Un rapport propose de limiter l'assurance-chômage des seniors à deux ans

 |   |  384  mots
Le CAE est un organisme indépendant placé auprès du Premier ministre, dont les travaux n'engagent que leurs auteurs.
Le CAE est un organisme indépendant placé auprès du Premier ministre, dont les travaux n'engagent que leurs auteurs. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)
Un rapport du Conseil d'analyse économique (CAE) propose de ramener à deux ans maximum la durée d'assurance-chômage des plus de 50 ans, dans le cadre de mesures visant à augmenter l'emploi des seniors.

Alors que le taux d'emploi des seniors a fortement augmenté ces 15 dernières années pour les 55-64 ans, passant de 37,9% au début de 2008 à 48,9% à la fin de 2015, un rapport du Conseil d'analyse économique (CAE) propose de réduire l'assurance-chômage pour les seniors.

En France, ce taux d'emploi reste inférieur de 10 points à la moyenne de l'OCDE, une différence provenant surtout du faible taux d'emploi des 60-64 ans (25% en 2014, +10 points en 7 ans, comparé à 68% pour les 55-59 ans, +12 points).

Pierre Cahuc, Jean-Olivier Hairault et Corinne Prost -auteurs de cette note sur le taux d'emploi des seniors- attribuent cette augmentation aux réformes des retraites (recul de l'âge légal de départ, augmentation de la durée de cotisation, quasi-suppression des pré-retraites à financement public), et de l'assurance-chômage (fin du dispositif de dispense de recherche d'emploi).

L'assurance-chômage favorise le retrait de l'emploi des seniors

La montée de l'emploi des seniors s'est accompagnée d'un accroissement de leur taux de chômage, un phénomène souvent mis en avant pour s'interroger sur la pertinence du recul de l'âge de la retraite mais qui, selon les auteurs, "ne reflète que l'extension de la sphère du travail aux plus de 55 ans". Estimant que "la faiblesse du taux d'emploi au-delà de 60 ans réduit la création de richesses", les auteurs souhaitent favoriser les choix individuels en fin de carrière entre revenu et temps de loisir, et faire en sorte "que l'assurance-chômage ne biaise pas prématurément les choix en faveur du retrait de l'emploi".

Outre la mise en place d'un plan spécifique d'accompagnement et de formation pour les chômeurs de plus de 50 ans, ils recommandent de réduire la durée d'assurance pour cette tranche d'âge de trois à deux ans maximum, ce qui la ramènerait à la durée en vigueur pour les moins de 50 ans. De plus, ils proposent de supprimer l'extension de la période d'indemnisation à partir de l'âge légal jusqu'à l'âge de la retraite à taux plein.

Actuellement, les chômeurs de plus de 50 ans peuvent bénéficier du maintien du versement de leurs allocations tant qu'ils n'ont pas réuni tous leurs trimestres de cotisation pour avoir droit à une retraite sans décote.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2016 à 19:32 :
Ce sont les mêmes personnes qui font les lois et commence a travailler a 50 ans mais leurs place "ils ne la lâcheront pas " .
Les personnes qui gouverne ne connaissent pas e monde du travail et ils veulent nous donner des leçons:
http://www.lepoint.fr/editos-du-point/sophie-coignard/ces-ministres-qui-n-ont-pas-de-metier-03-09-2015-1961515_2134.php
a écrit le 05/06/2016 à 1:27 :
En regardant cet article ça me rappelle que la précédente responsable de mon service est toujours au chômage depuis 8 ans, il lui reste encore 3 ans pour arriver à la retraite.
Mais bon, 8 ans de RSA, puis 20 ans de minimum vieillesse... c'est quoi ces vies qu'on nous proposent...
La semaine dernière j'ai lu un article, où une usine en allemagne de 650 personnes étaient passée par la robotisation et n'employait plus que 20 personnes...
Dans mon job de comptable, je connais une boite de 10 000 personnes dans ma ville qui n’emploie dans ses services que 5 comptables, dans ma boite de 500 personnes nous sommes 12... Aucun avenir pour nous, les macrons et fils sont assurés d'une rente à vie, nous se sera le rsa s'y on arrive à le toucher, en étant obligé de faire du bénévolat pour le toucher, comme il n'y aura pas de boulot à trouver pour éviter cette honte, on deviendra quasiment comme des serfs et à la retraite à 67 ans on touchera le minimum vieillesse, sauf si les supers bactéries viennent nous sauver, car pour l'instant d'après la fameuse équations actifs/retraités le mieux ce serait de toucher 54% de la moyenne des 20 dernières années de salaire... soit le minimum vieillesse...
a écrit le 01/06/2016 à 23:37 :
Encore des mesures qui n'ont aucun sens, parce que le système économique que nous vivons n'a plus de sens. Parce que le personnel politique n'a plus de sens, parce que le néo-libéralisme et la finance mondialisée sont en voie de tout gagner en imposant la misère et la précarité partout dans le monde. Sauf à carrément faire sauter le système et ceux qui en profitent, il n'y a pas d'autre issue. Mais qui veut vraiment plonger dans l'inconnu? Pas grand monde. Donc tout devrait continuer à se dégrader.
a écrit le 01/06/2016 à 23:37 :
Encore des mesures qui n'ont aucun sens, parce que le système économique que nous vivons n'a plus de sens. Parce que le personnel politique n'a plus de sens, parce que le néo-libéralisme et la finance mondialisée sont en voie de tout gagner en imposant la misère et la précarité partout dans le monde. Sauf à carrément faire sauter le système et ceux qui en profitent, il n'y a pas d'autre issue. Mais qui veut vraiment plonger dans l'inconnu? Pas grand monde. Donc tout devrait continuer à se dégrader.
a écrit le 31/05/2016 à 22:39 :
Poussons cette logique jusqu'à son terme : les socialistes pensent qu'en limitant la durée d'indemnisation des chômeurs seniors leur taux de chômage baissera. Dans la même logique, peux t'on dire qu'en supprimant directement leurs indemnités on fera disparaître le chômage ? Désopilant !
a écrit le 31/05/2016 à 17:25 :
Encore une étude réalisée par un « organisme » inutile dont les membres sont bien à l’abri des vicissitudes du monde du travail. Quand on pense que ces gens-là conseillent le premier ministre…. !
Voilà pourquoi l’argument « recul de l’âge de départ en retraite » dans le cadre actuel du marché de l’emploi est une ineptie. Tous ceux qui depuis quelques années nous bassinent sur l’augmentation de l’âge de départ en retraite, sont-ils conscients qu’à 50 ans, la plupart des salariés sont considérés (à tort) comme insuffisamment productifs, et poussés vers la sortie du monde du travail par un certain patronat.
Aujourd’hui il faut travailler pour un salaire de misère, quelle que soit sa formation, accepter de changer de travail tous les 2 ans, être remercié à 50 ans, et cela pour satisfaire à la sacrosainte loi des marchés mondialisés. Est cela l’évolution positive de l’humanité ?
a écrit le 31/05/2016 à 16:38 :
L'aide pour trouver un job par Pole Emploi pour les séniors est déjà très très limitée pour ne pas dire inexistante :" on ne peut rien pour vous" (ainsi).
"On peut vous mettre en AAH pour troubles mentaux" ( la tête de ma généraliste quand je lui ai dit ça !)
Désormais l'aide financière sera elle aussi limitée !
a écrit le 31/05/2016 à 15:58 :
Normal. La génération des boomers est composée de gauchiste, responsables de la situation économique de la France. Ils ont élu Mitterrand, Chirac et Hollande avec l'espoir démagogique de faire raquer les "autres". Maintenant c'est à eux de raquer et de rembourser les dettes, en commençant par ponctionner sur leurs retraites, leurs chômages, et peut être même devrions nous envisager une TRDB, Taxe de Remboursement de la Dette des Boomer, directement prélevé sur leurs comptes bancaires.

Les bons comptes font les bons amis.
Réponse de le 31/05/2016 à 17:22 :
La génération des boomers a passé les 70 ans... arrive à 50 ans celle des enfants de la crise, les premiers à l'avoir subie justement : vous êtes dans l'erreur...
Réponse de le 31/05/2016 à 17:39 :
Êtes-vous conscient de ce que vous dites ? Vous insultez ici des gens qui ont travaillé leur vie pour vous permettre d’avoir une éducation scolaire gratuite, dans un pays qui, quoiqu’on dise vous donne une protection sociale que tous les autres nations nous envient.
Quant à la dette, travaillez votre sujet. Vous êtes-vous posé la question sur le fait que les investisseurs prêtent encore et plus que jamais à l’état France ?
Réponse de le 31/05/2016 à 18:44 :
@Gragol: 1) je voudrais te faire remarquer que Hollande a été élu avec environ 20% des voix des inscrits au 1er tour et que donc ce chiffre n'exprime pas l'opinion d'une majorité quelconque. 2) l'accumulation de dettes s'accélère notamment parce que a) le chômage augmente et que les jeunes ne cotisent donc plus, et b) du fait de coûts sociaux, dont le RSA, qui n'existaient pas sous la génération des boomers. Dans le temps, on allait travailler par tous les temps et on avait pas non plus 6 semaines de congés. Les bons comptes font donc les bons amis... à condition de savoir compter :-)
a écrit le 31/05/2016 à 15:42 :
Dommage qu'une telle mesure n'ait pas été incluse dans un paquet cohérent visant à libéraliser le marché de l'emploi, comme les lois Hartz allemandes qui ont eu l'effet que l'on sait pour le retour de l'Allemagne au plein emploi.
Réponse de le 31/05/2016 à 18:16 :
"L'histoire racontee au naifs"...vous lisez trop la presse economique.
Réponse de le 31/05/2016 à 21:13 :
Désolée, mais le plein emploi, c’est faux !

Si pour vous le plein emploi c’est proposer des mini-jobs avec 250 € bruts et 75€ nets par mois, ben vous êtes loin du compte !

Je vis actuellement en Allemagne.
a écrit le 31/05/2016 à 14:09 :
"ils proposent de supprimer l'extension de la période d'indemnisation à partir de l'âge légal jusqu'à l'âge de la retraite à taux plein."
Bah voyons ! Et puis quoi encore !!!! d'autant que ça frappera les femmes de plein fouet vu qu'elles sont nombreuses à devoir tenir jusqu'à l'âge du taux plein compte tenu de leurs retraites de misère !
Tous à 400 € pendant 10 ans pour attendre la retraite à taux plein ? Les vieux promis au trottoir pour accélérer leur fin ? Et on nous demande de bosser pour cotiser ? mdr !
a écrit le 31/05/2016 à 13:57 :
Il serait plus important de faire une analyse économique sur les rémunérations et les avantages (factures, gratuités, paradis fiscaux, profits d'un peu tout) de nos politiques et leurs sous-fifres. Vivre est le plus important, survivre est très difficile mais se goinfrer de vivre sur des places dorées mal entretenues, en mauvais gestionnaires tant humains que financiers, oui, là cela serait utile au Pays !!
Réponse de le 31/05/2016 à 14:20 :
Et pendant ce temps, nos frontaliers qui bossent en Suisse (souvent de hauts salaires) cotisent en Suisse mais sont indemnisés en France ! rire !
Réponse de le 31/05/2016 à 16:07 :
Oui, surtout continuons à nous en prendre aux autres, et pas à nous même, comme nous le faisons depuis les années 80, nous les gauchistes.
a écrit le 31/05/2016 à 10:55 :
Surement une mesure pour favoriser l'emploi des jeunes :-)
plaisanterie (?) à part, en effet beaucoup de gens utilisent ce levier pour une "pré-retraite" déguisée.
a écrit le 31/05/2016 à 10:42 :
Donc, résumons, après deux ans, le chômeur de plus de 50 ans va aller directement à la case RSA et jusqu'à sa retraite. Retraite que l'on va prendre de plus en plus tard , 62 pour
le moment et 65 dans quelques années. Pour comprendre cette mesure, il faudrait que les auteurs préconisent des solutions pour l'emploi des seniors. Sur ce point, il semble
qu'ils n'aient pas d'idées précises. Il s'agit d'une mesure d'économie budgétaire qui va transférer le coût sur le RSA , c'est à dire sur les contribuables des collectivités locales.
Réponse de le 31/05/2016 à 12:53 :
AVANT ILS DISSAIS VOS MIEUX UN CHOMEUR QU UN RETRAITE ? MAINTENENT ILS DISSENT VAUT MIEUX UN RSA QU UN CHOMEUR? EN MEME TEMPS ILS ENLEVENT DE L ARGENT AUX COLLECTIVTES QUI DOIVENT FAIRE FACE A CETTE AUGMENTATION DES R S A ? BRAVOS MR LES HOMMES POLITIQUES? APRES VOUS VOUS ETONNEZ QUE LES GENS SE REVOLTENT? ELLE EN EST OU LA PROPOSITION DE M R VALS DE PRENDRE EN CHARGE LE R S A PAR L ETAT ???
Réponse de le 31/05/2016 à 13:49 :
Valeur et Compétence et Aptitude = 0 passé le 50 ème anniversaire. Vous avez tout dit par ailleurs : misère à vie, annuités manquantes pour avoir une retraite, Etudes et Avenir des Enfants Anéantis. Dépressions, Divorces. Il faut donc que tous les 45-50 ans qui ont des enfants de 15 à 20 ans, les incite à ne s'orienter exclusivement que vers La Fonction Publique, pour ne pas subir les RISQUES, conséquences d'un parent chomeur
a écrit le 31/05/2016 à 10:27 :
Être en "retrait" de l'emploi a 20 ans ou a 60 ans ce n'est pas la même chose et pourtant elle a les mêmes conséquences sur la confiance en l'avenir!
a écrit le 31/05/2016 à 10:27 :
Encore une fois, un rapport qui s'attaque principalement à la génération née entre 60 et 70 (comme l'augmentation de l'âge de départ en retraite que veulent certains partis politiques) .Pour ceux d'avant nés en 45 ( voir 42 pour des historiens) et 55, pas de soucis ,il suffira de regarder l'emission du France 2 ce soir.
a écrit le 31/05/2016 à 10:14 :
Pensez vous une seule seconde que ces "vieux" qui se retrouvent au chomage ont choisi de l'etre?
Croyez vous qu'il y a des offres d'emploi pour des plus de 55 ans?
Ce rapport ne prend pas en compte le facteur humain: ce rapport souhaite juste envoyer au rebut des robots à la technologie déja dépassée...
Bienvenue au 21 ème siècle!
a écrit le 31/05/2016 à 10:00 :
licenciment a 55 ans , commencer a travailler a 15 ans et demi 39 ans dans le milieu medical reconvertion de asmat pour des raison de santé , 5 ans asmat , avec un salaire de misère a ce jour chomage depuis un ans allocation ass 480 euros apres avoir cotisée
43 année la retraite debut 2017 drole de fin de carriere retrouver du travaille ses mission imposible apres 55 ans , apres il ya toute les charges d , un ménage loyer 50% DU BUDJET EDF ET GDF 25 % on devrait beneficier de la ATS QUE LE GOUVERNEMENT AVAIT PROMIS SUPPRIMER PAR LES UN DANS CE PAYS LES INEGALITEE SONT TROPS IMPORTANTE UN OUVRIER IL FAIT 15 ANS DE TRAVAIL DE PLUS QUE TOUT SES REGIMES SPECIAUX QUI ONT AUCUN SCRUPULE A PARTIR A LA RETRAITE A 52 ANS QUEL HONTE
a écrit le 31/05/2016 à 9:48 :
Il vaudrait mieux favoriser l'emploi des plus de 50 ans plutôt que de les pénaliser un peu plus. Retrouver du travail lorsque l'on est senior est un véritable parcours du combattant.

Et, même lorsque l'on demande à nous laisser faire nos preuves, d'avoir un emploi temps/salaire évolutif pour rassurer, cela ne passe toujours pas. Pire, c'est suspect.

Pourtant, la seule chose que l'on veut, c'est de pouvoir travailler et de ne pas être classé comme trop vieux alors que nous avons encore tant d'années à travailler et tant de choses à construire.

Pas besoin d'emplois subventionnés, c'est réducteur et insultant. Juste besoin de montrer ce que l'on vaut, ce que l'on peut apporter.

D'ailleurs, pourquoi ne pas laisser la possibilité aux seniors de travailler plus facilement pour des institutions ? D'une part, cela permettrait aux fonctionnaires de côtoyer des salariés venant du privé, d'où une certaine mixité professionnelle et pour les seniors, de pouvoir travailler.

Reste qu'en attendant, les seniors galèrent de plus en plus. C'est angoissant !
Réponse de le 31/05/2016 à 15:39 :
Une solution serait de favoriser l'accès à la fonction publique pour les plus de 50 ans. Ils ont souvent acquis dans leur expérience professionnelle antérieure de solides aptitudes qu'il est dommage de laisser se perdre et qui serait très utile dans la fonction publique, dans les fonctions d'enseignement ou de gestion publique par exemple. Un ancien cadre dirigeant pourrait faire un très bon prof de gestion, un ancien ingé un très bon prof de physique ou de sciences industrielles. Je verrais assez bien leur réserver un accès spécifique à des fonctions de profs agrégés, certifiés, de lycée professionnel...
a écrit le 31/05/2016 à 9:48 :
Il existe bien un régime de retraite progressive , mais il n'est utilisé que par 5000 personnes environ. Et il est interdit aux fonctionnaires.
a écrit le 31/05/2016 à 9:44 :
"Rapetout", c'est vraiment ce qui me vient à l'esprit après avoir lu cet article.

Je suis plus pour la proposition de dilembue, l'ARE doit être plafonnée à 1 PMS, c'est une limite communément admise à la sécu, la CAF.

Mais pitié, arrêtons de gratter par ci, par là.
a écrit le 31/05/2016 à 9:39 :
Tout le monde sait bien (voir les US) qu'en supprimant les allocations on baisse le chômage. Car le chômage (au sens du BIT) ne mesure pas le pourcentage de gens sans activité (il y en a en réalité plus aux US qu'en France alors que le taux de chômage au sens du BIT y est deux fois plus faible) mais le pourcentage de gens qui recherchent et demandent un emploi. Or en France on incite les gens à se positionner comme demandeurs car c'est une condition pour obtenir des allocations (plutôt plus généreuses qu'ailleurs). La question est de savoir quel objectif on vise. Si c'est une course à l'indicateur, on voit qu'on a en effet des pistes (une autre piste est de dégrader le mode de garde des enfants comme dans certains pays pour faire en sorte qu'une seule personne travaille à temps plein dans un couple)...
a écrit le 31/05/2016 à 8:32 :
L'actuel monde politique se cachent derrière des "rapports" pour imposer un avis contraire a leurs électeurs, tout simplement parce que ce ne sont plus les décisionnaires mais de simples rouages de l'administration de Bruxelles!
a écrit le 31/05/2016 à 8:12 :
Il faut plafonner les assedics a 1 500 € pendant 1 an puis 1 000 € la 2eme année puis RSA ! On peut toucher 5 000 € aux ASSEDICS actuellement la France est très généreuse et c'est une charge sur les entreprises !
Réponse de le 31/05/2016 à 9:50 :
Avez vous pensé à l'équarissage ?
Réponse de le 31/05/2016 à 10:28 :
Si le salaire mensuel brut est compris entre 2 154 et 12 872 euros par mois, l'allocation sera donc égale à 57% du SJR (salaire journalier de référence)
Réponse de le 31/05/2016 à 10:57 :
En effet, c'est proportionnel aux revenus, tout comme les cotisations... le fait de limiter voudrait dire de prélever les mêmes sommes d'argent sur tous les salaires? ou bien encore une fois les classes moyennes vont payer pour les autres? précisez votre idée...
Réponse de le 31/05/2016 à 16:02 :
@GG, c'est toujours la même méthode avec ce genre de gauchiste, ils ne veulent pas payer mais veulent bien recevoir, et éliront toujours ceux qui le leur promettent. Comment disent ils déjà, ces voleurs ? Ah oui, vous payez selon vos moyens et vous recevez selon vos besoins. Ce sont des voleurs, rien de moins.
Réponse de le 31/05/2016 à 19:53 :
oui tout a fait et en plus il faut tout supprimer comme ça plus de soucis...
j espère que vous n aurez pas a subir les "bienfaits"de vos propositions

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :