Gazprom en discussion avec Engie pour une extension du Nord Stream

 |   |  180  mots
Gazprom a annoncé en juin prévoir d'augmenter les capacités du gazoduc Nord Stream.
Gazprom a annoncé en juin prévoir d'augmenter les capacités du gazoduc Nord Stream. (Crédits : © MAXIM ZMEYEV / Reuters)
Le groupe gazier français pourrait contribuer au projet d'extension du pipeline reliant la Russie à l'Allemagne. Les discussions sont toujours en cours.

Gazprom discuterait avec Engie d'une éventuelle participation du groupe français à un projet d'extension du gazoduc Nord Stream qui relie la Russie à l'Allemagne en passant sous la mer Baltique, ont déclaré trois sources proches du dossier.

"Des discussions sont en cours entre Gazprom et Engie mais rien n'est encore décidé. Les conditions dans lesquelles Engie pourrait rejoindre (le groupe d'entreprises participant au projet) constituent un élément crucial", a déclaré l'une des sources, qui a requis l'anonymat.

Ni le groupe public russe ni l'ex-GDF Suez n'ont souhaité commenter cette information.

Gazprom agrandit le gazoduc North Stream

Gazprom a annoncé en juin augmenter les capacités du gazoduc Nord Stream. Un des pipelines sera relié à la Grande-Bretagne. Selon gazprom, la construction va coûter 9,9 milliards d'euros.

Le groupe de chimie allemand BASF a annoncé, la semaine, dernière qu'il avait signé un protocole d'accord pour rejoindre plusieurs entreprises projetant de construire une nouvelle section du gazoduc.

En avril dernier, l'Union européenne avait accusé le groupe d'abuser de position dominante en Pologne et en Hongrie, notamment.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2015 à 18:11 :
Entre les conditionnels et l'anonymat de la source, il s'agit d'une non information.
a écrit le 05/08/2015 à 16:35 :
Une affaire à suivre, mais probablement c’est sans trop d’importance. La premiere chose a prendre en compte : Gazprom va pas trop bien – baisse des prix, baisse des volumes, surproduction, investements rates, management incompétent. Deuxieme nuance : Nord Stream est largement sous-chargé à cause de restrictions de la Commission Européenne. Avec la participation des compagnies europeennes en vendant le gaz aux frontieres Gazprom peut eviter cela. Concernant la réliabilité des plans de Gazprom, je rappelle que Blue Stream est plutot mort que vivant au moins dans le format initial. Ainsi, dans ce contexte les compagnies européennes peuvent tirer un maximum des benefices dans les negotiations avec Gazprom.
P.S. Il n’est pas à exclure que du coté russe cela est destiné uniquement au pillage de l’argent en faveur de management de Gazprom, mais cela est de mauvaise foi :)
a écrit le 05/08/2015 à 11:52 :
Le gouvernement cherche sans doute à leurrer les Français, comme avec son contrat du siècle des Rafale, mais je doute fortement que les Russes aient envie de faire affaires avec la France, pays qui ne respecte pas ses engagements contractuels. A suivre donc :-)
a écrit le 04/08/2015 à 17:42 :
Tout cela est difficile à comprendre car il me semblait qu'il y avait des sanctions contre la Russie...
Cordialement
a écrit le 04/08/2015 à 16:28 :
Engie est seulement une marque commerciale, la société mère est toujours GDF-SUEZ.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :