États-Unis : des soldats revendaient des armes volées sur eBay

 |   |  354  mots
Lunettes de snipers, lance-grenades, pièces détachées de fusils d'assaut armures, tout cet attirail a été mis au enchères sur eBay entre 2013 et 2016.
Lunettes de snipers, lance-grenades, pièces détachées de fusils d'assaut armures, tout cet attirail a été mis au enchères sur eBay entre 2013 et 2016. (Crédits : Reuters/Erik de Castro)
Des soldats de Fort Campbell ont volé pour un million de dollars d'équipements militaires hautement classifiés. Épaulés par deux civils, ils ont revendu leur butin sur le site d'enchères entre 2013 et 2016.

Ils ont voulu duper l'armée américaine, mais leur mission a échoué. Six militaires et deux civils ont été épinglés par le procureur d'un comté du Tennessee pour avoir volé, puis vendu, du matériel de l'armée américaine pour une valeur d'un million de dollars, selon le journal local The Tennessean. Lunettes de snipers, lance-grenades, pièces détachées de fusils d'assaut, armures, tout cet attirail a été mis au enchères sur eBay entre 2013 et 2016.

Les soldats à l'origine de la fraude sont affectés à la base de l'aviation militaire de Fort Campbell (Kentucky-Tennessee). Le département de la Défense américain a la possibilité de vendre certains de ses équipements en surplus. Sauf que le matériel concerné ici est hautement classifié et ne peut en aucun cas faire l'objet d'une vente dans le commerce. Gravé du sigle "DEMIL D" ("D" pour "destroyed"), ils étaient même destinés à être détruits par l'armée, selon le journal américain.

Du matériel vendu dans 10 pays dont la Russie, l'Ukraine et la Chine

La mise en vente sur eBay a été orchestrée pour majeure partie par les deux
civils : John Roberts et Cory Wilson. Ils ont stocké le matériel dans un entrepôt situé à Clarksville (Tennessee) et listé les articles en ligne sur le site d'enchères.

Les articles ont été vendus à des acheteurs étrangers, dont certains localisés à proximité de zones de conflit, comme l'Ukraine et la Russie. Certains ont également été envoyés au Mexique, réputé pour ses problèmes de sécurité notamment à cause du trafic de drogue. Le reste se répartit essentiellement entre la Chine, Hong-Kong, le Kazakhstan, la Moldavie, la Malaisie, la Lituanie et la Roumanie.

Accusés de conspiration

Le procureur a requis jusqu'à cinq ans de prison et 250.000 dollars d'amende pour chacun des individus accusés de conspiration. Les deux civils risquent jusqu'à 20 ans de prison pour fraude et violation de la loi sur l'exportation des armes. Cory Wilson est également accusé de blanchiment d'argent et risque vingt années de plus derrière les barreaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :