Le FMI freine les ambitions internationales du yuan

 |   |  532  mots
La France le Royaume-Uni et l'Allemagne notamment ont exprimé leur soutien à l'inclusion du yuan dans les monnaies du FMI, mais les Etats-Unis expriment d'importantes réserves.
La France le Royaume-Uni et l'Allemagne notamment ont exprimé leur soutien à l'inclusion du yuan dans les monnaies du FMI, mais les Etats-Unis expriment d'importantes réserves. (Crédits : © China Daily China Daily Infor)
L'utilisation du renminbi s'est "accrue" sur le globe mais un "important travail" reste à accomplir pour déterminer si la devise chinoise peut rejoindre les monnaies de référence du Fonds monétaire international, a annoncé l'institution.

"L'utilisation internationale du renminbi s'est accrue, même si elle est partie de très bas", a estimé le FMI dans un rapport, mardi 4 août. En effet, le yuan est devenu la 5e monnaie la plus utilisée dans les paiements internationaux, alors qu'en 2013, la monnaie chinoise n'occupait que la 13e place dans le classement des devises les plus employées à l'échelle internationale.

Pékin répond ainsi à un premier critère important de l'institution dirigée par Christine Lagarde pour avoir le droit d'élargir l'usage de sa monnaie hors de ses frontières en obtenant son inclusion dans les droits de tirage spéciaux (DTS). Il s'agit de l'unité de compte de l'institution du FMI, sous la forme d'un panier actuellement composé de quatre devises (dollar, euro, livre et yen).

En outre, la convertibilité du yuan reste étroitement contrôlée par Pékin, au grand dam des Etats-Unis qui assurent que la monnaie est artificiellement sous-évaluée dans le but de doper la compétitivité des exportations chinoises. Mais le FMI considère au contraire que la monnaie "n'est plus sous-évaluée", ce qui est un autre bon point pour Pékin.

       | Lire: Malgré l'affront aux Etats-Unis, le FMI persiste et signe : le yuan n'est plus sous-évalué

Déterminer si le yuan est "une monnaie librement utilisable"

Un premier cap est passé, certes, mais ce n'est pas suffisant pour le FMI:

"Un des points centraux de la revue [revue quinquennale de son panier de devises en novembre, Ndlr] sera de déterminer si oui ou non le renminbi est une monnaie librement utilisable", a ainsi estimé l'institution.

"Un important travail reste à accomplir pour informer le conseil d'administration du FMI sur l'intégration du renminbi au panier de DTS", ajoute-t-elle

Améliorer l'accès au marché intérieur de la Chine est important, c'est-à-dire au marché obligataire, en particulier aux obligations du gouvernement chinois", explique le rapport.

En outre, il n'y aurait pas assez de profondeur dans la négociation du yuan dans les échanges sur le marché international et il y aurait des lacunes dans les données financières, note également le document, cité par le Wall Street Journal.

Pas de changement avant septembre 2016

Le conseil d'administration du FMI, qui représente ses 188 Etats-membres, prendra sa décision finale en "novembre" à l'issue de la traditionnelle revue quinquennale de son panier de devises, a affirmé un haut responsable du FMI sous couvert de l'anonymat.

La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, notamment, ont exprimé leur soutien à l'inclusion du yuan dans les monnaies du FMI, mais les Etats-Unis ont exprimé des réserves. Le secrétaire au Trésor américain, Jacob Lew, demandait d'urgence plus de dérégulation concernant les flux chinois transfrontaliers et des taux d'intérêts sur le marché intérieur plus élevés, rappelle le Financial Times.

Quelle que soit la décision finale, le rapport de l'institution préconise que la composition actuelle du panier de devises reste en vigueur jusqu'en septembre 2016, et n'expire pas comme prévu à la fin de l'année, pour laisser du temps aux opérateurs de marchés de s'adapter à un éventuel changement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/08/2015 à 22:07 :
Les USA... non pardon, le FMI...
a écrit le 05/08/2015 à 15:50 :
Les progrès sont réels, ceux à faire ne sont pas hors de portée. Après quoi le Yuan doit intégrer ce panier de devises. Beaucoup d'échanges commerciaux entre LaChine et plusieurs Pays Majeurs se font en Yuan. Il faut que La Chine réalise les préconisations du F.M.I. Après quoi, il ne faudra plus lui opposer d'autres arguments, contre.
a écrit le 05/08/2015 à 15:21 :
L' € est contrôle par la BCE, l'institution indépendante des membres de la zone Euro. La £ est contrôle par la BoE (Bank of England) indépendant. Le ¥ est contrôle par la BoJ (Bank of Japan) indépendant. De même le $ est contrôle par la Réserve
Fédérale complètement
indépendant et qui ne reçoit
aucun ordre du gouvernement de
Barack Obama.
Le Yuan ou Renminbi est sous la Banque Centrale de Chine mais cette institution travaille étroitement avec le gouvernement chinois et celui-ci est étroitement contrôle par le Comite Exécutif du Parti Communiste Chinois unique.
Imaginons- nous si la Réserve Fédérale des États-unis reçoit l'ordre du gouvernement américain, Barack Obama compris, pour le cours du $ et celui-ci sera élu, par désignation interne en avance, pour un mandat de 5 ans renouvelable par un soi-disant Comite Exécutif du Parti Démocrate-Républicain
unifie.
Alors, cherchez erreur,
Veut-on jouer ensemble a jeu
égal dans la cour ou non?
Réponse de le 05/08/2015 à 19:40 :
Vous croyez vraiment que la Fed est indépendante ? Le gouvernement americain n'a jamais hésité à utiliser l'arme Dollars en jouant sur sa valeur..
a écrit le 05/08/2015 à 12:28 :
Le FMI n'est pas crédible lorsqu'il parle du Yuan ou de la Chine. Cette institution est dirigée par les USA et ces derniers ont peur de perdre la suprématie du dollar sur le reste de la planète. Le monde financier sera Chinois dans les décennies à venir. Les USA peuvent gagner du temps mais la fin de leur hégémonie est une réalité (sans parler de la création de la banque des BRICS etc)
Réponse de le 05/08/2015 à 13:07 :
Vous prenez vos désirs pour des réalités, certes les Chinois ont construit une puissance industrielle (mais de quelle qualité !!), mais de la à parler de leur puissance financière même dans un avenir éloigné, il y a une grande marge.
Réponse de le 05/08/2015 à 14:02 :
L'industrie chinoise monte en gamme, désormais elle construit du matériel ferroviaire, des voitures, des smartphones, bientôt des avions. Ils envoient d'ores et déjà des lanceurs spatiaux. N'oublions pas que l'industrie allemande était considérée comme de piètres qualités jusqu'en 1880, idem pour l'industrie japonaise d'après guerre.

Quant à la puissance financière, je ne sais pas ce qu'il vous faut, ils accumulent des excédents commerciaux tous les ans qui atteignent des centaines de milliards de dollars. La nouvelle route de la Soie est financée majoritairement par de la subside chinoise, leur puissance de feu financière est colossale. Cela comporte un risque toutefois, la prochaine crise économique mondiale viendra peut-être de Chine. Imaginez un crash boursier comme celui qui a lieu en ce moment ) Shanghai avec une bourse complètement libéralisée, cela aurait été un cataclysme...
Réponse de le 05/08/2015 à 17:57 :
VOUS AVEZ TOUS COMPRIS C EST CE QUI RISQUE D ARRIVEZ SI LES BRICS FONT UNE MONNAIE COMMUNE ELLES SERAS PLUS FORTE QUE EUROS ET LE DOLLAR?ILS REPRESENTENT DEJA 40% DE LA PROCDUTION MONDIALE???
Réponse de le 05/08/2015 à 18:04 :
ET ENSUITE POUR LUTTEZ CONTRE LA MONNAIE DES BRICS. L EUROPE ET L AMERIQUE DEVRAS FAIRE UNE BANQUE ET UNE MONNAIE COMMUNE???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :