La récession frappe le Canada

 |  | 302 mots
Lecture 2 min.
La dernière phase de récession de l'économie canadienne remontait à 2008-2009, juste après la crise financière internationale.
La dernière phase de récession de l'économie canadienne remontait à 2008-2009, juste après la crise financière internationale. (Crédits : Flickr/1websurfer. CC License by.)
Le PIB canadien a diminué de 0,1% par rapport au premier trimestre et de 0,5% en rythme annualisé sur la période avril-juin. À deux reprises au cours de l'année, la Banque du Canada a abaissé ses taux d'intérêt pour tenter de soutenir l'activité économique.

Le Canada est officiellement entré en récession au deuxième trimestre, pour la première fois depuis la crise financière. Son produit intérieur brut (PIB) s'est contracté pour le deuxième trimestre consécutif sous l'effet de la chute des cours du pétrole et du ralentissement des investissements comme de l'accumulation des stocks, montrent les statistiques officielles publiées mardi 1er septembre.

Le PIB canadien a diminué de 0,1% par rapport au premier trimestre et de 0,5% en rythme annualisé sur la période avril-juin. Son recul est certes moins marqué qu'attendu puisque le consensus des économistes interrogés par Reuters prévoyait une baisse de 1% en rythme annualisé, mais le chiffre du premier trimestre a été revu en baisse, la contraction atteignant 0,8%.

À deux reprises au cour de l'année, la Banque du Canada a abaissé ses taux d'intérêt pour tenter de soutenir l'activité économique. La dernière phase de récession de l'économie canadienne remontait à 2008-2009, juste après la crise financière internationale.

Chute de l'investissement des entreprises

Sur le seul mois de juin, le PIB a crû de 0,5%, une hausse plus marquée qu'anticipé et la première enregistrée en six mois, signe que l'économie pourrait avoir renoué avec la croissance dès le début de l'été.

Au deuxième trimestre, l'investissement des entreprises a chuté de 7,9% en rythme annualisé, le ralentissement touchant à la fois les infrastructures non-résidentielles, les machines et les équipements. Les dépenses des entreprises en prospection minière et en études ont chuté d'un tiers, précise Statistique Canada, l'institut national de la statistique. L'activité de l'industrie a reculé de 2% par rapport au premier trimestre, celle du seul secteur des mines, des carrières et de l'extraction de pétrole et de gaz diminuant de 4,5%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2015 à 12:31 :
La mondialisation est un "système de vases communiquant" qui travaille toujours a la baisse des niveaux tandis qu'un "système cloisonné" pousse les bas de niveaux a se rehausser!
a écrit le 01/09/2015 à 18:58 :
Le mode de rigueur européenne a contaminé fortement les décisions politiques et la croissance canadiennes. Nombre de chantiers sont au ralentis et les projets restent dans les tiroirs...L'ambiance n'est pas vraiment a la dépense ni aux projets de modernisation.
a écrit le 01/09/2015 à 18:04 :
Ah les "découvertes" de LT, décidément amusantes.... En Europe, à part l'Allemagne, tous les autres pays se trouvent en récession mais les "press releases" officiels parleront toujours de 0,1%, 0,09%, 0,01% de croissance pour éviter les drames au sein des lambdas. On nous prend pour des valises, franchement.... Continuez donc à parler des récessions des autres (Russie, Canada, Brésil, Grèce...) et on restera dans notre rêverie de croire que nous vivons en dessus des crises, au Paradis....
Réponse de le 01/09/2015 à 21:14 :
C'est un secret de Polichinelle, en France nous sommes en récession depuis bientôt une année. N'en déplaise quelques-uns….

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :