Intégration du yuan aux DTS : le FMI fait patienter la Chine neuf mois de plus

Le FMI a annoncé que la composition du droit de tirage spécial (DTS), composé du dollar, du yen, de l'euro et de la livre sterling, ne changera pas avant septembre 2016. Mais l'institution pourrait décider d'y inclure le yuan en novembre, après avoir salué sa dévaluation.
La dernière modification du panier de devises constituant le DTS remonte à 2000 quand l'euro avait remplacé le franc et le deutsche mark.
La dernière modification du panier de devises constituant le DTS remonte à 2000 quand l'euro avait remplacé le franc et le deutsche mark. (Crédits : © Petar Kujundzic / Reuters)

Neuf mois de plus. C'est le temps que s'est accordé le FMI pour changer la composition de son unité de compte, le DTS, au cas où il déciderait -d'ici à la fin de l'année- d'y intégrer la monnaie chinoise, explique-t-il dans un communiqué publié mercredi 19 août, qui rend compte d'une décision du conseil d'administration prise le mardi 11 août.

Le conseil d'administration du FMI, qui mène actuellement une revue quinquennale de la composition du DTS (droit de tirage spécial), formé d'un panier de devises, a décidé que son unité de compte resterait en l'état jusqu'en septembre 2016.

Pour rappel, ce panier de devises comprend quatre monnaies actuellement: l'euro, le dollar, la livre sterling et le yen. C'est un actif de réserve international du FMI. L'institution peut prêter cette somme d'argent à des pays membres qui ont des problèmes de réserves de change. Et Pékin ambitionne d'élargir l'usage de sa monnaie hors de ses frontières en obtenant l'inclusion de sa monnaie dans le Droit de tirage spécial.

Une inclusion du yuan décidée en novembre ?

Toutefois, le FMI peut décider, au terme de son examen quinquennal prévu fin 2015, d'inclure le yuan dans son panier de devises. Le conseil d'administration du Fonds, qui représente les 188 Etats-membres, se réunira en novembre pour examiner entre autres cette éventuelle inclusion du yuan.

"Ce délai devrait permettre aux utilisateurs d'avoir assez de temps pour s'ajuster au cas où une décision serait prise pour ajouter une nouvelle monnaie au panier de devises", indique le communiqué du conseil d'administration du Fonds.

Le nouveau délai que se donne le Fonds pour appliquer une éventuelle décision sur la composition du DTS "ne préjuge en rien de la conclusion de la revue en cours", ajoute le FMI.

Son communiqué publié mercredi rend compte d'une décision du conseil d'administration prise le mardi 11 août, jour même de la dévaluation historique du yuan.

Un abaissement du yuan jugé positif

L'abaissement du taux de référence du yuan par rapport au dollar la semaine dernière par la Banque centrale chinoise (POBC) n'a pas fait accélérer la décision du FMI bien que cette initiative ait été saluée par l'institution comme une étape "bienvenue" vers un plus grand rôle du marché dans la détermination du taux de change du yuan.

Et tout en saluant l'étape "positive" que constituait de la dévaluation du yuan, le FMI avait tempéré sa réaction en notant que Pékin devait, à terme, viser une flexibilité effective du yuan dans "les deux à trois prochaines années". L'institution avait souligné qu'il restait "un important travail" avant que la devise chinoise puisse rejoindre les monnaies de référence du FMI.

La dernière modification du panier de devises constituant le DTS remonte à 2000 quand l'euro avait remplacé le franc et le deutsche mark.

(Avec AFP)

- - -

Lire aussi :

Sur le rôle des DTS, leur histoire, et leur fonctionnement:

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 20/08/2015 à 17:13
Signaler
Pour la question des monnaies, n’avons-nous pas un euro incohérent. On dit qu’il faut baisser l’euro, mais la zone est en excédents. L’Allemagne est mieux classée que la France en compétitivité. Leur produit par habitant augmente, en France et en Eur...

à écrit le 20/08/2015 à 15:58
Signaler
Comme la Banque de Chine fixe le cours du yuan par rapport au USD (et donc par rapport aux autres monnaies), cette monnaie ne peut pas faire intégrer le panier des monnaies du DTS: ce serait trop avantageux pour la Chine sauf si on lui donne une pond...

à écrit le 20/08/2015 à 15:45
Signaler
Il est peu probable que la devise d'une junte communiste au pouvoir en Chine devienne une référence monétaire échangeable dans une logique ordinaire. Il faudrait aux autres devises garantir cette dictature et son économie. Les méandres de l'histoire ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.