Climat : Trump désavoué par la Chine

 |   |  346  mots
S'il est élu, Trump veut renégocier l'accord de Paris
S'il est élu, Trump veut renégocier l'accord de Paris (Crédits : JONATHAN ERNST)
A trois jours de l’entrée en vigueur de l’accord de Paris, et une semaine avant que n’ouvre la COP22 à Marrakech (du 7 au 18 novembre), le négociateur chinois pour la lutte contre le réchauffement climatique a vivement critiqué la position et les intentions du candidat républicain à la Maison blanche.

Bien que le sujet ait été très peu abordé lors de la campagne, Donald Trump ne fait pas mystère de ses doutes sur le rôle de l'homme dans le changement climatique, et de ses intentions de renégocier l'accord de Paris s'il est élu. Or les Etats-Unis et la Chine, les deux pays les plus émetteurs de gaz à effet de serre (42% du total mondial à eux deux), jouent depuis quelques années un rôle essentiel dans la diplomatie climatique. En annonçant conjointement à la veille du G20 de Hangzhou leur intention de ratifier l'accord de Paris, ils avaient permis de franchir un pas de géant vers son entrée en vigueur, qui exige qu'au moins 55 pays représentant plus de 55% des émissions mondiales l'aient préalablement ratifié.

« Des décisions conformes aux tendances mondiales »

Evoquant l'hypothèse d'une renégociation souhaitée par Trump, le négociateur chinois Xie Zhenhua a déclaré lors d'une conférence de presse à Pékin :

Si les dirigeants américains "résistent à cette tendance, je ne pense pas qu'ils auront le soutien de leur population et leurs progrès économiques et sociaux en seront affectés". "Je pense qu'un responsable politique avisé doit prendre des décisions conformes aux tendances mondiales" a-t-il encore ajouté.

Xie Zhenhua doit rejoindre Marrakech plus tard dans la journée, accompagné des 80 négociateurs de la délégation chinoise.

Chine/Etats-Unis, une saine émulation sur le climat

A cette COP, ce sera encore l'administration Obama qui sera aux manettes. Bien qu'il se soit souvent heurté à l'opposition d'un Congrès encore largement climato-sceptique, et qu'il ait connu des revers face à la Cour Suprême pour la mise en œuvre de son plan Clean Power, l'actuel président a toujours adopté une posture volontariste sur le sujet de la lutte contre le changement climatique.

Après la "COP des engagements" à l'origine de l'accord de Paris en décembre dernier, la « COP de l'action » souhaitée par le Maroc sera-t-elle l'occasion pour le tandem Chine/Etats-Unis de continuer à rivaliser d'engagements sur le climat ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2016 à 14:24 :
TRUMP DIT TOUS ET N INPORTE QUOI/ POUR LUI CETTE CANPAGNE ELECTORALE ET UN BINESS COMME LES AUTRES IL SE FAIT SA BUB AU NIVEAUX MONDIAL? J ESPERE SIMPLEMENT POUR LUI QU IL EST ASSEZ RICHE? CAR CETTE ELECTION VAS LUI COUTE AU MOINS UN BRAS ???IL Y A DEUX CHOSE D INFINIS AU MONDE L UNIVERS ET LA BETISE HUMAINE MAIS POUR LUNIVERS JE N EN SUIS PAS TRES SUR/// ALBERT EINTEIN///
a écrit le 01/11/2016 à 11:40 :
Ce qui ne peut que donner du crédit électoral à Trump vu sa thématique.

Vous autres médias êtes trop éloignés des réalités de ce monde pour arriver à le comprendre.

Twitter c'est pas un outil pour s'informer, twitter c'est un outil afin d'exprimer son puissant besoin d'égocentrisme.
Réponse de le 01/11/2016 à 14:28 :
Rien compris à votre post. ...
Réponse de le 01/11/2016 à 19:52 :
Un article comme cela est pris pour une dénonciation de Trump mais cela lui fait d'abord et avant tout de la publicité car montrant aux gens qu'il déplaît à tout le monde.

C'est comme le front national, un idiot utile au système électoral.

Si vous n'avez toujours pas compris n'hésitez surtout pas à me le dire je vous l'expliquerais d'une troisième façon.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :