Tim Cook monte au créneau contre la "vague" des lois discriminantes

 |   |  524  mots
Plus de 2.000 personnes ont manifesté samedi 28 mars à Indianapolis contre la loi sur la liberté religieuse.
Plus de 2.000 personnes ont manifesté samedi 28 mars à Indianapolis contre la loi sur la liberté religieuse. (Crédits : Reuters)
Face à la loi controversée promulguée par l'Indiana, de nombreuses associations mais également des entreprises ont vivement réagi. Tim Cook, patron d'une des entreprises les plus puissantes des Etats-Unis, a écrit une tribune pour dénoncer cette loi qui prétend défendre "la liberté de religion", mais autorise la discrimination. Le gouverneur de l'Etat a annoncé qu'il allait "préciser les intentions de cette loi".

La loi qui ne passe pas ! Le gouverneur de l'Indiana a annoncé qu'il allait préciser ses intentions après la promulgation d'un texte appelé "Loi de restauration de la liberté de religion". Cette loi controversée vise à garantir aux citoyens américains le droit de pratiquer sa religion y compris sur son lieu de travail.

"C'était extrêmement important d'adopter cette loi pour protéger les églises, les entreprises et les personnes chrétiennes de ceux qui veulent les punir à cause de leurs croyances bibliques" avait justifié le gouverneur de l'Indiana dans un communiqué.

Tollé aux Etats-Unis

Sauf qu'en pratique un commerçant peut estimer qu'un homosexuel n'est pas conforme aux valeurs de sa religion et ainsi lui interdire d'accéder à son magasin. Le sang des associations de défense des droits des homosexuels n'a fait qu'un tour : Human Rights Campaign et l'ACLU ont dénoncé une loi discriminante. Elles ont été rejointes par de nombreuses célébrités comme Ashton Kutsher ou Miley Cyrus. La NCAA, une importante association sportive pour étudiants s'est également émue de la promulgation de cette loi menaçant de délocaliser la finale de basketball prévue début mai à Indianapolis. Les réseaux sociaux ont également porté la voix de la contestation avec le mot-dièse #boycottindiana.

Mais ce sont les entreprises qui ont porté la voix la plus forte à cette affaire. Un des premiers à s'élever contre cette loi et à mener la mobilisation des dirigeants de la tech depuis son compte Twitter, le patron de Salesforce Marc Benioff a d'ores et déjà annoncé que son projet d'implantation dans l'Etat était remise en cause, tandis que la grande conférence de jeux Gen Con réfléchit à organiser sa convention dans un autre Etat.

Tim Cook prend la plume

L'habituellement discret Tim Cook n'a pas hésité à exprimer son mécontentement sur un sujet qui lui tient à cœur. Le patron d'Apple s'est fendu d'une tribune dans le Washington Post pour dénoncer les travers de cette nouvelle loi. Il rappelle dès le début de son texte que l'Indiana n'est pas le seul Etat à avoir entrepris une législation dans ce sens. "Une vague de lois introduites dans plus d'une douzaine d'Etats voudrait autoriser les gens à discriminer leurs propres voisins", écrit celui qui a fait son "coming-out" en octobre dernier. "Ces lois vont à l'encontre des principes qui ont fondé notre nation et elles vont potentiellement faire reculer notre pays de plusieurs décennies de progrès", poursuit Tim Cook.

"La communauté américaine des affaires a reconnu depuis très longtemps que la discrimination, sous toutes ses formes, est mauvaise pour les affaires", a-t-il expliqué.

Le directeur général d'Apple rappelle qu'il a le plus grand respect pour la liberté religieuse, étant lui-même baptisé, et reconnaît que "la foi a une très grande importance dans (sa) vie".

"Des hommes et des femmes se sont battus et sont morts pour protéger les fondements de liberté et d'égalité de notre pays. C'est à eux que nous devons de continuer le combat avec nos mots et nos actions" conclue-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/03/2015 à 23:50 :
pas étonnant, c est un pays rétrograde qui prône l obscurantisme. Ceux qui si ont pu aller ds les états du sud et du centre vous le diront, les gens sont peu instruits et endoctrines par des sectes et religions omniprésentes. Les religions et sectes doivent être muselées comme chez nous sinon elles pratiqueront un prosélytisme dangereux.
a écrit le 30/03/2015 à 17:00 :
Décidément, rien de ce qui est produit aux US est bon, pas un produit, pas un service, même pas un texte... Les ricains? Des "croisés"qui veulent mettre le monde à feu et à sang, donc des "jobastres" et pis c'est tout.
a écrit le 30/03/2015 à 16:34 :
Monsieur "morale" devrait avoir les mêmes vertus concernant l'optimisation/évasion fiscale de la société Apple qu'il dirige et qui conduit certains états vers le même chemin que la Grèce

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :