Commerce : les échanges entre la Chine et la Corée du Nord en hausse

 |   |  590  mots
Malgré des sanctions mises en place par les Nations unies, le commerce entre les deux pays connaît actuellement une forte croissance. La Chine se défend d'enfreindre les dispositions votées à l'ONU en expliquant que les produits échangés ne sont pas concernés par les sanctions.
Malgré des sanctions mises en place par les Nations unies, le commerce entre les deux pays connaît actuellement une forte croissance. La Chine se défend d'enfreindre les dispositions votées à l'ONU en expliquant que les produits échangés ne sont pas concernés par les sanctions. (Crédits : Reuters Jacky Chen)
Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi, les autorités chinoises ont révélé des chiffres des relations commerciales meilleurs que prévu. La Chine a également fait savoir que le commerce avec la Corée du Nord avait fortement augmenté (+10,5%) tout en assurant respecter les sanctions mises en place par l’ONU.

Alors que Donald Trump ne cesse de tweeter sur la position qu'il juge ambiguë voire contradictoire de la Chine à l'égard de la Corée du Nord,  les derniers chiffres du commerce chinois pourraient amener de l'eau à son moulin. En effet, les douanes chinoises ont présenté les chiffres portant sur les relations commerciales avec leur voisin nord-coréen et ces indicateurs montrent une hausse importante des échanges.

Les chiffres présentés par Huang Songping, le porte-parole des douanes, montrent des résultats meilleurs qu'attendu pour la deuxième économie mondiale. La Chine bénéficie d'une hausse de ses exportations de 11,3% sur un an (8,7% attendu) et des importations, qui bondissent de 17,2% (13,1% attendu) pour un excédent commercial de 42,77 milliards de dollars (37,33 milliards d'euros).

10,5% de hausse des échanges avec la Corée du Nord

La Chine reste le premier partenaire commercial de Pyongyang, étant donné qu'environ 85% des échanges nord-coréens se font avec la Chine. Cette relation, qualifiée à juste titre de dépendance s'observe très bien dans les derniers chiffres rendus publics par les autorités chinoises. La valeur globale du commerce avec la Corée du Nord progresse ainsi de 10,5% au premier semestre 2017 pour un total de 2,55 milliards de dollars (2,23 milliards d'euros).

En regardant de plus près, les modalités de cette hausse de 10,5% sont néanmoins à nuancer notamment du côté des autorités chinoises. En effet, les importations vers la Chine provenant de la Corée du Nord ont diminué de 13,2% sur le premier semestre de l'année à 880 milliards dollars (770 milliards d'euros) en raison notamment de la fin de l'approvisionnement en charbon.

Dans le même temps, les exportations chinoises vers la Corée du Nord, qui sont très souvent scrutées, augmentent de 29,1% pour atteindre 1,67 milliard de dollars (1,46 milliard d'euros). Comme Reuters le note, ces exportations concernent notamment des produits textiles et des marchandises qui ne sont pas touchés par l'embargo mis en place par l'ONU.

La Chine dénonce des "critiques injustifiées"

Si la Chine avait jusqu'alors encaissé les coups en provenance notamment de Washington sans trop broncher, Pékin a décidé de mettre les choses au clair. Il y a quelques jours, un porte-parole du ministère des Affaires étrangère chinois a ainsi appelé à la fin de la "théorie de la responsabilité de la Chine" en raison de sa proximité avec le régime de Pyongyang.

Lire aussi : Les Etats-Unis prêts à sanctionner les pays commerçant avec la Corée du Nord

Si la Chine reconnaît bien volontiers continuer à commercer avec la Corée du Nord, elle l'explique par le fait que les deux pays "en tant que voisins, poursuivent des affaires et des échanges normaux". De plus, la Chine se défend de ne pas respecter les sanctions de l'ONU en affirmant que les produits qui continuent à être échangés sont destinés aux populations ou à but humanitaire et ne sont donc pas visés par les sanctions.

"Les douanes chinoises ont toujours respecté pleinement, exactement, consciencieusement et strictement les résolutions du Conseil de sécurité  à cet égard", a fait valoir Huang Songping devant les journalistes.

Le pays défend également les mesures qu'il a mises en place pour se conformer aux restrictions imposées par la communauté internationale. La première d'entre elles est la fin des importations de charbon nord-coréen qui ont plongé de 74,5% sur un an au premier semestre et qui représentait une manne considérable pour le régime autoritaire.

(Avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2017 à 15:56 :
Je ne suis pas étonné par cette information. Elle confirme ce que je pensais depuis longtemps : la Corée du Nord est le pantin de la Chine. Les USA ont menacé la Chine... qu'à cela ne tienne : lancement d'un gros missile par sa marionnette qui peut atteindre l'Alaska. Tout à fait imprévu ! Quoique. La Corée du Nord est le gros porte avion chinois. Les USA et ses alliés s'y casseront les dents. Je suis persuadé que ce pays est en assistance artificielle de la Chine et que cette dernière n'a aucune intention de le débrancher tant que ses adversaires se conduiront de cette manière.
Réponse de le 14/07/2017 à 19:35 :
Commentaire très juste
Il n'y a pas l'épaisseur d'un papier à cigarette entre les deux pays
L'occupation des îles de la mer de Chine d'un côté et l'écran de fumée de la Coree du nord de l'autre; car les missiles chinois peuvent déjà atteindre les USA, alors lesmissiles coréens ne peuvent rien de plus que les missiles chinois

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :