et de l'unité", a-t-il également affirmé.

Interrogé sur l'éventualité pour une liste socialiste devancée par une liste de la droite et du centre de se retirer du second tour des régionales pour faire barrage au FN, Claude Bartolone a de nouveau refusé de prendre position. "Je répondrai à cette question au soir du premier tour", a-t-il dit. A propos d'Anne Hidalgo, qui avait défendu dimanche dernier la stratégie du front républicain pour les élections régionales, Claude Bartolone a affirmé que la maire de Paris lui avait expliqué s'être "fait piéger" par les journalistes.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2016 à 17:31 :
macron de la politique PS caviars ils doit suite le PS ils est FN
a écrit le 07/10/2015 à 19:13 :
En gros, Macron a le tort de faire fuir les électeurs qui auraient pu voter socialiste aux élections régionales : après les élections, il pourra dire tout ce qu'il veut ... si batolone perd son gagen-pain, ce dera de la faute de Macron, pas à cause des magouiilages
a écrit le 05/10/2015 à 20:23 :
Dom Bartolone veut le pouvoir à tout prix. C'est l'homme des promesses électorales. Il a un bon exemple très proche
a écrit le 05/10/2015 à 17:42 :
Les fonctionnaires..........De la part de ce "personnage" qui jouit de tous les avantages permis à cette catégorie de "travailleurs" le contraire m'eut étonné
a écrit le 05/10/2015 à 16:11 :
Vous avez tous raison. Il faut changer. Donc, demandons à Macron de faire comme Bruno Lemaire, c'est à dire de démissionner de la fonction publique, puisqu'il est ministre.

Il propose de précariser (pardon assouplir) le contrat de travail privé, au nom de la nécessaire compétitivité. Soit.

Mais au nom de quoi, bénéficierait il d'une protection choquante, c'est à dire une assurance tous risques ?

Puisqu'il est bon, il n'aura aucun problème pour se recaser quand il ne sera plus ministre.
a écrit le 05/10/2015 à 15:06 :
Macron, enfin un souffle nouveau.

Signé un déçu de la politique qui ne tomberas jamais dans les extrêmes.
a écrit le 05/10/2015 à 14:35 :
Bartolone c'est la Gauche ROUGE du P.S. Comme Aubry et Hamon, des Communistes au P.S. Je ne crois en rien ce que dit Macron, 1/ parce qu'il est le seul Ministre privé de tout. 2/ Rien ne se fera s'agissant des Fonctionnaires : 77% votent Gauche ou extrème gauche. Macron, sans cesse contesté par Valls-Hollande, devrait tout simplement, convoquer unre Conférence de Presse Surprise, ou adresser un communiqué à l'A.F.P, pour déclarer avec ses raisons, sa démission. Et ensuite la présenter au pouvoir. Et retourner Banquier d'Affaires : là où il pouvait agir.
a écrit le 05/10/2015 à 14:01 :
Il faut sortir notre pays des corporatismes et des privilèges.

Que la gauche refuse toute evolution vers une minimum d'équité me paraît tout à fait contraire à sa raison d'être.

Le statut n'a plus aucune justification.

Si la position dogmatique de bartolone est stupide, que dire de celle des politiciens de droite...
a écrit le 05/10/2015 à 13:46 :
Je suis on ne peut plus d'accord avec Mr Claude Bartolone quand il dit 'Le service public est le patrimoine de ceux qui n'ont pas de patrimoine".

Mais justement, en quoi consiste ledit service public ? Parce que le service qui nécessite de prendre un jour de congé pour en bénéficier moi je n'appelle pas ça un service. Sauf à ce que Mr Bartolone pense uniquement à la partie des fonctionnaires qui prélèvent au 46% payant des impôts pour les distribuer aux 54% qui n'en paient pas ... A creuser tiens !
a écrit le 05/10/2015 à 12:40 :
Le gros problème M. Bartolone, quand on est élu on ne dit plus rien de peur de perdre des électeurs. Je préfère un Macron à une M.Aubry ou à...vous.
a écrit le 05/10/2015 à 11:36 :
MACRON PRESIDENT !
a écrit le 05/10/2015 à 11:32 :
On parle des statuts à l’ancienneté à déboulonner ? Pouvez-vous expliquer alors qu’on a fait un agenda de Lisbonne pour faire une Europe compétitive et innovante que la France serait 11ème INNOVATEUR en Europe. Avons-nous un Etat anti technologies alors que nombre de diplômés seraient au chômage. Il existerait des ingénieurs qui feraient chevriers… Ne fait-on pas dans l’entreprise bureaucratique, ingénieur limeur de quai n’est-ce pas un métier d’avenir ?
a écrit le 05/10/2015 à 11:23 :
Ce que dit Bartelone est a la fois pathétique et nul
Je préfère un Macron jeune intelligent réformateur a un Bartolone qui ne lui arrive pas a la cheville.
Il y a trop de fonctionnaires et bien sur revoir le statut avec une meilleure rémunération.
Monsieur Macron oui c'est un Monsieur que j'ai plaisir a écouter a voir car il a le langage vrai pas la langue de bois.
a écrit le 05/10/2015 à 10:53 :
On voit bien là combien les socialistes sont incapables de sortir de leur carcan idéologique digne de l'URSS. Déjà pour commencer, comment est-il logique que nous ayons tous les records de fonctionnaires dans l'UE alors qu'il en manque dans des domaines aussi cruciaux que l'éducation nationale, la santé et la justice ? Bartolone comme Aubry sont complètement à côté de la plaque. Qu'à cela ne tienne, il vont dégager par la grande porte en 2017.
Réponse de le 05/10/2015 à 11:48 :
Il est fait un bien mauvais usage de la parole, par nos hommes et femmes politiques de tous bords. Que ce soit pour dire des stupidités ou que ce soit pour les combattre, l' usage de la parole est outrancier, jamais juste à propos, comme il faudrait pour bien faire.
Tout ceci aboutit à une "parole sous conditions", a une "parole autorisée", pendant que les vexations continuent et sont même attisées.
On croit voter pour des gens, alors que ce sont eux qui se choisissent un peuple à leur convenance, tantôt doux et lethargique, tantôt aveuglé de colère et divisé , en fonction de leur intérêt électoral du moment.
Aujoud' hui les nantis médecins, les nantis pilotes et demain les nantis fonctionnaires, les nantis chômeurs ...
A qui le tour ?
Comment peuvent ils laisser souiller la tombe du général par les propos de la murène bleue ?
a écrit le 05/10/2015 à 10:05 :
Bartolone a raison, la poussière, il faut la mettre sous le tapis. Surtout ne pas parler des iniquités en période électorale.
a écrit le 05/10/2015 à 9:30 :
C'est vraiment pas malin de la part de Bartolone !!! L'opinion publique soutient Macron, qui est le symbole de l'ouverture et de l'avenir contre l'archaïsme politicien... De plus, faire de la dissension au sein du même parti n'est pas non plus très apprécie !!! Cela fait jouer "perso" ,et tout cela dessine un profil trop électoraliste... Et on sait pourquoi... Mais cela ne marche plus. Les Français en ont eu assez des politiciens a la chasse aux voix pour obtenir le pot de confiture...
a écrit le 05/10/2015 à 9:27 :
Beaucoup des commentateurs ignorent les conditions d'exercice des fonctionnaires de l'hôpital. Petits salaires, fonctionnaires réquisitionnés, tâches difficiles .... ne constituent pas vraiment des privilèges.
Beaucoup des commentateurs ignorent les gisements de hautes fonctions : ministres plénipotentiaires, multi préfets , membres de conseils d'orientation, ....

Quant à savoir desquels parlait E. Macron .... on préfèrerait croire qu'il ne se soit pas livré à l'exercice d'opposer les salariés du public aux autres statuts ( salariés du privé, artisans, profession libérales ..)
a écrit le 05/10/2015 à 9:03 :
Avec Claude Bartolone, président du Conseil régional, la province ne sera plus enfin le "désert français". Les entreprises et les cadres franciliens vont partir d'IDF et ce sera une bonne chose, pour l'immobilier, l'aménagement du territoire, la compétitivité...
a écrit le 05/10/2015 à 8:09 :
Pas toucher à la base electorale des politiques qui leur permet de garder leurs privileges monarchiques ou mafieux.... on donne des avantages aux fonctionnaires pour s en octroyer des plus gros...le senat inutile en est la caricature (privileges jamais denonces meme par les senateurs de gauche, extreme gauche ou ecolo...comme quoi les idees ont des limites...
Réponse de le 05/10/2015 à 11:55 :
@GTE: et c'est aussi une des raisons pour lesquelles je dis que ceux qui ne paient pas d'impôts ne devraient pas avoir le droit de voter ! Le système électoral est corrompu et permet le genre d'abus qui nous rabaisse tous les jours un peu plus !!! Aux armes citoyens !!
a écrit le 05/10/2015 à 8:07 :
Un bon vieux réflexe de caste bien électoraliste. Le PS ne veut pas perdre le soutien de ses assistés et obligés. Le PS est le grand syndicat des fonctionnaires. L'injustice d'état continuera.
a écrit le 05/10/2015 à 7:58 :
Pas étonnant de la bouche de lui qui est surnommé "Don Bartolone" par ceux là même qui le côtoient de près.
Pourquoi se priverait il de sa clientèle ?
a écrit le 05/10/2015 à 4:18 :
Y a-t-il une relation exclusive entre un statut de fonctionnaire octroyant la garantie de l'emploi à vie et la qualité du service public rendu ? Certains pourraient penser que cette assurance de préserver son emploi n'incite ni à la responsabilisation ni à l'efficacité. (Dis donc Simone, tu as vu mes nouvelles chaussures ?) Pourquoi ne pourrait-on pas poser la question de la légitimité du statut des fonctionnaires ? Ensuite on peut au moins débattre et présenter ses arguments. Bartelone, politicien ennemi du peuple, défenseur archaïque de ses prébendes et de ses attributions.
a écrit le 04/10/2015 à 22:24 :
Je crois que c'est le fonctionnaire le mieux payé de la république ... Donc , on ne touche pas au gâteau !!
a écrit le 04/10/2015 à 20:01 :
Quand Bartelone ne se rend pas compte que l'immense majorité des Français, se font lamine par la mondialisation!!!!. Que font ils pour lutter contre la concurrence déloyale des états Européen ( bricolages des cours boursier par les grandes banque Anglaise, Allemande, etc. Affaire des rillons taxe du Luxembourg), pourquoi ne pas quitté les négociations sur le traité avec les EU. Il peux donné des leçons de politique à Macron, nous verrons au élection régionale le résultat du non réalisme de ces élites qui regarde la France du haut de leurs beaux quartiers. Sic
Réponse de le 04/10/2015 à 22:16 :
C'est un mélange qui est de "la bouillie pour les chats"... A la hauteur d'une orthographe avec laquelle on ne réussit pas le certificat d'études !!!
Réponse de le 05/10/2015 à 11:47 :
On ne comprend que dalle c'est indigeste.
a écrit le 04/10/2015 à 19:38 :
Vu le niveau de Bartolone et sa réputation, Macron va être très impressionné, c'est sur, il va y consacrer au moins deux secondes de son temps.
a écrit le 04/10/2015 à 19:02 :
Pauvre Bartolone. A la traine dans les sondages en IDF, il est prêt à tout pour grappiller quelques voix chez les fonctionnaires. Mais trop tard, il va se prendre une raclée!
Réponse de le 04/10/2015 à 22:41 :
Pauvre non: renseignez-vous sur ce qu'il touche par mois, dont une bonne partie non imposable.
a écrit le 04/10/2015 à 18:51 :
Bartolone caresse les fonctionnaires dans le sens du poil: ce sont des électeurs et les élections approchent !
Et pourtant c'est Macron qui a raison: il faut savoir évoluer......
a écrit le 04/10/2015 à 18:31 :
A-t-il dit qu'il fallait supprimer le statut ? Ou uniquement qu'il n'était plus adapté aux temps moderne et devait donc être dépoussiéré ?
Réfléchir à ce qui est régalien et ce qui l'est moins voire plus du tout, c'est pas interdit (modernisation, évolution, ...). Orange et la Poste, ce n'étaient pas des fonctionnaires à 100% à une époque ? Bon, ben, alors.... CQFD
Réponse de le 05/10/2015 à 8:17 :
Macaron a juste demandé qu on " réfléchisse " .. Apparemment trop pour certains ! cQFD
a écrit le 04/10/2015 à 18:31 :
MACRON PRESIDENT !
Réponse de le 05/10/2015 à 7:55 :
BOF:qui était le conseiller éco de Hollande de 2012 a 2014?Celui qui a convaincu Hollande d'augmenter massivement les impots et qui maintenant en rétrocède une petite partie?Son nom commence par M ,se termine par N...
a écrit le 04/10/2015 à 18:06 :
Je trouve plutôt bien les déclarations de Bartolone et autres socialos qui nous rapprochent plus rapidement qu'on aurait pu le souhaiter d'un soulèvement populaire "long overdue" :-) Aux armes citoyens !!!
a écrit le 04/10/2015 à 17:47 :
Ce moquer de sa clientèle ce n'est pas bien !!!
L'intérêt général est le dernier des soucis de bartolone qui est un roi de la com à papa

Combien de temps supporteront nous ce genre de personnage
a écrit le 04/10/2015 à 17:29 :
c'est sûr que Macron est écouté ... pas comme Bartolone , cet inaudible qui creuse la tombe PS des régionale avec application !
a écrit le 04/10/2015 à 16:25 :
On verra en décembre monsieur Bartolone si les français sont d'accord avec votre politique. Si c'est le cas vous garderez les régions. Et si c'est le contraire vous serez désavoué. Pour ma part il faut d'urgence réformer en profondeur la fonction publique : supprimer massivement des postes, changer leur statut, et aligner leurs retraites sur le privé. Nous serons fixé dans deux mois
Réponse de le 05/10/2015 à 3:11 :
Exact
a écrit le 04/10/2015 à 15:43 :
"Le service public est le patrimoine de ceux qui n'ont pas de patrimoine": petit lapsus, en fait il voulait dire "L'argent public est le patrimoine de ceux qui n'ont pas de patrimoine". Ce qui est une fort bonne définition de la très grande majorité des fonctionnaires (surtout les hauts) aujourd'hui.
a écrit le 04/10/2015 à 15:29 :
"Celui qui dit la vérité, il doit être exécuté"
a écrit le 04/10/2015 à 15:21 :
Quand on touche aux privilèges de l'électorat, le PS montre les dents !!!! A vomir....
a écrit le 04/10/2015 à 14:47 :
Je dirais même plus, "Le service public est le patrimoine de ceux qui n'ont pas de patrimoine", mais qui paient cher, très cher un patrimoine qui n'est plus en adéquation avec le service public mais uniquement au service de ceux qui ont du patrimoine. Si Bartolone fusille Macron, moi je suis pour son point de vue et prêt à virer justement tout ce que représente Bartolone. L'arrogance du nanti qui vit du vivier du fameux "patrimoine", pas pour le patrimoine commun, non, uniquement, son (ses)portefeuilles et futures grasses retraites. La question est; Jusqu'à quand les Français vont accepter tous ces beaux parleurs, donneurs de leçon, opportunistes, populistes, pilleurs des richesses des français qui travaillent ?
a écrit le 04/10/2015 à 14:34 :
L'un un pure produit de la politique,à les régionales en ligne de mire et ce n'est pas gagné pour cet homme aux dents longues..L'autre pourra toujours retourné travailler dans le privé où il a fait ses preuves chez les banquiers..
a écrit le 04/10/2015 à 14:17 :
Macron exprime tout haut ce qu une majorité de français pense !
Mr bartolone dit "il faut faire attention à ce que l on dit lorsque on est un homme politique" tout est dit ...
Ne pas déranger, dire des slogans a la mode .... Rien a voir avec la vrai vie
On a aussi : on va résorber le chômage ...., la croissance revient
On avancera pas. Allez Mr macron continuait, vous êtes le seul à faire bouger les choses
a écrit le 04/10/2015 à 14:05 :
S interroger sur l évolution du statut des fonctionnaire n est pas une critique, mais une nécessité, et tout le monde le sait, à commencer par les agents publics. A ce propos, il serait temps de revenir sur la suppression du jour de carence, décision sur la grande majorité des fonctionnaires avaient comprise et acceptée.
Réponse de le 05/10/2015 à 8:29 :
Exactement il y a beaucoup de fonctionnaires qui attendent aussi une réforme par le haut à l'image des pays du nord.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :