Climat : à Bonn, dernier round de négociations avant la COP21

 |   |  393  mots
La conférence climat de Paris ou COP21, qui se déroulera au Bourget, près de la capitale, du 30 novembre au 11 décembre, doit déboucher sur un accord mondial qui engage l'ensemble de la communauté internationale dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la limitation du réchauffement climatique.
La conférence climat de Paris ou COP21, qui se déroulera au Bourget, près de la capitale, du 30 novembre au 11 décembre, doit déboucher sur un accord mondial qui engage l'ensemble de la communauté internationale dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la limitation du réchauffement climatique. (Crédits : © Antonio Bronic / Reuters)
Sur fond de contestations, les délégations de 195 pays se réunissent à partir de lundi en Allemagne. L'enjeu est de produire avant la fin de semaine un projet d'accord suscitant la plus large adhésion possible. Lequel accord constituera la base des discussions de la COP 21 à Paris en décembre.

C'est un peu la dernière chance de ne pas arriver les mains vides à Paris. Ce lundi 19 octobre, à Bonn, les délégations de 195 pays ont débuté la dernière semaine de négociations avant la conférence internationale qui se tiendra dans la capitale française en décembre (la "COP21"), où un accord mondial pour lutter contre le réchauffement de la planète est espéré.

D'ici à vendredi, les délégués doivent produire un projet d'accord à partir d'un texte d'une vingtaine de pages proposé par les deux coprésidents des débats... et déjà critiqué pour ses insuffisances par les pays en voie de développement.

Les délégations invitées à "faire des ajouts" au texte proposé

Le texte "ignore complètement les propositions du groupe G77 sur les financements", a notamment expliqué Gurdial Singh Nijar, porte-parole d'un des sous-groupes de cette instance qui regroupe 134 pays dont la Chine, l'Inde et de nombreux pays africains, asiatiques et latino-américains.

Selon une note du groupe Afrique, consultée par l'AFP, "le texte ne peut pas être utilisé comme base de négociation, car il est déséquilibré" et ne reflète pas ses positions.

Les deux coprésidents des débats, l'Algérien Ahmed Djoghlaf et l'Américain Daniel Reifsnyder, auteurs du projet de texte, ont ainsi dû prendre en compte les protestations formulées par différents groupes, qu'ils ont rencontrés depuis jeudi. Dans une note diffusée dimanche soir, ils ont déjà indiqué qu'ils inviteraient les délégations à faire "des ajouts" au texte.

Les derniers arbitrages à la COP

Le but est de produire en fin de semaine un projet d'accord suscitant la plus large adhésion possible, tout en soulignant clairement les options restant à arbitrer pendant la COP21.

La conférence climat de Paris (ou "COP21"), qui se déroulera au Bourget, près de la capitale, du 30 novembre au 11 décembre, doit déboucher sur un accord mondial qui engage l'ensemble de la communauté internationale dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le coup d'envoi de la COP21 sera d'abord donné par les chefs d'Etat, invités par la France qui présidera la conférence, avant de laisser la place aux délégués chargés de finaliser le projet d'accord.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2015 à 15:45 :
Qui aura le courage de proposer de limiter les gaz à effet de serre par une limitation de la population mondiale?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :