L'Europe dit oui à l'étiquetage des produits des colonies israéliennes

 |   |  714  mots
C'est une indication d'origine, pas une mise en garde, a assuré à Reuters l'ambassadeur de l'UE en Israël, Lars Faaborg-Andersen.
"C'est une indication d'origine, pas une mise en garde", a assuré à Reuters l'ambassadeur de l'UE en Israël, Lars Faaborg-Andersen. (Crédits : © Baz Ratner / Reuters)
Les produits des colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens, aujourd'hui étiquetés comme fabriqués en Israël, devront désormais préciser leur origine, a décidé Bruxelles. Israël a condamné la décision.

Article publié à 11h49, mis à jour à 19h19

La décision a déjà suscité la colère d'Israël. La Commission européenne a demandé mercredi 11 novembre à ses 28 Etats membres de mettre en oeuvre l'étiquetage des produits originaires des colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens, révèle un communiqué. La mesure, controversée et reportée à plusieurs reprises, a été approuvée lors d'une réunion du collège des commissaires européens à Bruxelles.

Moins de 1% des échanges commerciaux entre l'UE et Israël

La Commission a "adopté ce (mercredi) matin la notice interprétative sur l'indication d'origine des marchandises en provenance des Territoires occupés par Israël depuis juin 1967", précise le communiqué. Elle porte l'obligation à l'industrie alimentaire et à la distribution de mentionner l'origine des produits sur les étiquettes.

Aujourd'hui en effet les produits des colonies israéliennes -toutes illégales au regard du droit international- sont étiquetés comme fabriqués en Israël. Les produits concernés représentent toutefois "moins de 1%" du total des échanges commerciaux entre l'UE et Israël, soit 154 millions d'euros en 2014, selon des chiffres de la Commission. La mesure concerne essentiellement des produits agricoles et cosmétiques.

Une "mesure technique" selon l'UE

L'UE considère qu'il s'agit avant tout d'une mesure "technique", visant à informer les consommateurs européens: "C'est une indication d'origine, pas une mise en garde", a assuré à Reuters l'ambassadeur de l'UE en Israël, Lars Faaborg-Andersen.

L'Union européenne ne reconnaît pas l'occupation par Israël de la Cisjordanie, de Jérusalem-Est et du plateau du Golan, effective depuis la guerre des Six-Jours en 1967. Elle explique que la politique d'étiquetage vise à distinguer entre les marchandises produites à l'intérieur des frontières internationalement reconnues d'Israël et celles qui sont produites à l'extérieur. Le Royaume-Uni, la Belgique et le Danemark ont déjà introduit ce genre de mention et font la différence entre les produits en provenance d'Israël proprement dit et ceux en provenance de la vallée du Jourdain en Cisjordanie.

Le distributeur pourra apposer l'étiquette

L'UE n'a pas fixé de mention officielle, mais les biens en question devront afficher le mot "colonie" sur l'étiquette s'ils sont commercialisés dans des points de vente de pays de l'UE. Et si l'agriculteur colon israélien refuse d'obtempérer, la boutique où le produit sera vendu dans l'UE pourra le faire, dans la mesure où la CE aura suffisamment d'information sur la provenance du produit.

Un source au sein de la Commission citée par Reuters explique que le document de cinq pages en 12 points publié par l'exécutif européen l'a été à la demande de pays de l'UE qui voulaient une clarification des règles d'étiquetage en vigueur et que ce document ne constitue pas à proprement parler une nouvelle réglementation.

Israël en colère

Mais le gouvernement israélien, vivement opposé, y voit une décision "politique" voire une forme de discrimination. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères israéliennes Emmanuel Nahshon a immédiatement publié un communiqué où il déclare:

"Israël condamne la décision de l'Union européenne d'étiqueter les produits israéliens en provenance des secteurs sous contrôle israélien depuis 1967".

"Nous regrettons que l'UE ait choisi, pour des raisons politiques, d'adopter une mesure aussi exceptionnelle et discriminatoire, inspirée par le mouvement du boycott", a ajouté le ministère, en insistant:

"Il est étrange, voire agaçant, de voir que l'UE choisit de faire deux poids deux mesures à l'égard d'Israël, alors qu'il y a plus de 200 autres contentieux territoriaux dans le reste du monde".

Le ministère israélien a annoncé qu'il suspendrait son dialogue diplomatique avec l'UE dans les prochaines semaines.

L'ambassadeur d'Israël auprès de l'Union européenne, David Walzer, estime pour sa part que cette mesure risque de rendre difficiles les discussions de paix entre Israël et les Palestiniens et que l'UE pourrait ne plus être la bienvenue en tant que facilitatrice de ces négociations. "Nous avons très clairement dit que nous estimons bienvenues les contributions de l'UE au processus de paix", a déclaré David Walzer avant l'officialisation de la décision. "Cela pourrait nous contraindre à revoir cela."

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/11/2015 à 14:39 :
Est-ce que les produits en provenance de Crimée sont étiquetés made in Russia?

Accepter "made in Israël" pour des produits issus de territoires illégalement occupés, qui ne font pas partie d'Israël, donc (quoi qu'en pense Mr Nettanyahou, en tout cas au regard de la législation internationale sur laquelle ce pays s'asseoit chaque matin), serait valider économiquement et techniquement selon la commission européenne, ladite occupation.

Enfin, que certains israéliens fassent référence à l'étiquetage anti juif des années 40 pour ces produits apparait erronné et à même de permuter habilement la victimisation en faveur des occupants, dans la mesure où, s'ils ne sont pas issus de territoires israéliens légalement inscrits dans le périmètre du pays, ces produits ne peuvent en porter la référence.

Cela rappelle-t-il des mauvais souvenirs ? En effet, la colonisation de territoires connexes, cet accaparement de territoires au détriment des populations en place, ont des tristes relents de "lebensraum", qu'il n'appartient pas à la communauté européenne de valider en aucune manière.

En tout cas et pour finir, je ne vois pas vraiment pourquoi nous ne continuerions pas à acheter ces produits, pourvu qu'ils soient de bonne qualité, chacun étant libre ou non de plébisciter ou de boycotter. La liberté, c'est aussi ça.
a écrit le 12/11/2015 à 11:54 :
Décision technique ? A pleurer autant de mauvaise foi. Ce n'est qu'1% des exports depuis Israël.

Je demande une éthique globale, des étiquettes mentionnant les produits des pays occupants (comme la Chine au Tibet qui souffre, la Turquie à Chypre) très gros exportateurs vers l’UE, les produits fabriqués par des enfants (Chine et autres), les produits fabriqués sans protection et hyper dangereux (Bangladesh, Inde, Tunisie notamment : tannerie du cuir et teinture des textiles, sablage pour des jeans « vieillis", des produits très toxiques et qui tuent à petit feu non seulement ceux qui y travaillent mais aussi leurs enfants qui vaquent nus dans les déchêts et l'eau contaminée comme au Bangadesh), les produits fabriqués dans des bâtiments extrêmement fragiles (comme le Rana Plazza au Bangladesh qui s'est effondré sur les ouvriers), les médicaments dont les molécules sont testées sur les Indiens, véritables cobayes humains, pour quelques roupies, les bijoux dont les pierres sont extraites par des jeunes enfants minces qui entrent profondément dans les mines, etc.
Tout ça sans protection, pour d'énormes marges, au mépris de la vie et en exploitant les plus fragiles de la planète.

Messieurs Mesdames les moralisateurs, avant vos cadeaux de Noël ou votre shopping, pensez bien à ce que j'ai évoqué ci-dessus avant d'acheter le dernier portable en toute bonne conscience à votre femme ou à votre gosse... fabriqué par un pauvre enfant en Chine, sous-payé et déscolarisé, un blouson en cuir certes pas cher mais tanné à Dacca par un pauvre père misérable malade des poumons parce qu'il vit 24 h/24 dans des solvants et polluants pour tanner votre vêtement et qui risque de mourir bientôt en souffrant atrocement comme son gosse dont l'espérance de vie est amputée dès la naissance en regard de ses conditions de vie.

Alors, vous renoncez à changer régulièrement de portable ou de jean et à vous soigner avec des médicaments qui ont tués vos frères humains indiens ? A ne pas acheter un petit diamant à votre copine, même pas cher, pour son anniversaire ?

Ou vous continuez à maugréer contre 1 % des exportations des territoires ?

Parce que la vraie morale est universelle, sinon elle ne vaut rien.
Réponse de le 12/11/2015 à 13:36 :
+ 1 Rien à redire...
a écrit le 12/11/2015 à 9:08 :
Demande d'étiquetage spécifique pour les territoires occupés par la France
Territoire occupé de Corse depuis 1769
Territoire occupé de Bretagne depuis
1532
Territoire occupé de catalogue...1659
Territoire occupé de Savoie .....1860
Territoire occupé des Flandres ...1589
Territoire occupé Martinique......1814
Territoire occupé Guadeloupe ...
Territoire occupé Guyane ....
Territoire occupé réunion ....
Polynésie....
Calédonie.....
Réponse de le 12/11/2015 à 10:00 :
Trop fort l'exemple... Ok ce sont des colonies Francaise! Mais dites moi donc quels autres pays réclament ces territoires comme étant les siens? Et vous n'avez rien de plus récent comme exemple. Et accessoirement mis a part quelques bas du front en Corse et en Bretagne, l'immense majorité de ces habitants ne souhaite pas l'indépendance... Quand on est en tort il faut avoir l'honnéteté d'esprit de l'avouer... Mais j'imagine que la Shoah légitime l'ensemble des exactions israélienne... C'est votre politique la principale raison de l'aisémitisme en Europe et non l'étiquetage de trois cageots de légumes...
a écrit le 12/11/2015 à 1:55 :
La réaction d'Israël est un summum d'hypocrisie. Certes c'est une démocratie dans une région où cela est rare, mais c'est aussi un État voyou qui profite de sa puissance pour voler les terres et l'eau de son voisin en toute impunité. Il est grand temps que cela cesse.
a écrit le 11/11/2015 à 22:24 :
C'est Israël qui doit avoir honte, pas l'Europe ! C'est lui qui occupe illégalement, qui colonise, qui rase des maisons, qui fait des exécutions extra-judiciaires, et tout ça depuis des décennies. Et ce pays brandit la Shoah comme alibi pour ses exactions.
Mais ça n'a rien à voir ! C'est vrai que des juifs ont été massacrés en masse par l'Allemagne. Mais cela ne donne pas le droit aux Israéliens actuels de massacrer à leur tour des Palestiniens qui ne leur ont rien fait, et qui ne font que défendre leur terre, leurs oliviers, leur vie.
a écrit le 11/11/2015 à 20:56 :
Voilà une décision que j' attendais depuis longtemps et je dois dire que ce soir je ne cache pas ma joie de voir stigmatisé dans ses prérogatives infondées cet état meurtrier.
Réponse de le 11/11/2015 à 21:34 :
Nous sommes bien d'accord,

dans cette région, entre Israel et la Syrie, il n'y a pas de différence

voilà 2 pays meurtriers dont tous les dirigeants de ces 15 dernières années DEVRONT être traduits devant la Cour de Justice Pénale Internationale ;

C'est un impératif MORAL.
a écrit le 11/11/2015 à 20:33 :
L'Europe dit oui à l'étiquetage des produits des colonies israéliennes ;

Très bonne décision de l'Europe, excellente décision ;

Ainsi étiqueter est JUSTE, l'étape suivante serait justifiée que l'Europe décrète une taxe à l'importation sur ces produits, et reverser cette taxe aux Palestiniens, pour aider ce Pays de Palestine opprimé par l'Apartheid pratiqué par Israel et les colons juifs.
a écrit le 11/11/2015 à 20:13 :
Israel pratique l'Apartheid et doit donc être soumis aux mêmes sanctions que celles
qui frappaient l'Afrique-du-Sud d'avant Nelson Mandela !
Réponse de le 12/11/2015 à 12:35 :
Un peu d'histoire, s'il vous plait !

Juste un exemple parmi d'autres pour montrer que l'apartheid qui serait exercée en Israël à l'instar de l'Afrique du sud d'avant Mandela décrit plus que mal la situation :
- en 2011, le juge israélien qui a condamné et envoyé Moshe Katsav, ancien Président d'Israël, en prison pour viol d'une de ses anciennes employées est un Arabe israélien, juge à la cour suprême, l’une des instances les plus importantes de l’Etat d’Israël.
Il a d'ailleurs fait ses études à l'université hébraïque de Jérusalem où populations arabe et juive étudient ensemble comme dans toutes les universités israéliennes.
a écrit le 11/11/2015 à 19:16 :
Une décision éminemment politique. Une provocation qui cache mal le désir de nuire!
Réponse de le 11/11/2015 à 20:08 :
C'est parce que ça touche au commerce..?? :-)
a écrit le 11/11/2015 à 18:09 :
Une interrogation personnelle pour rejoindre Boréale : les produits fabriqués aux Iles Malouines et Sandwich et dans les autres territoires se trouvant sous la souveraineté et le contrôle formel (entre autres) du Royaume-Uni , que l'on pourrait peut être qualifier aussi de colonies .. ne devraient ils pas être également concernés par une telle décision?
Réponse de le 11/11/2015 à 20:09 :
Et ils ont aussi le droit de tirer sur des lanceurs de pierres..??
a écrit le 11/11/2015 à 17:51 :
Je boycottais déjà les produits israéliens, tout comme les produits chinois et allemands, à cause de leur politique désastreuse. Remettons une dose de politique dans l'acte de consommation. A l'ère du tout économie, cela redonne un peu de pouvoir aux citoyens.
a écrit le 11/11/2015 à 16:44 :
DOIS JE PORTER L ETOILE JAUNE ?

QUESTION :
Un juif Francais a t il tue des militaires Francais ?
Un juif Francais a t il tue des enfants francais dans une ecole ?
Des elus Francais de gauche ( PS et LR... ) ont ils manifeste avec des palestiniens qui hurlaient "" MORT AUX JUIFS ) ?
Réponse de le 11/11/2015 à 19:32 :
@ BONSOIR : Arrêtez de porter les victimes de la SHOAH comme un trophée Laissez ces martyrs dormir en paix ils l'on bien mérité Alors arrêtez de nous rappelez cette horreur . Mais vous oubliez une seule chose combien d'enfants palestiniens ont ils été tués par des tirs de l'armée israélienne et ce nouveau né brulé vif dans son lit à cause d'hystériques juifs qui ont mis le feu à la maison! ALORS ! comme lje le dis couvent si on ouvre l'armoire aux horreurs ils faut tout sorti et pas seulement ce que vous intéresse ! BONSOIR !!!!
Réponse de le 11/11/2015 à 21:14 :
On ne dit pas un juif français mais un français juif. Je ne me définis pas comme un protestant français mais comme un français protestant.
Réponse de le 12/11/2015 à 9:55 :
Oxi vient juste de toucher du doigt le vrai problème ;-)
a écrit le 11/11/2015 à 16:44 :
J'approuve. Les colonies sont illégales et ne grandissent pas Israel !
a écrit le 11/11/2015 à 14:45 :
Décision bien sombre de l 'europe qui renoue avec ses vieux démons, la nuit du 9 au 10 novembre 1938 avait donne le top départ a la chasse aux juifs et 78 ans après nous avons la chasse aux produits juifs.Bien entendu il ne s'agit que d'une mesure technique, que suis donc sot!
Réponse de le 11/11/2015 à 15:43 :
Touours la même rangaine...la politique de la pleurniche...vous nous gonflez !!! des enfants crèvent sous le feu des armes Israéliennes, c'est un fait et c'est indéfendable, quelques soient les évènements qui se sont produits il y a 70 ans !!!!
Réponse de le 11/11/2015 à 21:04 :
Cher chlomo, je te conseille de lire chlomo Sand. Si tu es honnête, tu en tireras grand profit.
Réponse de le 12/11/2015 à 9:48 :
Quel est le rapport entre la nuit de Crystal et les colonies israéliennes en Cisjordanie?
a écrit le 11/11/2015 à 13:41 :
Ce n'est pas une mesure "technique", mais bien une mesure politique. Et elle est tout à fait normale. S'il on parle de "colonies", alors il faut refuser -en 2015- le principe même de colonisation. Cela étant dit, la Commission Européenne fait dans le symbolique. Ce qui doit être "étiqueté", c'est la colonisation elle même. C'est donc un affichage, nécessaire, mais de porté limitée.
a écrit le 11/11/2015 à 13:35 :
C'est mon premier commentaire.

Je trouve cette decision de l'UE vraiment moche:

Voyez par exemple sur wikipedia, a la page: Liste de territoires contestés.

Quel autre pays est un ainsi etiquete?

Alors pourquoi comme par hazard un seul pays mais pas tous les autres territoires disputes du monde?

Je pose la question, ca existe en france des etiquettes pour les autres pays?

Par exemple Chypre, pays de l'UE... vous voyez des etiquettes disant: produit de Chypre Nord occupe par la Turquie.
Réponse de le 11/11/2015 à 15:32 :
A Chypre, on ne massacre pas les enfants !!!
Réponse de le 11/11/2015 à 17:39 :
Les enfants kurdes méritent-ils votre indignation ?Elle me semble sélective ,Pepito.
Réponse de le 12/11/2015 à 9:53 :
Il n'y a pas d'étiquetage "Chypre du Nord" parce qu'il n'y a rien à étiqueter! Chypre du Nord est sous embargo international du fait de l'occupation illégale par la Turquie...
a écrit le 11/11/2015 à 13:22 :
Comme a son habitude la lacheté de l'oligarchie se fait remarqué par les doubles standards et le ''deux poids-deux mesures''. Les citoyens et les consommateurs veulent un étiquetage géographique pour tous les pays et en particulier pour les produits francais car les citoyens veulent acheter du ''made in France'' et le savoir...Les méthodes asymétriques comme celle ci sont inutiles et illégales.
Réponse de le 11/11/2015 à 13:44 :
Un territoire occupé n'est pas un territoire israëlien, il est Palestinien. Les produits issus de ces territoires ne méritent pas l'appellation "made in Israël". L'accepter, c'est cautionner l'occupation de ces territoires par Israël, qu'ils soient même carrément Israëliens. Israël ne se conduit pas correctement en Palestine et si le terrorisme n'est pas une solution, on peut aussi comprendre la colère des Palestiniens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :