La croissance de l'Arabie saoudite en 2016 sera très impactée par la chute du brut

 |   |  354  mots
Les ventes de pétrole représentent plus de 90% des revenus de l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut.
Les ventes de pétrole représentent plus de 90% des revenus de l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial de brut. (Crédits : MOHAMMED AMEEN)
La croissance de l'économie saoudienne va ralentir significativement en 2016 sous l'effet des importants déficits budgétaires engendrés par les prix bas du pétrole, selon une étude publiée mercredi.

La chute des cours du pétrole se fait désormais fortement ressentir en Arabie saoudite. Deux jours après l'annonce d'un déficit budgétaire record en 2015 dans le royaume (98 milliards de dollars soit 15% du PIB), la société saoudienne Jadwa Investment prévoit une croissance de 1,9% l'an prochain, largement inférieure à celle enregistrée en 2015 (+3,3%), et en 2014 (+3,5%).

Dans son étude publiée ce mercredi 30 décembre, Jadwa Investment avance que la croissance dans le secteur pétrolier devrait être modeste, +0,9% en 2016, avec un niveau de production moyen de 10,2 millions de barils de brut par jour. Le prix du baril de pétrole devrait quant à lui être de 40,3 dollars, contre 49 dollars le baril en 2015, note l'étude.

Cette chute des prix entraîne une baisse des recettes pétrolières qui représentent plus de 90% des revenus de l'Etat. En 2015, elles sont évaluées à 162 milliards de dollars, soit leur plus bas niveau depuis la crise économique de 2009. Les dépenses du régime s'élèvent, elles, à 260 milliards de dollars.

    | Lire : Pétrole en chute libre: l'Arabie saoudite prend ses premières mesures d'austérité

Eau, électricité et... pétrole : Riyad réduit drastiquement ses subventions

Dans ce contexte, les Saoudiens doivent s'attendre à ce que les autorités annoncent de nouvelles mesures en janvier destinées à augmenter ses revenus non-pétroliers. Riyad prévoit un déficit de 87 milliards de dollars en 2016 lié à l'effondrement des cours du brut depuis juin 2014 (environ -60%).

Pour financer le budget malgré la baisse des cours de l'or noir, Ryad a aussi puisé dans ses importantes réserves financières (700 milliards de dollars environ) et a émis des bonds du Trésor sur le marché national.

L'Arabie saoudite, première économie arabe et premier exportateur mondial de pétrole, a drastiquement baissé cette semaine ses subventions sur des produits pétroliers, sur l'électricité et sur l'eau. En 2015, les subventions dans le secteur de l'énergie ont coûté 61 milliards de dollars au royaume, dont 23 milliards de dollars pour le diesel et 9,5 milliards pour l'essence.

    | Lire : L'Arabie saoudite, chef de file de l'Opep, est-elle responsable de sa situation ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2017 à 7:53 :
Ce royaume gangrène le monde et présente un risque international majeur.
2017, verrons nous une hausse du prix du pétrole pour payer les achats d'armement?
A quoi serviront 110 milliards d'armes ?
Lire le rapport du Sénat US sur le 11/09/2001, la dernière trumperie est incompréhensible ?
a écrit le 03/01/2016 à 11:02 :
Oui, mais avec une petite exécution massive et une tension avec son "ami" Iranien et le cours du brut va se redresser !!!
a écrit le 31/12/2015 à 10:45 :
"affectée" peut-être
a écrit le 31/12/2015 à 10:24 :
L'Arabie Saoudite a fait des choix à l'opposé de ceux de la Nrvège; il fallait bien qu'un jour, malgré ses richesses, elle en payât le prix.
a écrit le 31/12/2015 à 9:09 :
TOUS CELA N EST PAS NEGATIF POUR LE MONDE? ILS DEVRONS FREME DES PUITS DE PETROLE ET TOUTES CES TORCHAIRES QUI BRULENT 24HSUR 24H COMME LE MONTRE CETTE EXELLANTE PHOTOS? ET ILS VONT RALENTIR LE FINANCEMENT AUX VOYOUS DE DEACH???
Réponse de le 31/12/2015 à 19:42 :
Monsieur FN,
ou alors Troll d'ailleurs?
(les majuscules permettant d'éviter l'accentuation, clavier étranger....)
l'Arabie Saoudite ne finance pas l'EI, elle lutte contre tous les terroristes qui peuvent déstabiliser le royaume, qu'ils soient chiites ou sunnites.
Elle dirige une coalition à cet effet!
Ce sont des privés sunnites saoudiens qui financent ou facilitent l'EI et tentent de déstabiliser l'Arabie et ses voisins alliés.
Les chiites manipulés par l'Iran en remettent une deuxième couche.
L'EI vient juste d'appeler les saoudiens à frapper l'Arabie Saoudite, c'est donc sans nuances et très clair. Ce n'est pas la première fois.
Le pouvoir saoudien et l'EI sont ennemis.
Si l'EI réussissait à déstabiliser le Royaume qui est à la tête d'une énorme coalition anti-terroristes, ce serait sa plus belle victoire!
Votre désinformation est minable!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :