Japon : reprise en vue, selon Shinzo Abe

 |   |  270  mots
Pour que la hausse des prix s'accélère, il faudra notamment regarder du côté des investissements et de l'amélioration des salaires, estime notamment le chef du gouvernement.
Pour que la hausse des prix s'accélère, il faudra notamment regarder du côté des investissements et de l'amélioration des salaires, estime notamment le chef du gouvernement. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le premier ministre japonais se veut rassurant. Le pays serait selon lui sur la voie de la reprise, et il promet que son gouvernement comme la Banque du Japon feront tout pour éradiquer complètement la déflation dans le pays.

Pour 2016, le Premier ministre japonais se veut rassurant. "Nous ne sommes encore qu'à mi-chemin, mais nous avons créé une situation qui n'est plus considérée comme de la déflation", a déclaré lundi 4 janvier Shinzo Abe lors d'une conférence de presse.

"L'économie est fermement sur la voie de la reprise", a-t-il par ailleurs déclaré.

La Banque du Japon et le gouvernement main dans la main

Certes, bien que la politique de relance de la Banque du Japon (BoJ) ait fait repartir les prix à la hausse, le Japon n'a pas encore totalement vaincu la déflation, a reconnu le Premier ministre. Mais son gouvernement et la banque centrale travailleront ensemble pour supprimer totalement le phénomène, a-t-il promis.

Pour que la hausse des prix s'accélère, il faudra notamment regarder du côté des investissements et de l'amélioration des salaires, estime notamment le chef du gouvernement, qui souhaite également maintenir la pression sur les entreprises pour qu'elles lancent les investissements nécessaires au cercle vertueux entre consommation et croissance.

La déflation pas encore éradiquée

L'inflation de base s'est établie à 0,1% sur un an en novembre, les prix affichant une augmentation pour la première fois en trois mois, ce qui montre qu'ils ont du mal à se maintenir à la hausse face à la chute des cours du pétrole. Compte tenu du risque de rechute en zone de prix en baisse, le gouvernement n'a donc pas encore déclaré officiellement que la déflation était complètement éradiquée.

Lire: Le Japon révise sa croissance au 3e trimestre et échappe à la récession

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :