En pleine envolée du bitcoin, New York veut devenir la capitale des cryptomonnaies

Aux Etats-Unis, la notoriété de la doyenne des cryptomonnaies est exponentielle. Depuis le début de l'année, cet actif qui s'échange sans intermédiaires via la technologie de la blockchain, a vu son cours croître de plus de 450%. Dans la compétition mondiale pour attirer les investisseurs, le nouveau maire démocrate entend doter la ville d'une nouvelle cryptomonnaie locale adossée au protocole du Bitcoin.

4 mn

Durant sa campagne, Eric Adams, ancien policier disait notamment vouloir faire de la ville un centre des bitcoins.
Durant sa campagne, Eric Adams, ancien policier disait notamment vouloir faire de la ville un "centre des bitcoins". (Crédits : Photo by Lev Radin/Sipa USA)

New York, bientôt la nouvelle capitale du bitcoin ? Après le Salvador qui a donné un statut de monnaie d'échange à la toute première cryptomonnaie pour les achats du quotidien, c'est au tour du maire de New York de vouloir faire de la "Big Apple" la terre promise de cet actif numérique qui s'échange grâce à la technologie décentralisée de la blockchain, sans intermédiaires bancaires. Le maire démocrate, Eric Adams, fraîchement élu, a fait lundi la promotion d'une nouvelle cryptomonnaie, le "NewYorkCityCoin", reposant sur la blockchain réputée inviolable du Bitcoin, et qui doit se lancer mercredi.

Alors que le bitcoin a franchi le pallier des 60.000 dollars le 15 octobre, culminant même à 68.513 dollars ce mardi, soit une hausse de de plus de 50% sur un mois et de plus de plus de 450% sur un an, l'enjeu pour la mégalopole est d'attirer les investisseurs et les startups du secteur. Coeur de Wall Street, la ville doit ainsi bénéficier des activités liées aux cryptomonnaies, pour l'heure principalement spéculatives, à l'image d'un premier fonds indiciel indexé sur les cours et récemment autorisé aux Etats-Unis.

Durant sa campagne, Eric Adams, ancien policier disait notamment vouloir en faire un "centre des bitcoins", du nom de la cryptomonnaie star. Jeudi dernier, deux jours après son élection, Eric Adams a annoncé qu'il recevrait ses trois premiers salaires en bitcoins après sa prise de fonction (début janvier) et a affirmé que New York allait devenir "le centre de l'industrie des cryptomonnaies".

L'attractivité de la ville en jeu

Le projet, dont des versions ont déjà été lancées à Miami (Floride) et Austin (Texas), vise à fédérer des acteurs des cryptomonnaies autour d'une ville pour favoriser son développement technologique. La compétition que mènent les villes est d'autant plus importante que la Chine a récemment banni toutes activités de minage (la production information des bitcoins) de son sol.

Miami, qui a déjà sa MiamiCoin, a pris quelques longueurs d'avance et organise un salon annuel considéré comme le plus important aux Etats-Unis. Quelques heures avant Eric Adams, le maire républicain de Miami, Francis Suarez, avait annoncé le 2 novembre qu'il recevrait son prochain salaire en bitcoins.

Mais, le hashrate (les calculs informatiques réalisés pour le bitcoin) émanent principalement de New York (19,9%), 18,7% du Kentucky, 17,3% en Géorgie et à 14% au Texas, selon une étude Foundry USA citée par CNBC.

Pour ces producteurs de bitcoins (les mineurs), l'enjeu est en effet de trouver une électricité à bas coût pour alimenter leurs ordinateurs de minage. En échange, le "mineur" est rémunéré en unités de cryptomonnaies créées. Et au nord de l'Etat de New York, l'énergie hydraulique est l'une des sources de production d'électricité disponible.

En plein débat sur la lutte contre le réchauffement climatique, la production de bitcoin pose aussi des questions en matière d'environnements auprès de certaines associations.

"Nous comptons sur la technologie et l'innovation pour aider à propulser notre ville vers l'avant", a néanmoins tweeté lundi Eric Adams. Ces nouvelles recettes sont d'autant plus importantes que le maire hérite aussi d'un déficit de 5 milliards de dollars, pouvant tripler d'ici 2022 et 2024.

Lire aussi 5 mnL'étonnant Eric Adams, ex-délinquant, ex-policier, et nouveau maire de New York

Des NYCCoins pour des échanges dans la ville

Dans la capitale financière américaine, il s'agit dans un premier temps de créer des NYCCoins, mais ceux-ci ne seront pas accessibles aux particuliers et pas échangeables sur une plateforme de cryptomonnaies grand public.

L'idée est de favoriser le développement d'une communauté locale d'entrepreneurs et de services avec comme dénominateur commun les NewYorkCityCoins, qui pourront être utilisés ultérieurement pour des échanges, dans le cadre d'un programme de fidélité ou pour donner accès à certains sites voire des espaces physiques de la ville.

Quelque 30% de la valeur créée lors du "minage" sera versée sur un compte réservé à la ville de New York et qu'elle pourra utiliser à sa discrétion.

Au global, le marché des cryptomonnaies représentait mardi vers 9H00 GMT (10H à Paris) 3.081 milliards de dollars, selon le site CoinGecko, qui suit le marché de plus de 10.000 cryptomonnaies.

(Avec AFP)

Lire aussi 4 mnBitcoin: le verrou du fonds indiciel indexé sur la cryptomonnaie va sauter aux Etats-Unis

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 09/11/2021 à 12:39
Signaler
Le bicoin est une catastrophe écologique qui peut être facilement arrétée: switch mis sur off. Il n'y aurait pas de dégâts sur l'économie réelle puisque tout le monde sait qu'il n'y a aucun actif qui le supporte. Quelques magouilleurs perdraient un p...

à écrit le 09/11/2021 à 12:03
Signaler
New York est aussi la ville du krach de 1929 et de la plus grosse escroquerie : Madoff.

à écrit le 09/11/2021 à 11:44
Signaler
Les crypto-monnaies seront bientôt interdites aux Etats-Unis, tout comme l'a fait la Chine. Le minage de crypto-monnaies est intenable à long terme, il consomme trop d'électricité. En plus de ça, il crée la pénurie de semi-conducteurs. Le crypto-mina...

à écrit le 09/11/2021 à 11:05
Signaler
Le bitcoin est déjà trop puissant trop riche pour se voir interdire, ça y est ça c'est acté les politiciens sont déjà largement menacés, trop de servilité mène à l'inutilité c'est mathématiques, donc à l'américaine on va essayer de le noyer sous de m...

le 09/11/2021 à 11:31
Signaler
Oui, il faut donc acheter des bitcoins et des ethereums (et des fonds actionnaires) et vider ses comptes en euros, sauf pour le court terme.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.