Conflit israélo-palestinien : la paix rapporterait des milliards de dollars aux deux parties

Si la paix s'installait au Proche-Orient, les Israéliens pourraient gagner 120 milliards de dollars en une décennie, et le revenu moyen par habitant des Palestiniens pourrait augmenter de 36%, selon une étude de Rand Corporation. Grâce à un "calculateur du coût du conflit", les chercheurs ont retenu qu'une solution à deux Etats "produirait de loin les meilleurs résultats économiques (et humains) pour les deux parties".
Le 22 mai 2015, un rapport de la Banque mondiale estimait le taux de chômage à 43% dans la Bande de Gaza.
Le 22 mai 2015, un rapport de la Banque mondiale estimait le taux de chômage à 43% dans la Bande de Gaza. (Crédits : Reuters)

Les belligérants du conflit Israélo-Palestinien auraient tout à gagner à faire la paix. Alors que les deux parties feraient face à des pertes économiques de taille en cas de de retour à la violence, le cessez-le-feu, lui, pourrait leur générer des milliards de dollars, selon une étude publiée lundi.

250 milliards de dollars d'opportunités économiques

Pendant deux ans, la Rand Corporation, organisme américain de recherche à but non lucratif, a interrogé quelque 200 fonctionnaires de la région sur les coûts du conflit israélo-palestinien. La principale conclusion de leurs recherches est que, suite à un accord de paix durable, les Israéliens gagneraient 120 milliards de dollars au cours d'une décennie, et les Palestiniens 50 milliards, affichant une hausse de 36% du revenu moyen par habitant.

En revanche, si les affrontements reprenaient, Israël perdrait énormément d'opportunités économiques, à hauteur de 250 milliards de dollars environ, et la Palestine verrait son PIB par habitant baisser de 46 %, affirme l'étude.

"Nous espérons que notre analyse et nos outils peuvent aider les Israéliens, les Palestiniens et la communauté internationale à comprendre plus clairement comment les tendances actuelles évoluent, et à reconnaître les coûts et les avantages des solutions alternatives à l'actuel cycle destructeur d'action, de réaction et d'inaction", a déclaré Anthony Ross, co-leader de l'étude et directeur de l'Initiative israélo-palestinienne de RAND.

Cinq scénarios et une solution

Les chercheurs ont mis au point un "calculateur de coût du conflit" prenant en compte le budget de la défense d'Israël, ses relations commerciales et ce que coûterait le déménagement des colons de Cisjordanie par exemple. Pour les Palestiniens, qui voudraient que la Cisjordanie et la Bande de Gaza fassent parties de leur futur Etat, le calculateur inclut la destruction potentielle de leur propriété, la liberté de se déplacer et la réglementation bancaire.

L'étude a examiné cinq scénarios différents : une accord de paix avec deux Etats, un retrait unilatéral coordonné, un retrait unilatéral non-coordonné, la résistance non-violente, et un soulèvement violent.

"Une solution à deux Etats produirait de loin les meilleurs résultats économiques pour les Israéliens et les Palestiniens. En une décennie, l'Israélien moyen verrait son revenu augmenter d'environ 2.200 dollars, comparé à un gain de 1.000 dollars pour les Palestiniens, par rapport à notre projection pour les tendances actuelles . Mais cela ne fonctionne qu'à 5% pour chaque Israélien contre 36 % pour chaque Palestinien, ce qui signifie que les Israéliens ont beaucoup moins d'avantages que les Palestiniens à rechercher la paix ", a déclaré Charles Ries, co-chef de l'étude.

Les équipes de Rand Corporation sont actuellement dans la région afin de présenter leurs conclusions aux responsables israéliens et palestiniens. L'étude a quant à elle été financée par un donateur indépendant, qui désirait « donner des outils aux dirigeants pour qu'ils prennent de bonnes décisions ».

Les responsables israéliens ont refusé de commenter, tandis que les responsables palestiniens ne pouvaient pas être joints pour un commentaire.

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 09/06/2015 à 14:41
Signaler
Il parait que les sionistes ont volé l’Etat Palestinien? -Avant Israël, il y avait le Mandat Britannique en Palestine, pas un Etat Palestinien. -Avant le Mandat Britannique en Palestine, il y avait l’Empire Ottoman turc et musulman, pas un Etat Pale...

le 09/06/2015 à 16:02
Signaler
@Marc Et tout çà pour faire plouf? Ce type de déroulé des évènements historiques, c'est valable pour le moindre morceau de terre de la planète, en Europe aussi. Tout çà pour tenter de valider une occupation illégale des "territoire occupés"? Pour...

le 10/06/2015 à 11:40
Signaler
@Marc Certes l'histoire, bien sûr, mais si le but est d'installer la paix, alors la démarche doit être différente et bien plus profonde. Il faut analyser, comprendre et faire l'expérience de cette source de l'humanité en chacun, ce domaine de paix e...

à écrit le 09/06/2015 à 10:00
Signaler
La paix du financier prépare toujours la prochaine guerre pour mieux préparer une paix rémunératrice! Une obsolescence programmé en quelque sorte!

à écrit le 08/06/2015 à 20:13
Signaler
"Si la paix s'installait au Proche-Orient, les Israéliens pourraient gagner 120 milliards de dollars en une décennie". Déjà, détruire le mur de la honte, recréer des infrastructures entre les deux nations, construire celles de la Palestine en partant...

à écrit le 08/06/2015 à 19:56
Signaler
Comment envisager une paix quand on est dans une situation qui ne bénéficiera qu'a un seul parti? Parti soutenue par la majorité des "démocraties" qui à obtenue la terre des autres aux seuls moyens de la force, en claire tant que les Palestiniens n'a...

le 09/06/2015 à 14:43
Signaler
Le mythe palestinien La situation au Proche-Orient paraît simple pour tout le monde: les Palestiniens veulent une patrie et les Musulmans veulent le contrôle de sites qu'ils considèrent comme étant sacrés. Et bien, en tant que journaliste arabe A...

à écrit le 08/06/2015 à 18:35
Signaler
Ah je n'en peux plus avec ce genre d'étude commandée à distance…

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.