Attaques informatiques : des dizaines d'entreprises et d'organisations touchées

 |   |  438  mots
Le constructeur automobile français Renault a été touché par la vague de cyberattaques simultanées, et des sites de production en France sont à l'arrêt, a annoncé la direction du groupe.
Le constructeur automobile français Renault a été touché par la vague de cyberattaques simultanées, et des sites de production en France sont à l'arrêt, a annoncé la direction du groupe. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Des hôpitaux britanniques au constructeur français Renault, en passant par des ministères russes ou la compagnie ferroviaire publique allemande, des dizaines d'entreprises et d'organisations à travers le monde ont été touchées par l'attaque informatique massive.

De plus en plus de groupes, à travers le monde, sont pris pour cible. Des hôpitaux britanniques au constructeur français Renault, en passant par des ministères russes ou la compagnie ferroviaire publique allemande, des dizaines d'entreprises et d'organisations à travers le monde ont été touchées par l'attaque informatique massive.

Le service public de santé britannique (NHS)

Le service public de santé britannique (NHS), cinquième employeur du monde avec 1,7 million de salariés, a été visé. Environ 45 établissements ont été touchés, selon la ministre britannique de l'Intérieur Amber Rudd. Plusieurs d'entre eux ont été obligés d'annuler ou de reporter des interventions médicales. Mme Rudd a cependant assuré qu'il n'y a "pas eu d'accès malveillant aux données de patients".

Renault en France

Le constructeur automobile français Renault a été touché par la vague de cyberattaques simultanées, et des sites de production en France sont à l'arrêt, a annoncé la direction du groupe.

Un porte-parole de la filiale de Renault en Slovénie, Revoz, a déclaré à l'AFP que les ordinateurs de l'usine de Novo Mesto avaient été touchés, entraînant un arrêt de production.

Les banques et ministères russes

La Banque centrale russe a annoncé samedi que le système bancaire du pays avait été visé par une cyberattaque massive, ainsi que plusieurs ministères, et que les pirates avaient tenté de forcer les installations informatiques du réseau ferroviaire.

Deutsche Bahn en Allemagne

Des panneaux d'affichages en gare ont été piratés, et plusieurs passagers allemands ont posté sur Twitter des photos de panneaux avec la demande de rançon à la place des horaires de départs et d'arrivées. "Le trafic n'est pas affecté par le virus et il n'y a aucune perturbation ni sur les grandes lignes ni sur les lignes régionales", a cependant assuré la compagnie ferroviaire publique Deutsche Bahn.

Fedex aux Etats-Unis

Le géant américain de livraison de colis FedEx a annoncé avoir été touché et assuré qu'il appliquait "des mesures pour remédier le plus vite possible" à cette situation.

Telefonica en Espagne

Le géant des télécoms espagnol a été visé, mais "les équipements infectés sont sous contrôle et en train d'être réinstallés", selon le responsable de la cybersécurité de Telefonica, l'ancien hacker espagnol Chema Alonso.

"Vos fichiers importants ont été cryptés", pouvait-on lire sur les captures d'écran d'ordinateurs infectés, largement diffusées par les médias en Espagne, où le gouvernement a confirmé vendredi "différentes cyberattaques visant des sociétés espagnoles".

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2017 à 14:56 :
Zut alors, encore les méchants RUSSE !
a écrit le 14/05/2017 à 8:10 :
Et Microsoft la dedans ?
Vendre des produits non sécurisés en engrangeant des bénéfices gigantesques , ça mérite quand mème d'avoir des comptes a rendre non ?
a écrit le 14/05/2017 à 6:43 :
S'il existe en Europe une forme de répression de la population par le chômage, est ce à cause d'une impéritie au développement si par exemple l'OCDE publie des pib en baisse ou en stagnation mais pas en Allemagne ou aux USA ? De ce fait les citoyens sont ils mis en péril par un déficit d'expertise où sont ils victimes d'un dysfonctionnement institutionnel ?
a écrit le 13/05/2017 à 23:11 :
l'informatique devient une donnée sensible même pour les grands groupes...certains hackers chinois piratent même certaines bases de données clients et demandent des rançons de plusieurs millions de dollars (véridique)
a écrit le 13/05/2017 à 22:12 :
Cyberattaques quel beau terme branché, mais on avait pas ce plaisir au temps du minitel !
Allez coupez un peu le câble avec internet et toutes ces bêtises, et réfléchissons un moment sur nos modes de communications.
a écrit le 13/05/2017 à 22:12 :
Presque partout, il y a eu des attaques, mais en France presque rien. C'est comme pour le nuage de Tchernobyl, il s'est arrêté à la frontière.
Qu'est ce qu'on est fort...
Plus sérieusement, ce qui vient de se passer prouve la fragilité de nos systèmes. Plus besoin de bombe atomique ou pas, une perturbation général des systèmes informatiques et la planète ne tournera plus rond. Tiens, ils n'ont pas attaqué les bourses ?
Réponse de le 14/05/2017 à 8:35 :
" .... fragilité des systèmes " ?!?
Il y a des systèmes d'exploitation bien mieux sécurisés que ceux de Microsoft (qui devrait avoir des comptes a rendre !!! )
a écrit le 13/05/2017 à 20:51 :
si les backups ont ete faits correctement, le probleme ne se pose pas, ou tres peu
Réponse de le 13/05/2017 à 22:27 :
Churchil, on est plus en 1940. Les serveurs sont surement virtualisés et on doit pouvoir reconstruire des images à chaud. Les clients légers aussi.
Le problème c'est les PC lambda où chaque utilisateur bidouille plus ou moins son environnement avec ses données plus ou moins sauvegardées et bien tout ça risque d'être perdu.
On n' image pas la complexité d' un environnement informatique avec des dizaines/centaines de machines qui échangent en permanence entre elles des données calées au 1000iéme de seconde. La galère quand il faut resynchroniser tout ça.
a écrit le 13/05/2017 à 20:05 :
Pour les entreprises afin d éviter ca elles ont le système Squareway de vivaction Qui protege les mobiles voix et data ! Ça évite de laisser des portes d entrée pour les virus !
Le bon sens pour 30€ !
a écrit le 13/05/2017 à 19:50 :
On peut se poser certaines questions basiques:
- comment se fait -il que les grandes organisations privées ou publiques ne mettent pas à jour leurs systèmes de navigation avec les plus récents sous maintenance notamment Microsoft car ce sont ceux-ci les plus vulnérables
- mais aussi est-ce normal que les systèmes de navigation plus anciens ne soient plus plus mis à jour au niveau sécurité par Microsoft sur simple décision de ce dernier semble-t-il.
Il y a matière à discussion ou recours sur ce point, voire aussi à évolution.
Réponse de le 13/05/2017 à 22:36 :
Les entreprises montent les systèmes de niveau tous les mois. On ne pas faire plus.Les entreprises utilisent des logiciels commerciaux qui ne supportent pas forcément toutes les mises à jour (Ils ont leur propre mises à jour) .Ils faut souvent tester les mises à jour dans des environnements dédiés.
De plus les mises à jour sont susceptibles d' apporter d' autres problèmes, par effet de bord et il faut s' assurer que ce ne sera pas le cas.
La gestion des process de mises à jour informatiques est d' une complexité énorme. On passe de plus en plus par des produits de gestion de configuration (type PLM)pour gérer et suivre les "versionnings"
a écrit le 13/05/2017 à 19:15 :
Déjà, je ne comprends pas que la Gendarmerie et l'Assemblée Nationale soient sous Linux et PAS les autres services de l'Etat. Un Linux, c'est déjà très simple à installer, n'a pas besoin d'antivirus, PEUT avoir un pare-feu (la confiance a ses limites) et même si une INFIME partie de documents ou de matériels ont "besoin" du win, RIEN n'empêche d'avoir, juste UN centre de convertion de documents proprio vers des documents LIBRES par DEPARTEMENTS français. Avec un bon VPN, aucun souci de sécurité. Là, il faut bien que nous nous rendions compte que l'armée de NOTRE pays est aussi menacée par CE type d'attaque. Clair que la NSA a besoin de savoir ce que font nos soldats. Mais quand des pirates auront lancé des ogives nucléaires, nous risquons de moins rire. Plus que moins, je pense... Et si certains "informaticiens" ignorent ce qu'est un intranet, prenez votre retraite anticipée à 30 ans, les gars : les vieux sont beaucoup plus au courant que vous. Ou alors, patrons : embauchez des gars qui ne parlent même pas français, vous ne serez pas déçu...
Réponse de le 13/05/2017 à 21:31 :
Oui mais les services de l'état impose des OS sous licences. De plus le linux est mort lorsque google l'a racheté. La confidentialité n'est plus garanti et la simplicité du moteur original n'est plus... De plus depuis que linux à envahi les smartphone cet OS est devenu une cible et les virus se développe (ex: prise de contôle des téléphone sans que l'utilisateur soit au courant.)
a écrit le 13/05/2017 à 19:09 :
On est loin des hackeurs rêveurs pirates et autres fables, la plupart de ces attaques ont des cibles bien déterminées et sont commanditées par des groupes ou personnes au dessus de tout soupçon.

Nombreux déplorent que Linux plus sûr ne soit pas plus généralisé mais s'il devait l'être cela coûterait plus cher certes de pirater mais les commanditaires en ont les moyens et finirait par y arriver.

Il n'y a pas et il n'aura jamais de sécurité sur internet même le Dark web a été piraté.
a écrit le 13/05/2017 à 16:58 :
Ne devrait on en Europe examiner les conditions de défense de l'existence des citoyens ? Ne devrait-on suite à une crise en 2007, examiner pourquoi on publie un pib par habitant en hausse aux USA et en Europe une baisse ou une stagnation, mais pas en Allemagne ? Les citoyens de l'Europe ne devraient ils remplacer des chefs de service si les jeunes générations font les frais d'une faible performance? Existe-t-il une explication au classement 2016 de l'ONU sur le bonheur des citoyens qui place l'Allemagne en 16e, les USA 13e, l'Angleterre en 23e, la France 32e, l'Espagne 40e ou le Portugal 94e et la Grèce 99e sur 157 pays. De ce fait, l'Europe n'est elle pas en cause dans l'irrespect de la personne, des libertés d'action et d'expression?
a écrit le 13/05/2017 à 16:38 :
Et nos gouvernants inconséquents qui choisissent Windows pour le ministère de la Défense...
Réponse de le 13/05/2017 à 18:35 :
C'est scandaleux et dangereux ! En plus le contribuable paye !


Linuxien
Réponse de le 28/09/2017 à 6:09 :
dans Windows il y a une porte dérobée pour permettre au FBI de surveiller qui il veut
a écrit le 13/05/2017 à 16:17 :
J'ai rien eu. Notes, il est marqué Debian, sur mon windows...
Réponse de le 13/05/2017 à 18:40 :
... moi UBUNTU !
a écrit le 13/05/2017 à 15:51 :
Que l'on arrête de se plaindre des cyberattaques, car on le "cherche bien"!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :